AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Crystal RadcliffeMiss.
Ton prénom : Morgy
Célébrité : Anne Marie Van Dijk
© : Cristalline & Moi
Messages : 4166
Date d'inscription : 01/06/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price Ven 10 Déc - 1:30

Citation de Charles Perrault.

Il était tard, elle avait froid, elle avait passé une journée abominable... Autant dire tout de suite que Crystal n'était vraiment pas d'humeur ! Pourtant elle avait rendez-vous et c'en était un de ceux que l'on ne peut manquer. Après tout il n'avait lieu qu'une fois par mois... En fait, c'est simplement qu'elle venait de passer une journée abominable, de celles qu'on dit être "sans", et qu'elle n'avait plus qu'une envie, c'était aller s'enterrer au fond de son lit et ne plus en sortir avant demain lorsque la journée serait déjà bien avancée. Mais si elle voulait toucher son "argent de poche" pour le mois, elle devrait se résoudre à veiller encore tard cette nuit là...

Alors la voilà, fidèle au poste, une mine sacrément ronchon sur le visage ! Tout de même, elle avait, comme toujours, fait un effort sur sa toilette. Elle avait mis une de ses robes qui la mettait le mieux en valeur à laquelle était assortie l'une de ses plus belles parures. Elle avait noué ses cheveux en un chignon élégant dans lequel elle avait accroché quelques perles. Autant dire que sa tenue contrastait totalement avec le genre d'activité qu'elle s'apprêtait à mener... Mais elle se savait toujours mieux payée quand elle prenait soin d'elle. Il ne pouvait lui résister ! Il ne lui resterait qu'à faire un effort sur son humeur ! C'est ainsi que tant bien que mal, elle figea un sourire sur son visage. Elle se sentait idiote mais les hommes préfèrent toujours les idiotes alors bon...

Tout de même, cette histoire l'intriguait de plus en plus... Leur rencontre n'avait pas été des plus banales, les activités qu'ils menaient à présent l'étaient bien moins encore ! Tous les premiers vendredis du mois depuis son arrivée, ils avaient rendez-vous ici même, à l'abri des regards. Elle prenait les petits paquets que lui donnait le révérend et allait les livrer à toutes sortes de contacts qu'il lui avait donné ou qu'elle-même était chargée de trouver le reste du temps. L'aube venue, elle revenait ici avec tout l'argent qu'elle avait pu obtenir et leur relation s'arrêtait là... En théorie. Bien que lors de leur rencontre en ville, tout se limite aux simples salutations qu'une paroissienne doit à son pasteur, il était pour Crystal certain que l'affection du révérend à son égard était plus marquée. En témoignait les petits "bonus" auxquels elle avait régulièrement droit, et c'était sans parler des regards qu'il lui lançait ! Elle en frissonnait... Il n'y avait déjà qu'à voir le genre de clients qu'il lui demandait de trouver pour imaginer le style de trafic qu'il pouvait mener... Et puis il était vieux ! Bien sûr, certaines demoiselles n'y voyaient aucun inconvénient, bien au contraire, elle s'en sentait flattée. Mais comment dire... Crystal les préférait plus... Vigoureux ! Elle imaginait déjà ce que pouvait être le genre de vie qu'elle mènerait avec un homme si vieux... Fatigue, nerfs, rhumatismes... Oh grand Dieu ! Non il ne valait mieux pas y penser... Si seulement cette affreuse peste qu'était Lily Price imaginait les pensées que son père pouvait avoir à l'égard de sa pire ennemie ! Elle en riait presque !

Mais le voilà qui approchait. Sa bonne humeur presque retrouvée, elle se sentit fin prête à affronter la nuit, mais avant cela, le révérend. Elle se redressa, pinça ses joues pour les teinter de rouges, et élargit son sourire. C'est parti...

Spoiler:
 

_________________


Tout désir que nous cherchons à étouffer, couve en notre esprit et nous empoisonne. Que le corps pèche une bonne fois, et c'en est fait de son péché, car l'action a une vertu purificatrice [...] Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/crystal-radcliffe-t478.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/crystal-radcliffe-vous-adorerez-la-detester--t486.htm
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price Sam 11 Déc - 2:44

John Price attendait dans le fiacre qu’il louait une fois par mois pour effectuer en toute discrétion ses petites activités personnelles, celles sur lesquelles il ne rendait de compte à quiconque. Un très bon placement car si la plupart de ses trajets mensuels n’avaient pas de but lucratif, ses petits rendez-vous nocturnes rapportaient gros. Il eut un geste d’agacement en se souvenant combien les jeunes filles de Price’s cottage soupiraient de ne pas avoir accès à une voiture. La marche était une activité excellente pour une jeune fille.

Il consulta sa montre gousset : il était temps. Il se pencha et choisit sous le siège, parmi plusieurs bagages hétéroclites, un sac en tapisserie aux flancs gonflés de paquets. Une vérification rapide : l’enveloppe pour l’intermédiaire était bien dans sa poche de poitrine. Un dernier coup d’œil dans le sac : sept paquets oblongs, bien serrés dans de la toile écrue, et un autre plus important, de la taille d’une petite citrouille mais bien moins lourd. Celui-là avait été un peu difficile à emballer. Le révérend vérifia le chiffon de lin dont un lambeau s’effilochait : il tiendrait bien encore un peu. Il refit tout de même le nœud ; pas facile quand le paquet est asymétrique et arrondi. Peine perdue ! Bon, il suffirait que ce soit bien serré quand il lui passerait les paquets.

John Price sortit silencieusement du fiacre, fit un signe au cocher, discrète silhouette silencieuse, et s’avança sur le chemin. C’était la partie la plus agréable du travail ; se procurer la marchandise était à la fois pénible et dangereux. Le sac n’était pas très lourd, mais il avait hâte de se délester du contenu et de le remplacer par ce que l’intermédiaire avait apporté.

Elle était déjà là. Comme à chaque fois qu’il la voyait, il redressa la taille et bomba le torse sans même s’en rendre compte. La jeune fille attendait, très droite, les joues rougies par le froid, la pauvre enfant. Lorsqu’elle aperçut le révérend, elle ne put s’empêcher de lui lancer un sourire à la fois ingénu et aguicheur. Il hocha la tête, amusé : ces jeunes filles étaient toutes les mêmes, incapables de résister au charme d’un homme d’expérience. C’était autre chose que ces petits freluquets qu’elle côtoyait aux pitoyables bals de Meryton. On voyait que les yeux de la petite brillaient en le regardant.

En marchant, il mit furtivement la main dans la poche où il avait préparé un petit quelque chose en plus du versement convenu. Il avait hâte de voir comment elle réagirait. Il s’approcha très près d’elle, et murmura :
« Vous êtes bien en avance, Miss Radcliffe, ce soir ».

Elle sourit.

Il osa :

« Et très à votre avantage. Mais n'avez-vous pas froid, dans cette petite robe, sans manteau ? Si vous le permettez, tandis que nous faisons quelques pas, je vous prêterai le mien ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crystal RadcliffeMiss.
Ton prénom : Morgy
Célébrité : Anne Marie Van Dijk
© : Cristalline & Moi
Messages : 4166
Date d'inscription : 01/06/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: Re: La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price Mar 14 Déc - 22:44

Que ce travail était pénible ! Elle mourrait de froid et avait des crampes aux joues tant elle devait se forcer à sourire. En plus, le révérend qui approchait à grand pas, certainement pressé de lui faire la cour, semblait gonflé d'orgueil et absolument certain du charme qu'il avait sur elle. D'un certain côté, elle faisait tout pour le conforter dans cette idée... Bon, elle n'avait qu'à prendre le côté amusement -et lucratif- de la chose ! Cela lui permettait au moins de s'assurer de ses talents de comédienne... Et de séductrice. Sur lui en particulier ! La vieillesse avait dû allait de paire avec la solitude et le manque devait le ronger ! La moindre avance et il devenait fou ! En témoignait les cadeaux dont il la couvrait depuis leur rencontre... Il était comme un chien assez mignon qu'on aime caresser de temps en temps sans pour autant l'adopter car il est déjà trop vieux..

Son sourire redoubla à cette pensée, ce qui concorda parfaitement avec la remarque qu'il faisait sur son avance ! Il allait en plus la croire ravie et pressée de le voir ! Tout cela aurait été parfait s'il ne s'était pas tant coller à elle pour lui murmurer ces quelques mots à l'oreille... Elle retint de justesse un mouvement de recul et au contraire, gloussa légèrement pour lui montrer à quel point elle était folle de son charme viril et mature ! Il semblait conquis. En témoigna le nouveau regard qu'il lui lança, la détaillant soigneusement des pieds à la tête, puis la réplique qu'il ajouta.

- Oh vous êtes trop aimable révérend... Ce n'est qu'une robe parmi tant d'autres... Mais je suis ravie qu'elle vous plaise !

Elle lui offrit son plus beau sourire, et courba un regard charmeur dans sa direction, la tête à peine incliné pour se donner un côté plus timide... Elle avait remarqué que ça plaisait souvent aux hommes: ça leur donnait l'impression qu'ils dominaient la situation, qu'ils étaient les maîtres du jeu tandis qu'elle n'était qu'une belle et innocente demoiselle totalement à leur merci... Ah s'ils savaient ! Quant à son manteau, il l'attendait bien sagement à une centaine de mètres de là, habilement camouflé derrière un arbre sous un tas de feuilles. Elle n'étais pas folle au point de passer la nuit dehors sans se couvrir un minimum ! Mais se présenter à lui dans cette tenue renforçait son côté un peu fragile et lui donnait l'impression qu'il était son preux chevalier, le seul capable de la protéger, de prendre soin d'elle... Bla bla bla !

- Il est vrai que je n'ai pensé à prendre mon manteau... Vous savez comme je peux être tête en l'air ! Mais je ne voudrais que vous ayez froid par ma faute monsieur...

Et pourtant elle lui coula un pauvre regard et se frotta légèrement les bras pour se réchauffer. Elle s'impressionnait toute seule, qu'elle était douée ! Et modeste surtout !

_________________


Tout désir que nous cherchons à étouffer, couve en notre esprit et nous empoisonne. Que le corps pèche une bonne fois, et c'en est fait de son péché, car l'action a une vertu purificatrice [...] Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/crystal-radcliffe-t478.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/crystal-radcliffe-vous-adorerez-la-detester--t486.htm
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price Mer 15 Déc - 3:15

Le pasteur remarqua le petit bruit de gorge de Crystal lorsqu’il se rapprocha d’elle.
« Une vraie tigresse qui feule à l’approche du mâle , apprécia-t-il en connaisseur. Bientôt elle ronronnera ».
Il s’avisa aussi de la fragilité de ce corps frêle exposé au vent. Bien sûr, son éducation, les convenances, dictaient à la jeune fille de garder ses distances, mais le froid l’autoriserait à le laisser faire. Il s’enhardit.
« Mais non, Miss Radcliffe, nous sommes des associés, nous devons partager les risques, et votre part du travail n’implique pas que vous tombiez malade. Permettez-moi… »
Ayant dit, il prit l’enveloppe dans sa poche de poitrine, puis ôta son lourd manteau de laine et le drapa rapidement autour de la fine silhouette de la jeune fille. Une agréable odeur du vetiver dont ses filles garnissaient les armoires les enveloppa brièvement. John Price vit avec plaisir les narines de Crystal frémir avec avidité : la belle enfant était déjà envoûtée, prête à lui tomber dans les bras.
« Je vois que vous vous réchauffez, vous reprenez des couleurs », commenta-t-il en lui frictionnant le dos comme sans y penser.
C’était un geste osé ; au mépris de la correction la plus élémentaire, elle se laissa faire. Jamais ils n’étaient allés jusque là. Elle le regardait, lèvres closes, chatouillées par une mèche de cheveux échappée de son chignon. John Price ne sentait pas le froid, il avait très chaud tout à coup. Le révérend eut un sourire suffisant: c’en était fait, il n’avait plus qu’à conclure. Il hocha la tête : les femmes, c'était connu, étaient gouvernées par les humeurs et non par la raison. C'était à lui, en tant qu'homme, de montrer la voie. Et il fallait tempérer les ardeurs de cette petite, tout de même, ils n’étaient pas là juste pour batifoler, que diable. Les affaires d’abord.
« Nous avons à parler, vous le savez, chère amie », souffla-t-il.
Il leva la main qui tenait toujours l’enveloppe :
« J’ai pensé à votre versement, conformément à notre petit arrangement. Je crois que vous avez apporté la somme correspondant aux ventes de la dernière fois ».

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crystal RadcliffeMiss.
Ton prénom : Morgy
Célébrité : Anne Marie Van Dijk
© : Cristalline & Moi
Messages : 4166
Date d'inscription : 01/06/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: Re: La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price Ven 24 Déc - 3:15

- Oh ! Vous êtes trop aimable...

Ainsi dut-elle accepter le manteau qu'il lui offrit. Certes, si elle ne l'avait désiré, elle n'aurait caché le sien, mais sitôt qu'elle sentit le poids du tissu peser sur ses épaules, elle le regretta. En effet, un fort parfum de vétiver l'embauma, bien trop fort même ! Les mites étaient peut-être un vrai fléau, mais nul besoin d'étaler ainsi au grand jour le combat qu'il menait contre ! Ne connaissait-il donc pas le parfum ? Il y avait pourtant une parfumerie au centre et certains flacons proposaient des essences des plus divines ! Le vétiver n'était pas une odeur des plus désagréables mais tout de même... Ou peut-être que l'âge lui avait ôté l'odorat ? Aucune importance, car outre cette odeur ce fut la laideur du manteau qui la choqua en second lieu. Cette fois elle avait réellement tout gagné ! Elle sentait les placards et ressemblait à une petite fille coincée dans l'énorme manteau de son arrière grand-père ! Qu'il était dur de se retenir de râler alors que tout l'y poussait...

Aussi, quand il se mit à lui frotter le dos, s'en fut presque trop. C'était la première fois qu'il se permettait un tel contact. La toucher pendant qu'il lui prêtait son manteau, cela passait encore, mais cette fois... Elle sursauta légèrement, et se retourna vivement vers lui. Le problème fut qu'il sembla prendre cela comme un encouragement car il se mit à rougir aussi vivement qu'elle, coincée dans la chaleur étouffante de son manteau. Elle dut donc se mordre violemment la langue pour ne pas repousser tout d'une traite les avances qu'il se faisait un devoir de lui faire à chaque fois, et qui cette fois s'avéraient peut-être un peu trop pressantes. Ce fut donc un soulagement quand il en vint à évoquer les affaires... Bien que le ton sur lequel il lui dit qu'il devait parler la fit d'abord frémir d'inquiétude. Il ne serait tout de même pas assez sot pour réellement tenter quelque chose... Si ?

- Oui vous avez raison... Voici pour vous.

Elle lui avez répondu sur le même ton qu'il lui avait adressé, mielleux à souhait. C'est qu'au fond, elle tenait à son petit pourcentage tout de même ! Être une jeune et jolie demoiselle toujours vêtue et coiffée selon la dernière mode de Londres, cela à un prix. Aussi attrapa-t-elle rapidement la petite bourse dans le sac qu'elle gardait noué à son poignet avant de la lui poser doucement dans la paume de main qu'il lui offrit, frôlant sa peau du bout des doigts. Elle ne douta pas qu'il adorerait la sensation, et surtout qu'elle regretterait bien vite son geste... Mais bon, ne dit-on pas: il faut ce qu'il faut ? Aussi, eut-elle même l'impudence d'ajouter à son geste un sourire entendu, et un de ces battements de cils qu'elle réservait d'habitude aux hommes les plus difficiles à charmer mais qui les faisait toujours tomber par terre. Et puis, elle en profita surtout pour saisir l'enveloppe et la glisser dans son sac.

- Nous ferions mieux de nous y mettre... Nous allons en avoir pour toute la nuit je crois...

Un double sens dans ses paroles ? Voyons, elle n'oserait jamais...

_________________


Tout désir que nous cherchons à étouffer, couve en notre esprit et nous empoisonne. Que le corps pèche une bonne fois, et c'en est fait de son péché, car l'action a une vertu purificatrice [...] Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/crystal-radcliffe-t478.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/crystal-radcliffe-vous-adorerez-la-detester--t486.htm
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price Jeu 30 Déc - 3:36

Lorsque John Price sentit dans la paume de sa main le toucher léger de la jeune fille, un choc électrique le parcourut, et une violente réaction physique le secoua ; réaction peu attendue chez un homme d’église, et que l’absence de manteau risquait de révéler à tout moment. Ce n’était pas possible, elle n’avait pas pu faire exprès. Pourtant, non, il ne rêvait pas, voilà qu’elle le regardait en battant des cils.
« La gourgandine, pensa-t-il. En petite robe sans manteau, le cou dégagé par une coiffure révélant le plus de peau possible, des manières affriolantes… Le doute n’est pas permis. C’est ce soir que vous allez conclure, John, mon ami ».
Néanmoins il vérifia discrètement le contenu de la petite bourse, avant de la glisser dans sa poche de gousset. La recette était substantielle : elle était efficace, en plus, la rouée.
C’est alors qu’elle susurra :
« Nous ferions mieux de nous y mettre... Nous allons en avoir pour toute la nuit je crois »…
Il manqua tomber à la renverse. Ce n’était pas possible, elle était insatiable Quel tempérament. Bon, elle allait devoir se faire une raison : John n’était pas contre un petit délassement – vite fait bien fait, évidemment ; on n’a pas ses aises dans un fiacre, ou pire, contre un arbre – mais sa nuit à lui était loin d’être terminée.
« Chère, chère Miss Radcliffe, commença-t-il. Je comprends votre impatience, et j’irai jusqu’à me permettre de dire que je la partage. J’ai pourtant une livraison particulièrement conséquente à vous transmettre ce soir ».
Il s’arrêta pour refroidir ses esprits et changea légèrement de position pour éviter que son intérêt ne soit trop apparent. Elle faisait encore ce mouvement avec ses cils, en se lovant dans son manteau.
« Tota mulier in utero est », se souvint-il. On le lui avait appris du temps de ses premiers sermons : la femme pense avec ses entrailles, elle vit pour copuler et procréer. Quelle chance pour ces adorables créatures de se voir épargner les mercantiles considérations masculines.
« Allons, Miss… » poursuivit-il. « Crystal », s’enhardit-il. Il se pencha (ce décolleté !) et ouvrit brusquement son sac en tapisserie.
En se redressant, il se trouva plaqué contre elle. Elle déglutit. Impressionnée, sans doute. Elle allait battre en retraite à présent: tout le monde ne pouvait pas assumer ce que John Price avait à offrir dans certains domaines. La pauvre enfant ne fréquentait que des gamins sans expérience, c'était certain. Une sacrée différence pour elle. Il poursuivit:
« Comment allez-vous transporter tout cela ?» Puis, plus bas, presque langoureux: « Avez-vous ... prévu quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crystal RadcliffeMiss.
Ton prénom : Morgy
Célébrité : Anne Marie Van Dijk
© : Cristalline & Moi
Messages : 4166
Date d'inscription : 01/06/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: Re: La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price Jeu 20 Jan - 2:30

Spoiler:
 

La réaction ne se fit pas attendre. A peine l'eut-elle frôlée et regardée que déjà, elle aperçu du coin de l'œil qu'elle s'en sortait à merveille dans cet "objectif séduction pour un meilleur pourboire". Peut-être un peu trop même. Il était trop tard pour regretter ses paroles, il les avait entendues, et de toute évidence, elles le faisaient au moins autant réagir que l'attitude qu'elle adoptait vis à vis de lui. Sa réponse néanmoins la surpris. Le mufle ! Il n'avait même pas pris la peine de chercher dans ses paroles le sens respectable qu'elle avait tenté d'y insuffler. Il est vrai qu'entre ses caresses et battements de cil, il était difficile de ne point se méprendre, mais tout de même !

- Oh monsieur vous me faites rougir ! Je suis une demoiselle respectable -autant qu'elle pouvait l'être avec ce genre d'activités et de comportement du moins- jamais je n'oserai... Oh je ne veux imaginer le sens que vous avez prêté à mes paroles ! C'est bien de la livraison que je parlais ! Enfin...

Elle se tourna à demi, et coula vers un lui un regard bien loin d'être courroucé de l'audace de ses paroles. Bon, il n'était pas réellement empli de la même envie et du désir que celui que son compagnon lui renvoyait, mais le fait qu'elle ne cesse ses battements de cil ridicules était assez explicite en soit. Aurait-elle eu son éventail que le cliché aurait été parfait. Malheureusement pour elle, sans doute trop pris dans ses pensées, le goujat plongea presque dans son décolleté, prétextant ouvrir son sac. Sans bien qu'elle comprenne pourquoi, elle se retrouva alors toute contre lui tandis qu'il lui susurrait son prénom ! Il avait osé ! Elle le savait corrompu, ses activités étaient assez parlantes, mais à ce point ! Oserait-il réellement "commettre le péché de chair" ? Avec une pauvre vierge sans défense de plus ! Enfin vierge, vierge... C'était vite dit mais cela, il ne pouvait en avoir connaissance ! Ce n'était pas comme si elle avait l'habitude de confesser ses propres fautes, elle en aurait pour bien trop longtemps !

Baissant un visage rougi par la colère de son culot -une vraie première autant le dire- qu'il ne prendrait sans doute pour autre chose qu'une minauderie de plus, elle se mit à le repousser gentiment. C'est qu'elle tenait toujours à son pourboire tout de même.

- Oh monsieur non nous ne devrions ! Je... Vous comprenez je n'imaginais cela comme ça...
Ses paroles étaient assez claires pour qu'il la croit vierge et pas prête à franchir le pas contre un tronc rugueux n'est-ce pas ? Convaincue qu'il capterait au moins ce message, elle poursuivit donc:
- Je saurai tout transporter évidemment, comme toujours je me débrouillerai.

Elle leva cette fois vers lui son visage, à peine moins rouge mais dont elle espérait les couleurs masquées par la pénombre. Elle se dégagea doucement, et tendit les mains vers son sac, pour qu'il lui donne les paquets à remettre. Cet entretien avait bien trop duré, elle sentait -dans tous les sens du terme tant il l'avait serré étroitement le malappris !- que quelques minutes de plus en sa compagnie et tout prendrait alors un tour très fâcheux. Il n'y verrait aucune objection car il en serait certainement responsable, mais elle, elle y voyait beaucoup à redire ! Voyons soyons honnête, quand bien même elle n'aurait de pitié pour son dos et accepterait les écorchures de l'écorce, les jambes du pauvre homme ne tiendraient surement le choc plus de quelques minutes ! Ses jambes, et autre chose... Non vraiment, il avait beau avoir ce charme dû à la maturité, elle voyait un peu plus loin que les apparences. Simplement pas de la même façon que certaines de ses amies bien plus respectables...

_________________


Tout désir que nous cherchons à étouffer, couve en notre esprit et nous empoisonne. Que le corps pèche une bonne fois, et c'en est fait de son péché, car l'action a une vertu purificatrice [...] Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/crystal-radcliffe-t478.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/crystal-radcliffe-vous-adorerez-la-detester--t486.htm
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price Jeu 20 Jan - 21:37

« Oh monsieur vous me faites rougir ! Je suis une demoiselle respectable… »
Respectable ? Le pasteur ricana. Quelle jeune personne respectable transporterait des paquets louches pour de l’argent et se frotterait à lui comme une catin issue des enfers ? Quelle jeune fille digne de ce nom fricoterait avec tout ce que Meryton comptait d’uniformes en goguette ? Même ses filles ne s’y trompaient pas ; le froncement du nez délicat de son aînée quand elle évoquait Miss Crystal était éloquent.
Que voulait-elle donc ? Pourquoi cette distance soudaine entre eux alors qu’elle avait tout fait pour l’inciter à franchir les limites de la bonne éducation ? Elle continuait à babiller, empourprée et plaisamment échevelée, et battant des cils ; le pasteur fronça les sourcils, décontenancé par ces signes ambigus.
C’est alors qu’elle tendit ses mains fines vers le sac :
« Je saurai tout transporter évidemment, comme toujours je me débrouillerai ».
Il réalisa alors le problème : elle n’avait pas eu sa petite bonification et se sentait flouée, c’était pour cela qu’elle battait en retraite et se précipitait vers la suite des opérations. Que faire avec les jeunes filles ? Aucune constance… Elles se frottent à vous et vous aguichent puis s’enfuient. On a les mêmes satisfactions pour bien moins de frais et avec plus de confort dans certain établissement discret en ville.
Il étouffa un petit rire :
« Allons, allons, mon enfant, nous avons toujours été bons amis, ne nous affolons pas. Il y a quelque chose pour vous dans la poche du manteau que vous portez, aimeriez-vous le prendre vous même ? Non, mon petit, vous voyez bien que c’est un mouchoir. Que ferait une personne délicate comme vous d’un mouchoir d’homme ? L’autre poche… C’est cela ».
Il sourit en voyant la jeune fille glisser rapidement l’enveloppe supplémentaire dans les plis de sa robe.
« Maintenant, ce petit cadeau, il faut le gagner, continua-t-il. Tendez vos menottes, puisque vous voulez serrer contre votre cœur mon petit fardeau ».
Il empila avec précaution ses paquets bien emballés, comptant au fur et à mesure : un, deux, trois… jusqu’à sept.
« N’oublions pas celui-ci, conclut-il en ajoutant le paquet arrondi, attention à ne pas le laisser tomber. Je déteste cette idée, mais je dois aussi vous débarrasser de mon manteau… Vous auriez du mal à me le rapporter discrètement ».
Le pasteur récupéra le vêtement drapé sur les épaules de sa Jézabel, et prit congé : s’il ne devait pas la déshabiller davantage, il n’avait pas de raison de s’éterniser.
"Surtout, dit-il avant de s'éloigner, faites bien attention, vous êtes chargée"...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price

Revenir en haut Aller en bas

La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. ~John Price

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La curiosité malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets. + Perséphone.» I will save you, I promess [Isy]» LUCAS ☀ Pour séduire les filles, tout peut marcher sauf être un garçon bien.» Joyeux noel à tous!» Curiosité [Guépard]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Archives - Meryton :: Aux Alentours de Meryton-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit