AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Erin FranteckRebels' leader
Ton prénom : Audrey
Célébrité : Eva Green
© : Myself ft Tumblr
Messages : 3115
Date d'inscription : 15/05/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 27
Relations :
MessageSujet: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Dim 2 Oct - 19:07


If you prick us, do we not bleed? If you tickle us, do we not laugh?
If you poison us, do we not die? And if you wrong us, shall we not revenge?

W.Shakespeare - The Merchant Of Venice (Act III, scene I)


Copyright: British Touch & Kim Mai

D'un pas assuré, Erin faisait le tour des compartiments. Elle cherchait quelqu'un en particulier. On lui avait pourtant dit qu'il était là, mais aucune trace. Il y avait foule, dur de retrouver quelqu'un dans cette masse de monde. Des hommes, des femmes et des enfants, tous entassé là, sous terre. Avec le sourire pourtant. Tous épuisé et inquiet, mais plein d'espoirs. Et cet espoir, il était en partie fondé sur sa capacité à gérer les choses. Elle, Erin Franteck, qui ne sait rien contrôler, et qui passe son temps à tout détruire, devait prendre soin de tout ce monde là, et ils comptaient sur elle! Elle quoi! On lui aurait dit ça il y a quelques semaines, elle n'y aurait pas cru une seconde! En s'évadant et en échappant à la Milice, Erin n'avait eu qu'une envie: faire profil bas, et ne pas se faire remarquer, pour ne pas se faire choper une seconde fois. C'était loupé, et pas qu'à moitié! N’empêche qu'elle se demandait toujours pourquoi son cousin avait fait appel à elle. D'accord, elle a un penchant pour la violence, les menaces, et elle hait l'autorité, mais qu'il lui ait demander ses servies -et pas n'importe lesquelles- était tout de même étonnant. Elle était plutôt du genre à poser les questions après avoir cogné... ce qui n'était pas tout à fait dans les habitudes de Liam, ou du moins, pas dans celle de l'ancien Liam, l'innocent et naïf Liam qu'elle avait rencontré à Meryton. Maintenant... maintenant son regard était plus dur, sa voix plus froide. Il pouvait presque faire peur, quand il le voulait. Les temps avaient bien changé.

Elle se fit interrompre par un adolescent, à peine 16 ans. Il se mit à bafouiller. Erin soupira, elle n'aimait pas qu'on lui fasse perdre son temps. Sa réputation l'avait suivi ici, évidemment, et elle faisait peur à tout le monde. Elle avait même entendu certains bruits de couloir, et des rumeurs infondées. Un jour elle avait assassiné un duc, le lendemain elle avait pillé un bateau de pirate, elle avait été la maîtresse d'un tueur en série... bref, beaucoup de choses, et surtout beaucoup de chose fausses. "Je...J...Je... Y a un problème avec Yann. Il euh... Je.... Il a dit qu'il voulait vous voir madame" Madame. Elle trouvait ça toujours aussi fou. Pour la première fois de sa vie on la respectait, et on l’appelait madame. Elle soupira. Yann était un boulet, et ça, ça ne changerait jamais! Elle ébouriffa les cheveux du jeune homme. Il eut un mouvement de recul, il avait du penser qu'elle allait le frapper xD.
- J'irais le voir tout à l'heure. Il lui bafouilla un merci, et s'enfuit en courant. Elle était donc si effrayante que ça? Tant mieux, au moins on l'embêtait moins. On aimait rarement annoncé une mauvaise nouvelle à "La Terreur" comme on la surnommait. Bien sur, ça ne l’empêchait pas de devoir résoudre les problèmes, mais on ne les lui annonçait pas.

Elle reprit ses recherches, et coup de chance, elle trouva enfin Liam, en train de discuter avec une femme. Elle le tira par la manche, sans lui demander son avis.
- Je te l'emprunte. Vous finirez votre conversation plus tard. Non, ils n'avaient pas le choix, elle avait décidé qu'elle voulait parler à Liam, on n'allait pas la contredire. Après tout, elle ne tenait pas sa réputation de nulle part non plus.

Elle le traîna jusque dans son compartiment. C'était exiguë, froid, humide, sombre, mais c'était le seul endroit où elle pouvait respirer et relâcher la pression. Elle relâcha Liam, et s'adossa contre la cloison. Tout ça, certes elle le voulait, elle l'avait choisi, elle avait accepté de s'en occuper, et de prendre toutes les responsabilités, mais jamais elle n'avait pensé que ça représentait autant de pression, et autant de gens qui comptaient sur elle. Le survie de tout ces gens, dépendait d'elle d'une certaine manière, et même si la plupart du temps elle assurait, elle devait avouer que parfois, les évènements la dépassait. Parfois, elle aurait aimé pouvoir répondre "Je ne sais pas". Mais ça, elle ne pouvait pas, elle se devait de faire bonne figure, et de prendre des décisions d'urgence dans des situations d'urgence. Elle ne devait plus seulement penser à elle, et à son propre intérêt, mais à l’intérêt de tous.

Il y a deux jours, elle avait demandé à un des rebelles, un certain Eliott, d'aller chercher chercher des fournitures. On venait de lui annoncer qu'il s'était fait prendre, condamné à la potence. Elle pouvait gérer le reste, les emmerdes, les conflits interne, les divergences d'opinion, le manque de tout et de rien, mais savoir qu'à cause d'elle, quelqu'un allait mourir -si ce n'était déjà pas le cas- elle trouvait ça insupportable. Intolérable. Et Liam dans tout ça... il calmait plus ou moins cette boule de nerf ambulante qu'était Erin, dieu sait comment. Elle se mordit la lèvre.

- Eliott s'est fait prendre, et c'est ma faute.

Pourquoi faire dans le tact, quand on peut lâcher une bombe pareille. Liam n'y pouvait rien, il ne pouvait pas réparer les conneries d'Erin, tout comme l'inverse, mais au moins... il se comprenaient. Plus ou moins.

_________________



Dernière édition par Erin Franteck le Sam 8 Oct - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liam O'LoughlinRebels' leader
Ton prénom : Marjo'
Célébrité : Gaspard Ulliel
© : Lyssa <3
Messages : 3896
Date d'inscription : 28/02/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 24 ans
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Mer 5 Oct - 1:28

Liam n'avait dormi que deux heures, cette nuit. Ce n'était pas de tout repos, d'être un des leaders d'un mouvement pareil. Quand il y avait un problème, c'était vous qu'on venait chercher, et pas quelqu'un d'autre. Et il fallait être prêt à tout gérer immédiatement. C'était une lourde responsabilité, qui demandait une force physique et mentale qui parfois faisait défaut. Mais il fallait s'accrocher, car il n'était pas seul, dans cette histoire. Des centaines de personnes comptaient sur lui et sur ses actions, dorénavant. En un sens, et aussi étrange que cela puisse paraître, crouler sous les responsabilités était précisément ce qui permettait à Liam de rester en vie. Bien actif, toujours éveillé, toujours disponible pour résoudre les problèmes de n'importe qui. Il se le répétait souvent. Sans tout ça pour occuper son esprit en quasi-permanence, il serait au fond du gouffre. C'était indéniable. S'il avait la moindre minute pour lui, il se mettrait à réfléchir. Il se mettrait à culpabiliser, car il avait tué. Il se mettrait à souffrir, car il avait perdu des êtres chers. Ce serait la fin. Au lieu de tout ça, il s'était renforcé. Finis la naïveté, le surplus de gentillesse, la timidité. Remballées la souffrance, la tristesse et la solitude. Il n'y avait plus de temps que pour la force, l'action et la détermination. Liam avait réellement changé, du tout au tout. Rares étaient ses instants de faiblesse, et il s'arrangeait pour qu'ils surviennent toujours lorsqu'il était seul. Maintenant qu'il était une icône de la rébellion, il n'avait plus le droit de montrer que, lui aussi, avait mal de temps en temps, comme tout le monde.

Il était en train de parler avec Beth, une jeune rebelle arrivée ici parmi les premiers. Beth avait dix-huit ans, elle était maigre -qui ne l'était pas, en ce moment ?- avait des cheveux noirs et mi-longs, et de grands yeux marrons et caractériels. Elle avait perdu son petit frère, la seule famille qui lui restait, pendant les rapts de la Milice. Ils l'avaient pendu avant elle, juste trois jours avant la libération. Liam lui avait présenté Jim, ce petit garçon qu'il avait été le premier à secourir, dans les cellules sous l'Hôtel de Ville. Jim avait lui aussi perdu toute sa famille. Beth et lui s'étaient ainsi adoptés mutuellement. Beaucoup de familles reconstituées s'étaient ainsi formées au fil des jours à la cour des miracles. C'était la preuve la plus concrète que les rebelles se considéraient tous comme des parents, des membres d'un même groupe soudé.

- Jim m'a dit que tu lui avais promis de l'envoyer dehors, pour la prochaine expédition ?
- J'ai simplement dit ça pour qu'il accepte d'aller dormir,
répondit Liam.
- Oh, j'ai cru que... commença Beth, la voix tremblante. Liam posa une main sur son épaule. Beth tréssaillit, les joues roses.
- Ne t'en fais pas, je ne vais pas l'envoyer risquer sa vie comme ça.

A ce moment-là, Erin débarqua et attrapa Liam par la manche pour commencer à l'entraîner à sa suite :
- Je te l'emprunte. Vous finirez votre conversation plus tard. Liam eut un petit sourire amusé face au comportement sans gêne de sa cousine. Mais il savait que si elle faisait ainsi appel à lui, cela ne devait pas pouvoir attendre, alors il ne protesta pas. Il se contenta de tourner son visage une dernière fois vers Beth, et, tout en laissant glisser son regard sur son corps de haut en bas, il lui promit de revenir la voir plus tard. Beth sembla toute chamboulée, ce qui fit sourire Liam d'autant plus. On lui avait déjà fait remarquer que quelques jeunes filles du groupe étaient impressionnées ou attirées par lui. C'était précisément le genre de choses qu'il n'aurait jamais été capable d'identifier, auparavant. Sans en abuser pour autant, cela lui plaisait d'en avoir conscience, aujourd'hui : cela détendait un peu l'atmosphère lugubre du lieu de pouvoir jouer gentiment de ce genre de choses.

Il avait encore le sourire aux lèvres lorsqu'ils entrèrent dans le compartiment d'Erin. Il la regarda s'adosser à la cloison de celui-ci, et son sourire s'envola. C'était toujours comme ça, de toute façon. Ses sourires étaient éphémères et volatils. Ses regards, eux, noirs, perçants et indéchiffrables, constituaient la nouvelle norme pour Liam.

- Eliott s'est fait prendre, et c'est ma faute.

Liam hocha la tête en apprenant la nouvelle. Il connaissait Eliott, c'était un type bien.

- Tu as fait ce qu'il fallait. Eliott savait ce qu'il risquait en acceptant de partir. Il était prêt à donner sa vie pour les rebelles. Sa voix, calme, froide, ne laissa transparaître aucune émotion. Comme si cela était normal, que tout cela faisait partie de la routine. Mais au fond, une douleur de plus s'amassait en lui, comme en Erin, et chacun d'eux le savait. Ils avaient des dizaines de morts sur la conscience. Pas la peine de remuer le couteau dans la plaie. Il s'approcha de sa cousine et posa sa main sur son bras dans un geste réconfortant.

- J'irai le dire à son père. Il retira sa main, et s'assit sur la petite table de la pièce. Il y eut un petit silence. Et puis, Liam mit de côté son rôle de leader pour s'adresser à Erin de cousin à cousine. Tu arrives à dormir, la nuit ?

De son côté, lorsqu'on ne venait pas le réveiller pour gérer quelque chose, Liam souffrait d'insomnies, pendant lesquelles défilaient devant ses yeux le visage des morts. Et ceux des personnes qu'il restait à sauver. Il souffrait aussi de cauchemars, mélanges douloureux de son ancienne vie et de sa nouvelle existence...


_________________

Liam O'Loughlin
I'm so sick of this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erin FranteckRebels' leader
Ton prénom : Audrey
Célébrité : Eva Green
© : Myself ft Tumblr
Messages : 3115
Date d'inscription : 15/05/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 27
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Ven 7 Oct - 23:20


Combien de morts faudrait il encore avant que tout revienne à la normale? Si seulement un retour à la normale était possible, et ça, rien ne le garantissait. Pour le moment, les rebelles étaient soutenus, mais si la situation ne s'améliorait pas dans les quelques semaines qui venaient, tant sous terre qu'au dessus, le mouvement s'essouffleraient, et le pire serait à redouter. Mais de toute façon, Erin, tout comme Liam ou n'importe lequel des rebelles, n'avaient pas le luxe de penser aussi loin dans l'avenir. Tenir debout toute la journée était déjà un défi en soit, survivre une semaine tenait de l'exploit. Erin était épuisée, elle ne savait pas vraiment comment elle tenait, mais c'était le cas. De toute façon elle n'avait pas le temps de se rendre compte à quel point elle était épuisé. Déjà hyperactive en tant normal, là elle dépassait tout les records.

« Tu as fait ce qu'il fallait. Eliott savait ce qu'il risquait en acceptant de partir. Il était prêt à donner sa vie pour les rebelles. »

Erin eut un petit sourire en coin. Un sourire amer. Peut-être qu'il avait raison, sans doute d'ailleurs, mais elle n'avait pas envie de le savoir. Qu'il soit près à tout donner pour cette « nobre » cause, peut-être, mais ça ne changeait rien au fait qu'on ne pouvait plus rien faire pour lui, et que si elle ne lui avait rien demandé, il serait toujours là. Elle savait que c'était déraisonnable de tenter une mission sauvetage pour tout ceux qui se faisaient prendre, mais accepter la fatalité qu'ils étaient foutus, ça, elle avait toujours autant de mal à l'encaisser.

- Pas moi... dit-elle sèchement. Un de plus sur la conscience, un de plus qui lui avait fait confiance pour rien... et ça commençait à lui peser lourd. Pour la première fois de sa vie elle se mettait à culpabiliser. En même temps, c'était aussi la première fois qu'elle avait une part de responsabilité dans la mort de quelqu'un.

« J'irai le dire à son père » Erin leva les yeux aux ciel. C'était hors de question. Il n'avait pas à endosser ça en plus du reste. C'était sa décision, de l'envoyer là-haut, c'était à elle de réparer les pots cassés, et pas à Liam. Il avait bien d'autres choses à faire, en plus de préserver Erin d'un moment difficile.

- Non. C'est à moi de le faire. Et pas de discussion possible avec Erin. C'est comme ça et puis c'est tout.
Elle alla s'assoir en face de Liam, et attendit. C'était les seules 5 minutes inactive de sa journée. Elle se rendit alors compte qu'il lui manquait une bonne trentaine d'heure de sommeil. Quel tête elle devait avoir. Pas étonnant qu'elle fasse peur, finalement.

- Pas vraiment... De toute façon je ne dormais pas avant non plus alors... Elle marqua une pause. Et toi?
Pas le temps pour dormir de toute façon, il y avait toujours quelque chose à faire, une urgence à gérer, et allez savoir quoi d'autre. Quand elle pouvait enfin dormir, elle s'écroulait, se réveillait 3-4 heures plus tard en sueur, à cause de cauchemars dont elle ne se souvenait pas, en ayant l'impression d'être encore plus épuisé que la veille. Le statut de leader, ça apportait une belle dose de prestige et de reconnaissance, mais c'était bien peu de chose, en comparaison de la vie qu'elle menait.

Erin avait le regard dans le vide, la tête posé contre sa main. Elle se mit à soupirer. Tout ce qu'elle s'était évertué à construire toutes ses années partait aujourd'hui en morceau. La fille infaillible et inébranlable tout juste débarquée d'Irlande avait disparu depuis longtemps. Doucement mais surement, la carapace qu'elle s'était construite s'effritait, s'amincissait, pour finalement tomber en ruine. Elle avait tant perdu. Sa mère, son père, son oncle, 3 foyers à laquelle elle avait fini par s'attacher. Elle avait arrêté la prostitution, elle s'était fait arrêter par la milice. Et puis elle avait fini par ouvrir les yeux. Elle avait arrêté d'être en colère contre elle-même, et de s'autodétruire. Maintenant elle était en colère contre le monde entier, le monde « d'en haut » et elle était bien décidé à le détruire. Seulement elle avait changé de méthode: Fini l'impulsivité mal maitrisé. Désormais, elle réfléchissait, pour mieux frapper, mieux déstabiliser. Comble de l'ironie, c'est elle qui freinait le mieux les plus excité de la gâchette. Il faut dire qu'elle avait deux arguments de taille: ces poings.

Erin se mit à bailler, et sans comprendre le pourquoi du comment, elle sentait sa gorge se nouer. Elle se serait bien baffer. N'importe quoi. Défaillir comme ça, pour rien? Oh non, hors de question. Pendant longtemps, elle avait jouer les dures, et n'avait jamais craqué, quel que soit les circonstances. N-ième changement chez elle, depuis ce fâcheux incident avec Tim (à laquelle t'as jamais répondu d'ailleurs XDD) les vannes avaient réouvert leurs portes, et venaient lui faire des piqures de rappel un peu trop régulière à son goût.

- Tu crois que ça en vaut vraiment la peine?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liam O'LoughlinRebels' leader
Ton prénom : Marjo'
Célébrité : Gaspard Ulliel
© : Lyssa <3
Messages : 3896
Date d'inscription : 28/02/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 24 ans
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Dim 9 Oct - 0:55

Liam gardait un visage fermé, sombre et mystérieux. Personne ne pouvait réellement déchiffrer ce à quoi il pensait, pas même les personnes les plus proches de lui, qui en savaient déjà de toute évidence bien plus que tout le monde sur ce qui se tramait dans sa tête. Il avait des pensées lugubres, pour la plupart. A vous glacer le sang. Mais il ne pouvait pas faire autrement : cela faisait partie de son rôle, d'envisager les pires scénarios possibles. De penser rapidement à des solutions aux problèmes en apparences insolvables qui se présentaient aux rebelles. Des décisions qui n'étaient pas faciles, la grande majorité du temps. Comme de choisir de n'envoyer personne au secours de ceux qui se faisaient prendre, pour ne pas risquer que l'équipe de sauvetage se fasse prendre à son tour. Pour ne pas risquer qu'elle puisse révéler la position de la cachette des rebelles. C'était clairement sacrifier une vie. Une vie en l'échange de centaines d'autres... Vivre avec ça sur la conscience était quelque chose d'affreux.

Par ailleurs, une idée trottait de plus en plus dans la tête de Liam. Et si la Milice ne se contentait pas de pendre ses captifs ? Et si elle comprenait qu'elle avait plutôt intérêt à les torturer auparavant, dans l'espoir d'obtenir d'eux de précieuses informations sur le mouvement de rebelles ? Si Liam était capable d'y penser, cette idée avait forcément du traverser l'esprit des dirigeants de leurs ennemis. Et malgré toute la haine que les rebelles leurs vouaient, malgré toute leur volonté, leur loyauté et leur amour pour le restant de la grande famille que le mouvement formait... Il était très dur de résister à la torture. Qu'elle soit mentale ou physique, peu importait. Au bout d'un moment, même les plus résistants finissaient sans doute par craquer, et par avouer ce qu'ils savaient. Sans le vouloir, ils réduiraient ainsi à néant tous les efforts des rebelles. Ils les vendraient malgré eux sur un plateau d'argent à la Milice. Liam ne pouvait pas laisser une telle chose se produire. Il y pensait depuis plusieurs jours déjà. Mais sa proposition ne serait sans doute pas acceptée facilement. La plupart serait choqué. Les plus sages comprendraient et y verraient une décision judicieuse... Mais il faudrait pour ça beaucoup de recul et de sang-froid. Les rebelles étaient-ils prêts ? Leur dévotion était-elle aussi grande, si on les confrontait directement à leurs peurs ? Liam devait en parler à quelqu'un d'abord. Quelqu'un de confiance, qui lui donnerait un avis sans y aller par quatre chemins. Erin serait donc parfaite dans ce rôle.

- Non. C'est à moi de le faire. Liam se contenta de hocher la tête, bien conscient qu'elle avait pris sa décision. Il tenait d'ailleurs à respecter son choix. La situation était trop délicate pour commencer à chipoter, d'autant plus que chacun avait sa manière de faire face à ses responsabilités.

- Pas vraiment... De toute façon je ne dormais pas avant non plus alors... Et toi ?
- Pas vraiment non plus. Disons plutôt que mes nuits ressemblent à quelques trous noirs entre deux réflexions ou règlements de comptes. Il eut lui aussi un sourire, comme pour dé-dramatiser la situation, mais cela ne fit au contraire qu'accentuer le tragique de ce qu'il venait de dire. Il n'y avait plus eu une nuit tranquille depuis son emprisonnement... Et même avant ça... Liam pencha la tête sur le côté et lançant un regard perçant à Erin. Et qu'est-ce qui t'empêchait de dormir, avant ? Tu sais, je me rends compte que le même sang coule dans nos veines, à toi et moi, et pourtant je ne connais pas le moindre de tes secrets. C'est ma faute, fit-il en souriant ensuite. J'ai toujours été trop obnubilé par Elle pour m'intéresser à qui que ce soit d'autre. Il attrapa une bouteille d'alcool fort posée sur la table et en servit dans deux verres. Il en tendit un à Erin, et porta l'autre à ses lèvres pour en avaler une gorgée. Il abordait le sujet "Emy" avec assez de facilité, lorsqu'il s'adressait à Erin : pas la peine de prétendre avec elle, elle connaissait très bien ce passage de sa vie, après tout. En la regardant en coin par dessus son verre, il continua avec sa voix de velours, celle qu'il n'avait jamais eu avant, celle qui faisait partie de son nouveau personnage. Alors, qui es-tu vraiment, cousine ? Il serait peut-être temps que je le sache, maintenant qu'on bosse ensemble, tu ne crois pas ? ajouta-t-il dans un sourire joueur. "Bosser ensemble", c'était de bien jolis mots face à la réalité de la chose !

- Tu crois que ça en vaut vraiment la peine? Son regard devint noir et dur, et sa voix sans appel.
- C'est ça ou une corde pour se pendre. On ne peut pas revenir en arrière, de toute façon. Son regard se perdit dans le vide, et l'espace d'une seconde, il sembla complètement ailleurs. Son visage était marquée par cette expression indéchiffrable qui lui était particulière. Erin, il faut que je te dise quelque chose. J'ai pensé à une solution. Mais je crois que ça ne va pas te plaire. Ni à toi, ni à personne. Il plongea ensuite ses yeux dans les siens, et on pouvait lire dans ses prunelles toute la gravité des mots qu'il s'apprêtait à prononcer.



Spoiler:
 

_________________

Liam O'Loughlin
I'm so sick of this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erin FranteckRebels' leader
Ton prénom : Audrey
Célébrité : Eva Green
© : Myself ft Tumblr
Messages : 3115
Date d'inscription : 15/05/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 27
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Dim 9 Oct - 2:45

Spoiler:
 



Il y a longtemps, Erin avait pris Liam pour le plus insouciant de la bande. Le regard doux et tendre, toujours une attention pour son père, son frère, et Emy. Surtout Emy. A elle aussi, même si elle avait pu s'en méfier. Il l'avait agacé, avec ces regards moralisateurs, son sourire idiot sur les lèvres, et ses principes de garçon bien sous tout rapport. Sans parler de ses joues qui se mettaient à rougir à la moindre petite remarque un peu déplacé. Sans oublier les bégaiements et la gêne. Qu'est ce qu'il avait pu l'agacer à cette époque là. Une époque aujourd'hui révolue. Tout juste un vague souvenir, comme si elle n'avait jamais existé. Tout avait tellement changé, difficile de croire que c'était il y a seulement un peu plus d'un an (Ou plus XD J'ai du mal avec les dates RPGiennes XD). Liam était méconnaissable. Le gamin naif et honnête s'était transformé en leader charismatique d'un groupe de rebelle. Parfois en allant dormir, Erin était persuadé de se réveiller à Meryton, dans cette chambre trop petite, qu'elle partageait avec Emy, ou qu'elles ne partageaient pas d'ailleurs, étant donné leur activités nocturnes respectives. Mais le cauchemar était bien réel, malheureusement. Erin passa machinalement sa main sur la cicatrice qu'elle avait à la joue. Elle s'était estompé, de sorte qu'on ne la voyait que très peu. L'obscurité des lieux la rendait quasiment invisible. Une griffure de chat, la bonne blague. Encore une fois les rumeurs allaient bon train. Elle l'avait eu lors d'un duel à mort, Elle se l'était faite elle-même en signe de bravoure (Erin aurait plutôt dit d'idiotie, mais chacun son opinion). Ou encore mieux, elle avait sauvé la vie de Yann des griffes d'un ours, au cours de son périple entre l'Irlande et Meryton. L'ours était un chat, et Yann ne savait décidément plus quoi inventer pour se rendre intéressant, au plus grand désespoir de sa soeur, qui n'avait pas vraiment besoin de ça.

Erin écouta Liam en silence. Elle n'avait rien à rajouter, et pour une fois, elle ne voyait pas l'utilité de l'ouvrir simplement pour l'ouvrir. Elle avait finalement remarqué que hausser le ton et s'énerver au quart de tour n'avançait à rien ici, puisque de toute façon, tout le monde l'écoutait, ce qu'elle trouvait toujours aussi étrange, au même titre que le "madame" qu'on lui servait régulièrement.
"Et qu'est-ce qui t'empêchait de dormir, avant ? Tu sais, je me rends compte que le même sang coule dans nos veines, à toi et moi, et pourtant je ne connais pas le moindre de tes secrets. C'est ma faute, j'ai toujours été trop obnubilé par Elle pour m'intéresser à qui que ce soit d'autre"
Elle prit le verre que lui tendit son cousin. Heureusement qu'il y a avait l'alcool parfois, ça faisait passer les mauvaises nouvelles plus facilement, ou en tout cas, ça allégeait la situation, un peu. Elle en prit une grande gorgée, qui lui brûla la gorge. "Alors, qui es-tu vraiment, cousine ? Il serait peut-être temps que je le sache, maintenant qu'on bosse ensemble, tu ne crois pas ?"

Elle fit un sourire en coin à Liam, et baissa les yeux. Ils pouvaient parler de tout, absolument tout, sauf de ça. Une chose qu'elle n'avait jamais dites à personne. Pendant 10 longues années, elle avait gardé ça pour elle, si bien qu'elle avait prévu d'emporter son secret jusqu'à la tombe. Tant et si bien que s'en était presque devenu un jeu, une seconde nature. Après tout mentir a toujours fait partie des choses qu'elle faisait le mieux, après frapper et menacer. Ce qui avait d'abord été une sorte de revanche, s'était transformé en lente et douce agonie, une torture qu'elle s'auto-infligeait, pour se punir de quelque chose qui n'existait pas, ou qui n'avait plus lieu d'être. Elle ne savait pas trop.

- Crois moi, tu ne veux pas savoir Liam. Elle but une autre gorgée de son verre, et fixa son regard dans le sien. Personne n'est au courant, et je tiens à ce que ça reste comme ça.

En y repensant, sa vie aurait été totalement différente, sans cette part d'ombre qu'elle avait caché à tout le monde. D'accord, sa personnalité n'aurait pas été complètement différente, Erin sans ses crises et ses sautes d'humeur ce n'est pas tout à fait Erin, mais au moins elle ne serait pas devenu cette caricature d'elle-même, qui crie, rale et frappe au moindre prétexte, juste pour se prouver qu'elle est en colère contre le monde entier.

"C'est ça ou une corde pour se pendre. On ne peut pas revenir en arrière, de toute façon" Non on ne pouvait pas, mais parfois la corde semblait une alternative plutôt douce. Elle garda cette idée pour elle, pas la peine de mettre des mots sur ses doutes. Si elle perdait espoir, alors c'était foutu, tout le monde suivrait, et se serait la fin.
"Erin, il faut que je te dise quelque chose. J'ai pensé à une solution. Mais je crois que ça ne va pas te plaire. Ni à toi, ni à personne."
- Dis moi. Toutes idées était prise en compte, aucune suggestions n'étaient stupide, mais certaines étaient plus dur à dire que d'autre, plus difficile à entendre, et surtout plus dure à exécuter. Quant à faire passer les décisions auprès de tout le monde... Il était facile de se mettre d'accord à 3, en pensant au groupe dans son intégralité, mais faire converger l'opinion de centaines de gens, et chacun d'entre eux, en ne lésant personne, c'était une toute autre histoire. Et vu la gravité avec laquelle Liam s'adressait à elle, Erin se doutait bien que ce ne serait pas une de ces décisions faciles à prendre et populaires aux yeux de tout un chacun.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liam O'LoughlinRebels' leader
Ton prénom : Marjo'
Célébrité : Gaspard Ulliel
© : Lyssa <3
Messages : 3896
Date d'inscription : 28/02/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 24 ans
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Ven 21 Oct - 23:49

- Crois moi, tu ne veux pas savoir Liam. Par dessus son verre, les yeux de Liam restaient rivés au visage d'Erin, et ils furent traversés d'une lueur intriguée. Il but une gorgée, et rabaissa son verre. Personne n'est au courant, et je tiens à ce que ça reste comme ça. Il mit sa main libre dans sa poche, et, de son autre main, fit tourner le verre entre ses doigts. C'était une sorte d'habitude qu'il avait prise dès qu'il réfléchissait ou qu'il pensait à quelque chose d'important. Comme un tic qui révélait la profondeur de ses réflexions.

- Je ne vais pas te forcer. Mais tu as conscience que c'est triste, n'est-ce pas ? Que personne ne sache réellement qui tu es. Ses yeux la transperçaient littéralement, avec cette intensité qui leur était nouvelle. Le Liam d'avant, tout gentil et timide, n'aurait jamais fixé personne de cette manière. Aujourd'hui, au contraire, il regardait tout le monde dans les yeux, bien en face, et on pouvait lire dans ses prunelles tout ce par quoi il était passé ; on pouvait y deviner sa force, son courage. Pas ses faiblesses ; ça, il s'arrangeait pour les dissimuler. Il arrivait bien sûr que sa carapace ait des failles, mais ce n'était pas le cas en ce moment. Il eut un sourire énigmatique, et se contenta de hausser les épaules. Mais je suppose qu'on est une famille à secrets. Les secrets, les cachoteries, les non-dits... C'était leur quotidien, après tout. A tous, autant qu'ils étaient au sein de la famille O'Loughlin élargie. Mais Liam ne se doutait pas qu'Erin avait pu se prostituer pendant aussi longtemps. Elle faisait toujours la femme forte, indomptable, insoumise. Difficile de l'imaginer s'abaisser ainsi aux pulsions vulgaires d'une bande de pervers irrespectueux.

- Dis moi. Liam monta le verre à ses lèvres, et en prit une gorgée, en lenteur. Pas parce qu'il voulait particulièrement faire durer l'attente avant de révéler ce qu'il avait en tête, mais plutôt pour se donner le temps de réfléchir à la manière dont il allait présenter les choses. Puis, finalement, il choisit la méthode directe. Ses yeux étaient sombres, déterminés, intelligents.

- Ils vont commencer à torturer les prisonniers. Je pense même qu'ils l'ont déjà fait. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils passent aux méthodes dures, et quelqu'un finira par craquer et tout leur dire, un jour. Ses doigts faisaient tourner le verre à un rythme régulier. Ses phalanges dansaient autour du verre, tandis que son regard restait bien droit, planté dans celui de sa cousine. On ne peut pas les empêcher de faire des prisonniers. Mais on peut empêcher ceux qui se font prendre de devenir des informateurs. Il monta le verre à ses lèvres, et le termina d'une traite. Du poison. Chaque rebelle en reçoit une fiole avant de monter à la surface. S'ils se font prendre, ils n'ont qu'à boire pour protéger les autres. Il reposa le verre sur la table, et se passa la main dans les cheveux, pour les rabattre en arrière. Et ce sera aussi le seul moyen qu'ils auront d'avoir une mort propre, et rapide. La Milice ne leur fera pas de cadeaux. Avoir cette fiole entre leurs mains, ce sera leur meilleur espoir... Et notre plus grande arme.

Il attrapa la bouteille, et se resservit un verre. Avant de s'en emparer, il reposa la bouteille sur la table et releva les yeux vers Erin, pour apprécier ses réactions. Il savait que sa proposition était dure. Elle scellait définitivement le destin des prisonniers que faisait la Milice : cette proposition signifiait qu'un rebelle captif était un rebelle mort. Aucune chance d'être sauvé. Aucun espoir à se faire de ce côté-là. C'était horrible. Mais c'était nécessaire. Libérer un otage de la Milice était impossible, et relevait de la mission-suicide. Depuis l'incendie de l'Hôtel de Ville, les officiers avaient retenu la leçon : leurs défenses étaient renforcées, et impénétrables dès qu'il s'agissait de la nouvelle prison. Envoyer un groupe de rebelles là-bas au secours des prisonniers revenait à les envoyer à la mort. C'était malheureux à penser, mais c'était la réalité. Au moins, avec cette option, Liam offrait aux rebelles la possibilité de décider de leur mort, et de protéger dans un ultime acte tous les proches qu'ils laissaient derrière eux. Dans l'idée, c'était quelque chose que tout le monde accepterait. Mais dans la pratique... Penser et agir étaient deux choses totalement différentes. Et même s'ils savaient que la Milice serait sans pitié avec eux et les ferait souffrir jusqu'à leur dernier souffle, certains n'auraient surement pas le courage de mettre fin d'eux-mêmes à leurs jours. Liam le savait : combien de personnes avaient pensé à se rebeller avant lui ? Et combien avaient mis leurs plans à exécution ?... Tenir cette fiole de poison entre leurs mains, cela rendrait la réalité des risques qu'ils couraient en montant à la surface beaucoup plus crue, beaucoup plus réelle. Liam attrapa finalement son verre, et en prit une gorgée, dans l'attente de la réponse de sa cousine.

- Alors... Pour ou contre ? C'était toujours par cette formule qu'ils finissaient leurs propositions. Ce n'était pas un protocole - aucun règlement n'était écrit à la cour des miracles, de toute façon - mais c'était une habitude qui s'était installée progressivement entre les leaders de la rébellion.


_________________

Liam O'Loughlin
I'm so sick of this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erin FranteckRebels' leader
Ton prénom : Audrey
Célébrité : Eva Green
© : Myself ft Tumblr
Messages : 3115
Date d'inscription : 15/05/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 27
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Sam 22 Oct - 20:10


Je ne vais pas te forcer. Mais tu as conscience que c'est triste, n'est-ce pas ? Que personne ne sache réellement qui tu es. Erin sourit, presque insolente. Triste? Peut-être. Elle ne s'était jamais vraiment posé la question. S'apitoyer sur son sort, très peu pour elle. Et elle n'avait foutrement pas envie qu'on la plaigne non plus. La plaindre de quoi d'ailleurs? D'avoir sciemment, et délibérément voulu faire la maline à s'en brûler les doigts? Non, c'était son problème, hors de question d'y mêler qui que se soit, et de rejeter la faute sur quelqu'un d'autre. Et surtout, quelque part elle avait peur. Le dire à Liam, ou à quiconque d'ailleurs, c'était mettre des mots sur quelque chose qu'elle dissimulait depuis tellement longtemps, qu'elle ne savait même pas si elle en était capable.
Et puis elle avait toujours l'appréhension que le regard et le comportement des gens changent, et c'était sans doute le pire. Qu'allait penser Liam? Elle avait beau prétendre se foutre de tout et de tout le monde, c'était de moins en moins vrai, et peu à peu, Liam faisait parti de ceux dont l'avis et l'opinion comptaient. Et quel serait sa réaction? Elle l'imaginait mal prendre la chose calmement et l'accepter. Alors elle répondit à Liam, avec toute la franchise du monde, toujours ce sourire aux lèvres, et sa manie d'éviter les questions qui la dérangent.

- Je ne suis rien. Problème résolu.. Dit-elle ironiquement. A moitié seulement. Disons qu'elle n'était plus rien, depuis un moment. Depuis très longtemps en fait. Mais ces derniers temps, elle apprenait à se reconstruire. Dans le chaos permanent, pas forcément de la meilleure façon qui soit, mais au moins elle essayait. Elle avait arrêter d'abandonner, et c'était déjà un progrès. Elle se doutait bien qu'un jour, il faudrait qu'elle crache le morceau, ne serait-ce que pour se reconstruire justement, mais elle retardait la chose au plus tard. Le changement de comportement d'Erin était à peine visible, mais son cousin avait vécu et supporté Erin au quotidien suffisamment longtemps pour remarquer qu'elle était plus calme, plus réfléchi, moins brute. Presque plus sensible, si on suppose qu'elle l'était autrefois.

 Mais je suppose qu'on est une famille à secrets. Erin haussa un sourcil, et finit son verre d'une traite.
- Liam O'Loughlin aurait-il quelque chose à cacher?
Après tout, il faisait parti de la famille O'Loughlin, donc il s'incluait forcément dans cette fameuse « famille à secrets ». Il lui avait plus ou moins raconter son épisode au Town Hall dans les détails, et expliquer en quoi ça avait éveiller ses talents caché de leader dévoué entièrement à sa cause, mais il ne faut pas avoir inventer l'eau tiède pour savoir que 3 jours ne changent pas un homme du tout au tout. Certes, peut-être que le « nouveau Liam » s'était révélé à ce moment là, mais il devait y avoir d'autres causes sous-jacente, que Liam avait bien prit soin de ne pas évoquer. Tous les mêmes, chez les O'Loughlin.

 « Ils vont commencer à torturer les prisonniers. Je pense même qu'ils l'ont déjà fait. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils passent aux méthodes dures, et quelqu'un finira par craquer et tout leur dire, un jour.  On ne peut pas les empêcher de faire des prisonniers. Mais on peut empêcher ceux qui se font prendre de devenir des informateurs. Du poison. Chaque rebelle en reçoit une fiole avant de monter à la surface. S'ils se font prendre, ils n'ont qu'à boire pour protéger les autres Et ce sera aussi le seul moyen qu'ils auront d'avoir une mort propre, et rapide. La Milice ne leur fera pas de cadeaux. Avoir cette fiole entre leurs mains, ce sera leur meilleur espoir... Et notre plus grande arme. »
Erin fixa Liam, songeuse. Elle resta silencieuse, considérant tout ce que cette solution pouvait engendrer. Erin était toujours parti du principe que le mouvement des rebelles n'étaient pas fait pour durer. A ces yeux, il n'était pas soutenable à long terme. Plus longtemps les rebelles restaient sous terre, plus nombreux ils seraient à y laisser leur peau, et plus leur cause s'essoufflerait. Erin l'observait chaque jour, certains commençaient à se plaindre, d'autres à se battre, des tensions apparaissaient. Les fameux tunnels creusé par Curtis n'allaient pas tenir éternellement. Alors sur le même schéma, les prisonniers ne le resteraient pas longtemps. La solution de Liam, était certes bonne d'un point de vue stratégique, elle en avait conscience, mais elle mettait un terme à tout compromis. La liberté ou la mort, en somme. Sur le papier, c'était bien joli, mais combien des rebelles serait réellement près à sacrifier leur vie, le moment critique venu? Ces rebelles avaient une famille, une femme, des enfants. Combien serait près à les laisser derrière eux de cette façon? Elle même n' était pas sur d'en être capable. « Alors... Pour ou contre ? » Un silence s'installa. Erin hésitait. Le pour ne lui plaisait pas. Le contre non plus.

- Pour. Mais tu réalises que ce ne sera pas facile à faire accepter. Elle marqua une pause. Et qu'on ne peut pas en vouloir à ce qui choisissent de ne pas prendre cette solution.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liam O'LoughlinRebels' leader
Ton prénom : Marjo'
Célébrité : Gaspard Ulliel
© : Lyssa <3
Messages : 3896
Date d'inscription : 28/02/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 24 ans
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Mer 26 Oct - 22:01

- Je ne suis rien. Problème résolu.. Le regard de Liam était inquisiteur, et son sourire se fit insolent, lui aussi. Il la défiait du regard, ne croyant pas une seule seconde que derrière cette façade ne se cache "rien". Il voyait dans le comportement de sa cousine les mêmes faiblesses que dans le sien : elle renfermait des secrets qui la faisaient souffrir tout autant que lui les siens. Seulement, et c'était de famille cela aussi, ils étaient bien trop fiers pour ne serait-ce que formuler à voix haute les failles qu'ils pouvaient chacun avoir. Les formuler, c'était les avouer, et ça, c'était hors de question ou presque. Ou en tout cas, il fallait avoir l'absolue certitude que cela reste entre eux -pas la peine d'affaiblir leur image déjà bancale de chefs des rebelles. Ce n'était pas tellement un problème en soi : Liam faisait confiance à Erin, il savait qu'elle n'irait pas tout dévoiler à n'importe qui. Mais là encore, le plus dur résidait dans le fait de se mettre à parler de "sujets tabous".

- Je ne te crois pas, mais je vais faire semblant, pour te faire plaisir. Ne me remercie pas. Son sourire appuya ce sarcasme à merveille. - Liam O'Loughlin aurait-il quelque chose à cacher ? Son regard s'approfondit, et il décida de jouer au même jeu que sa cousine. Il haussa innocemment les épaules. Tu sais déjà le plus important.

Qu'aurait-il pu lui dire ? Des dizaines de choses. Des choses qu'il avait gardées pour lui, et qui constituaient ses vilains petits secrets personnels. Erin était bien évidemment au courant qu'Emy avait été faite prisonnière. Ce qu'elle ne savait pas, c'était que Liam l'avait vue seule, et plus d'une fois. Qu'il ne l'aimait plus et que, par la même occasion, cela avait soulevé un autre problème : à part sa volonté de mener à bien les actions de rebelles, il ne se trouvait plus en mesure de ressentir grand chose. Que chaque meurtre qu'il avait commis lui rongeait l'esprit peu à peu. Qu'il se vidait progressivement de son humanité. Qu'il craignait parfois se transformer lui aussi en barbare aveugle et sans limite.

Le verre à la main, Liam en but quelques gorgées pendant le silence qui suivit sa proposition. Il observait Erin, et il voyait bien que son idée n'était pas passée comme une lettre à la poste. Rien d'étonnant à cela : c'était sacrément conséquent, comme décision à prendre. Pas possible de considérer ça avec légèreté. Surtout que la mort des rebelles, en tant que représentants de ceux-ci, leur pesait directement sur la conscience. - Pour. Mais tu réalises que ce ne sera pas facile à faire accepter.

- Je sais. C'est pour ça que je voulais t'en parler d'abord. Erin... Il la regarda dans les yeux. J'ai besoin de toi pour ça. Pour me dire quand je vais trop loin. Si jamais je dépasse la moindre limite, tu m'arrêtes, d'accord ? Tu me cognes même, s'il le faut. Il eut un petit sourire complice, comme pour dé-dramatiser la situation et appuyer le côté comique de ce qu'il allait dire. Je sais que tu ne rêves que de ça, en plus. Il soupira vaguement ensuite, et reprit son sérieux. Tu es juste. Tu sauras voir si je me plante ou pas, je ne me fais pas de souci là-dessus.

Voilà, il ne comptait pas fournir d'explications plus approfondies à sa cousine sur le pourquoi de cette soudaine nécessité de modération, mais au moins, il savait qu'il pouvait compter sur elle pour lui foutre une bonne correction si jamais il perdait sa raison pour de bon. Ses arrières étaient assurés, maintenant. Plus ou moins.

Et qu'on ne peut pas en vouloir à ce qui choisissent de ne pas prendre cette solution. Il hocha la tête, l'air sombre. On voyait dans son regard toute l'horreur des idées qui lui traversaient l'esprit, en ce moment. Il imaginait les différentes méthodes employées par la Milice pour torturer les rebelles captifs. Des rebelles qui avaient cru en lui pour les mener vers la Liberté. Des rebelles qui allaient mourir sans qu'il puisse rien y faire.

- Ils mourront de toute manière, Erin... S'ils se font prendre par la Milice... Ils mourront. Je leur offre simplement un choix. Rapidement comme des héros, ou lentement et en traîtres.

Autour de son verre, son poing s'était resserré, et il tremblait. Il avait tenté de le baisser pour le cacher aux yeux d'Erin, mais elle l'avait certainement remarqué. Prononcer ces mots lui arrachait la gorge. Comment pourrait-il considérer comme des traîtres ceux qui espéraient s'en sortir malgré le fait qu'ils aient été faits prisonniers ? Comment pourrait-il appeler traîtres ceux qui se sentaient capables d'affronter la Milice dans les yeux, et qui essayaient, de toutes leurs forces, de rester en vie tout en ne divulguant aucune information sur les rebelles ? Car, si la majorité craquaient et finissaient par avouer - en dépit de leur bravoure et bonne volonté - certains résistaient jusqu'au bout. Et quand bien même ! Quand bien même certains craquaient ! Comment pourrait-il appeler traîtres ceux qu'il considérait comme des frères, comme des égaux ? Ceux en qui il croyait, et qui croyaient aussi en lui ? Non... C'était juste son rôle de leader qui parlait, là. Mais il n'avait pas d'autre choix. S'il ne présentait pas les choses sous un angle impartial... Voici ce qui arriverait : personne ne voudrait de la fiole. Et il y aurait des prisonniers. Et ils seraient tous torturés, sans avoir d'autre choix. Et ils souffriraient. Et ils hurleraient, les chairs lacérées, ébouillantées, écartelées. En tant que chef, Liam se devait au moins d'éviter ça. Il l'avait dit lui-même : ils ne pouvaient pas empêcher la Milice de faire des prisonniers ; mais ils pouvaient offrir aux rebelles une alternative. Bien sûr, faire en sorte qu'il y ait le moins de prisonniers possible restait tout aussi important. Mais il fallait penser à toutes les éventualités, même les plus sordides. Même celles qui empêchent de dormir, et qui, peu à peu, rongent le semblant d'humanité qu'il vous reste.

Dans sa main crispée, le verre finit par éclater, et il serra la mâchoire en regardant sa main en sang. Il grommela quelques jurons en enlevant un morceau de verre de sa paume.

- Pardon... grommela-t-il, nerveux et agacé par cette petite perte de contrôle.


_________________

Liam O'Loughlin
I'm so sick of this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erin FranteckRebels' leader
Ton prénom : Audrey
Célébrité : Eva Green
© : Myself ft Tumblr
Messages : 3115
Date d'inscription : 15/05/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 27
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Ven 28 Oct - 2:33


"Je ne te crois pas, mais je vais faire semblant, pour te faire plaisir. Ne me remercie pas." Erin sourit, et se resservi un verre. Trop aimable de sa part. Quel merveilleux cousin elle avait là. En s'associant, ils s'étaient promis de ne rien se cacher, tu parles d'une réussite! Enfin... c'était personnelle, alors elle avait le droit à une dérogation, non? Elle devrait bien se résoudre à lui dire un jour où l'autre de toute façon. De tout les rebelles, il devait bien y en avoir un qu'elle avait eu comme client. Ce n'était plus qu'une question de temps avant que quelqu'un crache le morceau, et que ça n'arrive aux oreilles de Liam. Ce serait difficile à dire, mais elle préférait qu'il l'entende de sa bouche, plutôt que de celle d'un autre. "Tu sais déjà le plus important"

- Regarde nous, quelle belle paire on fait. Elle but une gorgée de son verre. Comme si on était crédible une seule seconde.

Erin avait été mise au courant qu'Emy avait été faite prisonnière. Elle n'avait toujours pas été la voir. Elle ne savait pas trop pourquoi d'ailleurs. A priori, sa présence, ou sa vue ne lui aurait rien remémoré de désagréable, elles n'avaient pas de mauvaises relations non plus, mais elle se refusait à la croiser. Au départ, Erin avait pensé que sa présence aurait fait du bien à Liam. Ils s'aimaient non? Se retrouver, était donc supposé être positif. D'accord, ils avaient traversé des choses difficiles, mais rien qui ne pouvait pas être réglé? Enfin qu'est ce qu'elle en savait elle, elle n'avait jamais aimé. Et visiblement, elle s'était trompé, Liam n'en parlait pas -ce qu'elle respectait - mais elle voyait bien que ça n'avait pas eu d'effet bénéfique. Elle craignait que ce soit l'inverse.

Je sais. C'est pour ça que je voulais t'en parler d'abord. Erin... J'ai besoin de toi pour ça. Pour me dire quand je vais trop loin. Si jamais je dépasse la moindre limite, tu m'arrêtes, d'accord ? Tu me cognes même, s'il le faut. Je sais que tu ne rêves que de ça, en plus. Tu es juste. Tu sauras voir si je me plante ou pas, je ne me fais pas de souci là-dessus.
Le monde à l'envers. Erin, cette barge, sans aucune morale, conscience ou limite, devait stopper Liam s'il allait trop loin?! Décidément, tout ça avait bien changé. Erin et Liam évoluaient à contre sens. Liam avait l'impression de perdre son humanité -ce qui était faux d'ailleurs, et elle n'aurait pas mis longtemps à lui prouver-, tandis qu'Erin la retrouvait. Elle perdait pied d'ailleurs, complètement dépassé et submergé par ce qu'elle ressentait. Elle avait passé tellement de temps sans rien éprouver, que le moindre nouveau sentiment, qu'elle redécouvrait, la mettait dans des états pas possible. C'était non seulement difficile à gérer, et à appréhender, mais en plus, elle devait faire bonne figure, et s'occuper des rebelles et de leurs 1001 galères quotidiennes. Pas étonnant ensuite qu'elle n'arrive pas à dormir.

- Je me ferrais un plaisir de te remettre dans le droit chemin... Même si je ne pense pas être la plus apte à le faire.

Elle commençait à revivre, mais elle était loin du compte. Elle pouvait aller loin, quand elle était énervé, passer bien au-delà des limites, sans même sourciller. Ses méthodes étaient - et resteraient toujours - douteuses, et pas vraiment orthodoxes. Liam pouvait bien faire la pire des conneries, Erin se s'en rendrait pas forcément compte.
" Ils mourront de toute manière, Erin... S'ils se font prendre par la Milice... Ils mourront. Je leur offre simplement un choix. Rapidement comme des héros, ou lentement et en traîtres." Elle le fixa.

- C'est ce que tu comptes dire à leur famille peut-être? "Votre fils s'est fait prendre, il n'a pas eu le courage de se sacrifier. Ca fait de lui un traitre". dit elle séchement. Cétait peut-être une manière crue de dire les choses, mais là, Liam dépassait les bornes. Elle était d'accord pour être intransigeante, mais pas tyrannique. Ils luttaient contre l'autorité du plus petit nombre, ce n'était pas pour engendrer quelque chose de pire. Tu vas trop loin Liam.

Erin buvait son verre quand celui de Liam se brisa. Elle fronça les sourcils. Pardon... Erin soupira, se leva de sa chaise et prit un torchon pour le donner à Liam.

- C'est malin, j'en avais que deux. On va devoir partager. Elle sourit.
Liam avait l'air de galérer avec les bouts de verre qu'il avait dans la main. Donne. elle n'attendit pas son avis, et lui prit la main, pour enlever les plus petits morceaux qu'il restait. Repose toi un peu, tu vas finir par perdre la tête... ou une main.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liam O'LoughlinRebels' leader
Ton prénom : Marjo'
Célébrité : Gaspard Ulliel
© : Lyssa <3
Messages : 3896
Date d'inscription : 28/02/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 24 ans
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Lun 14 Nov - 2:06

- Regarde nous, quelle belle paire on fait. Comme si on était crédible une seule seconde. Il hocha de la tête avec un petit sourire en coin. Aucun des deux n'était dupe, c'était évident. Ils avaient tous les deux des secrets. le voile tomberait sans doute un jour, c'était inévitable, mais pas tout de suite, apparemment.

Liam n'était pas sûr que parler de ses problèmes lui ferait du bien, en réalité. Entre tout garder pour lui ou partager ses craintes avec sa cousine, il ne savait que choisir. Être seul face à cette montagne de peurs, d'inconnues et de culpabilité était certainement mauvais. Mais mettre des mots dessus sera-t-il forcément meilleur ? Et une fois que ce serait fait, qu'est-ce qu'Erin pourrait y faire ? Il ne ferait que l'inquiéter, si jamais il lui disait tout ce qui lui taraudait l'esprit en ce moment. Ce n'était pas nécessaire. Pour l'instant, il était parfaitement capable de remplir son rôle de chef sans que son état mental n'ait trop de répercussions sur ses décisions. Du moins, il essayait de s'en convaincre. Mais, au plus profond de lui, il savait qu'il courrait à sa perte. Tout juste comme un rebelle, répondant au prénom Nick, le lui avait dit... Non, c'était encore différent. Cela concernait Emy. Elle et l'état de Liam n'avaient rien à voir. Plus maintenant. C'était des choses différentes. Un petit peu liées, sans doute. Mais il ne fallait pas qu'il commence à s'embarquer sur ce terrain-là. Il fallait qu'il reste concentré sur une seule et unique chose : l'avenir des rebelles. C'était toute sa vie, à partir de maintenant... Tout comme Emy avait été toute sa vie, autrefois.

- Je me ferrais un plaisir de te remettre dans le droit chemin... Même si je ne pense pas être la plus apte à le faire. Il balaya son objection d'un geste de la tête. Il ne répondit pas, mais son regard était suffisamment appuyé et explicite pour faire passer le message qu'il voulait que sa cousine comprenne. Il avait besoin d'elle ; il l'avait choisie pour ça, et ce n'était pas un hasard. Erin était suffisamment forte pour ce genre de choses. Et si jamais c'était nécessaire, elle n'hésiterait pas à user de ses poings contre Liam, il en avait la conviction. Elle était franche avec lui, et ne tournait jamais autour du pot. Elle était la femme de la situation, pas de doute à avoir là-dessus. Mais Liam pouvait comprendre que sa confiance-en-soi puisse être ébranlée de temps à autres : c'était pareil pour lui. Ils avaient tellement de responsabilités, tellement de décisions à prendre sur le tas, qu'il était normal de voir surgir le doute en eux assez souvent. Après tout, ils étaient passés du stade de simples paysans immigrés d'Irlande à celui de meneurs d'un mouvement de rebelles dans une grande ville d'Angleterre !

- C'est ce que tu comptes dire à leur famille peut-être? "Votre fils s'est fait prendre, il n'a pas eu le courage de se sacrifier. Ca fait de lui un traitre". Tu vas trop loin Liam. Il soutint son regard, mais ne répondit pas. Pas parce qu'il n'avait rien à dire, mais parce que son verre s'était brisé à ce moment-là. C'est malin, j'en avais que deux. On va devoir partager. Il baissa la tête devant le sourire qu'elle affichait, incapable de lui rendre. Tout son corps était crispé, nerveux. Il ne résista pas lorsqu'elle prit sa main, et la regarda enlever les morceaux de verre qui s'y étaient plantés, la mâchoire serrée. Repose toi un peu, tu vas finir par perdre la tête... ou une main.

- J'ai déjà perdu mon coeur, murmura-t-il pour lui-même, d'une voix à peine audible.

Le silence s'installa, et ses prunelles, fixées sur le visage d'Erin, se firent froides, et atrocement distantes. Sa voix, calme et glaciale, aurait pétrifié n'importe qui sur place.

- Tu préférerais que je leur dise que, pour ne choquer personne, je n'ai donné à leur fils aucun moyen d'échapper à la Milice en mourant dans leurs bras au moment de son arrestation plutôt qu'au fond du trou dans lequel son corps sera jeté après avoir été torturé ? Qu'en plus de leur annoncer la mort d'un proche, je leur dise qu'il a été torturé, qu'il a souffert pendant des heures, qu'il a hurlé de douleur, que ses membres ont été arrachés, son corps écartelé, ses yeux crevés, sans personne pour l'aider ? Et qu'en plus de toute cette souffrance, si le reste des rebelles se retrouve menacé à son tour c'est parce que, n'en pouvant plus qu'on le rende fou de douleur sans l'achever pour autant, il a craqué, il a fini par avouer où sa famille et tous les autres se cachaient ? Tu veux vraiment que je les regarde, bien droit dans les yeux, et tu sais que j'en suis capable, et que j'anéantisse en quelques mots la moindre lueur d'espoir qui pouvait leur rester ? Ne s'interrompant pas une seule seconde, il crachait ces mots comme un poison de glace au visage d'Erin. Il s'avança vers elle, grand et imposant face à sa silhouette de femme, et la força même à reculer contre le mur de la pièce, où il plaqua brusquement sa main ensanglantée. Ses yeux ne quittaient plus ceux de sa cousine, intimidants et froids. Et après, lorsque la Milice pénètrera ici, chaque rebelle regardera les parents du mort, et ils ne verront plus que les parents d'un minable. D'un déchet. D'un traître. Alors que la veille encore ils y voyaient ceux d'un frère. Parce que c'est comme ça que cela se passera. Et en fin de compte, nous mourrons tous dans d'atroces souffrances, et tout cela n'aura servi à rien. Tous les sacrifices de ceux qui ont cru en nous n'auront servi à rien. Il y eut une seconde de silence, et un sourire de pure souffrance étira les lèvres de Liam. Juste à cause d'une petite fiole.

Il rabaissa sa main, et s'éloigna d'Erin, pour aller récupérer le torchon qui était resté sur la table et essuyer le sang qui coulait de ses plaies. Il regarda sa cousine, et ses yeux étaient déjà moins agressifs, moins intimidants.

- Je ne peux pas laisser tout ça arriver, Erin. Je sais que c'est dur, comme solution. Que c'est radical. Mais je ne dis pas qu'il faut qu'ils s'empoisonnent dès que la Milice approche. Mais si jamais ils venaient à être capturés, et qu'ils savaient que c'est sans espoir... C'est la meilleure chose à faire. Pour eux et pour ceux qu'ils aiment. On le sait tous, au fond. C'est juste qu'on a trop peur de la mort pour l'affronter en face aussi directement. Il s'enleva lentement un morceau de verre qu'Erin avait raté. Sa chair était à vif, mais il ne grimaçait même pas : il avait sur le torse des marques de blessures qui avaient été bien plus douloureuses, et qui étaient encore fraiches, pour la plupart. Mais se servir de la peur comme d'une arme... C'est ce qui fait la force des rebelles, n'est-ce pas ?

La terreur était leur crédo. Leur but n'était pas de tuer, de piller, d'emprisonner, de purger la ville des riches. Non, depuis le départ, il avait toujours été question de faire peur. D'impressionner, de marquer l'esprit des "puissants" de ce monde. Afin de leur prouver que, s'ils n'écoutaient pas, les rebelles étaient tout à fait en mesure de les anéantir, par leur nombre et leur rage. Les rebelles, à travers leurs actions, avaient déjà réussi à établir un climat d'horreur et de panique dans la ville, et ils n'allaient que continuer, jusqu'à ce que finalement on écoute ce qu'ils avaient à dire. Ils en avaient assez d'être traités comme des moins que rien. Les Aristocrates avaient besoin de domestiques, n'est-ce pas ? Qu'ils fassent donc l'effort de les traiter un peu mieux ! Si l'égalité parfaite était une utopie, il fallait au moins une large amélioration de leurs conditions de vie. C'était ça ou bien la guerre définitive.


_________________

Liam O'Loughlin
I'm so sick of this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erin FranteckRebels' leader
Ton prénom : Audrey
Célébrité : Eva Green
© : Myself ft Tumblr
Messages : 3115
Date d'inscription : 15/05/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 27
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Sam 26 Nov - 2:22


« J'ai déjà perdu mon coeur » Erin sourit tristement, toujours appliqué à enlever les derniers morceaux de verre qui s'était logé dans la paume de Liam. Il l'avait à peine murmurer, mais Erin avait très bien entendu. Elle croyait presque s'entendre parler, elle qui se vantait si souvent de ne rien ressentir, pour rien ni personne. A la différence que ça avait l'air d'anéantir Liam. Elle, elle avait pris ça pour une bénédiction. Ne pas avoir d'attaches, de regrets, elle avait considérer ça comme la meilleure chose au monde qui pouvait lui arriver. Quand on voit le résultat, difficile d'être d'accord avec elle.

- Alors récupères-le. dit-elle fermement. Elle n'allait pas prendre des pincettes avec Liam. Le traiter comme un gamin qu'il faut protéger de lui-même ne serait pas efficace, et de toute façon c'est loin de ressembler aux méthodes d'Erin, puisque la seule personne qu'elle ménage un minimum, c'est elle.
Mais la discussion n'eut pas le temps de prendre une tournure sentimentale, puisque Liam se retrouvait à la plaquer contre le mur. Elle soupira, et l'écouta calmement, impassible devant son cousin qui lui faisait son petit numéro régulièrement, dès qu'il commençait à s'énerver un peu, ou à s'emporter dans des élans de rébellion incontrôlé. Bizarrement, Erin gardait mieux son sang-froid que Liam, alors que vu leur tempérament, ça aurait du être l'inverse. Liam s'était dévoué corps et âme à sa cause, Erin avait plus gardé ses distances. Elle se sentait impliqué évidemment, mais elle gardait la tête froide, et restait souvent en retrait. Alors que Liam...il vivait rebelle, pensait rebelle, respirait rebelle. Le jour où tout ce remue-ménage prendrait fin... Erin craignait que ce ne soit aussi la fin de Liam. Une fois le discours de Liam terminé, Erin le fixa droit dans les yeux.

- Non. Tu leur dira que leur fils s'est fait capturé, mais que c'est pour une cause juste, dans laquelle il croit. Non, ce ne sera pas facile, il sera sans doute torturer, il subira les pires atrocités. Je ne dis pas qu'il faut leur donner de faux espoirs non plus... mais tu ne peux pas remettre en cause la loyauté de quelqu'un, car il a choisit de ne pas se suicider. Dans ce cas remet en cause la mienne, parce que tu peux être sur que c'est quelque chose que je ne ferrais pas. Elle fit une pause, et repris Et il ne dira rien, car s'il parle, ce n'est pas seulement les rebelles, mais surtout leur famille qu'il met en danger, et ça c'est inacceptable, pour n'importe lequel d'entre nous. Un secret ça se garde, même sous la torture. J'ai bien gardé le mien 10 ans.
Elle stoppa net. Qu'est ce qu'elle venait de faire là au juste? Imbécile! Puis, son ton se fit plus incisif, plus ferme.

- Ils en ont tous conscience Liam, qu'ils risquent leur peau. Ils savent très bien les risques qu'ils prennent pour toi, quand ils sortent pour tel ou tel mission suicide. Tu devrais leur faire confiance autant qu'ils te font confiance. Ils préféreraient tous mourir que de te décevoir, tu n'imagines pas à quel point tu les inspires, et à quel point ils te craignent. Si tu leur met cette pression en plus sur les épaules, ils auront l'impression d'échouer, de ne pas être à la hauteur. A ta hauteur. Tu veux vraiment ça?


Erin marqua un silence, et se rassit. Elle avait besoin d'un verre >< ou de repos. Elle ne savait pas exactement, mais relâcher un peu la pression, aurait été une bonne chose. Elle se sentait toujours borderline, entre la crise de nerf et la crise d'angoisse, la folie et la déprime.

- Et dis moi franchement. Tu réagirais pareil si on parlait de moi, ou de Danny?

Danny... elle irait bien le voir après tiens.

Spoiler:
 

_________________



Dernière édition par Erin Franteck le Jeu 29 Déc - 2:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liam O'LoughlinRebels' leader
Ton prénom : Marjo'
Célébrité : Gaspard Ulliel
© : Lyssa <3
Messages : 3896
Date d'inscription : 28/02/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 24 ans
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Mar 27 Déc - 22:42

Spoiler:
 

Plongé dans un mutisme qui lui était devenu caractéristique, Liam écoutait chaque parole de sa cousine avec attention. Ce qu'elle lui disait retournait chacune des idées qu'il avait en tête, et semait la pagaille dans le désordre qu'était déjà son esprit. Cela devenait une constante chez lui, ces derniers temps : penser tout et son contraire en quelques secondes d'intervalle. Changer d'avis du tout au tout en un claquement de doigts, revoir brusquement toute sa stratégie, toutes ses opinions, toutes ses perspectives. Ce n'était pas un choix. Ce chamboulement permanent s'imposait à lui sans lui laisser l'opportunité d'être le maître de ses pensées ni de ses émotions. Il pouvait passer d'un calme serein à une rage dévastatrice en un battement de cils ; bien qu'il se fasse violence pour ne laisser paraître qu'une égale façade froide et distante à tout le monde. Il y avait des débordements. Au début, il arrivait à les contenir. C'était étrange, d'ailleurs. Cette façon de devoir se cacher pour hurler, de serrer les poings pour ne pas laisser voir qu'ils tremblent, de faire tourner machinalement un verre entre ses doigts entre chaque gorgée pour masquer sa nervosité. Si n'importe qui avait pu voir clair à travers ces pratiques dès le départ, il l'aurait déjà pris pour un fou. Et maintenant que tout empirait ? Maintenant que Liam perdait les pédales, qu'il était en permanence habité par la douleur et la frayeur, qui était-il exactement ? Y avait-il pire chose que la folie ?

Ce que lui disait Erin sur sa soi-disant hauteur lui faisait du mal. Il comprenait où elle voulait en venir, et elle n'avait pas tort de dire qu'il devait croire en la force de chaque rebelle. Après tout, n'était-ce pas paradoxal et lâche de proposer aux rebelles de mettre ainsi fin à leurs jours alors que lui se faisait un point d'honneur à toujours affronter en face le regard de ceux qu'il tuait ? A toujours affronter en face la mort, en fin de compte ? Si, bien sûr que si. Ce n'est pas comme s'il avait voulu les forcer à effectivement prendre ce poison. Mais rien que de le mettre entre leurs mains, comme l'avait dit Erin, c'était déjà trop. Mais ça, obnubilé par sa peur d'imaginer un rebelle torturé, Liam n'avait pas pu le voir. Et c'était bien là tout l'embarras de la chose : il avait l'impression que, peu importe la décision qu'il prendrait, il y aurait toujours de la souffrance quelque part. Et ce n'était pas qu'une impression ; c'était bien réel. Tout était une question de perspective, de point de vue... Mais quoiqu'il fasse, inévitablement, quelqu'un souffrirait. La décision qu'il avait à prendre, ce n'était pas "Comment faire pour sauver tout le monde ?"... C'était "Qui vaut-il mieux sacrifier ?" Et ça, prendre peu à peu conscience de ça, c'est ce qui avait tué le gentil et innocent jeune homme qu'il était autrefois. C'est ce qui avait littéralement brisé le coeur de celui qui avait toujours voulu le bien de tout le monde. C'est ce qui l'avait conduit à sa perte. Car à cette question... À "Qui vaut-il mieux sacrifier ?"... La réponse qui lui était venue, au bout du compte, c'était "Moi." Voilà pourquoi il a mal. Voilà pourquoi il est seul. Voilà pourquoi il a froid. Voilà pourquoi il tremble. Voilà pourquoi il se meurt. Il n'est pas inscrit dans la nature de l'être humain de se sacrifier au profit des autres. Il peut essayer, bien sûr. Il peut même le vouloir de tout son être. Mais il y a au fond de lui un instinct de survie, une faible étincelle qui le pousse à rejeter cette décision, et à continuer de respirer, à fuir, à courir pour sa propre vie. Cet instinct, c'est l'origine de sa douleur, c'est l'ultime manifestation de son humanité refoulée. Et dans son coeur, c'est tout son être qui crie et qui pleure. "Si je me tue à sauver tout le monde... Qui va me sauver, moi ?"

Liam se laissa tomber sur le rebord du lit, les poings serrés autour du chiffon couvert de son sang. Il regardait Erin, qui avait fini de parler, et ne répondait pas. Sa respiration était calme, presque ralentie. Il sentait le sang lui vriller aux tempes et la migraine le gagner. Il ferma les yeux, se plongea quelques secondes dans le noir total. Il ne fallait pas qu'il faiblisse. Il fallait qu'il aille chercher encore un peu de force, on-ne-sait-où dans son esprit, pour être capable de continuer ce qu'il avait entreprit. Il fallait qu'il fasse taire cette petite voix terrorisée en lui. Qu'il fasse taire son instinct de survie. Qu'il le martèle de coups, qu'il le trucide, qu'il l'étouffe et qu'il l'enterre.

- Tu as raison. C'est une mauvaise idée. Il rouvrit les yeux. Désolé, Erin... D'avoir proposé ça. C'est juste que... Dans tout ça, c'est dur de distinguer le bien du mal, parfois, tu sais ? C'est dur de rester persuadé que c'est pour la bonne cause, qu'on a raison de faire ce qu'on fait. Je veux dire... Ces officiers que j'ai tué. Certains avaient des femmes, des enfants, des familles. Parfois je me dis que j'aurais mieux fait de rester dans ma cellule, bien tranquillement. Et de me faire pendre. Il eut un petit rire pour détendre l'atmosphère, bien qu'il hurlait à l'intérieur. Mais il faut croire que je suis incapable d'arrêter d'essayer de sauver tout le monde tout le temps !

Il marqua un petit temps, et finit par secouer la tête, comme pour balayer tout ça de sa mémoire. Oublié, l'instant de faiblesse. Liam, le glaçon ambulant, la machine, le sans-sentiment, est de retour sur scène. Il envoya valser le chiffon sur la table, car ses saignements s'étaient arrêtés. Et puis il prit son regard intimidant, et son sourire mi-ravageur mi-moqueur. Oh mon Dieu... Mais ce type est donc capable de prétendre à ce point, alors qu'il souffre autant ? Oui, oui il en est capable. Pour sauver tout le monde... Il ferait vraiment n'importe quoi.

- Tu ne craqueras jamais, n'est-ce pas ? Tu garderas ce que tu caches pour toi à jamais ? Tu ne le diras même pas... À quelqu'un qui compte ? A Danny ? Son sourire se fit encore plus insistant. Exemple pris tout à fait par hasard. Bien entendu.

Spoiler:
 

_________________

Liam O'Loughlin
I'm so sick of this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erin FranteckRebels' leader
Ton prénom : Audrey
Célébrité : Eva Green
© : Myself ft Tumblr
Messages : 3115
Date d'inscription : 15/05/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 27
Relations :
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam Jeu 29 Déc - 21:21


Erin fixa Liam un bon moment, le temps qu'il assimile ce qu'elle venait de lui dire. Plus elle l'observait, et plus elle voyait un homme brisé, épuisé, et au bord du gouffre. Ce n'était plus qu'une question de temps, avant que quelqu'un l'y jette pour de bon, dans ce gouffre. Il s'y jetterai sans doute tout seul de toute façon. Erin aurait aimé, sincèrement, faire quelque chose pour lui. Le problème, c'est qu'elle ne savait pas quoi, ni comment. Pour qu'il sorte de ce cercle vicieux, il fallait d'abord que Liam le veuille, et ça... Erin savait très bien que ce n''était pas le cas. Elle était passé par là après tout, elle en connaissait un rayon sur l'autodestruction. Sans une remise en question drastique, c'était peine perdu.
Il était tombé dedans si facilement, si cruellement aussi. Elle avait mis plusieurs mois, voire même plusieurs années avant de s'embarquer pleinement dans cette voie là. Son cousin y était tombé avec une facilité déroutante. Presque comme si il n'avait attendu que ça toute sa vie. La situation s'y prêtait bien elle devait l'avouer. Il faisait passer son sacrifice comme légitime, nécessaire, presque comme une évidence. Le sien ne l'avait pas été. Au contraire, elle avait du se cacher, ruser pour ne pas éveiller les soupçons. Elle le devait, sous peine qu'on l'arrête, et qu'on l’empêche de jouer à son jeu favori: faire le tapin. Elle avait multiplié les efforts pour paraître à peu près équilibré. Juste une fille un peu folle avec un problème de violence, et pas une prostituée sans cœur ni âme, vide de tout.

Elle eut un pincement au cœur. Elle eut d'abord du mal à discerner ce que c'était. Tout ces trucs, les sentiments, ça faisait tellement longtemps qu'elle n'en avait plus eu... tellement de temps qu'elle ne ressentait plus rien, qu'elle avait du mal à les identifier clairement. Elle avait de la peine... pour Liam? Elle était triste pour lui. C'était nouveau ça, elle ne s'y attendait pas vraiment. Jusque là, les sentiments qu'elle avait eu la concernait principalement. Elle, en bonne égoïste égocentrique qui se respecte, et pas les autres. Ici, ils concernaient Liam. C'était donc ça... se soucier des autres. Ah. Ça allait, il y avait pire. Elle s'en remettrait.
« Tu as raison. C'est une mauvaise idée.  Désolé, Erin... D'avoir proposé ça. C'est juste que... Dans tout ça, c'est dur de distinguer le bien du mal, parfois, tu sais ? C'est dur de rester persuadé que c'est pour la bonne cause, qu'on a raison de faire ce qu'on fait. »

- Je ne dis pas qu'il faut abandonner l'idée. Juste que... Je pense que ça passerait mieux si on leur laisse le choix. Tu vois?


Erin fit un sourire timide. D'un coup, elle retrouvait Liam comme elle l'avait connu. Peu sur de lui, presque fragile. Sans la façade qu'il lui servait à longueur de temps. Re-pincement au cœur. Oh ça allait s'arrêter cette connerie oui? Un peu ça allait, il fallait pas exagérer non plus! Chaque chose en son temps! Elle se bougea de sa chaise, pour s'assoir à côté de lui sur son lit.

Je veux dire... Ces officiers que j'ai tué. Certains avaient des femmes, des enfants, des familles. Parfois je me dis que j'aurais mieux fait de rester dans ma cellule, bien tranquillement. Et de me faire pendre. Mais il faut croire que je suis incapable d'arrêter d'essayer de sauver tout le monde tout le temps ! Et là, Erin partit dans une rage folle, sans prévenir. Elle lui fit les yeux noirs comme jamais, et agrippa son visage pour qu'il la fixe. Qu'elle le griffe, qu'elle lui fasse mal, qu'il soit pas content, rien à foutre, il allait l'écouter un point c'est tout! D

- Non mais ça va pas de dire des trucs comme ça? Ca n'aurait même pas du te traverser l'esprit une demie-seconde, espèce de con! Tu te reprends, tu te ressaisis, j'en sais rien, mais tu te débrouilles. Commence d'abord par te sauver toi-même, au lieu de vouloir sauver les autres, ça t'évitera ce genre d'idée à la con. Non c'est pas facile je sais, t'es 36 pieds sous terre, je comprends, mais tu trouves un moyen, tu cognes, tu cries, tu te soules, tu m'expliques, tu te tapes la première venue, ou j'en sais rien, mais je te jure que si tu le fais pas, je t'en fous une dont tu te souviendras toute la vie

… Erin a encore frappé, et elle est pas contente! XD D'accord, Liam fait quasiment 2 têtes de plus qu'elle, il a une carrure suffisamment imposante pour l'envoyer valser et littéralement la casser en deux. Seulement elle est l'ainée, elle a connu Liam version bisounours, et son attitude est intolérable. Merde à la fin! Elle le lâcha, prit une grande inspiration, et se calma. De toute façon, il avait remis son armure de chevalier sans peur et sans reproche. Impossible de discuter avec celui-là. Qu'est ce qu'elle trouvait ce sourire agaçant d'ailleurs! « Tu ne craqueras jamais, n'est-ce pas ? Tu garderas ce que tu caches pour toi à jamais ? Tu ne le diras même pas... À quelqu'un qui compte ? A Danny ?  Exemple pris tout à fait par hasard. Bien entendu. »
Elle se mit à grogner. De où il sortait ce truc sur Danny lui? Qu'est ce qu'on lui avait raconté au juste? Hum, ça ne lui plaisait pas beaucoup. Ils étaient discrets pourtant non? En tout cas ils essayaient! Elle baissa les yeux.

- Non, je vais bien devoir cracher le morceau à un moment ou à un autre. De toute façon quelqu'un ici va bien finir par le dire, au moins une partie. Je préfère que tu l'entendes de ma bouche que de celle de quelqu'un d'autre seulement... seulement t'es bien placé pour savoir que c'est difficile de déballer toutes ses tripes sur la table. Elle fit une pause. Pourquoi Danny au juste? Oui Erin, garde cet air innocent, on marche à fond! xD

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam

Revenir en haut Aller en bas

And if you wrong us, shall we not revenge? &&Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» 03. What's wrong with you ?» [1616] Right way to do Wrong.» Keith Graham ~ Love all, Trust a few, do Wrong to none. [FINI]» lito / i'm weak. and what's wrong, with that?» what's wrong with a little chaos ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Les catacombes :: Les compartiments-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit