AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lemon Tree ... Georgiana&Pearl.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Ven 18 Fév - 5:17

        « I wonder how, I wonder why
        Yesterday you told me 'bout the blue blue sky
        And all that I can see is just a yellow lemon tree
        I'm turning my head up and down
        I'm turning turnin turning turning turning around
        And all that I can see is just a yellow lemon tree. »


    La veille William avait enfin pris le temps de rendre visite à Miss Cleverley, qu’il n’avait pas revu depuis… au moins 7 mois quand ils étaient encore tous insouciants à Meryton. Il avait entendu parler d’une jeune femme qui défiait la chronique et qui logeait seule dans un appartement dans le centre de Bath. Il avait alors entendu un prénom et un nom qui lui était familier. Il s’était promis de passer la voir, mais le temps qu’il passait à l’hôtel de ville, ne lui laissait peu de temps à lui.
    Mais hier, il s’était donc rendu au logis de Georgiana, il n’était pas resté longtemps, et ils n’avaient guère eu le temps de s’échanger plus que de simples banalités. Il l'avait questionnée en priorité sur sa condition, savoir si elle lui convenait, si cela ne la dérangeait pas. Après tout, c’est rare qu’une femme vive seule et William ne trouvait pas cela des plus raisonnables ; il voulait donc s’assurer de sa sécurité et il la pria de s’adresser à lui si elle rencontrait des problèmes.

    Une fois ses quelques phrases échangées autour d’une tasse de thé, William avait du s’éclipser, il avait encore beaucoup de chose à faire aujourd’hui. Mais dans sa précipitation, William sembla remarquer une légère déception chez Miss Georgiana, c’est ainsi qu’ils se mirent d’accord sur une promenade le lendemain, dans les champs à proximité de Bath.
    Même s’il n’était pas très bien vu qu’un jeune homme et qu’une jeune femme partent en promenade juste tous les deux sans chaperons, William ne s’en formalisait pas, après tout, la bienséance était déjà mise à mal : en effet Georgiana habitait déjà seule. Dépasser les limites de la convenance, un peu plus ou un peu moins, ils n’étaient plus à ça près.
    Ceci expliquait donc, pourquoi les deux jeunes gens étaient entrain de se promener tranquillement dans un des champs fruitiers. William prenait du plaisir à profiter de ce silence et cette fraîche brise qui lui caressait le visage. Cela faisait un moment, qu’il n’était pas sortit de Bath, se retrouver au grand air, plus près de la nature était vraiment agréable. De plus le paysage était vraiment remarquable, la vue sur Bath qu’on y voyait, n’avait rien à envier des paysages pittoresques.

    William ne cherchait même plus à se rappeler ses relations avec Miss Cleverley quand ils étaient encore à Meryton. En ce moment c’était comme si les souvenirs se rattachant à son village natal étaient flous, incertains. Il ne se rappelait pas être très proche de Georgiana, après tout il n’oubliait pas qu’elle était au départ la cousine de Lucy Price, mais il savait qu’il appréciait le peu qu’il connaissait. Seulement à présent, il se fichait de savoir comment était leur relation, car il trouvait cette promenade en sa compagnie très agréable. Il ressentait une certaine aisance à discuter de sujets plus ou moins épineux, et cela devait être pareil pour Georgiana, car ils parlèrent assez librement de cette fichue épidémie, des pertes subies, de l’exode, etc…
    Aborder ce sujet, ne les rendait guère très vivaces, il était évident que cette épidémie les avait tous deux marqué, et que les blessures étaient loin d’être cicatrisées. Même s’ils n’avaient pas connu les même épreuves, tous deux –et bon nombre d’autres habitants de Bath devaient être dans ce cas- avaient besoin de réconfort. C’est peut-être cette raison qui justifie au mieux le geste de William. Sans trop savoir comment et pourquoi, ce dernier ne put refréner un élan amical. Même si cela n’était pas convenable, il attira Georgiana contre lui, pour lui apporter son soutien et réconfort. Il venait d’aborder le sujet des pertes douloureuses et il avait vu le teint de la jeune femme pâlir. Et cet élan de tendresse, cette étreinte maladroite, n’était rien comparé à ce qui suivit. Sans qu’il sache d’où la pulsion venait, ni à quoi elle répondait, William s’appropria les lèvres de Georgiana, qu’il baisa délicatement et tendrement. ** Mais quand il comprit enfin ce qu’il était entrain de faire, il se recula brusquement ; ses joues s’empourprèrent sous la gêne.

    - Oh… je… *s’éclaircie la gorge* Je m’excuse Miss Georgiana, c’était totalement déplacé… je ne … ne sais ce qui m’est passé par la tête, mais je suis inexcusable.

    Alors qu’il se livrait à corps perdu dans des excuses maladroites et incongrues, son regard jeta un coup d’œil au-dessus des épaules de la jeune femme et s’immobilisa. Une silhouette, venait d’apparaître derrière une allée de citronniers, une silhouette qui ne lui était pas inconnue. Le soleil éblouissant, donnait à cette silhouette un côté angélique, magnifique et … William blêmit, il perdit rapidement les couleurs qui avaient coloré ses joues l'instant d'avant. Est-ce possible ? N’était-elle pas morte ? Ou repartie en France, comme le lui avait raconté sa mère ? Il était à présent sur, que cette silhouette, n’était rien d’autre que la silhouette de Pearl. Sa Pearl.

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Georgiana CleverleyMiss.
Ton prénom : Estelle
Célébrité : Kate Winslet
© : /
Messages : 4239
Date d'inscription : 16/05/2010
Localisation : Ici même.

Reputation
Famille: Prices
Age du personnage: 21
Relations :
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Ven 18 Fév - 8:28

Vous pouvez aisément imaginer la surprise de Georgiana lorsqu’un domestique lui annonça la visite du Lord William Lefroy, la veille dans le courant de l’après-midi. Ils ne s’étaient pas revus depuis plus de 7 mois à présent. Pas depuis que l’épidémie de variole était venue bouleverser leurs vies, quand elle ne l’ôtait pas tout simplement. Et tellement de choses s’étaient produites depuis ! Georgiana avait eu l’esprit si occupé qu’elle n’avait que rarement pensé à lui. Elle se demandait alors s’il allait bien, où il se trouvait à ce moment-là, s’il était heureux… Aussi lorsqu’elle le vit franchir le pas de la porte du salon, c’était avec une réelle joie qu’elle l’accueillit, mais cela s’arrêtait là. Finies les crises hystériques et passionnelles, elle ne le voyait plus à présent que comme un ami (un ami incroyablement sexy). Il n’avait pas changé, toujours aussi prévenant et charmant. Il s’enquit de sa condition, sembla sincèrement s’inquiéter pour elle mais fut obligé d’écourter la visite. Georgiana était déçue de ne pas pouvoir passer plus de temps avec lui, de ne pas en apprendre plus sur les sept derniers mois de sa vie, de ne pas avoir l’occasion de mieux le connaître tout court. Mais cette déception ne dura pas bien longtemps car il lui proposa de la revoir le lendemain dans les champs fruitiers de Bath. Ils discutèrent de tout et de rien, des sujets difficiles comme de sujets plus légers. Georgiana apprécia vraiment cette conversation, elle n’en avait pas eu de telle depuis quelques temps. Qui plus est avec William Lefroy ! Auparavant elle l’idôlatrait pour son attitude et son physique ravageur, maintenant elle l’admirait et le respectait pour ses idées et ses discours toujours justes et censés. Quand ils abordèrent le sujet des pertes humaines dues à l’épidémie, Georgiana se sentit mal à l’aise. Même William ne pouvait lui alléger sa peine. Il le sentit immédiatement et eut alors un geste considéré comme tout à fait déplacé par quiconque de l’extérieur. Georgiana ne s’attendait pas du tout à cette étreinte (elle aurait autrefois pu se couper un bras pour y avoir droit) et encore au moins au baiser qui s’ensuivit. Elle n’avait eu que le temps de le regarder dans les yeux une fraction de seconde avant que leurs lèvres ne se touchent. Avant que l’explosion ne se produise.

Toutes les sensations, tous les sentiments, toute la passion qu’elle avait ressentis jadis pour William venaient de refaire surface brusquement. Elle qui avait tout oublié se rappelait maintenant pourquoi elle était tombée en adoration pour lui. C’était si évident ! William était tellement parfait ! Prenant conscience de ce qu’il s’était passé, Georgiana devint cramoisie à la vitesse de la lumière. Elle venait d’avoir son premier baiser, et avec William ! Elle était totalement prête à mourir à présent. Mais elle était aussi terriblement embarrassée et ne savait pas où se mettre. Les multiples excuses de celui-ci ne l’aidaient pas. Incapable de réfléchir, gagnée par la panique, elle commença à reculer précipitamment. Elle ne pensait plus qu’à une chose : fuir. Mais au moment où elle tournait les talons pour rentrer chez elle à toute vitesse, elle aperçut une silhouette familière à un ou deux mètres seulement d’elle. Elle s’arrêta net. Dans son dos, William avait interrompu son flot d’excuses. Tous les deux étaient abasourdis de la voir là. Elle… au moment le plus intense, le plus impressionnant, le plus marquant de sa vie, elle… Cette femme. Elle était là. Encore une fois, elle venait tout gâcher. Georgiana en avait toujours été persuadée : ce corps en apparence si angélique cachait quelque chose de redoutable. Probablement une créature du mal. Peut-être même le Diable en personne. Sûrement le Diable en personne. Ses lèvres chuchotèrent un mot, prononcé cependant avec une hargne féroce :

- VOUS !

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/georgiana-ou-la-folie-douce-ok-t403.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/how-to-destroy-a-relationship-t406.htm
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Sam 19 Fév - 3:44

Spoiler:
 

(c)fanpop


Les minutes s'écoulaient, lentement, sans fin, le tic tac régulier de l'horloge en fond sonore. Pearl avait commencé par tricoter mais avait rapidement reposé son ouvrage, lassée de broder des coussins ou de coudre des rubans à ses chapeaux. Elle avait attrapée un livre, mais l'arrivée du courrier l'en avait détourné, bien qu'il n'y est finalement aucune nouvelle pour elle. Alors elle s'était tournée vers le piano qu'elle avait pu s'acheter grâce à la pension de son père, mais même la musique ne suffisait plus à combler le vide dans son coeur. A quoi bon savoir faire tant de choses si rien de tout cela ne parvenait à tuer son ennui ?

Elle détestait Bath. Cette ville lui rappelait tant Paris qu'elle en venait parfois à se demander pourquoi elle n'y était pas simplement retourné. Il y avait de l'activité à chaque coin de rue, tout n'était qu'apparence -plus encore qu'ailleurs s'entend-, il fallait traverser la ville entière et marcher plus loin encore pour espérer trouver les si grandes étendues vertes qui lui avaient tant plu à Meryton... Et si seulement il n'y avait que ça. Après avoir vécu 20 ans en ville, elle pouvait bien s'y faire, mais il y avait aussi son oncle qui semblait vouloir se faire un devoir de lui rendre son sourire. Il la trainait donc dans tous les derniers endroits à la mode où il s'imaginait qu'elle pourrait se distraire, lui présentait les plus beaux gentlemen... Et lui donnait plus que jamais l'impression d'être de retour chez son père, paradant et cherchant à se faire marier. Elle, tout ce qu'elle voulait, c'était savoir qui de ses amis étaient encore en vie. Elle en avait déjà aperçu quelques uns en ville, avait entendu parler d'autres, mais il y en avait encore tant qui restaient disparus ! Quant à faire des recherches à l'hôtel de ville, c'était déjà inconcevable pour une femme, mais même son oncle n'y était parvenu tant ces déplacements massifs de population avaient mis la pagaille.

Un long et profond soupir vint troubler la quiétude de la pièce. Une chaise fut déplacée doucement, quelques bruits de pas, une porte qui s'ouvre et se referme, puis plus rien. L'air frais, enfin. Elle venait de ce souvenir de cet endroit qu'elle avait aperçu en passant devant en diligence l'autre fois. Un petit coin de paradis à proximité. Elle y dessinerait le paysage, ou se détendrait au soleil du moins. La route fut moins longue encore qu'elle l'aurait cru; ou bien était-ce sa joie d'avoir peut-être trouvé un lieu qui lui ferait oublier comme elle regrettait Meryton ? Peu importe, elle arriva rapidement, s'avança un peu, et se détendit un peu. L'endroit comblait ses attentes autant, si ce n'est plus qu'elle l'avait espéré. La vue sur Bath était imprenable, tout en étant assez incrustée dans le paysage pour que cela ne l'entache pas. Son inspiration revenait enfin, elle ne regrettait pas d'avoir pris son cahier et crayon. L'endroit serait parfait pour un premier dessin de sa vie à Bath. Elle ferma les yeux, inspira longuement, et tournoya une ou deux fois sur elle même. Qu'elle se sentait bien ici ! Seulement voilà... Il fallut qu'alors qu'elle ouvre ses yeux elle l'aperçoive au loin. Elle n'était sure de rien mais... Se pouvait-il vraiment que le hasard les ait réuni ici, maintenant ? Il fallait qu'elle en est le coeur net, maintenant !

Elle s'élança dans sa direction, s'arrêta brusquement. Le coeur de la pauvre Pearl sembla exploser de nouveau, en une sensation bien moins agréable que quelques secondes plus tôt pourtant... En s'avançant, elle avait découvert que derrière cet arbre se trouvait une femme qui l'accompagnait, seule. Que cette femme était son ancienne amie Miss Georgiana. Que cette femme l'enlaçait à présent, et que... qu'il l'embrassait, tendrement, délicatement, comme il l'avait fait avec elle des mois plus tôt. Ses affaires lui échappèrent des mains et vinrent rencontrer le sol en un bruit sourd. Les larmes lui montaient rapidement aux yeux, elle voulait fuir, disparaître, mourir. Le poids sur son coeur de l'avoir cru mort lui semblait si faible comparé à celui qui oppressait son coeur à présent... Comment se pouvait-il qu'il... ? Alors cette histoire avec Miss Lucy Price était réellement ce qu'elle avait imaginé ? Il s'était servi d'elle pour se consoler et se tournait à présent vers une autre femme ? Ses jambes pesaient elles aussi des tonnes, qu'aucune des excuses qu'ils ne disaient à Georgiana ne parvenaient à alléger, car au fond, il l'avait fait. Croiser enfin son regard fut pire que tout. Ce fut pire car elle sentit qu'au fond, elle lui était toujours profondément attaché, qu'elle était... amoureuse. Le poids fut trop lourd, son coeur éclata en mille morceaux.

Et puis ce fut à elle de la voir. Elle ne s'en souciait même plus. En fait, elle avait l'impression de vivre cette scène de l'extérieur, tout lui paraissait si inimaginable, tout était si douloureux. Le sifflement rageur de son ancienne amie la ramena à l'instant présent. Elle tourna la tête vers elle, hébétée de sentir ses joues humides sans même se souvenir avoir pleuré.

- Je... Miss Geor... Lord Lef... Pardonnez-moi.

Sa voix était brisé, comme elle. Elle attrapa ses jupons et fit une rapide révérence en fixant un point invisible au loin, avant de se retourner et de fuir le plus vite possible. Elle détestait Bath. Elle détestait ce maudit champ fruitier. Elle détestait cette douleur insupportable. Et par dessus tout, elle Le détestait.

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Dim 20 Fév - 3:38


AMENO - ERA

    William était tellement abasourdi par la situation qu’il n’en saisissait pas l’ampleur. Sa seconde réaction après la stupéfaction et la surprise, fut la colère. Son corps bouillait, sa colère concentrée sur unique et seule personne sa mère. Bien sur, ce n’était pas elle qui fait agis de la sorte, mais elle l’avait sans aucuns doutes encourager. Quelle idée de lui raconter des balivernes ! Elle savait très bien que William avait en horreur les ragots, les rumeurs, que pour lui ce qui comptait réellement c’était les faits : les vrais. Alors quand elle lui avait annoncé durant ses 7 mois que ladite Pearl Forbes, ou autrement dit celle qui occupait ses pensées et son cœur, n’était pas à Bath car elle était au mieux repartie en France et au pire : morte, alors il l’avait cru pardi ! Et maintenant, elle était devant lui bien en vie mais blessée et par sa faute. Et William venait d’embarquer dans sa bêtise cette pauvre Georgiana. Il l’appréciait oui, mais apprécier des personnes n’était pas synonyme de les embrasser à tout va !

    William était maintenant furieux contre sa propre personne. Bon dieu mais qu’avait-il fait ? Etait-il à se point faible et inconscient pour ne plus réfléchir avant d’agir? Même lui avait été surpris en se retrouvant lèvres contre lèvres avec Georgiana, elle l’aurait embrassé et bien il n’en aurait pas été plus surpris. Seulement elle n’était pas fautive, non c’était bien lui le coupable, le vil, l’impardonnable et il n’arrivait vraiment pas à comprendre d’où lui était venue cette … idée, cette envie ? Cette pulsion. Quoiqu’il en soit, le mal était fait, et le visage blessé de Pearl qu’il scrutait avec une peine violente était une torture bien méritée. William se passa la main sur le visage, se frottant les yeux et les joues, comme si cela l’aiderait à y voir plus clair et comme si cela pouvait le réveiller de cet horrible cauchemar. Il avait été pris sur le fait, il ne savait même pas s’expliquer cette conduite, alors comment l’expliquer à une autre personne ? Grossièrement c’est comme être pris la main dans le sac et de s’obstiner à expliquer qu’on a jamais touché au sac. Enfin c’est un exemple bien flou, mais cela reflète bien le brouillard dans lequel se trouvait à cet instant cet abruti de William.

    Il jeta un coup d’œil dans la direction de Georgiana, mais il dut détourner très vite le regard car sa vue commençait à se brouiller et il ne voulait pas qu’elle voit ça. Il tourna la tête dans la direction opposé, il ne voyait à présent que le champ à perte de vue, comme à Meryton… ah Meryton comme cette époque lui paraissait révolue : maintenant plus que jamais. C’est là-bas qu’il était tombé sous le charme de Pearl, c’est là-bas qu’ils avaient attisé cette flamme… Maintenant, Bath, c’est ici que le vent s’était levé, et avait tout emporté. Vision pessimiste ? A peine, mais comment ne pas l’être. Il voyait maintenant Pearl s’éloigner après avoir faire une brève révérence. S’il ne faisait rien maintenant, pour tenter un temps soit peu de la retenir, il sera incapable : trop honteux, gêné et malheureux, pour la reconquérir après.

    Alors il se poussa à agir, un pas après l’autre. Ses jambes étaient tellement lourdes que chaque pas lui demandait un effort surhumain. Il était tellement crispé de toute part, qu’il avait l’impression que son cerveau n’arrivait plus à contrôler son corps. Il prit une grande bouffée d’air, comme si cela l’aiderait à mieux réagir, mais il fallait qu’il se rende à l’évidence : à cet instant il ne recevrait aucune aide. De toute façon, il ne méritait aucunes aides. Il s’arrêta et se pencha pour ramasser les affaires de dessin que Pearl avait fait tomber sous le choc. Son regard se perdit sur ce carnet, et une vague de détresse le submergea. L’interpeler ? Ne pas l’interpeler ? Oui mais l’interpeler pour lui dire quoi ? Fallait-il se mettre à genoux devant elle, dans un élan de désespoir se répandre d’excuse, en prétextant être atteint de folie ? Car il était fou d’avoir embrassé une autre femme que Pearl alors qu’il débordait d’amour pour elle ? Oui il pourrait faire ça… mais il n’y avait pas que Pearl et lui, non il y avait Georgiana. Cette attitude pathétique et pitoyable pourrait s’avérer être très désobligeante pour elle. Et maintenant il ne devait plus commettre de faux pas, que ça soit avec l’une et l’autre. Comment se rattraper et en même temps n’en blesser aucune? Il soupira de nouveau.

    - PEARL ! , l’avait-il interpelé d’un ton plein de désespoir. Il ne s’était pas encombré d’un « Lady Pearl Forbes » ou « Lady Pearl » comme la bienséance l’aurait souhaité, non seul ce prénom -que sa bouche aimait tant à prononcer- avait bien voulu franchir la barrière de ses lèvres. Et là, la panique l’envahit de nouveau. Elle s’était arrêtée, que dire à présent ? ATTENDEZ! Je… vous… votre… vos affaires !

    Désespérant. Etait-il sérieux ? N’avait-il rien trouver de mieux pour la retenir que de lui faire savoir qu’il avait ramassé ses affaires qu’elle avait fait tomber ? William (et sa créaxD) se maudit intérieurement d’être aussi stupide. Il secoua la tête, d’un air dépité. Le plus cruel étant, qu’il prenait maintenant pleinement consciente de ses sentiments. Certes il le savait, mais maintenant il ne pouvait plus en douter, il l’aimait réellement d’un amour sincère… et pourtant il avait embrassé Georgiana qu'il aurait pu considérer –s’il n’avait pas agi de cette manière- avec le temps, comme une amie. Imbécile.

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Georgiana CleverleyMiss.
Ton prénom : Estelle
Célébrité : Kate Winslet
© : /
Messages : 4239
Date d'inscription : 16/05/2010
Localisation : Ici même.

Reputation
Famille: Prices
Age du personnage: 21
Relations :
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Mar 22 Fév - 22:18


I'll kill her, I'll kill her
She stole my future, she broke my dream
I'll kill her, I'll kill her
She stole my future when she took you away


Spoiler:
 

Si William ne l’avait pas embrassée, tout ceci ne serait jamais arrivé. Georgiana ne serait jamais retombée amoureuse de lui, serait restée son amie pour toujours et aurait même pu redevenir celle de Pearl. Malheureusement pour ces pauvres petits personnages, il en avait été décidé autrement.
Georgiana connaissait l’amour de Pearl pour William. Cette dernière le lui avait autrefois avoué et cela avait marqué la fin de leur amitié. Certes, cet amour était moins fort que celui que Georgiana avait pour lui mais tout de même. Et en observant son visage, elle constata avec fureur que 7 mois de séparation n’y avaient rien fait : la traîtresse était toujours amoureuse de son William.

Sur le point d’exploser, Georgiana déployait des efforts surhumains pour ne pas se jeter sur Pearl et l’étrangler. Elle était en train de jouer le moment le plus important de sa vie et l’autre venait de tout gâcher ! Car avec un peu de réflexion (et une imagination tordue), elle en était venue à une conclusion : si William l’avait embrassée, c’était parce qu’il s’apprêtait à la demander en mariage ! Il n’y avait pas d’autre explication possible ! Après tous ces mois sans se voir, William s’était enfin réveillé un matin en se rendant compte qu’il était fou amoureux d’elle. Il s’était alors empressé de se rendre chez elle pour la revoir et convenir du lieu et de l’heure à laquelle il lui demanderait sa main ! Il allait lui dire tout ce que son cœur avait toujours su mais que son cerveau n’avait pas encore compris. Mais le Diable était apparu devant eux, mécontent de ces si beaux projets. Il avait mis le doute dans l’esprit de William. Celui-ci devait avoir l’esprit tout chamboulé. Il était possible que ses sentiments tendent maintenant du côté de Pearl. Elle l’avait hypnotisé grâce à ses pouvoirs diaboliques. Elle brisait les rêves de Georgiana, elle lui volait son futur…

We would have slept together, have a nice breakfast together,
And then a walk in a park, together, how beautiful it would be
You would have said "I love you" in the cutest place on earth,
Where some lullabies are dancing with the fairies.

I would have met your friends, we would have had a drink or two
They would have liked me, 'cause sometimes I'm funny
I would have met your dad, I would have met your mum
She would have said "please, can you make some beautiful babies?"
So we would have had a boy called Tom and a girl called Susan.

You were dating that bitch blond girl
And if I find her I swear, you know I swear…

I'll kill her, I'll kill her
She stole my future, she broke my dream
I'll kill her, I'll kill her
She stole my future when she took you away.

Georgiana avait d’abord cru qu’en voyant la scène, Pearl s’en irait et qu’elle ne la reverrait ensuite plus jamais ou même mieux : qu’elle se suiciderait. Mais William était bien trop gentil et altruiste et modeste et soucieux du bonheur des autres qu’il s’était obligé à la retenir.

Quand il cria « Pearl ! », cela lui fit vraiment mal. Ce n’était pas « Lady Pearl ! » comme les conventions le demandaient. Spontanément, il l’avait appelée par son prénom, uniquement son prénom, comme s’ils étaient intimes. Georgiana comprit alors que jamais il ne l’appellerait « Georgiana ». Que c’était fini, qu’il n’y avait plus rien à espérer. Il lui déclarerait son amour puis ils se marieraient et auraient de beaux enfants. Pearl avait gagné et elle, elle n’avait plus qu’à s’en aller. Sauf que William ne fit rien de cela. Il voulait, à l’entendre, juste lui rendre ses affaires. Une vague d’espoir envahit son cœur : tout n’était peut-être pas perdu ! Elle décida de tenter sa chance. Si William n’avait rien d’autre à lui dire que ça, c’était parce que les sentiments de Pearl n’étaient pas réciproques ! Georgiana reprit alors confiance en elle. Elle allait prendre les choses en main. Elle pourrait peut-être même s’amuser à tourmenter Pearl. « La pauvre, pensa-t-elle ironiquement, elle doit avoir le cœur brisé de nous avoir vus ainsi ! ». Georgiana avait autrefois juré à Pearl qu’elle se vengerait de sa trahison. Elle entamait donc la phase 1 du plan qu’elle venait de mettre en place dans sa tête. Quel est ce plan ? Vous le saurez dans le prochain épisode *BATH*.

Prenant l’air le plus amical dont elle était capable et accrochant un sourire à ses lèvres, elle se précipita aux côtés de William. Avec une voix ravie, elle s’exclama :

- Lady Pearl ! Quelle joie de vous revoir ! Je suis tellement contente de vous voir en pleine santé ! Le Lord Lefroy et moi étions en pleine discussion. Voudriez-vous vous joindre à nous ? Cela fait tellement longtemps que nous ne nous sommes pas vues, vous devez avoir beaucoup de choses à raconter !

Georgiana savait très bien que Pearl les avait surpris en train de s’embrasser. Elle appréciait juste de pouvoir enfoncer le couteau dans la plaie. Et maintenant qu’elle l’invitait à rejoindre leur « discussion » (on dirait un plan à 3 xD), Pearl ne pouvait plus s’échapper en prétextant les avoir dérangés. Oui, c’était très bien ça. Elle allait devoir rester un petit peu pour taper la causette avec William et elle. Et souffrir en silence.
Malheureusement elle ne savait pas que William en souffrirait aussi.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/georgiana-ou-la-folie-douce-ok-t403.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/how-to-destroy-a-relationship-t406.htm
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Mer 23 Fév - 2:43


C'était dur, insupportable, mais une minuscule étincelle d'espoir vint la tirer du puits sans fond dans lequel elle venait de tomber, il l'appela. Pas n'importe comment cependant, par son prénom. C'était la première fois lui sembla-t-il. Son coeur bondit dans sa poitrine alors que peu à peu ses jambes freinaient leur course. Elle ne se retourna pas cependant, attendit, le souffle court, et puis de nouveau elle chuta. Il l'appelait pour la première fois par son prénom, faisant fi de toutes les règles de bienséances les plus élémentaires, alors qu'il venait juste d'embrasser une autre femme et ce, simplement pour lui signaler qu'elle partait sans ses affaires ? Elle tourna la tête, légèrement, le souffle court. En fait, elle n'en croyait pas ses oreilles. Se pouvait-il qu'elle est réellement été stupide au point de croire en cette petite lueur d'espoir après ce qu'elle venait de voir ? De toute évidence oui, mais après tout, elle avait déjà été assez stupide pour l'embrasser lors de leur seconde rencontre tout juste et ceci malgré ce qu'elle avait déjà entendu à propos de Miss Price.

Elle s'apprêtait à repartir, lentement, sans un regard. Il pouvait bien garder ses dessins, ils dataient d'une époque heureuse révolue, lorsqu'une nouvelle voix s'éleva. Miss Georgiana, elle l'avait oublié tiens (nananèreuh !). Elle avait ce qu'elle voulait à présent alors que pouvait-elle bien avoir à lui dire encore ! Car c'était bien cela la base de leur dispute, elle lui avait avoué ses sentiment pour le Lord mais celle-ci l'avait très mal pris, en ayant aussi et apparemment depuis plus longtemps. Elle aurait bien pu compatir si celle-ci ne s'était pas soudain mis à éprouver une haine féroce à son égard tout en faisant tout pour lui voler l'être aimé ! Elle l'avait maintenant, ainsi que son bonheur, et même sa réputation si cela lui chantait, alors quoi de plus ? Sa dignité.

Pearl restait figée, toujours à moitié tournée, réfléchissant à toute vitesse. Elle pouvait partir en courant une fois de plus, rentrer chez elle et s'enterrer dans le trou de la honte et du désespoir. Ou alors, elle pouvait faire demi-tour calmement, et faire comme si tout cela ne l'atteignait aucunement. Oui, ce serait sans doute mieux que d'avoir à affronter les moqueries de cette peste sans coeur pour le restant de ses jours. Elle serait bien capable de l'inviter au mariage comme demoiselle d'honneur simplement pour se venger si elle voyait à quel point cela l'atteignait ! Sale garce voleuse de Lord peste folle sociop... Bon, s'énerver contre elle ne servirait à rien, ou si, peut-être que ça l'aiderait à oublier la peine qu'elle ressentait face à l'homme qui se tenait près d'elle. Donc elle n'avait qu'à se retourner lentement, la détester de toute ses forces à l'intérieur, et faire comme si cette journée était splendide à l'extérieur ! Facile...

Elle prit une grande inspiration pour ravaler ses pleurs jusqu'à ce que la tête lui tourne et se tourna lentement vers eux, figeant sur son visage le sourire le plus hypocrite qu'elle n'avait jamais fait de sa vie. S'il paraissait vrai ? Elle en doutait sérieusement, mais essayer ne lui couterait rien. Elle redressa les épaules, et d'une démarche qui lui sembla assurée mais pas du tout naturelle, elle revint vers eux. Elle refit une révérence, aussi superficielle que son sourire figée, et observa la garce, seulement elle. Elle baissa les yeux un instant, sur ses mains, il tenait encore ses affaires. Elle déglutit difficilement et tendit les mains pour les récupérer, ne put éviter de frôler ses doigts... Son sang ne fit qu'un tour et toute sa haine s'évanouit, seule l'idée de la fuite lui revint en tête. Ce plan était ridicule, que faisait-elle ici ? Ah oui, elle essayait de ne pas passer pour ce qu'elle était, détruite et roulée dans la poussière par cette saleté de peste de...

- Lady Georgiana, Lord Lefroy... Si longtemps en effet... Je me ferai un plaisir de me joindre à vous mais je ne voudrais pas vous... déranger.

Elle ne risqua pas un regard dans sa direction où elle flancherait à nouveau. Elle s'accrocha simplement à cette sensation de brûlure sur les doigts qu'il venait de toucher, ce doux frisson bien trop agréable qui lui rappelait à quel point elle était attaché à lui et qui perdurait sur sa peau jusqu'à la bruler douloureusement de chagrin. Ce vide dans sa poitrine, là où se trouvait quelques minutes ce coeur qu'il venait de briser. Cette haine qui remuait ses entrailles, tant contre William pour avoir embrasser une autre, contre Georgiana pour s'en délecter, et contre elle-même, de s'être ainsi laissé si facilement duper...

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Mer 23 Fév - 16:48

    William se remettait doucement, de sa réplique nullissime. Il se doutait qu’il venait de blesser encore plus Pearl, en supposant que la seule chose qui la retenait ici était l’oubli de ses affaires. Il savait que le bref espoir qu’il avait insufflé à Pearl, avait été réduit à néant quand il eut la maladresse de laisser s’échapper ses mots, ses bafouilles de ses lèvres. Par contre, ce qu’il ne se doutait pas, c’était que cette réplique avait regonflé l’espoir de Miss Georgiana. En effet, même si la jeune femme était persuadée que William allait la demander en mariage sous un Lemon Tree en fleur, ce n’était pas vraiment au programme de William. Mais le baiser non plus, n’était pas au programme… enfin bref, tout ça pour dire qu’il ne se doutait absolument pas des sentiments de Georgiana à son égard.
    C’est pour cela qu’il fut surpris quand Georgiana reprit la parole.

    « Lady Pearl ! Quelle joie de vous revoir ! Je suis tellement contente de vous voir en pleine santé ! Le Lord Lefroy et moi étions en pleine discussion. Voudriez-vous vous joindre à nous ? Cela fait tellement longtemps que nous ne nous sommes pas vues, vous devez avoir beaucoup de choses à raconter ! »
    William toussota et faillit s’étrangler tout seul dans son coin. Mais … pardi ! Qu’est-ce qui lui passait par la tête ! Elle prolongeait volontairement cet instant, qui était embarrassant et cruel pour eux trois ? William fronça les sourcils et fixait avec une incompréhension sans limite le visage de Georgiana. Mais qu’est-ce qu’elle…. Pourquoi ? Quels étaient donc les motifs de cet élan de cruauté ? Ne voyait-elle pas l’expression peiné de Lady Pearl, il était évident de voir que Pearl souffrait. Alors pourquoi donc agissait-elle comme ça ?
    William était dans une incompréhension totale, il avait l’impression depuis leur fuite vers Bath qu’il y avait toujours quelque chose qui lui échappait. Par exemple, sa jeune sœur était dans un état alarmant, et il était convaincu qu’il n’arriverait jamais à savoir pourquoi. Et maintenant, la réaction de Georgiana, lui laissait croire que les deux jeunes femmes se connaissaient… et qu’il y avait quelque chose de pas net qui se tramait ici. Dans quelle situation se retrouvait-il encore ? Si seulement, il s’était rendu à l’hôtel de ville comme il en avait l’habitude, au lieu de jouer les amis (et plus si affinité ><) avec Miss Cleverley. Il aurait pu éviter toute cette situation embarrassante et pénible, il aurait pu éviter tout cela… mais d’un côté, il savait à présent que Pearl, sa Pearl était bien en vie, et qu’elle se portait bien … enfin physiquement en tout cas. C’était la seule chose positive, elle était saine et sauve, et pendant un bref moment, tous ses soucis s’envolèrent. La voir en bonne santé, devant lui, était la seule chose qui l’importait.

    Bon bien entendu, ce moment d’apaisement, vu très bref, il dura seulement quelques secondes. Car ses soucis resurgirent avec plus d’intensité. Il aurait tellement aimé trouver un moyen, une excuse, un alibi, qui pourrait lui permettre de fuir. Peut-être une petite boite, qui émettrait une mélodie, et cela lui indiquerait qu’il pourrait s’enfuir et se morfondre dans son désespoir et sa stupidité. Cette petite boite, il l’appellerait … téléphone portable… mais William se ressaisit, ce genre de trésor n’existait pas, et seul lui pouvait se sortir de ce mauvais pas. Il regarda encore une dernière fois les champs alentours, espérant secrètement, qu’une de ses connaissances se trouveraient par là, et qu’il pourrait l’interpeler et fuir. Oui c’était très lâche, mais William n’arrivait plus à calmer sa raison, et un nombre phénoménale de pensées étranges lui passaient par la tête et le perturbaient encore plus.

    « Lady Georgiana, Lord Lefroy... Si longtemps en effet... Je me ferai un plaisir de me joindre à vous mais je ne voudrais pas vous... déranger. »
    William n’arrivait même pas à mettre bout à bout les mots prononcés par Pearl, il ne comprenait pas sa phrase, simplement car il était encore submergé par ses émotions. C’était étrange et terrifiant, mais le simple contact avec Pearl, l’avait … médusé. C’était comme si … la foudre l’avait touché en plein cœur et que ce dernier s’était enflammer. Et cette maudite pompe dans sa poitrine, tambourinait avec violence dans sa cage thoracique, William avait l’impression de n’entendre que ses battements désordonnés. Mais ce déclic le réveilla de l’état « végétatif » dans lequel il se trouvait depuis le depuis de cette rencontre apocalyptique. Il fallait qu’il réagisse, il le fallait. Il devait trouver le moyen de se rattraper avec Pearl –bon il n’était pas stupide, cela ne se ferait ni facilement ni de façon immédiate, mais il devrait être rigoureux dans sa démarche de reconquête. Mais cette démarche commençait maintenant, s’il ne faisait rien toute suite, cette campagne de reconquête serait vaine. Mais attention, il était déterminé à ne pas blesser son amie… enfin sa presque amie. En effet, il devait reconquérir sa belle, mais aussi se faire pardonner de sa conduite déplacée par Miss Cleverley, sans empirer la situation.
    Bon certes les deux missions de notre héros n’allaient pas s’avérer faciles, mais lui était déterminé à faire son maximum pour mener à bien ses missions. Seulement, le fait d’ignorer les sentiments de Georgiana à son écart, et les sentiments qui unissaient les deux femmes, n’allaient pas forcément l’aider. Mais ça, William ne le savait pas, c’est pourquoi il était à présent si optimiste.
    Son regard ne quittait pas le visage angélique de Pearl, dans ses yeux se lisaient tendresse et amour. Mais il ne le faisait pas exprès, c’est juste qu’il ne pouvait s’empêcher de la regarder ainsi, c’était plus fort que lui. Il s’avança doucement vers Pearl, de peur qu’elle ne parte en courant sans doute, et il lui attrapa la main, pour la baiser.

    - Lady Pearl, vous savoir saine et sauve est un réel soulagement ! J’ai entendu tellement de choses horribles à propos de votre sort, que je n’espérais plus vous recroiser un jour… je suis confus de …hum *joues cramoisies, le regard fixé au sol*


_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Georgiana CleverleyMiss.
Ton prénom : Estelle
Célébrité : Kate Winslet
© : /
Messages : 4239
Date d'inscription : 16/05/2010
Localisation : Ici même.

Reputation
Famille: Prices
Age du personnage: 21
Relations :
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Jeu 24 Fév - 15:04

Georgiana avait déjà tout imaginé dans son formidable esprit tordu. William et elle se marieraient à l’Église de Bath, acclamés par la foule, enviés par tous les spectateurs. Au coucher du soleil, lorsque ses rayons se projetteraient sur l’abondante chevelure rousse de la mariée, marquant la fin d’une journée et le début d’une nouvelle vie pour elle et William, ils s’échangeraient leurs vœux. Il lui réaffirmerait alors tout son amour, toute sa passion et son incapacité à vivre sans elle à ses côtés. Une petite larme s’échapperait du coin de l’œil de Georgiana et toute l’assistance serait également émue devant un amour si fort et indestructible. Et au moment fatidique, juste avant qu’elle ne prononce les deux mots les plus importants de sa vie, « I will », elle tournerait légèrement la tête vers sa très chère amie Pearl, à qui elle avait solennellement demandé d’être sa demoiselle d’honneur, et lui adresserait le regard le plus moqueur de toute l’histoire du RPG. Après une réception grandiose qui resterait pour toujours dans l’esprit des convives comme le plus beau mariage jamais célébré, les jeunes mariés s’échapperaient pour une nuit de noces aussi romantique que torride, à l’instar de toutes les autres nuits qu’ils passeraient désormais ensemble. Quelques mois plus tard, elle accoucherait d’un fils, futur playboy en couche culotte prénommé James.

Mais en quelques secondes, tout s’était envolé à cause de la blondasse. Georgiana songeait à présent à toutes les façons possibles de tuer, les plus douloureuses ayant une nette préférence dans son cœur. Actuellement elle était partagée entre l’écartèlement et le bûcher. A moins qu’elle ne décide d’ébouillanter une Pearl ligotée et bâillonnée pour ensuite la faire cuire à petit feu ? Ou mieux encore ! Elle allait l’enterrer vivante, en espérant qu’elle soit claustrophobe. Mais Georgiana fut interrompue dans ses pensées meurtrières par le regard de William. Cela faisait quelques temps déjà qu’il la fixait sans ciller. Elle interpréta l’air abasourdi de son bien-aimé comme de la fascination. Oh oui, il ne faisait nul doute qu’il était en train d’admirer à quel point elle était belle, spirituelle et censée.

La blondasse revint alors vers eux, fit une révérence un peu raide et essaya de s’éclipser à nouveau. C’était sans compter la présence Georgiana. « Pas question ! C’est à ton tour de souffrir traîtresse ! ». Réfléchissant à un moyen de prolonger ce calvaire, elle n’avait pas vu la réaction de William, ni celle de Pearl lorsque leurs mains étaient entrées en contact. En revanche lorsqu’il baisa sa main, Georgiana était dans un état pire qu’une cocotte minute sur le point de déborder. La moutarde lui était montée au nez en un éclair et ce fut plus qu’elle ne pouvait en supporter. Elle se dépêcha de reprendre la parole afin d’interrompre au plus vite ce baise-main qui durait depuis beaucoup trop longtemps à son goût :

- Lord Lefroy a tout à fait raison. On aurait pu penser que vous étiez retournée en France (traduction: tu vas regretter de ne pas être rentrée chez toi) ou même pire ! Je suis soulagée de vous savoir bien portante (traduction: comme ça, je vais pouvoir te détruire moi-même). Résidez-vous à Bath depuis longtemps ? Comment se fait-il que nous ne nous soyons jamais croisées auparavant ?

Georgiana n’osait rien dire ni faire devant William. Elle se contentait donc de poursuivre la conversation comme si de rien n’était, se délectant de chaque larme refoulée par la blondasse. Chaque seconde qui passait devait être une torture pour elle. Georgiana ne pouvait espérer mieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/georgiana-ou-la-folie-douce-ok-t403.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/how-to-destroy-a-relationship-t406.htm
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Sam 5 Mar - 8:46

Spoiler:
 


Chaque seconde qui passait été une véritable torture. Un poignard lui avait été enfoncé en plein coeur et chaque regard, chaque parole du... couple qui se tenait face à elle ne visait qu'à le remuer dans sa plaie béante. Sa bouche était sèche et ses mains tremblantes. Il fut un temps, elle avait de la peine pour la pauvre Georgiana. Après tout, sa réaction si vive après l'aveu de son affection pour le Lord Lefroy ne pouvait avoir qu'une origine, aussi était-elle alors peinée de voir que cet amour ne serait de toute évidence jamais réciproque pour elle puisqu'il lui avait été clairement prouvé à elle... Mais à présent ! Voilà que finalement, elle avait ce qu'elle voulait, et s'évertuait même à l'en faire souffrir ! La cruauté de son comportement ne trouverait plus jamais son pardon maintenant qu'elle se trouvait totalement injustifiée et gratuite. Et à ses côtés il était là... Silencieux, perturbé, perturbant. Le contact de ses doigts sur les siens la piquait encore, aussi agréablement que douloureusement. L'espace d'une seconde, elle comprit la haine que lui portait sa sœur. Comment ne point détester la personne qui vous a fait croire que l'amour était si beau quand finalement il fait tant souffrir ?

Oui, elle aussi l'aurait haïe à sa place si on lui avait volé comme à elle tout espoir d'un bonheur conjugal parfait... Non, justement, on le lui avait dérobé. Et pourtant, il saisit sa main, et la baisa, durablement, tendrement, comme autrefois. Son corps battit tout à coup bien trop vite pour un organe censé avoir implosé. Elle avait essayé d'éviter de le regarder, mais comment ne pas laisser couler son regard vers lui quand tant d'affection se ressentait en cette simple bise délicate ? Une fois de plus, les larmes manquèrent de franchirent le seuil de ses yeux alors qu'en admirant son visage, c'est celui de Georgiana l'embrassant qui lui revint. Le souvenir de ses lèvres sur les siennes lui parut plus lourd à supporter que jamais. Comment diable avait-elle pu se soucier alors de sa réputation alors qu'elle l'aurait à présent jetée à qui la voulait pour pouvoir l'embrasser ne serait-ce qu'une seconde de plus ? A ses mots, le poignard fut arraché une seconde... Il l'avait cru... C'était donc cela ? Les funestes nouvelles qu'elle redoutait d'entendre à son sujet, on les lui avait transmise sur son compte ? Mais pourquoi ? Qui donc aurait bien pu être assez cruel pour ainsi briser cet espoir de félicité mérité ? Et puis tout s'effondra à nouveau. Cela n'excusait pas son comportement, car quand bien même elle n'avait eu de nouvelles de lui, elle ne s'était pas jeté sur le premier homme venu. Elle détourna le regard, c'était trop douloureux d'observer ses espoirs déçus en face.

Cela même que Georgiana ne manqua de lui rappeler en reprenant la parole. Elle ne se contentait pas de quelques mots, lui laissant la possibilité de partir après quelques politesses. Non, elle ponctua ses remarques de questions, d'un entrain qu'elle semblait bien seule à éprouver mais qui lui rappelait sans cesse quelle en était certainement l'origine. Ce regard qu'elle avait laissé s'échapper vers l'arbre près duquel ils se trouvaient vint se poser sur la miss face à elle. Elle tenta de comprendre pourquoi cette torture, en vain. Alors elle prit son courage à demain, et s'efforça d'avaler sa salive, et l'énorme boule dans sa gorge qui menaçait d'exploser à chaque seconde. Se doutait-elle que chacun des mots qu'elle prononçait était un risque supplémentaire de la faire finalement craquer ? Oui, certainement, d'où les nombreuses questions. Bitch.

- Pourtant me voilà, et en parfaite santé, si je puis dire. Je suis arrivée il y a quelques mois mais je n'ai eu que très peu d'occasions de me promener en ville. J'imagine que c'est pour cela que certains m'ont cru...

Elle souffla une fois, deux fois. Impossible de placer un mot supplémentaire. Nouveau sourire figé, tout va bien dans le meilleur des mondes n'est-ce pas ? C'est cela oui... Elle aurait bien voulu dire avoir une course urgente à faire mais il apparaissait clairement qu'elle était venue pour dessiner, et donc que rien ne méritait qu'elle se précipite... Mais surtout, la boule était revenue, donc plus un mot. La garce aurait été bien trop heureuse de la voir craquer et s'humilier ainsi publiquement !

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl. Mer 16 Mar - 1:08

    L’atmosphère était terriblement tendue, et plus ça allait, moins ça allait justement. William n’écoutait qu’à demi-mot le semblant de « discussion » qui s’instaurait tant bien que mal –surtout mal- entre les trois jeunes personnes. Il avait le regard figé, fixé sur l’horizon, l’air absent, mais l’esprit vif. Extérieurement il semblait très calme, mais sa tête entamait une lutte sans merci pour trouver LA solution, celle qui lui permettrait de mettre les voiles, prendre la poudre d’escampette, prendre le large… et puis bien d’autres expressions étranges quand il y pensait, mais signifiant un réconfort certain. Il donnerait n’importe quoi pour fuir de ce lugubre et terrifiant endroit. Bon, à présent, William commençait à exagérer et à divaguer, cela ne présageait rien de bon. ><

    Il prit le temps de respirer calmement, et se força à prendre du recul : rien ne servait d’être si pessimiste voyons ! Certes la situation était pire que catastrophique et chaotique … mais le point positif : le paysage était splendide. Les épaules de William s’affaissèrent légèrement sous le poids d’un tel optimiste… il n’était même plus capable de relativiser et d’utiliser sa fidèle amie l’Ironie pour faire face à ce tel pétrin. Il pourrait très facilement user d’excuses emplies de mauvaise foi pour se congédier auprès de ces demoiselles, mais rien que d’y penser il en avait honte. Bien sur … il pourrait très bien s’en sortir en prétextant qu’il avait un travail monstre à l’Hôtel de Ville, qui l’obligeait de mettre fin à ces retrouvailles merrrrveilleuses et enchantées, mais il ne le ferait pas.
    Non William était bien trop respectueux – enfin maintenant on peut douter xD- pour agir de la sorte. Alors même s’il mourrait d’envie de fuir lâchement, il était résolu à subir sa destinée, tel le martyr qu’il était devenu depuis ce regrettable accident –qu’il avait causé CERTES, mais que dieu pardonne ses pêchés, William assumerait les conséquences de ces actes, et se lavera du mieux qu’il puisse de toutes ses bavures : sacré William, ou même Saint William. Devant un comportement aussi mature et … hum chevaleresque comment lui en vouloir ?
    Cependant, la raison majeure qui le poussait à rester, n’avait rien avoir avec ces nobles raisons énoncées ci-dessus, non il était juste terrifié à l’idée de laisser les deux jeunes femmes seules. S’il fuyait, alors qui sait ce qu’elles échangeront comme paroles ? Il était déjà dans une situation peu agréable, alors il ne voulait pas que les histoires, ragots ou autres détériorent encore plus sa situation. Non coûte que coûte, il restera là avec elles, ainsi il sera certain qu’aucune ne déverserait son venin sur lui, même s’il le mérite… et il en est bien conscient. ><

    Alors qu’il se perdait dans son propre blabla, plaidoyer et jugement dernier, il s’arrêta net dans ces réflexions. Comme si soudainement, il était connecté à la réalité, et comme si … il prenait enfin pleinement conscience de toutes les circonstances ! Ses sourcils se froncèrent, soulignant son incompréhension. Il n’avait pas eu besoin de faire les présentations, ainsi donc les jeunes femmes se connaissaient ! Mais comment ? Où ? Depuis quand ? Par qui ? Pourquoi ? Un tas de question déferla à nouveau dans son pauvre esprit tout chamboulé ! Quelles étaient les relations entre les jeunes femmes avant cet incident ? Pearl était arrivée très tardivement à Meryton, les jeunes femmes ne devaient surement pas être des amies très proches, ni des confidentes …. A moins que ? Tout s’explique ! Il se souvenait d’une légère prise de tête à un bal, où Pearl avait mentionné Lucy, William avait été tellement déçu de voir que Pearl écoutait et alimentait les ragots ! Mais peut-être s’était-il trompé ? Ainsi ce serait Georgiana qui lui en aurait parlé ? Mais pourquoi ? Dans quel but ? Quel intérêt aurait-elle à parler à Pearl de l’histoire entre William et sa cousine ?
    Le pauvre William était débordé par tant de question qui semblait s’enchainer sans s’arrêter ! Jusqu’à aujourd’hui le Lord avait été un gentleman exceptionnel, mais aujourd’hui rien ne semblait aller comme il le faudrait. Il était dévoré d’une curiosité honteuse ! Etre indiscret, curieux, quitte à mettre les femmes mal à l’aise… cela ne ressemblait pas à William, mais il ne pouvait retenir sa curiosité. Oubliant alors la conversation présente, il formula une de ses nombreuses interrogations, une question qui semblait déplacée, hors contexte.

    - Mais … *perplexe* Vous connaissez-vous depuis longtemps ? Et avez-vous passé beaucoup de temps ensemble ? Je me montre extrêmement indiscret, mais je ne savais pas que vous vous connaissez !

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lemon Tree ... Georgiana&Pearl.

Revenir en haut Aller en bas

Lemon Tree ... Georgiana&Pearl.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Résumé partie 172 : Happy Tree Friends» ∆ Tree Hill - Caroline du Nord» YOUR FAMILY TREE - RPG» lessive écologique et économique» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Champ fruitier-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit