AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Jeu 11 Nov - 4:10



Meryton était une ville de fou. Que faisait-elle encore là d'ailleurs ? Elle était aussi folle que les habitants, c'était surement ça l'explication ! Non mais, il fallait voir tout ce qu'elle avait vécu depuis qu'elle était arrivée ! D'abord, elle débarquait alors même qu'une tempête venait de ravager le pays. Dès sa première sieste au manoir des Tiddlers, sa sœur lui avait fait la pire des crasses en la déposant dans la pire des chambres de la demeure, dans un lit rempli d'affreux rongeurs ! Alors elle était sortie, complètement déboussolée et avait fini par rencontrer l'homme parfait... Qui l'avait embrassé dès la fin de leur promenade ! Et puis il y avait eu cette affreuse femme qui avait tout révélé dans une lettre contenant des rumeurs toutes plus affreuses les unes que les autres. Enfin, il y avait eu cette histoire de meurtre ! Mais où diable avait-elle atterri ! Il lui avait fallu bien plus que du courage pour ne pas accéder à l'invitation plus que pressante de sa sœur de rentrer à Paris. En vérité, seul le soutien de son affectueux oncle lui donnait l'envie de rester. Et peut-être aussi l'envie de revoir ce beau Lord aux lèvres si douces... Mais alors vraiment peu !

L'annonce du bal avait été un mélange des émotions les plus contradictoires dans le cœur de cette pauvre Pearl, toute concernant un même point, ou plutôt un même homme : Lord Lefroy. Elle ne pouvait le nier, l'envie de le revoir la dévorer. Depuis la dernière fois, elle n'avait osé pointé le bout de son nez dehors trop souvent. Il fallait voir aussi ce qu'elle avait appris au salon de thé... Pourtant le souvenir de son regard la scrutant, de son bras enserrant le sien, de ses lèvres caressant les siennes... Il la hantait. Il n'y avait d'autre mot à cela ! Aussi il était tout naturel qu'elle désire le revoir lui plus que tout autre au monde ! Mais comment oserait-elle le regarder en face après la manière dont elle l'avait laissé ? Elle avait fui honteusement et lâchement ! Bien sûr elle avait amèrement regretté et avait pleuré toutes les larmes de son corps, de son cœur, mais cela il ne le savait pas. Et surtout il y avait eu cette nouvelle.

Miss Price. Le retour du Lord avait fait du bruit, et surtout réveillé quelques ragots. Malheureusement, Pearl s'était trouvé au salon de thé lorsqu'ils furent évoqués. On parlait d'une étroite relation entre eux. Ils auraient apparemment étaient plus que proches ! On parla même d'un mariage ! Et puis, sans que l'on ne sache vraiment pourquoi, il aurait fui, laissant sa belle seule à Meryton. Il était rentré le jour même de l'arrivée de Pearl. Elle aurait pris ça pour un signe si elle ne voyait pas à présent leur baiser comme la preuve qu'elle n'avait été pour lui qu'un amusement de passage, une manière de panser ses blessures après un malentendu avec sa douce peut-être. Elle ne tenait que le second rôle dans ce beau conte de fée, et c'était bien la raison principale qui avait fait que jusqu'au dernier moment, elle avait refusé de venir au bal, dans la crainte de le rencontrer, ou pire, de les rencontrer ensemble.

Et finalement elle s'était laissé convaincre par son cher oncle. Il avait insisté, affirmant que ce serait le moyen idéal pour nouer des liens avec de nouvelles personnes. On parlait de nombres d'animations qui ne manqueraient pas de rapprocher les gens ! Alors elle avait fini par accepter. Peut-être aussi une petite partie d'elle -la partie masochiste, pardon, romantique- espérait-elle aussi le revoir ? Un bal, qu'y a-t-il de mien pour une réconciliation n'est-ce pas ? Et puis elle adorait danser ! Alors sans qu'elle ne comprenne trop comment voilà qu'elle se retrouvait ce soir là dans la voiture de son oncle, le costume d'ange déchu qu'il lui avait choisi sur le dos. Elle devait bien reconnaître qu'il avait eu bon goût, son choix n'aurait pas été différent ! Pour l'occasion, il lui avait même trouvé une énorme paire d'aile d'ange tout à fait sublime, et noire. Elle avait aussi rougi ses lèvres et cerné ses yeux de noir, pour le côté plus effrayant.

Enfin ils arrivèrent. Le gros de la foule était déjà rentré, peut-être lui aussi alors ? Elle fit signe qu'elle s'éloignait faire un tour de son côté, non pas pour le repérer bien sur, cela ne l'effleura même pas ! Ou à peine... Non c'était pour observer les décorations, la mise en place, tous ces détails essentiels... Tout était parfait, lugubre à souhait ! Les ruines s'y prêtaient déjà beaucoup, mais les ajouts de décoration complété le tout pour une ambiance des plus effrayantes ! En fait, pour qu'elle se réjouisse totalement de ce bal, il ne manquait finalement que lui... Ou non ! Pas du tout ! Elle pouvait bien s'amuser sans lui ! N'empêche, où se cachait-il ?

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Ven 12 Nov - 1:50

    Etre le chef d'une des familles les plus riches de Meryton, impliquait quelques avantages et contraintes. D'ailleurs il ne savait pas trop vers quelle solution pencher pour ce fameux bal d'halloween. Il est toujours mieux pour entretenir l'image que, lorsque des membres d'une famille assistent à un évènement mondain, le chef de famille y assiste lui aussi. Sinon cela fait vite désordre. Lord Lefroy était un peu du genre victime sentimental (xD) : il savait très bien que les demoiselles du manoir des Lefroy étaient attirées par ce genre d'évènements, et il ne se voyait pas les priver de ce plaisir simplement car lui n'était pas franchement emballé. Ce n'est pas nouveau de toute façon, William n'a jamais attendu, en trépignant d'impatience, les évènements mondains. Evènements mondains qui au final servait juste à alimenter les ragots et occuper pendant un certain temps les discussions de commères. C'était donc avec peu d'entrain qu'il avait annoncé lors d'un repas du soir, que les Lefroy allaient se parer de leur plus terrifiants déguisements et se joindre à la fête.

    Depuis cette annonce, l'ambiance était devenue infernale, la hâte, l'excitation des jeunes Lady était palpable. Ce qui était aussi palpable était l'agacement des hommes du manoir, agacement qui agaçait les Lady ... un cercle vicieux : Les hommes étaient exaspérés par le trop plein de motivation des femmes et les femmes étaient agacées par le manque de motivation des hommes. Enfin bref, les domestiques, avec les déguisements à préparer, avaient bien du travail, par conséquent le manoir ressemblait à une grande fourmilière, ce qui faisait oublier un temps soit peu l'ambiance pesante qu'il y régnait souvent. Avec du recul, William trouvait en plus de cela, d'autres bons points à ce bal d'Halloween. Il mettait toutes ses pensées en oeuvre pour trouver une idée de déguisement, ce qui lui permettait d'avoir un peu de répit concernant Pearl. S'il ne trouvait rien pour s'occuper l'esprit, il pouvait passer des heures à y songer, à se remémorer cette courte promenade et intense. Il n'en avait parlé à personne, tout d'abord c'était pas son genre de se confier, et puis même il était d'accord pour dire que c'était étrange. Etrange d'avoir était si entreprenant, étrange de s'être si vite accroché. Mais d'un autre côté, il regrettait nullement, voilà le paradoxe. Cela lui semblait étrange, mais si c'était à refaire, il le referait, car il l'avait dans le peau à présent. Il soupirait souvent en pensant à elle, il s'était encore mis dans une drôle de situation.

    Il s'était donc concentré sur la recherche d'un déguisement, surtout que les domestiques le pressaient pour savoir. Ils commençaient à lui répéter sans cesse, que si William tardait encore, ils ne seraient pas capable de finir le déguisement à temps. Une sorte de pression, qui ne paniquait pas vraiment William. Mais finalement il trouva une idée... il voulait être un peu original. Vampire? Mort Vivant? Fantôme? Etc.. Non. Il allait joué, pour une soirée, le rôle d'un possédé. Ce n'était pas spécifique d'Halloween mais qu'importe temps que ça pouvait inquiéter. Le déguisement n'était pas très compliqué. Un costume froissé, par endroits déchiré, un teint pâle, les yeux cernés de rouge, les veines des mains ressortant bien.. et les paupières recouvertes de "peinture" (comme l'appelle William xD) blanche pour représenter les yeux d'un possédé. Cela signifie que lorsqu'il ferme les yeux, on peut croire que ses pupilles et iris se sont envolées, ce qui est assez déroutant car cela était assez réaliste. Les domestiques avaient fait du bon travail.

    Et voilà, la soirée était lancée. Chacun commentait les déguisements des autres, livrant ses compliments et angoisses... William s'appliquait à fermer régulièrement les yeux pour donner l'impact nécessaire à son déguisement. Cependant alors qu'il discutait avec des voisins, ses yeux n'arrivaient plus à se fermer, trop intéressé par cet ange déchu qui était apparu dans son champ de vision. Il essayait de ne pas perdre de route la discussion à laquelle il était censé participer, mais c'était peine perdue à présent. L'envie d'aller la rejoindre, de s'approprier de nouveau ses lèvres était bien trop forte. Faible, impuissant face à ses désirs il était à cet instant. Il se congédia de ses interlocuteurs et partit rejoindre, cet ange tout droit tombé de nul part. Alors qu'il l'avait presque rejointe, un flot de doutes, d'hésitations se déversèrent sur lui. Après tout, ils ne s'étaient pas revu depuis son acte téméraire et stupide, depuis qu'elle l'avait fui. Peut-être qu'aller la voir était égoïste, il voulait la voir, mais Elle? Peut-être que sa présence l'incommoderait? Que faire? Oh et puis zut... il fallait bien essayer, s'il voyait qu'il n'était pas le bien venu, il la laisserait tranquille.
    William contourna les ailes d'ange de Pearl pour arriver face à elle. Par chance, elle était seule et il n'était pas obligé d'interrompre une conversation. Sans perdre de temps, il lui prit la main, pour la baiser, comme la bienséance le veut, et lui lâcha directement la main.

    - Milady ...

    Dit-il en s'inclinant légèrement, d'une voix rauque, un peu cassée <3333 **

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Ven 12 Nov - 3:12

Plus elle avançait, plus elle se disait qu'être ici était vraiment une mauvaise idée. Pearl devait bien le reconnaître, si elle traversait cette foule, se limitant à une simple révérence pour saluer ses connaissances puis s'éloignant aussitôt, c'est parce qu'elle le cherchait. Mais comment le retrouver ! Si on mettait de côté le fait qu'à présent, tout Meryton devait être présent, toutes classes sociales confondues, elle ne pouvait même pas le reconnaître de dos. Qui avait eu cette idée stupide d'organiser un bal costumé ? Elle s'emballait, s'énervait, c'était mauvais, et pas du tout dans sa nature... Mauvais signe. Pourquoi se mettait-elle dans un état pareil pour un simple Lord ? Ce n'était pas comme si elle avait partagé avec lui un baiser -son seul baiser d'ailleurs...- digne de ses plus beaux fantasmes après tout ! Ah si...

Elle aurait bien renoncé, mais dès qu'elle tournait la tête, elle croyait le voir, au loin. Alors soit il disparaissait simplement, soit ce n'était qu'un effet d'optique dû au costume. Ou alors peut-être l'évitait-il ? Elle avait entendu ce genre d'histoire bien souvent, par ses amies proches à Paris qui savaient comme elles pouvaient avoir confiance en elle.Elles rencontraient des hommes des plus charmants, passaient avec eux des moments des plus exquis, mais une fois leur réputation sévèrement entachées, elles n'en entendaient plus jamais parler ! Bon... Sa réputation n'avait même pas été atteinte, bien qu'ils se soient trouvés en plein Meryton lors de ce baiser, personne ne les avait remarqué car elle n'en avait eu aucun retour... Il y avait simplement eu ce fâcheux paragraphe à son sujet dans les rumeurs mais rien à propos du baiser alors... Bon, il n'y avait qu'une explication : en fait, Pearl n'y comprenait rien.

Comment se l'expliquer autrement ? Elle ne connaissait rien d'autres aux hommes que ce que lui avaient rapporté ses amies ou de ce qu'elle savait des "exploits" de sa sœur, voir à la limite ce qui était écrit dans ces romans qu'elle aimait tant dévorer. En somme, pas grand chose. Toute résolue qu'elle était à arrêter pour de bon ses recherches, elle se mit en quête d'une chaise où elle pourrait s'asseoir et attendre patiemment que le bal se termine. Elle n'était même plus d'humeur à danser ! Sauf que les choses devaient se passer autrement... Sans qu'elle ne s'y attende le moins du monde, on saisit sa main et y déposa un baiser des plus délicats, comme celui que lui avait offert... Lord Lefroy. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise et elle ne put retenir son sourire. Finalement c'est lui qui l'avait retrouvée...

Il n'avait rien perdu du charme qu'elle lui avait trouvé la dernière fois, si ce n'est qu'il était plus effrayant cette fois-ci. Quant à sa voix lorsqu'il s'adressa à elle... Elle fondit ! Tentant de contenir toute sa joie de le revoir enfin -et seul- elle lui répondit, d'un ton qu'elle aurait voulu poli et distant mais qui laissait aisément transparaître ce qu'elle pouvait ressentir en cet instant.

- Milord... Je ne m'attendais pas à vous rencontrer ce soir... Menteuse tu n'attendais que ça ! ... Je veux dire avec tout ce monde, cela me paraissait improbable.... Mais j'en suis heureuse.

Nouveau sourire poli, regard distant... Non, impossible de jouer la comédie, elle tenait trop à lui -sans qu'elle même ne comprenne comment en si peu de temps- pour que cela ne se voit. Elle fut d'ailleurs bien heureuse d'avoir recouvert son visage d'une poudre très blanche, pour son costume, et qu'il ne puisse donc voir les rougeurs naissantes de ses joues. Elle s'éventa un instant, mais abandonna en constatant que cela n'y changeait rien. Ses mains étaient moites, et elle se mordillait la lèvre. Comment se comporter avec lui maintenant ? S'il était venu lui parler, c'est qu'il ne lui tenait pas trop rigueur de sa fuite, mais vu son attitude, il risquait de se sentir indésirable, malgré ses paroles, et de fuir. Malheureusement, ce qu'elle ajouta ne fut pas pour le mieux...

- Votre amie Miss Price n'est pas avec vous ?

La jalousie la perdra un jour ! Elle se mordit violemment la langue, et s'éventa de nouveau. Il y avait vraiment des jours où elle ferait mieux de rester au lit... Mais ce n'était pas le pire... Envers et malgré tout, elle ne put empêcher son regard de se poser sur ses lèvres, de manière ouverte et éhontée. Il fallait dire que cette bouche l'hypnotisait aussi... Quand elle le remarqua enfin, elle s'empressa de redresser le regard vers ses yeux, pour constater qu'il l'avait remarqué. Cette fois c'était officiel, elle était élue cruche de l'année.

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Sam 13 Nov - 19:13


BRUNO MARS - JUST THE WAY YOU ARE.
Spoiler:
 


    "Milord... Je ne m'attendais pas à vous rencontrer ce soir... Menteuse tu n'attendais que ça ! ... Je veux dire avec tout ce monde, cela me paraissait improbable.... Mais j'en suis heureuse."
    William était soulagé. Apparemment elle ne lui tenait pas rigueur de son acte téméraire. Le sourire de Pearl, un sourire vrai, simple lui réchauffait le coeur. Et il répondit à ce sourire par un sourire radieux, étincelant qui rendait son déguisement terrifiant peu convaincant. (ndl: tellement il est beau <33 ** xD) Bref, William, n'arrêtait pas de répéter un jeu de mot stupide dans ses pensées: il était aux anges.. avec cet ange déchu. Il (et sa créa xDxD) trouvait cette phrase sotte, mais il n'arrêtait pas de se la répéter et se forçait de ne pas sourire à sa propre bêtise. C'est à cet instant qu'il comprit que c'était fini pour lui, trop tard pour faire marche arrière, trop tard pour changer ses positions. Elle le submergeait, il était d'accord pour dire que cela c'était fait vite, trop rapidement, mais le résultat était là, elle hantait ses pensées et ses lèvres souffraient d'être si éloignées de ses lèvres à elle, comme si elles avaient trouvé leur moitié... A partir du moment, où tout cela devint compréhensible, lucide, clair à son esprit, son seul choix était d'avancer. Il ne pouvait plus reculer, alors il comptait bien charmer comme il le fallait cette jeune Lady, cet ange comme tomber du ciel.

    - Il faut remercier les grandes ailes qui vous ont poussées dans le dos, sans elles, je ne vous aurais peut-être pas trouvé aussi vite.

    William avait dit cela d'un ton léger, quelque peu hilare, savourant cet instant simple en sa compagnie. Il n'avait pas parlé de déguisement, il lui avait plus ou moins fait comprendre que pour lui, ses ailes avaient poussé dans son dos, car au final, il la voyait comme un ange. Bon c'est un compliment original, à voir si ça charme vraiment Pearl ... mais il n'arrivait pas vraiment à contrôler ses paroles. Il disait tout ce qui lui traversait l'esprit, sans vraiment pouvoir mettre un "droit de véto" sur les idioties qui inondaient ses pensées. Mais il avait une excuse : la compagnie de Pearl le chamboulait un peu, avec elle il avait l'impression d'être un abruti fini, mais pourtant ça ne le dérangeait pas plus que ça, au contraire il aimait bien cela, car il appréciait la compagnie de la jeune femme.
    Il tendit la main pour attraper celle de Pearl, William lui adressait un regard tendre, de velours.... un peu bisounours sur les bords ce Lord >< .. mais il voulait l'emmener danser. Il voulait avoir un prétexte pour la sentir près de lui, au mieux : contre lui. Alors la danse était une excuse pour approcher ses lèvres de son oreille pour contre balancer le bruit des festivités. Mais alors qu'il venait de lui prendre la main, ce fut comme une douche froide magistrale.

    "Votre amie Miss Price n'est pas avec vous ?"

    Alors là ... s'il y avait une chose qu'il ne s'attendait pas à entendre, et une chose qu'il ne voulait pas entendre c'était bien ça. Il lui lâcha instinctivement la main, et son visage qui l'instant d'avant était tout sourire, avait revêtu un air impassible et meurtri. Son regard bleu azur qui couvrait l'instant d'avant le visage de Pearl, avait disparu, remplacé par ses paupières blanches de son déguisement qui donnaient l'impression qu'il était possédé, comme un autre homme. Comme la vie est ironique. Le William avec Pearl est un tout autre homme que le William associé à Miss Price, beaucoup plus noir, beaucoup plus blessé et méfiant. Son regard n'arrivait plus à regagner le visage de Pearl, il était fixé sur le sol, sa mâchoire et ses poings serrés. Il n'avait pas été préparé à refaire face à ses mauvais démons, ses souvenirs peu agréables, blessants. Il n'avait pas été préparé à que ça soit Pearl qui lui en parle surtout. Au moins, cela montrait qu'elle n'était pas sotte, elle s'était renseignée sur son compte, William l'avait fait aussi discrètement de son côté... Mais si elle s'était renseignée, elle avait du avoir le fin mot de l'histoire : qu'il avait fait sa demande et que Miss Price lui avait dit non, un non qui l'avait anéanti, un non qui avait entrainé sa fuite, qui avait entrainé son comportement égoïste qu'il avait du mal à se pardonner. Alors Pearl avait-elle mentionné Lucy juste dans le but de le rabaisser, de le blesser? Dans ce cas là, il n'avait rien compris... ces sourires qu'il voyait comme avenants, ne l'étaient points. Elle lui tenait encore rigueur de son acte téméraire, et lui faisait clairement comprendre qu'il perdait son temps, qu'elle était une autre Lucy Price. Cette douche froide était rude, trop rude. Il leva enfin les yeux vers Elle. S'il avait été moins maitre de ses émotions, plus sensible et s'il avait été une femme, il serait peut-être en larme qui sait. Mais non, ce n'était pas bon pour un homme honorable, de laisser voir ses émotions, alors il essayait de cacher le désarroi dans lequel il venait de plonger à contrecoeur.

    - Non. Elle n'est pas avec moi.

    Il fit un pas en arrière, puis deux, s'inclina devant Pearl et tourna les talons. Ses pas se pressèrent vers un endroit de solitude, ou il pourrait se morfondre toute la soirée. Mais à croire que le monde lui en voulait, il bouscula l'oncle de Pearl. "Ah! Lord William Lefroy, comment allez-vous? Très belle fête, n'est-ce pas? Laissez-moi vous présenter ma nièce, récemment arrivée à Meryton." Impuissant, William le vit faire signe à Pearl. Oh oui, comme la vie était ironique.

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Lun 15 Nov - 21:10


L'information était officielle : venir avait été une énorme erreur. Son cœur balançait sans arrêt entre son envie de bénir chacune de ses paroles, de lui sourire, de le couver des yeux, et le désir bien moins agréable de fuir, le sentiment que chacun de ses mots était une moquerie éhontée à son intention, qu'il se fichait bien de ce qu'elle pouvait ressentir et qu'elle n'était que la proie d'une affreuse manipulation. C'était précisément pour cela qu'elle détestait fréquenter les salons de thé ou soirées mondaines dont sa sœur raffolait tant. Elle en ressortait toujours ébranlée et ses convictions sur ses rencontres récentes qu'elle osait évoquer finissait inéluctablement par une déception proportionnelle à son degré d'attachement avec la dite personne. Autant dire directement que ce soir là elle n'était vraiment pas en grande forme, pas du tout d'humeur festive même. Ou plutôt plus du tout, maintenant qu'il était là. Et dire qu'en même temps, la seule chose dont elle rêvait était de se retrouver seule avec lui !

Ainsi lorsqu'il évoqua ses ailes, elle ne mit que peu de temps à y voir un double sens, qui n'eut pour effet que d'aggraver sa souffrance. Il la voyait comme un ange, tombé du ciel sur sa route. Et il l'avait trouvé. Diable comme ses paroles troublaient son esprit incontrôlable de romantique invétérée ! C'était comme s'il avait été dans son esprit pour y lire les paroles à prononcer pour la toucher le plus intensément ! Elle n'en souffrit que plus. Alors elle dut se retenir de tout son être de lui répondre, d'oublier toutes les sottises qu'avaient pues lui révéler les pipelettes du salon de thé et de simplement profiter, et de peut-être commettre une énorme erreur en se laissant manipuler sans chercher à s'en défendre. Elle se retint, et y parvint. Mais elle parvint surtout à se haïr plus que jamais en abordant le sujet de Miss Price et en découvrant sa réaction. D'autant qu'elle le fit alors même qu'il lui prenait la main pour l'inviter à danser...

La scène se passa comme au ralenti, sans qu'elle ne puisse pourtant rien y faire. Elle n'était plus que le spectateur de son affreuse sottise, le témoin impuissant de ce qu'elle avait provoqué, de ce qu'elle avait souhaité ne jamais voir arriver pourtant. Elle sentit d'abord sa main se détacher sèchement de la sienne. Soit, elle pouvait comprendre cela, elle abordait un sujet tabou après tout. Pourtant qu'il refuse ce contact avec elle fut une première blessure. Alors elle releva les yeux vers son visage, et y découvrit... ceci. Son costume de possédé faisait son effet, elle était terrifiée; mais l'était-elle vraiment à cause du déguisement ? L'expression de son visage la pétrifia. Il avait l'air soudain si distant si... blessé ? Qu'avait-elle dit ! Comment avait-elle pu être assez bête, elle d'habitude si futée, pour écouter ces bécasses plutôt que son instinct ? Elle l'observait réagir, reprendre vie lentement, pour fuir, alors qu'elle même était encore incapable d'esquisser le moindre geste. Son bras, la main qu'il lui avait prise, restée encore légèrement levée, et seule sa bouche s'était entrouverte d'horreur. L'aurait-il vu qu'il aurait compris que son intention n'avait jamais été de le blesser ! Mais voilà, il ne voulait plus la regarder. Une fois de plus elle avait tout gâché... Il recula, d'un pas, puis deux, s'inclina, et partit. Elle avait voulu capter son regard, en vain. Elle le vit s'enfoncer dans la foule, et seulement alors son cerveau se remit en marche. Qu'avait-elle fait ? QU'AVAIT-ELLE FAIT ?

- Milord ! Lord Lefroy ! WILLIAM !

Les gens se retournèrent, rirent, furent outré... Quelle importance ? Lui ne l'entendit même pas...Elle voulait être sûre qu'il était honnête ? La voilà sa preuve ! Elle voulut le suivre mais il avait même déjà disparu. Quelle petite sotte, imbécile, stupide, abrutie, idiote, incapable, arriér... On l'appelait ? Elle connaissait cette voix mais... Nouvel appel. Elle releva ses yeux emplis de larmes mais brillant d'un espoir nouveau pour chercher l'origine de cet appel. Le brouhaha ne lui avait permis d'en reconnaître l'origine. Alors elle le vit. Ses yeux s'agrandirent de joie avant qu'elle ne comprenne enfin que c'était son oncle qui l'appelait, juste à ses côtés. Il la regardait maintenant, mais de quelle façon ! Son cœur se brisait de le sentir si mal... Et dire qu'elle en était l'origine !

Elle se fraya un chemin au milieu de la foule et arriva enfin à leur niveau. C'était à son tour de fuir du mieux qu'elle le pouvait son regard. Maintenant qu'elle avait conscience de l'impact de ses paroles, comment oser l'observer ? Elle fit mine de rien devant son oncle, ou du moins s'y évertua du mieux possible, et l'écouta lui présenter dans les règles William, sans dire un mot. Elle s'inclina silencieusement, fuyant toujours son regard. Il devait la détester à présent alors à quoi bon. Le pire, c'est qu'elle ne comprenait même pas ! Après tout elle ne savait rien d'autre que ce qu'elle avait appris des discussions de quelques commères autour d'un bon thé -autrement dit, rien du tout. Ou du moins, elle ne connaissait pas le fin mot de l'histoire. Son erreur était-elle donc si impardonnable ? Mais comment lui expliquer... Son oncle s'était perdu dans une tirade sans fin sur l'importance de tels évènements dans les villages, ne prêtant même plus garde à ses interlocuteurs. Alors enfin, et le visage baissé, elle glissa un regard exprimant tous les regrets et excuses dont elle était capable sur William. Toute la tristesse de le voir ainsi peiné aussi... Enfin si un regard pouvait faire passer tant d'émotion...

Spoiler:
 

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Sam 11 Déc - 3:41


    HALO- BEYONCE

    William était à présent pris au piège, dans tous les sens du terme. Pris au piège, car il était forcé d'admettre qu'il n'avait plus le loisir de fuir, l'oncle de Miss Forbes lui tenait la jambe, et il n'y avait aucunes excuses, ni possibilités acceptables pour éviter Pearl qui venait à leur rencontre. Même blessé, il avait des manières, ce n'était son genre d'être impoli et mettre court à la discussion ou plutôt au monologue de ce maudit oncle. Mais il était pris au piège, plus ... abstraitement. A cet instant encore plus, il se rendait compte qu'il était fichu, bien trop impliqué dans cette histoire... ou semblant d'histoire - au vue du retournement de la situation... maudite Miss Price. En effet, il était pris au piège de ces sentiments : d'un côté il haïssait cet oncle de lui imposer la compagnie de cette femme qu'il tente de fuir pour se protéger, car cette compagnie lui fait peur; mais d'un autre côté, il bénit cet oncle, pour lui donner l'occasion de la sentir de nouveau près de lui. A cet instant, Pearl était comme une substance dont William serait dépendant : il se disait que toute cette histoire ne l'amènerait peut-être à rien de bon, mais il ne pouvait pas s'empêcher de penser à elle, et de la vouloir à ses côtés. Etrange. Effrayant.

    Alors que l'oncle était bien trop occupé à s'écouter parler, et alors que Pearl était bien trop occupée à baisser la tête et regarder le sol, William avait tout le loisir de la contempler, dans la plus grande discrétion. L'oncle ne faisait pas vraiment attention à l'attitude des deux jeunes gens qui se trouvaient à côté de lui, même si une tension ou autre était plus que palpable entre William et Pearl. N'importe qui, qui ferait attention, remarquerait que quelque chose de louche se trame entre ces deux là. Entre Pearl qui évite au mieux de croiser le regard du Lord, et le Lord qui profite de ça pour dévorer Pearl du regard... ces deux là ne font pas dans la discrétion ! William s'attèlait à suivre du regard les traits fin du visage de cet ange déchu. Il ne pouvait pas s'empêcher de regarder avec envie et fascination ses lèvres légèrement rouge qui étaient si attirantes à ses yeux. Elle le rendait fou. D'habitude William n'a pas trop de mal à faire passer sa raison avant ses sentiments, mais avec Pearl il doit se donner un mal fou pour éloigner ses instants de .. mâle. (xD) Il mourrait d'envie de la sentir contre lui, et par conséquent tout son être s'embrasait rien qu'en pensant à l'éventualité d'une prochaine danse.

    Et cette éventualité devient plus que concrète. L'oncle les présenta enfin comme il se doit. William, essayait de se déculpabiliser de ses pensées douteuses, en se disant que la prochaine fois -s'il y en avait une- qu'il l'embrasserait, ça serait moins déplacé vu qu'ils ont été officiellement présentés. William joua le jeu, et présenta ses salutations distinguées à Pearl, en bonne et due forme, avec la grosse artillerie : politesse exquise, baise main... Par conséquent, la jeune femme fut obligée de lever son regard... et William la détesta. Elle le manipulait si facilement sans même le vouloir. Rien que son regard anéantissait son statut de victime blessée. Comment ne pas lui pardonner cet écart, quand elle le regardait de cette façon? Qu'est-ce qu'elle le rendait faible au final.
    L'oncle insista pour qu'ils partagent une danse, pour pouvoir faire connaissance. Et c'est ainsi qu'il se trouva une excuse pour établir ce rapprochement tactile. C'est une main dans la sienne et l'autre sur sa taille qu'il l'entraina dans une danse plutôt lente. William avait peut-être presque pardonné Pearl pour sa "bourde", mais cela ne signifiait pas qu'il allait faire le premier pas. Ah non, monsieur était quand même blessé dans son orgueil et boudait...voilà ce qui explique pourquoi il restait terrer dans son mutisme.

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Jeu 16 Déc - 1:36


Enfin elle levait les yeux... Quel soulagement lorsqu'elle remarqua enfin qu'il la regardait aussi ! Pourtant, son cœur fondit et sa peine redoubla d'avoir pu lui faire du mal ! Il avait un air si torturé ! Comme s'il lui en voulait... Sans pour autant que ce soit réellement le cas. Se pouvait-il qu'elle prenne ses désirs pour des réalités ? Que sa volonté, si forte, de se voir être acquittée par le Lord de ses torts se répercutent dans sa vision des choses ? Elle espérait que non, et le baise main qu'il lui fit, la politesse dont il fit preuve, renforça ce sentiment. Méritait-elle réellement toutes ces attentions ? Comment pouvait-il se montrer si agréable alors qu'elle lui avait de toute évidence transpercer le cœur ! Son impolitesse sur la tombe de son père n'avait reçu tel accueil ! Qu'avait-il bien pu se passer avec la fille du révérend pour qu'il réagisse ainsi ? La curiosité la rongeait, et pourtant, elle se promit intérieurement de ne plus évoquer ce sujet avec lui s'il pouvait si mal le prendre. S'il désirait lui en parler, il le ferait quand il serait prêt...

Alors, et sans qu'elle ne puisse rien y faire, elle se fit entraîner sur la piste de danse. Elle tenta de refuser, d'expliquer à son oncle que cela pouvait être inconvenant de danser avec un homme tout juste rencontré -officiellement du moins...- L'argument ne convint pas à son parent si entêté alors elle tenta de lui faire admettre qu'elle aimait mieux discuter, et que la danse ne se prêtait guère à une conversation digne de ce nom. Il balaya son raisonnement d'un geste vague de la main. Elle finit, dans une dernière tentative désespérée, par dire qu'elle avait mal aux pieds et n'était pas réellement d'humeur festive... On lui assura que son cavalier lui ferait oublier tous ses maux. En réalité elle rêvait de danser avec lui. Cet exquis contact dont elle rêvait de se délecter était la seule chose qu'elle attendait depuis des jours entiers... Mais après l'offense qu'elle venait de faire au Lord Lefroy, elle craignit que ce ne soit lui qui ne désire partager une danse avec elle... Alors, pour qu'il ne se sente pas obliger d'accepter, elle avait fait son possible, en vain. Le plus étrange fut pourtant qu'il sembla accepter volontiers ! Alors elle n'avait pas rêvé, il ne lui en voulait réellement pas ? Son oncle disparaissait déjà au milieu de la foule, ils étaient seuls; elle allait bientôt le savoir.

Les premières notes d'une danse qui serait de toute évidence lente et propice aux rapprochements des partenaires retentit. C'était bien sa veine ! Aussi proche de lui, comment se retiendrait-elle de lui déblatérer une fois de plus tout un tas de bêtises dont elle seule avait le secret ? Toute gênée qu'elle était, elle se rapprocha un peu de lui, et sentit avec surprise l'une de ses mains prendre la sienne, et l'autre se poser dans son dos. Oui, c'était bien normal, c'était la danse qui le voulait... Mais il n'hésita pas une seconde ! Elle posa sa main de libre sur son épaule, et ils se mirent à tourbillonner. Son regard se perdait sur son visage, elle avait oublié comme il était beau de si près ! Une furieuse envie de l'embrasser de nouveau la prit, puis elle se rappela que ce désir n'était certainement plus partagé... Et surtout que cela serait des plus inconvenants ! Une chose tout de même la dérangeait : s'il avait effectivement voulu danser, s'il s'était montré si entreprenant avec elle, pourquoi à présent ne parlait-il plus ? Oh, alors elle avait réellement rêvé ce début de réconciliation ? Son mutisme était une véritable torture ! Et puis... Peut-être qu'en fait, puisqu'il avait fait le premier pas en acceptant de danser avec elle, alors il attendait à présent un geste de sa part ? Oui c'était sans doute cela ! De toute façon, même s'il refusait d'entendre parler d'elle, elle ne pouvait se résoudre à se terrer dans ce silence une seconde de plus ! Il valait mieux être clairement refoulée que rester plongée dans un tel doute...

- Milord... Je... Je suis navrée pour tout à l'heure. Je n'aurais pas dû, c'était vraiment déplacé de ma part. Je n'imaginais pas l'impact que pouvait avoir mes paroles sur vous. Je puis vous assurer que si tel avait été le cas, jamais au grand jamais je n'aurais osé en prononcer une syllabe ! Je vous en prie, pardonnez-moi...

Et voilà, elle s'était emballée ! Mais au fond quelle importance ? Elle se serait jetée à ses genoux si cela avait été nécessaire pour qu'il lui accorde son pardon ! Pour entendre sa voix rien qu'une fois encore... Pour qu'une fois de plus, il lui lance un de ces regards emplis de tendresse que jamais encore elle n'avait pu voir dans les yeux d'un autre; que jamais elle n'avait tant espéré voir.

- Je vous en prie, pardonnez-moi...

Sa voix n'était plus qu'un chuchotis. Une pauvre prière qu'elle rêvait de voir exaucée, sans trop d'espoir pourtant...

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Dim 19 Déc - 20:16


    (J'avais pas d'inspiration pour la musique >< xDxD)

    " Milord... Je... Je suis navrée pour tout à l'heure. Je n'aurais pas dû, c'était vraiment déplacé de ma part. Je n'imaginais pas l'impact que pouvait avoir mes paroles sur vous. Je puis vous assurer que si tel avait été le cas, jamais au grand jamais je n'aurais osé en prononcer une syllabe ! Je vous en prie, pardonnez-moi..".
    William n'avait toujours pas rompu son mutisme et la laissait donc parler sans la couper. Il essayait de se concentrer sur ses paroles, et ce n'était pas chose facile. Il n'arrêtait d'être pris d'envies étranges, ce qui n'était pas les plus commodes. Il était comme obsédé par ses lèvres, qu'il évitait à tout prix de regarder. C'était comme si elles étaient magnétiques et qu'elles l'attiraient de façon sournoise. Il essayait de se rassurer, en se disant que cela étant normal, après tout Pearl hantait déjà ses pensées, il était ainsi normal qu'une fois en sa présence, il ne réponde plus de rien. Cependant, il était sur que cette situation était une première. Il essayait de se souvenir des moments avec Lucy. Même si cela n'était pas fort agréable, il souhaitait en tirer des conclusions : est-ce un comportement normal... de personne "plus ou moins" entichée? Ou est-ce exceptionnel? Plus il y réfléchissait plus il était certain que c'était une première. Il était persuadé qu'il n'était pas ainsi avec la Miss Price... certe son coeur était totalement désordonné en sa présence, mais sa conduite, sa bienséance, n'étaient pas autant ébranlées.

    Alors qu'il menait cette rude campagne contre lui même, tous ses efforts furent presque réduits à néant. Alors qu'ils virevoltaient sous le rythme musical, une mèche blonde s'était échappée de la coiffe de Pearl et lui avait caressait innocemment la joue puis le cou. Il serra la mâchoire mais ne put réprimer un frisson qui parcourut tout le long de sa colonne vertébrale. Il jeta alors un bref coup d'oeil sur ses lèvres, regard qui aurait pu être fatal... son cerveau était comme dans un état second, c'était comme si faire preuve d'une quelconque marque d'affection devant une assemblée ne lui semblait pas déplacer. Ce jeu devenait très dangereux pour sa réputation, leurs réputations.

    - Etrangement, ce n'est pas tant vos paroles qui m'ont marquées, mais cela me désole que vous perdiez votre temps à écouter ces mauvaises langues. Miss Pearl, ceci n'est pas un reproche, ou du moins, pas contre vous, mais une mise en garde. Ecouter toutes les rumeurs, tous ses ragots, peut être très nocif pour vous, et même pour les gens de votre entourage. Tout ce qui est dit, n'est pas forcément fondé, ou souvent les évènements sont déformés. Je crains fort que colporter ses rumeurs ne vous apporte rien de bon.

    Il était resté très neutre, quelque peu froid et distant dans ses dires. Il n'y avait plus ce ton voluptueux et tendre qu'il usait -sans vraiment le vouloir- avec Pearl. Même s'il lui avait déjà pardonné, il restait encore un peu amère et peut-être même déçu. Mais ceci était compréhensible, faisant partie des grandes familles de Meryton, il avait toujours eu l'habitude d'être au centre de ses rumeurs, mais il les ignorait, et son entourage les ignorait aussi. Les personnes qu'il appréciait préférer juger par leur propre yeux, au lieu de voir William au travers de ses ragots. Alors le fait que Pearl s'intéresse à ces rumeurs, et lui en fait part, sans vraiment savoir, cela blessait William. Mais un petit sourire vint rompre la froideur de son visage. Et le William charmant, que Pearl a toujours connu au final, fit son retour.

    - Mais malgré votre maladresse, et même si je ne sais l'expliquer, je ne peux pas vous en vouloir Milady. Cependant, si vous voulez en apprendre plus sur mon compte, je vous conseille de vous informer via une source sure, et à ce propos, je pense que je reste la plus sure des sources.



_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Lun 20 Déc - 2:17

Spoiler:
 



Il ne lui avait pas pardonné. Ses belles illusions n'étaient donc que cela. Il lui avait pardonné d'avoir fui après leur baiser, pas d'avoir évoqué cette autre femme... Elle recevait un poignard en plein cœur de perdre un homme auquel elle s'était si vite attaché avant même d'avoir réellement vécu quelque chose. Elle avait tout gâché... Pourquoi fallait-il toujours qu'elle ouvre la bouche et dise ce qu'elle pense ? A propos de musiques, de ses auteurs favoris, de la dernière pièce de théâtre qu'elle avait vu, de la rumeur tout juste entendue à propos du beau Lord au cœur brisée par la fille du pasteur...

Soit, elle ne pourrait tirer de réconfort dans sa réponse, son mutisme semblait ne jamais pouvoir prendre fin. Alors elle le chercherait dans ses yeux... Une quelconque lueur qui pourrait lui redonner espoir. Elle devait pouvoir trouver ça non ? Comment n'y parvenir alors qu'il n'y avait plus gentil homme sur terre ! Il était de loin le plus courtois, le plus aimable, et le plus chaleureux qu'elle ait rencontré ! Le plus beau et attachant aussi... Alors elle scruta son visage... En vain. Il était comme fermé. Ses yeux étaient durs et semblaient concentrés sur quelque chose, quant à sa mâchoire... Elle ne vit d'abord que ses lèvres, qu'elle imaginait douce, qu'elle ressentait posées sur les siennes... Une agréable chaleur se répandit dans son ventre, elle s'évada une seconde, perdit pieds et tourbillonna sans se soucier du monde extérieur une seconde.

Ce fut comme si son corps entier réagissait à ce petit instant de perdition au milieu de ses souvenirs. Elle devint l'instant d'une seconde plus gracieuse que jamais -que sa professeure de danse à Paris aurait été ravie de la voir enfin décoincée !-, son visage se détendit, une mèche de cheveux se détacha... Et la mâchoire de son partenaire se crispa comme jamais. Elle redescendit aussitôt sur terre, revint à l'instant présent, et le choc fut terrible. Certes il lui parlait enfin, mais qu'il était froid, dur ! Elle ne lui connaissait pas ce ton sévère, n'avait même jamais imaginé qu'il puisse l'employer un jour, encore mois contre elle... Elle se sentait plus misérable que jamais face à son air impassible et distant. Jamais elle n'aurait imaginé que les choses puissent tourner ainsi... Ou plutôt si: elle savait qu'elle serait forcément déçue d'ici la fin de cette soirée, elle n'avait jamais pensé que ce serait d'elle même.

Elle n'entendait même plus ce qu'il lui disait, elle était bien trop préoccupé par ses premiers mots... Il lui sembla comprendre qu'il était plus doux, qu'elle retrouvait un peu le William qu'elle avait connu... Mais était-elle vraiment capable de lui faire face après l'avoir de toute évidence déçu plus que jamais ? Elle comprit que la danse prit fin en sentant les autres arrêter de tournoyer autour d'eux, et s'arrêta net elle-même, sans laisser réellement le choix à son partenaire. Ou peut-être était-ce l'inverse ? Elle ne comprenait plus rien à ce qui se passait... Elle sentait juste son cœur palpiter plus vite que jamais, et le remord... Le remord de s'être laissée faire par sa sœur lorsqu'elle l'avait amené au salon de thé, auprès de toutes ces commères, de s'être prise au jeu pour une fois... Et d'avoir tout foutu en l'air !

- Je comprends et j'en prends note milord... Pardonnez-moi.

Elle lui fit une révérence, un peu maladroite car ses mains tremblaient et sa tête lui tournait, puis elle fit demi-tour et s'enfonça rapidement dans la foule, espérant qu'il ne la suive pas... et le souhaitant plus que jamais à la fois. Mais il n'en fit de toute évidence rien. Comme elle l'avait laissé partir la première fois avant que son oncle ne l'arrête, il la laissait le quitter à son tour, peut-être plus volontairement qu'elle plus tôt même... Et enfin l'air frais vint caresser son visage, faisant voler cette mèche folle qui lui avait valu ce choc si inattendu. Elle était seule à présent, peut-être pour un long moment encore... Elle jeta ses fichues ailes d'ange au sol, ses lèvres se mirent à trembler et ses yeux se remplirent de larmes. Qu'elle était stupide, qu'elle était stupide,..

- QUE JE SUIS STUPIDE !

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.


Dernière édition par Pearl Forbes le Lun 20 Déc - 5:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Lun 20 Déc - 3:48

    William la regarda s'éloigner, un poids lourd gagna son coeur. Cette soirée ne leur réussissait pas à tous deux, ils allaient de broutilles en malentendus, de malentendus en confusion, de confusions en prise de tête .. Et il ne réagit pas, il ne la suivit pas, et n'essaya pas de la retenir. Non pas qu'il ne le voulait pas, mais à quoi cela servirait de la suivre, et de rester à se chamailler au milieu de la foule ? Il espérait juste qu'elle s'écarte d'elle-même de ce bain de foule, pour qu'ils puissent s'expliquer calmement. Elle était bien trop importante pour lui, maintenant, pour qu'ils restent froisser ainsi. Cela le perturbait encore plus que le fait qu'elle est mentionnée le prénom de Lucy. Il ne voulait pour rien au monde rester à froid avec Pearl, mais c'était tellement idiot cette situation, il ne savait plus très bien s'il était fautif ou si c'était elle ...

    Il la laissait s'éloigner, mais pour mieux la retrouver par la suite... sauf qu'il suffit d'un instant d'inattention pour la perdre de vue. Alors ça non! Il devait mettre ça au clair, mais comment faire s'il n'était pas fichu de la retrouver! Voilà William s'énervait tout seul, se traitant d'incapable, même pas capable de faire attention de façon rigoureuse à quelque chose. Trop étourdi, il l'a toujours su, mais parfois il serait bien de changer ses habitudes et d'évoluer en mieux ... devenir quelqu'un de meilleur. Et le voilà qui commençait à divaguer. Il commençait en avoir marre de se fichu bal d'Halloween. En plus il remarquait qu'un jeune homme le regardait d'un air peu avenant, Liam quelque chose... Pourquoi il le regardait ainsi hein? Oh et puis, il avait d'autre soucis. Il récupéra un mouchoir en tissu qui était dans sa poche et essuya la poudre blanche sur ses paupières qui le rendait "possédé", il en avait marre de ce stupide bal, il détestait ces évènements mondains... Il soupira, à quoi ça servait de râler hein? Pourtant il n'était qu'est bon qu'à cela pour l'instant ... Bon bien sur, son humeur détestable, n'avait pas du tout de lien avec sa dispute avec Pearl...non bien sur, il ne pensait même plus à cela... non à peine.

    Et puis soudain en leva les yeux, il aperçut une chevelure blonde qui s'éloigna de la foule. Cette silhouette qu'il reconnaitrait entre mille. Fallait-il la suivre? Ne pas la suivre? Peut-être ne voulait-elle pas le voir? Est-ce possible qu'elle ne veule pas le voir, alors que lui mourrait envie de la rejoindre? Peut-être. Mmmh il était très indécis. Mais d'un côté, il avait entendu bien de chose horrible sur cet endroit, les ruines, des agressions... pleins d'agressions! Bon d'accord seulement une, mais il était hors de question de laisser Pearl courir un moindre risque, alors il alla la rejoindre. Il s'avança doucement, elle ne le voyait pas arriver car elle lui tournait le dos.
    "QUE JE SUIS STUPIDE !"

    - Non ... c'est moi. Je suis stupide et injuste avec vous. Je ne sais pas pourquoi *menteur* mais vos remarques me touchent plus qu'il le faudrait... mes réactions peuvent être exagérées, pardonnez moi.

    Elle était toujours dos à lui, il voyait qu'elle tremblait. S'il l'avait faite pleurer alors il était le roi des imbéciles ! Il s'approcha, jusqu'à être juste derrière elle. Et comme si ce geste était naturel, évident, il posa son menton sur son épaule et enroula ses bras autour de ses hanches. Ses lèvres se posèrent contre son cou, qu'il embrassa tendrement.

    - Séchez vos larmes, je ne les mérite pas, personne ne les mérite. Votre sourire est si beau.

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Lun 20 Déc - 5:07



"Non ..." Pearl se figea soudainement. Alors finalement, il l'avait suivi ? Il n'avait pas supporté de la voir si troublée ? Il s'en voulait de sa réaction ! Elle aurait cru qu'une fois de plus ses pensées s'emballaient un peu trop... Si les paroles du jeune Lord ne venaient justement approuver tout ce que ses rêves les plus fous n'osaient espérer ! Son cœur s'emballa soudainement. Il était si... Parfait ! Un véritable gentleman comme jamais auparavant elle n'en avait croisé ! Elle aurait voulu se retourner et se jeter dans ses bras ! S'écrier qu'ils n'étaient que deux sots et qu'ils feraient mieux d'oublier totalement cette histoire idiote ! Après tout, pourquoi s'en fait plus longtemps alors qu'il paraissait évident que ni l'un, ni l'autre, ne désirait voir cette dispute se prolonger ?

Pourtant elle n'en fit rien. Elle restait figée ainsi. Seule ses épaules bougeaient, elle... Elle sanglotait ? Mais pourquoi ! Elle-même n'y comprenait rien ! C'était précisément ce qu'elle désirait le plus au monde ! Il avait dit chacun des mots qu'elle désirait entendre ! Ses excuses étaient dignes de celles d'un de ses romans, lorsque le héros s'accable de tous les torts pour se faire aimer de sa belle et lui épargner la peine de s'en sentir elle-même coupable ! Oui c'était bien cela, alors pourquoi pleurait-elle maintenant ? Aurait-il été face à elle qu'il aurait lu sur son visage tant d'enthousiasme que d'incompréhension. Et puis elle devina... Ou du moins crut pouvoir expliquer sa réaction... Elle avait cru le perdre, définitivement. Elle avait cru que cette ridicule réplique sur Miss Price mettrait à jamais fin à ses rapports avec Lord Lefroy, et ne l'avait supporté. Alors forcément, comprendre que celui-ci ne pouvait s'y résoudre mieux qu'elle...

Elle pleurait de soulagement. Et comme ce sentiment fit place à d'autres bien étranges et surprenants lorsqu'elle le sentit s'approcher ! Tous ses sens étaient en éveil, décuplés. Elle entendit quelques graviers et branchages craqués au rythme de ses pas, chacun la rapprochant un peu plus d'elle. Elle frissonnait de le sentir chaque seconde un peu plus proche d'elle, son ventre se tordant d'impatience. Et ce qu'il fit alors dépassa toutes ses espérances... Il était plus proche que jamais, elle pouvait sentir son souffle dans sa nuque. Ses sanglots avaient fini par prendre fin pour laisser place à un souffle saccadé. Elle ne savait que dire, que faire, mais n'osait pas se retourner, son visage était barbouillé de larmes après tout ! Le noir de ses yeux avait dû couler, la poudre de ses joues devaient être striée de la marque de ses larmes, et ses lèvres rougies tremblaient encore ! Pour sûr qu'elle devait faire peur en cet instant, mais seul lui comptait pourtant. Et tout à coup... Son souffle quitta sa nuque pour se rapprocher de son cou, jusqu'à sentir sa tête se poser sur son épaule. Ses bras l'entourèrent et ses lèvres se posèrent délicatement sur son cou.

Pour le coup, elle ne respirait plus du tout. Elle n'aurait pu rêver scène plus romantique, ou plutôt si, elle avait toujours rêvé de ça ! De vivre ce genre de chose ! Sans jamais réellement l'oser non plus car la bienséance lui refusait totalement ce genre de contact tellement intime... Et pourtant ! Et pourtant elle était plus pétrifiée que jamais et ne savait que faire. Que fait une femme dans ce genre de situation ? Elle hurle à l'aide avant que sa réputation ne soit à jamais salie ! Alors pourquoi restait-elle ainsi immobile, pourquoi ne voulait-elle pas sentir ses lèvres quitter son cou, pourquoi voulait-elle se retourner et l'embrasser à son tour ? Mais lentement le doux baiser qu'il lui fit prit fin, et ce fut de nouveau son souffle qu'elle sentit, et sa voix qu'elle entendit. Encore cette voix tant chérie et si tendre avec elle...

Elle ne sut quoi lui répondre, mais que répondre à cela ? En fait, cette situation était absolument terrifiante pour elle ! Jamais encore elle n'avait eu de tel contact avec un homme ! Jamais de telles paroles, si osées ! Et si elle le faisait fuir ? Et si, et comment, et pourquoi ?! Quelle importance ! Elle était bien dans ses bras, n'était-ce donc pas la seule chose qui comptait ? Son souffle s'apaisa enfin, et lentement, elle pencha sa tête sur le côté, pour la poser sur celle de William. Doucement, ses mains tremblantes vinrent rencontrer celle du Lord qui l'entouraient toujours. Elle resta ainsi quelques secondes, cherchant dans ce contact un courage qu'elle trouva, et enfin, elle se retourna... Ses gestes étaient lents, et leur étreinte ne se brisa pas. Simplement, elle le serrait à présent dans ses bras, face à lui... Tout de même elle se sentit obligée de lui susurrer quelques mots, maladroits, nichée au creux de ses bras...

- Je ne sais... Fais-je bien ? Jamais je ne...

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Mar 21 Déc - 1:36


EVERY BREATH YOU TAKE ...

    William laissait Pearl s'agiter et bouger à sa guise, il la couvait juste d'un simple regard débordant de tendresse. On ne saurait affirmer les sentiments qu'il portait à l'égard de la jeune femme, du moins quelle intensité, mais il était évident qu'il avait craqué pour les charmes de la jeune lady. Et contrairement à avant, par exemple avec Lucy, il ne s'encombrait pas de toutes ces pensées contraignantes. Relation impossible, fortune familiale en péril .. non il pensait juste à elle, tout simplement. Bon cette façon d'être paraissait beaucoup plus agréable, mais si à un moment il était forcé de penser avec sa tête et non avec son coeur, et qu'il se rendait compte qu'un quelconque obstacle barre la route de leur amour, il tomberait de haut. Très haut. Et je ne donne pas cher de son coeur, à peine remis de ses peines antérieures. Mais ne parlons pas de choses désagréables, en ce moment William était sur un petit nuage, et la présence de Pearl à ses côtés, ou plutôt contre lui, n'y était pas pour rien.

    Sans déserrer sa douce étreinte autour de la taille de la jeune femme, il la laissa pivoter pour lui faire face. Il détailla une nouvelle fois son visage, et admit -une fois encore- que son visage était l'un des plus beaux qu'il lui avait été donné de voir. Cependant quelque chose le chagrina. Il fronça légèrement les sourcils, ce qui le rendait diablement beau (gnééééééh >< xDxD **). Pearl n'avait pas l'air des plus à l'aise. Il la brusquait peut-être? Il n'était pas correct de son montrer, si vite, si proche, surtout qu'en tant que jeune femme irréprochable, elle ne devait pas y être habituée. Il se mordit la lèvre, il avait encore fait le maladroit. Il se retint alors d'étaler mille et une excuses pour s'être permis tant de liberté, mais il n'en dit rien, car Pearl venait de refaire tinter sa voix mélodieuse voix. (blablabla ju craque xD).
    " Je ne sais... Fais-je bien ? Jamais je ne..."

    - N'ayez crainte, vous êtes parfaite... ou plutôt : vous m'êtes parfaite!

    Si William avait été schizophrène le double en lui, se serait ouvertement moqué de cette superbe tirade, intrigante. William fronça une fois encore les sourcils, Dieu, qu'il pouvait être niais et stupide quand il était avec elle. Il ne savait même pas pourquoi il avait fait cette rectification confuse et suspecte. Mais il n'y pouvait rien, il restait un incorrigible romantique. ><

    - Mais si votre crainte persiste, s'il vous plait, dites le. Si vous préférez profiter du bal, et si l'absence de foule vous met mal à l'aise, je peux tout à fait comprendre. Je sais que nous devrions pas être ainsi... mais je... vous... je n'arrive pas à me montrer raisonnable avec vous. Cependant, si vous préférez passer le reste du bal à danser, alors si vous supportez ma compagnie, cela serait à plaisir de me mêler à la foule, tant que vous m'accordiez quelques danses.

    Il s'éclaircit la gorge, hésitant à aller plus loin dans sa réponse. Mais il choisit de continuer. Et alors qu'il reprenait la parole, un petit sourire certes charmant mais surtout coquin et malicieux vint s'accrocher à ses lèvres.

    - La seule difficulté, si nous regagnions la foule, sera de résister à la tentation de vous voler une fois encore vos lèvres.

    Il émit un petit rire, bien conscient qu'il dépassait et même trépassait une fois de plus, les limites de la bienséance. Il les ébranlait totalement, mais il s'en fichait, il se sentait nullement coupable, mais au contraire, il était bien, serein. Alors s'il dépassait les limites, autant bien le faire. Et sans crier garde, il attrapa subitement les lèvres de Pearl pour lui donner un baiser passionné et même fougueux.


    **

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Mar 21 Déc - 4:01

Quelle douce étreinte que celle qu'elle partageait avec le beau Lord. Elle posa délicatement la tête contre son torse et se laissa aller au rythme des battements de son cœur qu'elle pouvait à présent entendre. Elle ferma les yeux et un léger sourire étira ses lèvres. Si son père la voyait ! Il serait à la fois outrée que sa jeune fille chérie puisse se permettre tel comportement, alors même que cela allait à l'encontre de toute l'éducation qu'elle avait reçu... Mais à la fois il ne pourrait se retenir d'être comblé de la voir si proche d'un jeune Lord ! C'est qu'avec la dote qu'elle possédait, il ne la laisserait pas se marier avec n'importe quel homme à la fortune incertaine ! Et si William possédait un tel titre, c'était que la sienne était assurée, n'est-ce pas ? L'autre fois, au salon de thé, il avait été dit que c'était un très bon parti, alors il n'y avait nul crainte à avoir !... Il lui avait dit de ne croire ce qu'elle pouvait entendre là-bas mais pour cela, elle pouvait bien non ?

Mais de toute façon quelle importance ! Pour l'instant elle était heureuse, n'était-ce pas cela la seule chose qui comptait ? Son bonheur n'aurait pu être plus total, alors au diable toutes ces questions de fortune ! C'en était-elle seulement formalisé un seul jour de sa vie ? Jamais elle n'avait choisi ses amis en fonction de leur fortune, ses habitudes ne changeraient pas aujourd'hui ! Surtout que... Ce qu'il venait de dire ! Son sourire s'étira plus encore et elle rouvrit les yeux, pour lever vers lui un regard brillant, empli d'admiration et où l'attachement se lisait clairement. Mais malgré cela il fronça les sourcils et poursuivit, s'inquiétant de son malaise déjà oublié. Qu'il était mignon ! Dans tous les sens du terme ! La petite moue qu'il lui offrait était tout simplement adorable, et elle se recula légèrement pour mieux en juger.

D'ailleurs il paraissait si embêté pour elle qu'elle eut envie de le taquiner un peu ! Elle allait lui dire qu'effectivement, elle était bien ici mais qu'il serait plus convenable qu'ils retournent auprès de leur proche, mais il poursuivit... Elle en resta clouée ! Pour le coup elle n'osait plus rien dire, plus bouger ! Il rit légèrement, alors qu'elle même rougissait plus que jamais ! Était-il donc possible qu'il... Qu'elle embrasse bien ? Cela pouvait paraître bien futile mais la dernière fois... C'était son premier baiser et elle avait tellement craint avoir mal fait ! Bon elle avait réellement tout gâché en fuyant après mais elle parlait du baiser en lui-même et là... Il avouait vouloir recommencer ! Mais si sa surprise en était resté là ! Sans qu'elle ne comprenne encore qu'il s'était rapproché de nouveau, ses lèvres revinrent se déposer sur les siennes !

Ce baiser fut pour elle une nouvelle découverte, de nouvelles sensations, et une explosion de joie ! Elle qui était d'abord restée pétrifiée, se sentait petit à petit fondre dans cette étreinte tellement plus passionnée que l'autre fois ! Elle avait déjà trouvé cela si agréable la première fois, mais à présent... En plus de lui faire comprendre à quel point elle lui était déjà attaché, elle ressentait pour la première fois... du désir ? Était-ce bien cela ? Elle ne savait pas, ne savait plus rien. Son esprit n'était plus qu'un brouillard contre lequel elle ne pouvait rien. Son corps s'était déconnecté du reste. Loin d'elle l'idée qu'ils trahissaient le "code de conduite", ses lèvres s'entrouvrirent et elle lui rendit son baiser. Ses bras vinrent se nouer dans sa nuque et elle se rapprocha un peu plus étroitement que lui, sans plus se soucier d'être maladroite ou autre. S'il avait recommencé, c'est qu'elle devait bien faire n'est-ce pas ?

Et puis elle reprit ses esprits, une fois de plus. Que faisaient-ils ? Et si quelqu'un les voyait ? Tout autour d'eux n'était-il pas étrangement silencieux ? Et s'il se servait d'elle et ne cherchait qu'à ruiner sa réputation ? Alors, elle finit par rompre leur étreinte, leur baiser, et se recula lentement. Elle eut au moins une certitude en voyant son regard, il ne se servait pas d'elle... Elle jeta un coup d'œil furtif autour d'eux, il n'y avait personne non plus. Alors elle lui sourit timidement, réalisant finalement qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle était censée faire après un tel baiser !

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Mer 22 Déc - 14:32


EXOGENESIS SYMPHONY PART III - MUSE <3333

    Alors qu'il mentionnait le baiser avec sourire, William avait vu les joues de Pearl prendre feu, même avec l'obscurité les entourant, il l'avait remarqué. Cela ne fit que doubler son sourire, elle était si charmante, sa beauté le subjuguait. Et ce rougissement, ne lui avait pas laissé pensé qu'elle répondrait avec tant d'implication, de hargne dans ce baiser. Elle l'avait pris au dépourvu. Et de même que pour Pearl, une vague de désir déferla dans son être. Heureusement qu'il était un homme bon, qu'il avait eu une éducation forte et que sa raison dominait un temps soit peu ses pulsions, car il dut user de toutes les techniques pour ne pas se livrer à corps perdu dans cet océan de désir. (xD)

    Pendant un bref instant, il voulait plus. Cet aperçu qu'il venait de voir, l'avait assoiffé et le désir ressentit bouillonnait en lui comme jamais. Dans une pulsion bestiale, il aurait plus que capable de se rapprocher de Pearl, la bloquer contre un des arbres présents et d'entremêler son corps au sien. Mais Pearl se retira, et cela lui permit de reprendre son souffle et surtout son esprit. Non, il n'aimait pas du tout ce genre de pensées. Ces pensées qui privilégiaient ses états d'âmes, à ceux de Pearl. Il savait qu'il pouvait se tenir .. mais si ? Et si un jour il en était incapable, il brusquerait Pearl comme jamais, et il se le pardonnerait pas. Il passa sa main dans ses cheveux, l'air penaud. Jamais, ô grand jamais, il voudrait la brusquer ou la perturber, mais parfois, il se demandait s'il était totalement maitre de ses émotions à ses côtés. Il savait bien que non. Elle lui insufflait une part de non contrôle, qui le terrifiait.

    Mais cette réflexion fut interrompue par des bruits de feuilles qu'on écrasait, un bruit qui se rapprochait. Il prit la main de Pearl, tous deux s'enfoncèrent un peu plus dans les bois, de façon de voir sans être vu. Il plaça Pearl contre un arbre, bien cachée et se positionna près d'elle. Il déposa un baiser sur son front, comme pour lui faire comprendre que tout allait bien aller.
    Cependant il remarqua enfin que son coeur battait à tout rompre. Il se demandait un instant, si c'était du à la peur d'être surpris ou si c'était lié au baiser. Et il ne mit pas longtemps à comprendre que c'était la deuxième solution, ce baiser l'avait vraiment transporté, tout son être était encore en émoi. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'un Lord qui se respecte embrasse une femme comme cela.. ou qu'une femme l'embrasse comme cela. En effet c'était plutôt Pearl qui avait mené la barque sur ce coup là.
    Il approcha ses lèvres de son cou, pour lui murmurer doucement quelque chose.

    - Je ne devrais pas vous dire ceci mais .. vous me rendez fou, fou de vous, milady.

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Jeu 23 Déc - 3:34

Spoiler:
 

Tout allez vite, si vite... Trop vite ? Elle n'en savait rien, et à vrai dire, n'en avait que faire. N'était-elle pas dans les bras du plus parfait des hommes après tout ? Certes, il l'avait embrassé bien que cela leur soit interdit, mais quelle importance puisqu'il l'avait fait la première fois avec une telle douceur qu'elle aurait pu aisément le repousser si l'envie l'en avait pris. Quant à la seconde fois... Que dire ? Ce baiser avait été si fabuleux qu'elle pourrait bien essayer de s'en vouloir de tout son être, cela lui serait impossible car seule l'envie de recommencer la submergeait.

Aussi, lorsque des bruits de pas se rapprochèrent et qu'il l'attira à l'écart, elle ne put s'empêcher d'être excité de cette situation. C'était la première fois qu'elle bravait les interdits ! Elle avait toujours était la gentille fille modèle, parfaite en toute situation et absolument irréprochable ! La seule chose qu'elle avait fait alors qu'on le lui avait défendu avait été de voler un biscuit dans la cuisine à l'âge de 7 ans ! Autant dire directement que pour elle, cette situation était absolument surréaliste, mais qu'elle n'y mettrait fin pour rien au monde tant elle aimait les sensations que cela lui procurait. Son ventre faisait des loopings, ses yeux brillaient d'excitation, et sa peau réagissait au moindre contact. Quant à son cœur... Jamais il n'avait battu si vite. Et pourtant, celui ne lui parut rien lorsqu'il prit la parole tant toutes ces sensations sur décuplèrent.

- Oh monsieur Lefroy... Je...

Je quoi ? Que dire face à une telle déclaration ? "Je vous aime" ? "Je ne peux plus vivre sans vous" ? Tout cela ne serait-il pas prématuré ? Et pourtant, comment ne s'empêcher de songer que c'était surement vrai, aussi tôt cela soit-il ! Mais les mots ne voulurent franchirent ses lèvres. Elle s'était promis de ne les dire qu'à l'homme pour qui son cœur vibrait, à l'homme qu'elle épouserait, celui avec qui elle vivrait pour toujours ! Lui et lui seul pourrait les entendre, alors aucune erreur ne lui était permise... Et bien qu'elle ne doute un seul instant que William puisse être cet homme, elle ne put se résoudre à lui avouer la profondeur de son attachement sans être absolument certaine que celui-ci soit réciproque, et qu'il s'inscrive dans la durée. Pourtant, si les mots ne purent franchir la barrière de ses lèvres, elle ne put rester sans réponse face à une telle déclaration... Aussi se hissa-t-elle sur la pointe des pieds, et déposa sur ses lèvres un nouveau baiser, à la fois simple et infiniment tendre, dans lequel elle espéra faire passer tout ce qu'elle n'osait dire.

- Monsieur Lefroy...

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
William LefroyLord
Ton prénom : Juliette
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2579
Date d'inscription : 24/02/2010

Reputation
Famille: Lefroys
Age du personnage: 23 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy Mar 1 Fév - 20:09

Spoiler:
 

    "Oh monsieur Lefroy... Je...Monsieur Lefroy..."
    William sourit tendrement, il la voyait se perdre dans ses pensées, alors qu'elle voulait absolument répondre, surement par peur de le blesser, comme si ne pas répondre blesserait le Lord. Alors William sourit, car même sans une réponse, oui il comprenait qu'au final ils menaient le même combat. Combat où l'un et l'autre essayent de dompter le mieux qu'ils puissent leurs sentiments. Et en ce moment, William était le moins doué, il parlait beaucoup, beaucoup trop, mais il s'en fichait, il avait tellement souffert avant, qu'il se laissait aller à ce que lui dictait son coeur.
    Alors oui, il lui sortait beaucoup trop de petites déclarations, mais au final où était le mal? Il était sincère, et il voyait dans les yeux de Pearl, qu'elle n'était pas de celles qui allaient le faire souffrir encore. En pensant à cela, sa peur s'envola. Il n'avait plus peur de recommencer quelque chose, de s'investir de nouveau dans une histoire, non après tout, si les sentiments viennent sans qu'on les cherche, toquer à votre porte, fallait-il les refouler juste par peur de souffrir? Ne souffrirait-il pas plus, en se protégeant de tout et n'importe quoi? Alors maintenant il était résolu, il allait croquer ce quotidien à pleine dent, et il verrait bien où cela le mènera.

    Il posa son index sur les lèvres de Pearl, pour lui faire comprendre qu'elle ne lui devait rien. Il n'avait pas dit cela pour attendre une réponse de sa part. S'il lui avait dit cela, c'est qu'il en avait envie, c'est tout. Pearl pouvait prendre le temps qu'elle voulait pour vaincre sa pudeur ou sa peur, ou sa timidité... il ne voulait pas la malmener.

    - Entendez ceci, comme une pensée qui m'ait échappée... cela n'implique aucunement une obligation de répondre.

    William lui adressa un sourire charmant alors qu'il lui fit un baise main. Puis il jeta à coup d'oeil dans la direction où leur visiteur était survenu. Apparemment il ne venait pas dans leur direction, c'était le moment de s'éclipser pour ne pas courir de risque de se faire prendre. Il prit la main de Pearl et l'invita à le suivre pour rejoindre l'assemblée. Il lui fit signe de faire doucement, seulement la longue robe de Pearl ne rendait pas les brindilles ou les feuilles mortes silencieuses, elle n'était pas vraiment discrète. William fronça les sourcils... gênant.
    Alors sans crier garde, il la prit et la porta -telle une princesse ** xD- dans ses bras, la serrant contre sa poitrine et commença à marcher, en s'appliquant pour que Pearl évite de s'accrocher dans les branches; ce qui n'était pas chose facile, mais en y allant doucement, il réussit avec brio. (h)
    Alors qu'ils arrivaient à la lisière de la forêt, les bruits du bal se faisaient clairement entendre, il reposa Pearl au sol, en remettant correctement ses grandes ailes en place.

    - Allons profiter des festivités, nous aurons demain et tous les autres jours pour partager d'autres moments privilégiés.

    William après un ultime baise-main, lui lâcha la main, et lui adressa un clin d'oeil de coquin. >< C'était une chose qui ne se faisait pas, mais il n'était plus à ça près. Il s'élança vers la foule, en prenant soin de ne pas perdre Pearl des yeux... il veillait au grain, au cas où un horripilant homme venait la déranger...



Spoiler:
 

_________________

      ▬▬ “Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli..
      (Alfred de Musset)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy

Revenir en haut Aller en bas

Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. ~William Lefroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?» Les femmes noires au pouvoir ...» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Archives - Meryton :: Aux Alentours de Meryton-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit