AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

So glad to see you again, my dear! .. & Léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ambre FerrarsLady
Ton prénom : Juliette
Célébrité : Sienna Miller
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2694
Date d'inscription : 25/02/2010

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 20 yo.
Relations :
MessageSujet: So glad to see you again, my dear! .. & Léo Sam 16 Oct - 20:41

    En se réveillant d'une nuit agitée - comme toujours elle n'était pas à l'abri d'effroyables cauchemars - elle avait pu savourer les doux rayons de soleil qui lui réchauffaient la peau. Elle s'était hâtée de s'habiller pour aller déambuler dans les rues de Meryton, et pour retrouver ses chères compagnes. Elle commençait à se faire à cette vie, certes la vie Londonienne lui manquait et lui manquerait toujours, mais la vie à la compagne n'était si terrible. En retrouvant les autres Miss avec lesquelles elle avait l'habitude de passer du temps, elles avaient soulevé l'idée d'organiser à déjeuner sur l'herbe fraîche de la plaine d'Highbury. Les demoiselles avaient juste le temps de rentrer pour demander l'autorisation au chef de famille, et pour ensuite se préparer. Ambre était bien vite rentrée chez les Leycesters et avait demandé poliment à son cher oncle s'il voulait bien l'autoriser à sortir avec ses amies pour déjeuner. Comme à son habitude -ou presque- Mr.Leycester avait un mal fou à dire non, à la bouille angélique et adorable de la jeune Turner. Elle l'avait remercié chaleureusement et s'était précipitée dans la cuisine pour dépêcher les domestiques.

    Après tant d'agitation, elle avait bien mérité de passer un midi et un début d'après-midi dans le calme. Elle était à présent installer sur un grand drap en présence de ses compagnes et profitait du soleil. Qu'il était bon de pouvoir se prélasser ainsi ! Ces journées lui permettaient d'oublier cette maudite tempête, qui l'avait marqué à jamais. Lors de ses journées radieuses la jeune Ambre, arrivait presque à oublier totalement son agression... souvenirs très vifs dans son esprit, que les cauchemars quotidiens soulignaient. Bref, Ambre chassa ses idées noires de son esprit, pour profiter comme il se doit de cette après-midi plaisante. Cependant voilà.. Ambre sait profiter du calme, elle y prend goût mais à petite dose. En effet, elle est plus du genre à être remontée et à s'agiter dans tous les sens. Ceci expliqua alors pourquoi elle ressentit le besoin de se lever pour aller marcher. Etre assise ainsi était agréable, mais rien faire pendant si longtemps était ennuyant à force.

    Elle se congédia de ses amies, en leur promettant de ne pas être longue, et les réussit à les convaincre qu'elle n'avait pas besoin de compagnie. C'est ainsi qu'elle commença à se promener sereinement à travers la plaine. La main effleurant les herbes hautes, sa robe légère qui virvoltait sous le vent tout comme ses cheveux, elle laissait son esprit vagabondé à milles lieux d'ici. Elle s'arrêtait par moment pour cueillir quelques fleurs, sans vraiment y faire attention.. Et puis soudain son regard se posa sur un jeune homme, fort charmant face à elle. Il était loin, c'est pour cela qu'elle ne le reconnut pas de si tôt. Mais voilà qu'elle s'arrêta net. Ce jeune inconnu, lui était étrangement familier.... Mais comment serait-il possible? C'était impensable qu'il soit là, à Meryton, face à elle. Ambre qui espérait depuis si longtemps de retrouver ses chers et tendres ainés... mais pourtant c'était bien lui. Léo. Son Léo. Son coeur rata un battement et commença à tambouriner dans sa poitrine. Elle lâcha le petit bouquet qu'elle venait de confectionner et se mit à courir, aussi vite que possible.

    - Léo !!! Léoooo !! Léoooo !!

    Plus elle courrait, plus elle essayait de crier fort, mais moins ceci était concluant. Elle avait peut-être l'air d'une furie, une folle furieuse à crier ainsi, mais tant pis, elle était tellement contente de le voir. Elle avait réduit la distance, elle avait maintenant plus que quelques pas à faire, et si Léo ne l'avait pas remarqué auparavant, il était impossible à présent qu'il ne sache pas que sa jeune soeur allait d'un instant à l'autre lui sauter dessus. (xD) Et cela ne rata pas. Ambre se jeta sur lui, sans aucune retenue! Si bien que Léo perdit l'équilibre et Ambre s'écroula sur lui, mais elle s'en fichait, bien trop occupé à exprimer sa joie par son rire à gorge déployée. Elle rayonnait de bonheur à cet instant. L'un des êtres qu'elle aimait le plus dans ce bas monde était là, avec elle.

_________________

    " Bienvenue chez les Ferrars ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
MessageSujet: Re: So glad to see you again, my dear! .. & Léo Mer 27 Oct - 0:18

Il n’y avait rien de tel qu’une balade loin des autres. Il ne fallait pas se méprendre sur le jeune homme. Il aimait l’aspect social, camarade de sa vie. Il aurait très probablement donné sa vie pour l’un de ses compagnons d’armes, mais aussi excitante soit sa vie parmi ceux-ci, Leo avait souvent besoin d’être au calme, loin de leur chahut perpétuel, de leurs blagues pas forcément drôles et de leurs conversations sans but. Le silence était un trésor, du moins c’est comme cela que Leo voyait les choses depuis qu’il avait gonflé les rangs du régiment Brighton. Il avait cette personnalité à double facette, celle ultra sociable qui lui permettait de se fondre dans n’importe quel groupe, de trouver en n’importe quel inconnu une source d’amitié ou de simple camaraderie, mais aussi celle où il se retranchait dans un monde qui lui appartenait, où il pouvait réfléchir autant qu’il le voulait sans être perturbé par une exclamation ou une interrogation. À cet instant précis, c’était cette solitude qu’il recherchait, même si le destin semblait en avoir décidé autrement.
La question que se posait Leo, c’était comment reprendre un cours de vie normal parmi des gens qui avaient continué leur train-train quotidien sans se soucier de ce qu’il se tramait en dehors de la ville. C’était comme si Meryton était soumis aux lois d’un autre temps. Tout y était en apparence plus paisible, plus serein même si, le jeune Eluard le savait, les apparences pouvaient être trompeuses. Elles étaient la clef de la vie en société. Plus on se parait de jolies choses, plus on était estimés par les autres. Il le savait, il avait vécu de cette manière pendant une bonne partie de sa vie. Ce n’était que depuis qu’il avait opté pour la vie militaire qu’il s’était rendu compte combien les choses pouvaient tromper l’œil. Un sourire pouvait sembler amical, ouvert, mais refléter en réalité tout le mépris, toute l’arrogance dont pouvait faire preuve une personne de bonne famille. C’en était à un point que le jeune homme en était devenu méfiant, tâchant de dissimuler son air suspicieux, ne fronçant pas les sourcils pour autant, mais se gardant bien de jouer la carte de l’amitié trop aisément. Il préférait observer et après quelques mois à l’armée, il savait combien le sens de l’observation était primordial, il pouvait sauver des vies. Leo était persuadé que ça valait la même chose pour la hiérarchie qui sévissait en société. Dorénavant, il garderait ses distances avant de sauter dans une situation dont il ne pourrait s’extirper sans mal. Raison pour laquelle il repoussait le moment où il devrait faire face à des visages familiers. Ce n’était pas tant qu’il craignait de les revoir – il avait même plutôt hâte ! – mais il ne savait pas trop à quoi s’attendre et cet inconnu l’angoissait un peu.
S’éloignant de Meryton, Leo traversait à présent une plaine à l’atmosphère paisible. Il avançait d’un pas plutôt vif, se frayant un chemin à travers les hautes herbes qui ralentissaient sa marche. Il était trop absorbé par sa destination et la distance qui le séparait du sous-bois à quelques centaines de mètres de là, pour remarquer la silhouette fine de la jeune femme. S’il avait été plus attentif, il l’aurait remarquée immédiatement, son instinct de soldat prenant le dessus mais pour une fois, il avait baissé sa garde, se disant qu’il était loin d’un danger potentiel, et qu’il ne devait donc pas faire preuve d’une vigilance particulière. Ce n’est que lorsque l’appel s’éleva, au loin, brisant l’ambiance calme des environs que Leo abandonna son air pensif, portant ses yeux chocolat vers le lointain… pour sentir son cœur s’arrêter.
Ambre. Il ne faisait aucun doute que c’était elle, il l’aurait reconnue entre milles et il n’y avait pas beaucoup de jeunes femmes qui se seraient mises à courir avec tant de spontanéité, réduisant la distance qui les séparait en se contrefichant de qui pouvait bien la voir dans cet état. S’arrêtant machinalement pour l’attendre, Leo la regarda approcher, son visage toujours aussi magnifique et un sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme, sans qu’il puisse le réprimer. Le bonheur qu’il ressentait à la simple vue d’Ambre était indescriptible. D’ici quelques minutes, il pourrait la serrer dans ses bras comme il ne l’avait plus fait depuis des lunes et si cette perspective le rendait nerveux, il en était tout autant impatient. Il ouvrit les bras au moment où elle le rejoignait et il réceptionna son corps fragile et tendre, le corps d’une jeune femme au plus bel âge, entre l’innocence et la sensualité. Leo n’était pas certain qu’elle se rendait compte de la féminité qu’elle dégageait, mais si ce n’était pas déjà le cas, cela n’allait sûrement pas tarder et à ce moment-là, Ambre Turner ferait des ravages, faisant tourner la tête de tous les garçons, lui le premier. Il n’avait toutefois pas bien estimé la vitesse à laquelle accourait la jeune femme parce qu’il fut déséquilibré, bien malgré lui, et il se retrouva sur le dos en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Durant un instant, il crut qu’Ambre s’était fait mal mais lorsqu’il entendit son rire éclater en cette après-midi ensoleillée, il l’imita, laissant à son tour échapper un rire qui mêlait son bonheur de la retrouver et le comique de la situation. Gardant les yeux clos en la serrant contre lui, il attendit que leurs rires se calment avant de la relâcher doucement et de se redresser, pour se retrouver assis à ses côtés.

« Quelle furie ! » s’exclama-t-il en la contemplant, le sourire charmé aux lèvres. « Qu’est-ce que tu fais toute seule dans un coin pareil ? »

Il lui caressa la joue, éloignant l’une de ses longues mèches blondes pour mieux voir son visage rayonnant. Mais il laissa bien vite retomber sa main. Il s’était juré de se tenir comme un gentleman avec elle, et cela commençait avec l’arrêt immédiat de gestes qui pourraient être mal interprétés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ambre FerrarsLady
Ton prénom : Juliette
Célébrité : Sienna Miller
© : orchestralm & tumblr
Messages : 2694
Date d'inscription : 25/02/2010

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 20 yo.
Relations :
MessageSujet: Re: So glad to see you again, my dear! .. & Léo Ven 12 Nov - 0:44

    « Quelle furie ! »
    Ambre n'arrivait plus à calmer ses éclats de rire qui ne baissaient pas d'intensité. Elle était si heureuse à cet instant. Elle n'y croyait pas ses yeux, cela faisait très longtemps qu'un bonheur tel n'avait pas transpercé son âme toute entière. C'était un bout de sa famille, de sa chair, de son sang, de son coeur qui était finalement de retour à ces côtés, et cela lui procurait un plaisir indescriptible. Et ce bonheur n'était nullement corrompu par des sentiments moins honnêtes ou ambigus. Contrairement à l'image que Léo avait d'Ambre, Ambre ne voyait qu'en lui qu'un frère. Un frère qu'elle aimait et chérissait d'un amour inconditionnel, mais qui restait un amour fraternel. Du moins à cet instant c'était le cas. Peut-être qu'un jour à force de le voir plus souvent, le lien étrange, qui un jour s'était crée, reviendra. Un lien ambigu, qu'elle avait préféré ne pas commenté ni même analysé, par peur et lâcheté. Elle n'était pas bête, ce n'était pas non plus une demoiselle des plus naïves. Alors affirmer qu'elle n'avait pas compris l'attrait physique qu'il y avait eu un moment entre eux, était peut-être un peu gros à avaler. Elle l'avait sans doute compris, mais elle s'était réfugiée dans le dénie et le rejet. Il faut dire que cette solution avait été grandement facilité par le départ de Léo, qui avait rejoint son baraquement. Suite à son départ, et quand il commença à vraiment lui manquer, c'était un frère qu'elle regrettait et même parfois pleurait. Et non pas le physique du jeune homme. Alors cette brève page, brève bavure avait été aussitôt oublié, avant même qu'elle prenne le temps de la comprendre. Et il était tout naturel de penser que c'était de même pour Léo.. et pourtant elle était très loin de s'imaginer qu'elle était le centre d'une obsession très malsaine.

    « Qu’est-ce que tu fais toute seule dans un coin pareil ? »
    Ambre avait enfin réussi à dompter son rire et devint silencieuse quand il lui posa cette question. Elle ne le quittait pas du regard, elle le dévorait du regard, mais pas d'une façon mauvaise. Elle le détaillait simplement car elle ne l'avait pas fait depuis des lustres, elle voulait voir qu'est-ce qui avait changé chez lui.. se familiariser de nouveau avec son frérot. Alors quand il lui posa cette question, et que ses oreilles retrouvèrent le son familier de cette voix, qu'elle avait eu l'habitude d'entendre depuis toujours , et qui un jour s'était éteinte, ce fut la goutte d'eau qui bouleversa le vase. (^^) Ces retrouvailles la bouleversaient, mais de façon positive. Cependant, étant depuis toujours quelqu'un de très sensible - certes qui cherche à le cacher - elle ne put rien faire pour empêcher sa gorge de se nouer et ses yeux de s'humidifier. Elle se mordit la lèvre pour ne pas craquer littéralement, une façon de retenir des sanglots malvenus. Pourquoi pleurer alors qu'elle était si ravie? C'était ridicule, et elle n'aimait pas être ridicule. Elle leva sa main, qui sous l'émotion tremblotait légèrement - pour la poser sur la joue de son frère, de son index, elle suivit le parcours de ses traits fins, comme pour se rafraîchir la mémoire. Une fois ceci fait, elle lui adressa un petit sourire malicieux.

    - Oh je ne suis pas seule, je pique-niquais un peu plus loin *fait un signe vague avec la main* avec des amies. J'entamais une promenade digestive quand j'ai vu un bel homme au loin. Alors tu me connais, toute suite j'ai accouru.. et finalement c'était toi.

    Elle émit un petit cristallin, pour accompagner sa petite "boutade". Léo n'allait pas être dépaysé par le caractère d'Ambre, qui n'avait pas vraiment changé. Elle disait toujours des choses qu'une jeune miss ne devrait pas dire. Mais Ambre a toujours abusé des limites de la bienséance. Ainsi, elle n'hésite pas à plaisanter, faire de l'humour, manier sarcasmes et ironies... et comme dans ce cas: de l'autodérision. Il est bien évident, que jamais elle n'avait pris l'habitude de courir après un bel homme... d'un côté pas besoin de courir vu que souvent ils étaient déjà à ses pieds. Bref, elle clapa dans ses mains, signe qui soulignait son côté totalement surexcité.

    - On a tellement de temps à rattraper ! Par où commencer ? Depuis quand es-tu ici à Meryton, pour quelles raisons? Combien de temps restes-tu ? Comment vas-tu ?! Je suis confuse de te malmener avec toutes mes questions, mais c'est tellement formidable de se retrouver, tu m'as tellement manqué! Vous tous! Père, mère .. as-tu des nouvelles de notre Maximin?

_________________

    " Bienvenue chez les Ferrars ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
MessageSujet: Re: So glad to see you again, my dear! .. & Léo Ven 28 Jan - 15:27

Avec la distance, le cœur altère les sensations. C’est ce qui s’était produit avec Léo. Avec l’habitude d’être loin des siens, il s’était senti moins attaché, le manque qu’il ressentait à leur égard s’était dissipé, du moins l’avait-il cru. Mais en serrant Ambre dans ses bras, en respirant son parfum, en caressant la douceur de sa peau, il réalisait qu’il s’était bien leurré. Il avait cru tourner la page assez facilement, finalement. Quelques mois avaient suffi à calmer l’envie dévorante qu’il avait de la prendre dans ses bras et il s’était mépris sur la signification de cet apaisement. Il ne le réalisait qu’à présent, alors qu’il était là, à quelques centimètres d’elle, s’efforçant de ne pas avoir l’air de la fixer, pour ne pas la mettre mal à l’aise – alors qu’il n’avait rien en tête sinon le bonheur de l’avoir retrouvée.
En tout cas, elle n’avait pas changé. Elle était toujours aussi belle et resplendissait d’un éclat rare. A vrai dire, il n’avait jamais connu d’autre femme comme elle et il ne parlait même pas des sentiments qu’il avait pu avoir à son égard mais bien du magnétisme qu’elle dégageait. Elle semblait si légère, si inconsciente de son aura. Elle attirait involontairement le regard, aucun effort n’avait besoin d’être fourni, contrairement à toutes ces autres dames qui devaient jouer de tous leurs atouts pour parvenir à capter l’attention de ces messieurs. Léo ignorait si c’était la nature ou Dieu qui était si injuste envers ces autres femmes mais il avait gâté Ambre et il l’avait gâté lui aussi, pauvre soldat en déroute. Car qui aurait pu prédire que leurs destins seraient liés ? Ils étaient différents et pourtant, leurs chemins s’étaient croisés et Léo avait eu l’honneur de partager l’existence de la jeune Turner. Parfois, il avait pensé qu’il s’agissait d’une malédiction, qu’un sort s’acharnait sur lui en le faisait tomber amoureux d’elle mais dans des moments comme celui-ci, il était certain d’être chanceux et que le sort n’était qu’une interprétation selon la situation.
Un soupir émana du jeune homme lorsqu’elle se calma enfin, abandonnant son rire incontrôlé pour un silence de quelques secondes. Il la laissa le dévisager, cela ne le gênait pas d’être le centre de son attention. Au contraire, même. Il y avait si longtemps qu’il ne l’avait pas vue et le fossé qui le séparait de leur dernier tête-à-tête semblait sans fond. Il ne savait même plus quelles étaient les circonstances de leur dernière entrevue mais il savait qu’il n’y avait pas ressenti un tel bien-être, un tel soulagement. Il ne s’attendait pas à la voir s’émouvoir. La seconde d’avant, elle riait à gorge déployée et voilà qu’elle semblait sur le point d’éclater en sanglots. Un changement qui n’étonna pas Léo pour autant. Il avait vu les femmes et leur capacité à passer d’une émotion à l’autre. Il avait vu comme elles pouvaient se montrer séductrices puis cruelles quand elles sentaient que le vent avait tourné en leur défaveur. Il n’était donc pas étrange qu’Ambre passe du rire aux larmes, surtout que ces retrouvailles, ils devaient les attendre depuis un siècle. Léo, en tout cas, les avait attendues avec un mélange d’appréhension et d’impatience.
Elle finit par poser la main sur la joue de Léo et celui-ci pencha légèrement la tête, comme un chiot qui serait ravi d’avoir l’attention de son maitre. La peau d’Ambre était douce et fraiche et il resta immobile, se contraignant à ne pas poser sa paume sur la main de la jeune femme. Quand elle lui expliqua ne pas être seule, Léo redressa la tête et haussa les sourcils. Il émit un petit rire en écoutant son histoire et un sourire flatté vint se dessiner sur ses lèvres en entendant les mots « bel homme ». Elle plaisantait peut-être, ou en tout cas, elle n’entendait rien de plus par là et il le savait pertinemment, raison pour laquelle il ne répondit pas.
Et puis l’avalanche de questions qui firent éclater de rire le jeune soldat qui, pour montrer qu’il était assailli, se laissa tomber sur le dos avant de se redresser sur les coudes, haussant les épaules en arrachant une petite fleur des champs qu’il tendit à Ambre :

« Doucement ! Je suis ici depuis quelques jours seulement. Je ne peux pas te dire pourquoi, sinon je devrais te tuer, secret défense ! » Il agrémenta sa remarque d’un sourire et poursuivit : « Je reste pour une période indéterminée. Plus longtemps que mes dernières haltes, j’espère. Quant à Maximin, il ne devrait pas tarder à arriver à Meryton, je pense. On a été séparé pour une mission, juste avant mon arrivée mais ce n’est que temporaire. »

Léo avait été réaffecté à une autre section pour quelque obscure raison. S’il avait pu choisir, il serait resté sous le commandement de son frère mais visiblement, ça n’avait pas été l’avis des généraux.

« Mais je n’ai pas envie de parler de l’armée ! Je veux t’entendre toi ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu as déjà une horde de prétendants, je présume ? »

Une question qui aurait pu paraitre anodine si on ne connaissait pas les circonstances qui avaient fait qu’ils avaient dû se séparer, des mois plus tôt. Si la jalousie n’était pas encore visible, ces mots simples ravivèrent quelque chose chez Léo. Quelque chose qu’il avait réussi à enfouir tant qu’il était loin d’Ambre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: So glad to see you again, my dear! .. & Léo

Revenir en haut Aller en bas

So glad to see you again, my dear! .. & Léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Dear Journal ~» 02. Glad You Came Back» Dear Diary ~ Elanore Loyld» i'm glad to see you again (jaycee)» [ANIME] Dear Boys : Présentation
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Archives - Meryton :: Aux Alentours de Meryton-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit