AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Peur et tristesse durant la tempête (Britanny Adams)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Gwendoline EvansMiss.
Ton prénom : Hime
© : avatar by Mary
Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2010

Reputation
Famille: Kingsley
Age du personnage: 16 ans
Relations :
MessageSujet: Peur et tristesse durant la tempête (Britanny Adams) Lun 21 Juin - 0:13

Cela se passait en mai 1814 en Angleterre dans un petit village portant le nom de Meryton. Celui-ci comptait parmi ses habitants de nombreuses classes sociales différentes: des aristocrates, des bourgeois et des personnes plus pauvres comme des fermiers par exemple. Comme c'était un petit village, il y avait des familles qui étaient très liées et dont les membres se connaissaient bien. Chaque famille avait sa propre réputation pami les habitants de Meryton. Réputation qui était bonne ou mauvaise suivant les cas. Ce n'est pas de l'une de ses familles dont il va être question. La personne qui nous interesse n'en fait pas partie. Dans les environs de Meryton se dressait une grande bâtisse à l'allure stricte. Ce bâtiment n'était autre qu'un pensionnat pour jeunes filles du nom de Kingsley'school. Il accueillait des jeunes filles de la bourgeoisie mais également des orphelines. Elle y apprenait tout ce qu'il était important de savoir pour être une jeune fille accomplie. Au sein de cet établissement, une nouvelle élève, arrivée depuis à peines quelques mois, réunissait le fait d'être d'une jeune fille bourgeoise et orpheline en même temps. Comme cela se faisait-il? Qui était-elle? Tout cela vous allez bientôt l'apprendre. Le pensionnat était très grand et comportait de très nombreuses salles consacrées à l'instruction de ses pensionnaires. L'une d'elle était une salle musique où se trouvait un grand piano à queue. Or, en cette après midi de mai 1814, une personne se trouvait dans cette salle en dehors des heures de cours. Cette personne était une jeune demoiselle qui devait avoir environ seize ans. Elle était plutôt mince, de petite taille et avait une peau très blanche. Elle semblait si fragile et délicate qu'elle faisait penser à une poupée de porcelaine. Elle avait de longs cheveux noirs qui tombaient en cascades bouclées le long de son dos. Elle possédait de beaux yeux bleus et posait un regard doux sur ce qui l'entourait. La douce jeune fille portait une robe bleue foncée et était assise au piano. Cette demoiselle, qui se nommait Gwendoline Evans, aimait beaucoup la musique. Quand elle vivait encore avec sa chère mère, jouer du piano ou de la harpe faisaient partie de ses occupations favorites. Depuis qu'elle était arrivée à Kingsley'school quelques mois auparavant, c'était la toute première fois osait pénétrer dans la salle de musique en dehors des heures de cours. Cela n'était pourtant pas interdit. Au contraire, il était tout à fait permis aux pensionnaires qui le souhaitait de s'entraîner à jouer. Si cette fois-ci, Gwendoline était venue dans cette salle c'était parce qu'elle avait besoin de s'occuper l'esprit et d'oublier quelque chose. Cette chose était le temps. Depuis qu'elle était arrivée à Meryton c'est à peine s'il y avait eu du soleil. Le plus souvent, le ciel était rempli de nuages gris. Certaines nuits il y avait même eu des orages qui l'avait réveillé. Comme la jeune fille avait une peur bleue des orages et des autres moments où les éléments se déchaînaient de cette façon, cela faisait plusieurs jours qu'elle était habitée par un sentiment de peur et d'insécurité. Elle espérait que la musique aurait un effet apaisant sur elle. C'est pourquoi elle était venue dans cette salle. Quelques minutes à peine après son arrivée, Gwendoline se mit à jouer une petite berceuse qui lui avait appris sa mère quelques années auparavant. A cette époque, sa mère jouait du piano tout en lui chantant la berceuse. Cela lui faisait vraiment beaucoup de bien. Une douce et belle mélodie se fit bientôt entendre dans la salle et peut être aussi dans le couloir de l'autre côté de la porte. Porté par la musique et par ses souvenirs, la douce demoiselle se sentait plus sereine. Hélas cela ne dura pas. En effet, au fil des minutes qui passaient il lui était de plus en plus difficile de s'entendre jouer. Le vent qui soufflait dehors était beaucoup trop fort. Il tapait contre les vitres et elle pouvait voir de là où elle était que certains arbres étaient pliés par la force de ce vent violent. Ne pouvant plus jouer tranquillement, la petite brune fut obligée d'abandonner. Elle se leva et alla à la fenêtre. Elle était en train de regarder à travers celle-ci avec inquiétude quand soudain un grondement de tonnerre retentit faisant sursauter la jeune fille. Quelques minutes plus tard un éclair zébra le ciel au moment même où Gwendoline se risquait à lever la tête et à regarder dehors. Elle baissa immédiatement la tête en espérant qu'il n'y en ai pas d'autres. Hélas son souhait ne se réalisa pas. La temps était tout simplement épouvantable. Il valait mieux qu'il n'y ait personne dehors car si c'était le cas c'était vraiment imprudent. Plus les minutes s'écoulaient, plus les éléments semblaient déchaînés. Les grondements de tonnerre et les éclairs lumineux continuaient de se faire entendre ou voir pour le plus grand malheur de la jeune fille. Elle était tellement effrayée qu'elle était tombée au sol et tremblait comme une feuille. Elle aurait tellement voulu que sa mère soit là pour la rassurer et lui tenir compagnie comme elle le faisait toujours dans ces moments là. Quand Gwendoline pensait à celle qu'elle avait perdu des larmes lui venait aux yeux. Elle était si triste à l'idée de ne plus jamais revoir sa mère. En même temps elle était terrifiée par l'orage qui ne semblait pas prêt de se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bethany ShawMiss.
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Felicity Jones
© : Shiya & tumblr
Messages : 3658
Date d'inscription : 01/05/2010

Reputation
Famille: Kingsley
Age du personnage: 18 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Peur et tristesse durant la tempête (Britanny Adams) Jeu 6 Jan - 3:20

Si le mot ennui n'avait pas existé en cet instant, Bethany se serait empressé de l'inventer. Ce temps était épouvantable ! Il excluait toutes sorties, ce qui privait déjà Bethany de son passe-temps favoris, mais il fallait aussi qu'en plus de cela, la bibliothèque de l'école soit ravagé dès le début de la tempête ! Les conséquences ne s'étaient pas faites attendre : la pièce avait été scellée pour ne pas exposer les élèves au danger et la pauvre enfant se retrouvait seule dans sa chambre sans plus rien d'autre pour s'occuper que... rien. Tous ses devoirs étaient fait, son courrier à ses amis écrit, sa couture faite, le sol balayé, ses toilettes rangées par ordre de préférence dans son armoire, ses tiroirs rangés... Non vraiment elle avait beau se creuser la tête, elle ne voyait plus vraiment quoi faire de plus pour tuer le temps.

Le pire dans tout ça ? C'est que peu de temps avant les premiers vents violents, elle était parti en promenade et n'en était pas revenue très en forme. De sa petite mésaventure dans les collines en avait découlé une vilaine entorse qui l'obligeait à se ménager et l'empêcher donc de rejoindre ses camarades pour jouer... Si seulement elles avaient bien voulu d'elle. C'était peu probable mais le mauvais temps lui laissait l'espoir que cet enfermement forcé aurait pu resserrer les liens... Dans tous les cas c'était fichu, loin de lui apporter leur pitié, sa blessure lui avait simplement valu le surnom de "la boiteuse". Elle repensa un peu à cette gouvernante qu'elle avait rencontré il y avait quelques mois, Gabrielle Brawne, qui elle aussi avait été dans un internat et qui boitait beaucoup. Elle avait peut-être était cruelle en jugeant si sévèrement ses airs austères, sa vie n'avait pas dû être facile...

Oh et puis zut ! Elle en avait marre de rester immobile ainsi, elle en avait des fourmis dans les jambes. Même Patricia avait fini par la laisser seule pour aller se promener ! Elle attrapa ses béquilles, se releva tant bien que mal et sortit dans le couloir. Ce n'était vraiment pas pratique de marcher avec ses gros bouts de bois, mais cela valait toujours mieux que l'isolement et l'immobilité. Aussi se mit elle à avancer au hasard des couloirs de l'école sans trop réfléchir à l'endroit où ses pieds -ses béquilles- la porteraient. Ainsi fut-elle surprise d'entendre soudain de la musique au loin. Elle ne connaissait pas la mélodie mais celle-ci était très agréable, et remarquablement bien jouée. Un petit coup d'œil ne lui vaudrait pas les foudres de l'artiste n'est-ce pas ? Aussi la jeune demoiselle s'approcha doucement de la salle, déçue que la musique s'arrête soudain. Elle hésita un instant à poursuivre son chemin, peut-être que la jeune pianiste ne voudrait être dérangée ? La curiosité la poussa à continuer...

Bethany entrouvrit la porte le plus silencieusement possible. N'apercevant personne au piano, elle l'ouvrit plus grand et découvrit la nouvelle, Gwendoline Evans, perdue dans ses pensées devant la fenêtre. Elle n'osa d'abord pas troublée sa réflexion mais ce qu'elle vit la figea sur place et l'empêcha de ressortir. La pauvre avait l'air terrifiée, et plus les coups de vent était violent, plus elle se rapetissait sur elle-même ! Un coup de foudre l'acheva et la fit s'écrouler au sol ! Bethany, affolée, s'empressa de refermer la porte derrière elle -peut-être ne voudrait-elle pas que les autres la voit ainsi ? C'est qu'elle en connaissait assez sur les moqueries pour savoir que toutes ne le supportaient pas très bien...-, et s'approcha aussi vite qu'elle le put. Lâchant ses béquilles contre la fenêtre, elle se laisse tomber au sol et l'observa un instant, ne sachant que faire. Elle tremblait tellement ! Et puis, tout naturellement, elle se pencha sur elle et la serra dans ses bras, caressant doucement ses cheveux dans un geste à la fois protecteur et réconfortant.

- Là, là, ça va aller...

_________________


"D'une manière ou d'une autre, la timidité n'est que l'effet d'un sentiment d'infériorité."

J. Austen, Raison et Sentiments

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/bethany-shaw-t336.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/il-etait-une-bethany-t343.htm
avatar
Gwendoline EvansMiss.
Ton prénom : Hime
© : avatar by Mary
Messages : 75
Date d'inscription : 18/06/2010

Reputation
Famille: Kingsley
Age du personnage: 16 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Peur et tristesse durant la tempête (Britanny Adams) Sam 8 Jan - 2:34

Le ciel était tout noir bien que ce ne soit pas encore le soir. Le vent soufflait si fort et courbait tellement certains arbres qu'on avait l'impression que si cela s'intensifiait il pourrait les arracher de terre. A l'intérieur de Kingsley school, dans la salle de musique, Gwendoline était toujours assise sur le plancher et recroquevillée sur elle même. De plus son corps était pris de tremblements incontrôlables. La pauvre jeune fille était complétement terrifiée par le temps qui rêgnait dehors. Aussi loin qu'elle se souvienne, elle n'avait jamais aimé les tempêtes et les orages. Peut être était-ce dû au travail que faisait son père. Il travaillait dans la marine et en mer une tempête peut ne pas être de très bonne augure. Elle n'avait jamais su comment son père était mort. Elle était encore jeune quand cela était arrivé et pour ne pas lui faire de peine sa mère lui avait seulement dit que son père était partit pour un long voyage. C'est en grandissant qu'elle avait finit par comprendre ce que sa mère voulait dire. Cependant elle n'avait jamais osé demandé à celle-ci la cause de la mort de son père. C'était un sujet délicat et elle ne voulait pas faire de peine à sa mère. Que la mort de son père soit dû à un naufrage lors d'une tempête ou autre chose ne changeait rien après tout. Est-ce que le travail de son père et ce qui lui était arrivé était lié au fait que Gwendoline n'aimait pas les orages? Peut être que oui ou peut être que non. Cela restait un mystére. De toute manière quelqu'en soit la raison cela ne changeait au fait que la jeune fille soit complétement effrayée. Pour essayer de se rassurer elle avait pensé à ce que sa mère faisait quand elle avait peur. Quand elle était petite et qu'elle faisait un cauchemar ou était réveillée par l'orage, elle la prenait dans ses bras et lui chantait une chanson en la berçant jusqu'à ce qu'elle s'endorme. En grandissant la méthode changea un peu mais très légérement. Sa mère s'asseyait à côté d'elle et la prenait dans ses bras. Pour lui faire oublier sa peur, elle chantait ou lui racontait des histoires. Il lui arrivait même parfois de se mettre au piano et de jouer quand le temps n'était pas à ce point épouvantable. En repensant à tous ces moments passés avec sa mère, son coeur se serra. Elle aimait tellement sa mère et celle-ci n'était plus là malheureusement. Ce sont donc des larmes à la fois d'angoisse et de tristesse qui se mirent à couler le long de ses joues. Elle allait tellement mal qu'elle ne remarqua même pas qu'une personne était entrée dans la pièce et se tenait non loin d'elle. C'est uniquement quand elle sentit des bras l'entourer doucement et qu'une voix féminine se fit entendre qu'elle comprit qu'elle n'était plus seule. Les larmes aux yeux et des tremblements parcourant encore son corps, Gwendoline leva la tête pour regarder qui était la personne qui essayait gentiment de la rassurer. C'était une jeune fille brune plutôt mignone. Elle faisait partie de sa classe et si elle ne faisait pas erreur elle se nommait Bethany. Bethany Shaw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Peur et tristesse durant la tempête (Britanny Adams)

Revenir en haut Aller en bas

Peur et tristesse durant la tempête (Britanny Adams)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Pêche durant une tempête [Pv Eleanora]» [TopikaMétéo] La tempête...» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Archives - Meryton :: Le Bourg de Meryton-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit