AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Love is all about timing (and maybe a hint of jealousy) & Emy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Liam O'LoughlinRebels' leader
Ton prénom : Marjo'
Célébrité : Gaspard Ulliel
© : Lyssa <3
Messages : 3896
Date d'inscription : 28/02/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 24 ans
Relations :
MessageSujet: Love is all about timing (and maybe a hint of jealousy) & Emy Lun 21 Nov - 22:44



Il avait juste eu le temps de se passer un coup d'eau sur le visage et les mains avant d'aller dîner avec les autres. Dehors, il faisait déjà nuit noire. Les jours s'accourcissaient et, en plus, il était difficile de garder un rythme véritablement calé sur les heures de la journée dans la Cour des miracles, alors que certains n'avaient même pas vu l'extérieur depuis quelques semaines. De ce fait, l'heure du dîner, que les rebelles prenaient souvent tous ensemble dans la salle principale, était généralement bien tardive. Liam revenait de l'extérieur. Son regard à la fois désespérément vide et terriblement perçant, ainsi que la terre et le sang sur ses mains et ses vêtements laissaient deviner la nature de ce qui venait de se produire à l'extérieur. Mais il n'y pensait déjà plus. Du moins, il faisait tout pour ne plus y penser. Pour bloquer tout cela dans un coin de sa tête, et oublier. Au moins le temps de manger. Après, lorsqu'il serait seul -et il était certain qu'il ne s'éterniserait pas au dîner ce soir- ce serait autre chose.

Sa chemise était encore tâchée, mais au moins, sa peau était propre. Il resta un instant à regarder ses mains, les épaules affaissées, comme alourdies par le poids de tout un monde. Il faisait souvent cela, après. Après les avoir lavées du sang qu'elles avaient fait couler. Cela lui rappelait ce moment passé dans sa cellule ; celui-là même où il avait regardé ses paumes, avant qu'elles ne deviennent celles d'un meurtrier, et où il avait décidé qu'il était prêt, sans possibilité de retour en arrière. Il soupira, se redressa, et alla s'installer avec tous les autres pour manger. Il ne parla pas, ou très peu. Il n'était pas le seul dans cette situation : on pouvait aisément deviner qui était sorti ce soir ou pas, rien qu'en regardant les visages des différents rebelles attablés. Après avoir fini son repas, il s'excusa avec un geste de la tête vers ses amis, et s'isola dans le couloir qui menait à son compartiment. Il gardait les yeux bien droits devant lui, bien fermes. Bien vides, surtout, bien détruits. Mais ça, seules quelques personnes étaient à même de le voir véritablement. Une personne ? Il ouvrit la porte de son compartiment et la referma derrière lui, un peu brusquement. Il s'approcha machinalement de la petite table de la pièce, se servit un fond d'alcool fort dans son verre, et le but d'une traite. Il reposa le verre sur la table, alors que son autre bras venait barrer ses yeux. Respirer. Il ne fallait pas oublier de respirer. Lentement... Et tout irait bien. Comme d'habitude.

Liam s'éloigna finalement de la petite table dans l'intention d'aller s'échouer sur son lit. Mais, avant, il voulut enlever sa chemise, encore tâchée de sang, elle. Il en déboutonna rapidement les boutons, dévoilant les quelques cicatrices parsemées sur sa peau, celle au coeur notamment.

- « Ne rentre pas, je te dis que tu vas le dérang...» Liam eut à peine le temps de froncer les sourcils et de se tourner vers l'entrée de la minuscule pièce que, d'un coup, la porte s'ouvrait à la volée. Beth déboula dans la chambre, suivie de près par Noah, qui tentait en vain de la retenir.
- « Liam ! » Et elle se jeta littéralement dans ses bras, sous l'air interloqué de l'intéressé. Il chercha d'abord une réponse dans son regard, ne sachant pas s'il devait être inquiété par cette irruption -s'était-il passé quelque chose de grave ?- ou pas. Mais Beth n'avait pas l'air paniquée le moins du monde. Ses mains s'étaient presque automatiquement agrippées aux pans de la chemise de Liam, que, bien que déboutonnée, il n'avait pas eu le temps de retirer. Elle le regardait avec un sourire appuyé. Liam, toujours les sourcils froncés d'incompréhension, releva les yeux vers Noah, resté dans l'embrasure de la porte, qui affichait une mine désolée et confuse.
- « Je te jure, j'ai essayé de la retenir, mais elle ne voulait rien savoir ! » se défendit-il, les mains tendues en avant en signe d'impuissance.
- « Beth ? » fit simplement Liam, de plus en plus dérouté, en rebaissant son regard vers la jeune-fille.
- « Embrasse-moi... » Les yeux de Liam s'écarquillèrent et il mit ses mains sur les épaules de Beth pour la maintenir relativement éloignée de lui, car elle commençait à tenter une approche dans sa direction. Elle restait néanmoins résolument attachée à sa chemise, et fit la moue devant son rejet. « Allez, s'il te plaît... »
- « Est-ce que... Tu as bu ? »
En effet, l'état de Beth n'était pas complètement normal. Elle souriait bêtement, pour commencer, avait visiblement du mal à tenir bien sur ses jambes, et par dessus tout, elle était bien trop démonstrative pour être sobre. Liam jeta un regard à Noah, pour essayer d'en savoir plus, mais il haussa les épaules.
- « Je ne sais pas, je n'étais pas avec elle au dîner. Quand je l'ai vue, elle était déjà dans cet état-là... » Liam soupira, mais n'eut pas le temps de prononcer un mot que Beth se jetait à nouveau sur lui, et le regardait avec des petits yeux suppliants. « C'est parce que tu me trouves trop jeune ? » Trop vite pour qu'il puisse réagir, elle attrapa une main de Liam et la mit sur sa propre poitrine. « Je ne suis pas une enfant, tu vois, je suis une femme ! » Liam retira sa main pour la poser à nouveau sur son épaule.
- « Euh... je devrais peut-être vous laisser... » fit Noah, qui avait l'impression d'être de trop. Mais Liam tourna son visage vers lui et tendit même sa main dans sa direction.
- « Non, tu restes là, toi ! » Noah, un peu dérouté tout de même, acquiesça et ne bougea pas de là où il était. Liam regarda à nouveau Beth, et abaissa son visage au niveau du sien pour la regarder bien dans les yeux. Il se mit à parler très calmement, alors qu'une certaine nervosité avait pointé dans sa voix en demandant à Noah de rester. C'est-à-dire que... La situation était vraiment gênante.
- « Beth... Tu as trop bu. Crois-moi, tu vas regretter tout ça dès que tu te réveilleras demain... » Mais Beth ne voulait pas écouter, et gigotait dans tous les sens pour essayer de se défaire de son emprise, pour pouvoir mieux se jeter à son cou ensuite. Alors qu'elle leva un bras dans sa direction, le regard de Liam fut attiré par les blessures qu'il put y voir. Il l'arrêta fermement dans son geste, et prit son bras dans ses mains, se moquant des marmonnements d'amour alcoolisés qu'elle était en train de faire. Il observa la blessure -peu profonde, mais tout de même en sang- et leva les yeux vers Noah.
- « Ah oui... Elle est tombée dans le couloir, mais comme elle s'est relevée tout de suite après pour venir ici, ça m'est sorti de la tête, désolé. »
- « Ce n'est pas grave. Aide-moi, on l'emmène à l'infirmerie. »
- « Non, je ne veux pas ! Je veux rester ici avec toi, Liam ! Laisse-nous, Noah ! »
se plaignait Beth avec une voix pâteuse. Liam soupira, exaspéré -il était facile de le mettre de mauvais poil lorsqu'il revenait de l'extérieur, en plus- et attrapa Beth pour la porter sur son épaule, comme un sac à patates.
- « Si tu es vraiment une femme, alors arrête de geindre. » Noah ne put retenir un sourire moqueur à l'égard de Beth en entendant la réflexion cassante de Liam. D'ailleurs, cela eut le mérite de la faire taire. Juste le temps d'arriver dans le couloir, après quoi on put l'entendre marmonner qu'elle était vraiment une femme, mûre, affirmée, et qu'elle le prouverait. Certes. Noah était toujours un peu amusé par la situation, et ouvrait la marche pour dégager le passage à Liam, afin que personne ne les gêne sur le chemin de l'infirmerie.

Lorsqu'ils arrivèrent devant le compartiment de l'infirmerie, Noah frappa doucement à la porte tout en passant sa tête à l'intérieur.
- « On a un petit souci par-ici... » Liam ne savait pas encore que, dans moins de cinq secondes, tout son corps allait se crisper. Il ne savait pas que, dans quatre secondes, son coeur allait faire un bond dans sa poitrine. Que, dans trois secondes, lorsqu'il allait finalement passer la porte d'entrée à la suite de Noah, sa gorge allait se nouer. Que, dans deux secondes, il aurait l'impression que son sang était en feu, alors même que ses yeux demeureraient de glace. Que, dans une seconde, il allait se retrouver dans la même pièce qu'Emy. Il entra.

Il resta un moment figé sur le seuil, pendant que Noah expliquait la situation à Emy, très calmement, et en plaisantant un peu, aussi. Enfin, c'était ce que Liam supposait, au vu de son attitude détendue. Mais il n'entendait pas ce qu'il disait. Il n'entendait plus non plus les petites protestations de Beth, qui gigotait sur son épaule et le suppliait de la lâcher parce que c'était humiliant et qu'elle n'était pas un bébé. Cela ne dura qu'une seconde, mais il resta là, et il ne vit qu'Emy.

Ensuite, tout repris son cours. Comme si cette petite seconde, qui avait pourtant semblé ralentie à l'extrême, n'avait jamais eu lieu. Liam s'avança pour déposer Beth sur le lit de la petite salle. Il ne regarda pas Emy en le faisant.

- « Elle s'est blessée le bras en tombant. »
fit-il comme une justification à voix basse, alors que Noah lui avait certainement déjà tout raconté. Comme s'il se sentait coupable de la situation, alors qu'il n'avait rien fait. C'était une impression étrange, et bouleversante. Dans un éclair, ses yeux se rivèrent à ceux d'Emy. Sa mâchoire se crispa. Il se rappelait l'épisode de la fontaine. Il se rappelait leur proximité. Cet aperçu qu'elle avait eu sur ses faiblesses...

- « Je vais bieeeeen ! » bougonna Beth, ce qui rompit l'échange de regard.

_________________

Liam O'Loughlin
I'm so sick of this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emily DonovanLady
Ton prénom : Caro ( ou Cunégonde, au choix xD)
© : //
Messages : 5545
Date d'inscription : 27/02/2010

Reputation
Famille: Ferrars
Age du personnage: 22 yo
Relations :
MessageSujet: Re: Love is all about timing (and maybe a hint of jealousy) & Emy Mar 22 Nov - 0:38



« Emily, allons manger, ils sont déjà tous réunis. »
« Vas-y sans moi, je n'ai pas faim. »

Bessy secoua les épaules, en signe de résignation. Elle avait pris l'habitude que la jeune fille refuse d'aller dîner avec le reste des rebelles. Après tout, elle ne faisait pas partie des rebelles, elle n'avait rien à faire là. Mais c'était sûrement la prisonnière la plus concernée par tout cela. Ils n'étaient pas nombreux, ceux que les rebelles avaient du attraper, mais en général, ils étaient soit hautains, soit morts de peur. Dans les deux cas, qui se rejoignaient souvent, ils n'était pas d'une grande efficacité, et il fallait le plus souvent repasser derrière eux après qu'ils eut fait leurs tâches. Avec Emily, c'était différent. Elle avait l'air plus attachée à tout ça, comme si elle était réellement intéressée. Depuis le temps qu'elle la connaissait, Bessy était convaincue qu'elle n'était pas une espionne, ce que beaucoup de rebelles persistaient à penser. Elle sentait même qu'on pouvait lui faire confiance. De fait, elle ne comprenait pas ce qu'elle faisait toujours là. Depuis quelques jours, elle avait remarqué qu'elle ne portait plus de menottes, mais elle ne savait pas d'où émanait cet ordre - elle n'était pas au courant de ce qui s'était passé le soir de la fête, aucun rebelle ne savait d'ailleurs, Nick s'était abstenu de raconter l'épisode, humiliant, de crainte de subir les foudres de Liam. Bessy lança un dernier regard à Emy, qui lui tournait le dos, occupée à ranger on-ne-sait-quoi. A chaque fois qu'elle la voyait, elle avait l'impression de faire face à une fleur qui se fanait. Elle était de plus en plus pâle, de plus en plus maigre. Mais n'était-ce pas le cas de tous ceux qui étaient ici ? Elle ne savait pas. Avec elle, c'était différent. Comme si le manque de lumière la privait d'énergie, au fil des jours. Pourtant depuis quelques jours, elle avait constaté une lueur nouvelle dans ses yeux triste, une sorte de détermination qu'elle ne comprenait pas. Mais cela ne changeait rien au fait que physiquement, elle n'avait pas bonne mine. Son instinct d'infirmière, avant celui de rebelle, commençait même à être en alerte. Elle ne la connaissait pas bien, mais il lui semblait évident que cette jeune fille était faite pour être à l'air libre. Elle secoua la tête sans répondre, puis sortir de l'infirmerie en direction de la salle principale de la Cour des Miracles.

Concentrée, Emy rangeait soigneusement les outils de soin par ordre de taille. Elle était devenue presque maniaque, ces derniers temps. Elle passait son temps à ranger, alors qu'elle avait toujours été d'un naturel désordonné. La vérité était qu'il lui fallait absolument quelque chose pour s'occuper les mains et l'esprit. Elle ne supportait pas de rien faire, elle devait rester en action si elle ne voulait pas dépérir complètement. Alors ranger était devenu une solution comme une autre, surtout qu'il y avait toujours à faire à l'infirmerie, qui était dans un désordre constant, à cause du fait du nombre de blessés qu'elle recevait. Il lui semblait qu'ils n'arrêtaient jamais d'affluer. Il y avait ceux qui revenaient des batailles, mais aussi les petits accidents de la vie de tous les jours dont il fallait s'occuper. Elle était devenue une experte en matière de soin des plaies superficielles. C'était elle qui s'en occupait, désormais, Bessy se réservant les blessures graves. Souvent, des rebelles, les plus virulents, ne voulaient pas qu'elle les touche. Mais petit à petit, et avec l'aide de l'infirmière, elle réussissait à se faire reconnaître comme n'étant pas une espionne. Mais c'était un travail de longue haleine, et elle commençait à ne plus avoir la force pour l'exécuter. Alors qu'elle entendit la porte de l'infirmerie se refermer doucement, elle posa le scalpel qu'elle tenait pour se passer une main sur le visage. De petites cernes violettes étaient apparu sur celui ci, plus marquées que celles qu'elle avait déjà pu avoir auparavant. Ce n'était pas le manque de sommeil qui lui provoquait cela, elle avait été habituée pendant des années à ne dormir que deux ou trois heures par nuit, mais c'était les cauchemars qui s'emparaient d'elle lorsqu'elle fermait les yeux. Elle ne s'en rappelait jamais, la seule chose qu'elle savait était qu'elle se réveillait en sueur, la respiration saccadée et qu'après cela, il était impossible de se rendormir. Si seulement elle parvenait à avoir un souvenir e ces cauchemars, peut être pourrait elle les exorciser de son esprit une bonne fois pour toutes, histoire de passer une nuit plus ou moins tranquille. Mais c'était le noir. C'était peut être ça, après tout, la source de son angoisse. Le noir... Elle entendit frapper à la porte. Depuis combien de temps fixait elle cette table ? Elle secoua la tête, pour se réveiller un peu.

« On a un petit souci par-ici... » Emy leva un sourcil interrogatif en voyant la tête de Noah dépasser par l'encadrement de la porte. Elle le vit entrer, et voulut ouvrir la bouche pour lui demander ce qu'il se passait lorsqu'elle vit Liam apparaître sous ses yeux. Aussitôt, tout ce qui perturbait son esprit jusque là se mit dans un petit coin de sa tête. A sa vue, elle s'oublia pour se concentrer sur lui. Elle ne put lui jeter qu'un bref regard que Noah était déjà à ses côtés, et gesticulait en expliquant la situation.
« J'ai trouvée Beth toute titubante dans un couloir, tout à l'heure. » Emy jeta un regard vers la jeune fille, et la reconnut immédiatement. C'était celle qui avait fait irruption dans l'infirmerie, lorsqu'elle soignait Liam. Elle sentit une vague de mécontentement s'emparer d'elle, mais ne le montra pas. « Elle voulait trouver Liam... » De mieux en mieux. « ... et elle est tombée par terre, du coup elle s'est fait mal au bras. » Noah se mit à rire. « Maintenant, elle veut prouver qu'elle est une femme, une vraie ! Et pour ça elle a bu comme un homme !» Emy ne put contenir un petit sourire moqueur, Noah, tout content de sa blague se mit à rire.

- Voyons voir ça, alors. Emy se retourna pour se diriger vers le lit sur lequel Liam déposait la jeune fille. « Elle s'est blessée le bras en tombant. » Emy leva un sourcil surpris, à nouveau. Il n'avait pas du les écouter, sinon il aurait remarqué que Noah venait déjà de lui expliquer tout ça. Alors qu'elle s'était approchée, elle vit le regard de Liam se fixer subitement au sien, et elle sentit son estomac se serrer. Ses prunelles avaient repris leur froideur habituelle mais pourtant, elle ne pouvait pas oublier ce qu'elle avait pu lire en elles, plusieurs jours auparavant. Combien ? Elle ne savait pas. Elle avait arrêté de compter. Elle lui fit un petit sourire, sans pouvoir s'en empêcher.

« Je vais bieeeeen ! » Aussitôt, Emy baissa son regard sur Beth, qui avait l'air dans un état d'ivresse avancée. Elle se mit à marmonner.

- Sûr que dans cet état tu ne peux que bien aller... Elle prit ensuite son bras pour regarder son état. Ce n'était pas très grave. Elle releva les yeux. Ce n'est pas grave, je vais la nettoyer et lui mettre une bande et après il faudra la mettre au lit, vu son état. Emy se tourna ensuite vers Noah, tournant le dos à Liam. Noah, tu pourrais me passer une bassine d'eau propre, là bas ? Et des bandes, aussi.

Noah se dépêcha alors de lui apporter tout ce qu'elle avait demandé, mais Emy ne s'était pas rendu compte qu'il avait agi aussi vite, dans la volonté de bien faire, car elle avait reporté son regard sur Liam, sans pouvoir s'en empêcher. Elle avait l'impression de n'être qu'un vulgaire aimant. Mais le voir dans cette pièce ne pouvait que lui rappeler que la dernière fois qu'elle l'avait vu ici, il avait failli mourir.

- Tiens ! Noah, dans un grand sourire, lui tendit tout ce qu'elle avait demandé. Elle n'arrivait toujours pas à croire que quelques mois auparavant, il la traitait encore comme une moins que rien. Elle avait beau être lente à la détente, elle avait tout de même noté son changement d'attitude. Si tu as besoin d'autre chose, dis le moi, j'irais te le chercher, n'hésite pas !
- Oui, oui, merci. Il avait l'air drôlement concerné. Peut être qu'il aimait bien Beth. Elle allait commencer à nettoyer sa plaie lorsque celle ci commença à se débattre.
- Non ! Non ! Je ne veux pas qu'elle me touche, cette prisonnière ! Je... Je préfère qu'on me coupe le bras, tiens ! A cause de l'alcool, ses mots étaient à moitié mâchés. D'un coup, elle tourna la tête en direction de Liam, et reprit son air amoureux. Liam, tu ne veux pas me soigner ? Je préfère que ce soit toi qui touche...



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liam O'LoughlinRebels' leader
Ton prénom : Marjo'
Célébrité : Gaspard Ulliel
© : Lyssa <3
Messages : 3896
Date d'inscription : 28/02/2010

Reputation
Famille: O'Loughlins
Age du personnage: 24 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Love is all about timing (and maybe a hint of jealousy) & Emy Mer 23 Nov - 20:32



« Je vais bieeeeen ! » Liam avait baissé les yeux vers Beth, mais aussitôt après, alors que son visage était toujours tourné vers la jeune fille, ses yeux s'étaient à nouveau porté vers le visage d'Emy. Elle s'était elle aussi concentrée sur la blessée ivre. Mais, juste avant cela, il avait clairement vu son petit sourire lui étirer les lèvres. Un peu comme à la fontaine. Ce sourire tendre, concerné, attentionné. Cela le frustrait. Profondément. Il n'arrivait pas à déceler les raisons de pareille réaction. En fin de compte, il se sentait frustré dès qu'elle était dans les parages. Comme si quelque chose cherchait à se manifester en lui, mais n'avait pas toute la force nécessaire pour le faire complètement. Du coup, il devait se contenter d'en faire la constatation sans pouvoir savoir de quoi il s'agissait. Cela ne l'aidait pas à être de meilleure humeur. Il était déjà dans un état exécrable. Fatigué, éreinté, il sentait qu'un rien pouvait l'agacer. Et la situation s'y prêtait d'ailleurs parfaitement. A l'heure qu'il est, il aurait déjà du être seul depuis quelques minutes. De précieuses minutes, quand chaque heure de la journée semble vous être comptée. Il avait besoin de décompresser ; il était à bout. C'était mauvais, il sentait qu'il atteignait ses limites, et il n'aimait pas ne pas pouvoir être seul quand c'était le cas. Au contraire, lorsqu'il se retrouvait dans un tel état, il voulait pouvoir s'isoler, au moins un moment, pour pouvoir se calmer et reprendre sur soi. Seulement, ce soir, il n'en avait pas eu l'opportunité ; les quelques minutes à peine qu'il avait passées dans sa chambre avant que Beth et Noah ne fassent irruption n'avaient bien évidemment pas suffi. En tout cas, il continua de regarder en coin le visage d'Emy, duquel son sourire avait pourtant déjà disparu, puis rabaissa ses yeux vers Beth. Cette frustration ne le lâchait pas. En fait, elle ne l'avait plus lâché depuis l'épisode de la fontaine. Peut-être la façon dont s'était terminée la soirée contribuait à cela. Curtis et sa conquête du soir -faut-il préciser qu'il y en a eu d'autres, depuis ?- étaient arrivés, interrompant un moment... Quel genre de moment ? Là non plus, il ne savait pas. Mais, en dépit du fait que son contact, sa vue et sa seule présence le brûlaient, il sentait qu'il aurait voulu rester seul plus longtemps avec Emy. Cette éternelle contradiction, qui venait couronner à merveille le foutoir de ses idées, était la chose la plus frustrante de toutes.

« Sûr que dans cet état tu ne peux que bien aller... Ce n'est pas grave, je vais la nettoyer et lui mettre une bande et après il faudra la mettre au lit, vu son état. »
Liam hocha simplement la tête. Son regard était absent, presque vide. C'était déroutant de penser que des yeux qui pouvaient se montrer si intenses, si détruits et intimidants, puissent être également aussi fades. Cela ne voulait pas dire qu'il regardait dans le vide, comme s'il était totalement ailleurs. Non, il regardait Beth, puis sa blessure, et enfin Emy. Mais le tout restait robotique et détaché. Il avait hâte que ce soit terminé. Alors, il pourrait repartir dans sa chambre. Ce n'était pas comme s'il allait se mettre à faire la conversation. Qu'aurait-il pu dire, d'ailleurs ? Rien, sa journée l'avait épuisé. Il n'avait pas chômé, aujourd'hui. En témoignaient l'état déplorable de sa chemise défaite et les cernes violettes sous ses yeux éteints. « Noah, tu pourrais me passer une bassine d'eau propre, là bas ? Et des bandes, aussi. » Emy semblait avoir pris de l'assurance, ici. Du moins, elle n'avait pas hésité sur la façon de procéder pour observer la blessure puis sur ce qu'il fallait pour s'en occuper. C'était sans doute une bonne chose. Qu'elle trouve sa place ici, malgré tout...

« Tiens ! » Il avait fait vite. Et bien, en plus. Un grand sourire illuminait son visage. D'un coup, le côté de la pièce où se trouvait Noah sembla baigné de lumière, alors qu'à l'opposé, le côté où se tenait Liam semblait plongé dans l'obscurité. Le contraste entre l'attitude glaciale et renfermée de ce dernier et celle, joyeuse, du jeune rebelle sautait tout bonnement aux yeux. Qu'y avait-il de si passionnant dans le fait d'aller chercher de l'eau et des bandes ? Noah se découvrirait-il un intérêt soudain pour la médecine ? Non, il savait que non. Mais Liam se rappela alors de cette époque où, lui aussi, avait pu être réellement heureux de pouvoir rendre service aux gens. Ce souvenir lui serra le ventre, et lui laissa un goût amer dans la bouche. « Si tu as besoin d'autre chose, dis le moi, j'irais te le chercher, n'hésite pas ! » Non, décidément, c'était trop beau pour être du Noah. Trop gentil, trop attentionné. Liam ne savait pas pourquoi, mais cela l'agaçait. Pourtant, il aurait du se réjouir qu'Emy ne doive pas compter que sur elle-même dans les Catacombes. Si Noah s'ouvrait si facilement à elle, presque comme si elle était une rebelle elle aussi, c'était forcément positif. Mais il y avait quelque chose de trop poussé dans son attitude qui l'interloquait, sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. De toute façon, il était fatigué. Il en avait assez de se poser autant de questions sur toutes ces choses. Liam observait Noah. « Oui, oui, merci.» Cela fut très rapide, mais, alors qu'Emy était concentrée sur Beth et que Noah lui souriait toujours, il lui sembla que les yeux de celui-ci dévièrent pour se planter d'un coup dans les siens. Juste comme ça, une demie-seconde. Mais cela fut amplement suffisant pour que Liam perçoive la très nette tension qui s'était installée avec ce regard. C'était comme si Noah, dont le reste du visage était pourtant encore joyeux, lui jetait des éclairs avec les yeux. C'était comme une lueur de défi. Brute, masculine, virile, affirmée. C'était un véritable échange silencieux. Mais le tout s'évanouit bien vite lorsque, sans doute, Noah réalisa à qui il faisait face. Pas parce que Liam était le chef des rebelles, non. Mais parce que, lorsqu'il était question de rester parfaitement impassible et distant tout en pénétrant mortellement quelqu'un avec ses yeux... Disons que Liam s'y connaissait, et que ça avait de quoi calmer les ardeurs de n'importe qui. Liam ne savait pas vraiment ce qui venait de passer dans la tête de Noah, mais une chose est sûre, cela l'avait irrité. Emy était toujours penchée vers Beth.

« Non ! Non ! Je ne veux pas qu'elle me touche, cette prisonnière ! Je... Je préfère qu'on me coupe le bras, tiens ! » Liam se concentra à nouveau sur Beth, les poings serrés. le mot "prisonnière" l'avait énervé. Qu'elle proteste encore l'avait énervé. Qu'elle soit aussi puérile, qu'elle soit allée jusqu'à boire à n'en plus pouvoir... Tout cela l'agaçait profondément. Elle avait beau affirmer le contraire, elle se comportait comme une enfant. Et, dans l'instant présent, Liam n'avait pas la tête à s'occuper d'une gamine et de ses pleurnicheries. Et qu'est-ce qu'avait Noah à ricaner, à la fin ? Il ne pouvait pas essayer de se rendre utile, plutôt que d'admirer bêtement le spectacle ? Liam sentait son sang bouillir peu à peu dans ses veines. Dire qu'il n'avait même pas eu le temps de se changer. D'enlever cette chemise encore pleine de sang... Du sang, tellement de sang ! Le visage baissé, quelques mèches de cheveux lui barrant les yeux, il serra les poings si fort que ses articulations blanchirent. « Liam, tu ne veux pas me soigner ? Je préfère que ce soit toi qui touche...»

- Arrête de dire n'importe quoi, je te ferais mal.
- Je m'en fiche, je veux que ce soit toi !
Il releva d'un coup la tête et fusilla Beth du regard, furieux. Sa voix, puissante, resta paradoxalement très grave et basse, ce qui rendait sa colère plus terrifiante encore.
- Ça suffit ! J'en ai assez de tes enfantillages, tu me fatigues ! Tu prétends être une adulte, mais tu n'es même pas capable de faire la différence entre le véritable ennemi et Emy, alors qu'elle est prête à te soigner sans rien dire, elle ! Ton comportement et ton manque de respect me dégoûtent, Beth ! Regarde dans quel état tu es ! Grandis un peu ! Il avait parlé d'une traite, ne laissant place à aucune interruption. Voilà, il savait bien qu'il était sur le point de craquer. Et c'était fait. Ses mots avaient été blessants, et prononcés de la façon la plus cassante qui soit. D'ailleurs, Beth ne répondit rien, et son expression se brisa. Des larmes commencèrent à parler au coin de ses yeux. Liam la regarda toujours de la même façon pendant une seconde de plus avant de réaliser ce qu'il venait de faire. Certes, Beth n'avait pas joué les finaudes en buvant autant, mais elle ne méritait pas qu'il s'énerve comme ça contre elle. Mais elle avait eu la malchance de se trouver en face de lui lorsqu'il avait eu besoin d'évacuer sa colère. Cela avait été rapide, mais terriblement intense et cruel : elle avait été son purgatoire. Cela aurait pu être pire encore, mais c'était déjà beaucoup. En quelques phrases, et il le savait, il avait appuyé sur tous ses points sensibles. Liam n'était pas naïf -plus maintenant- et il savait l'affection prononcée que Beth avait pour lui. D'habitude, il la rejetait sans jamais le faire vraiment, pour ne pas la blesser. Mais il avait compris, au fil des semaines, que la principale faille de Beth résidait dans son manque de confiance en soi. Elle ne se sentait pas assez femme, pas assez forte, et elle faisait constamment des efforts pour prouver à tous qu'elle pouvait se surpasser. Et lui, d'un coup, n'avait fait que la rabaisser devant deux autres personnes.
- Tu es injuste, Liam... fit-elle, un sanglot dans la voix. Liam serra la mâchoire. Maintenant que sa colère avait éclaté, c'était comme si tout était retombé d'un coup, et il se retrouvait à nouveau désespérément vide et gelé. Il se baissa afin d'être à hauteur de Beth, assise sur le lit. Son visage n'avait plus rien de furieux. Il faisait des efforts pour qu'il soit au contraire le moins effrayant possible. Il la regarda dans les yeux, et pencha légèrement sa tête sur le côté.
- Tu es horrible avec moi... Il ne cilla pas.
- Je sais. Il posa sa main sur la sienne. Désolé. Ne pleure pas. Beth détourna vivement le visage, comme pour le dissimuler, les joues roses. Sa voix, rendue confuse par l'alcool et l'émotion, s'emballa un peu, la trahissant.
- Je ne pleure pas. Idiot. Liam se releva, et se recula du lit. Il finit par se tourner complètement pour tourner le dos à Beth et faire face à Emy. Il hocha la tête vers elle.
- Tu peux t'en occuper maintenant, s'il te plaît. Sa voix était pesante de fatigue. C'était à croire qu'il allait s'écrouler par terre d'une seconde à l'autre. Mais, en parallèle de ça, elle était aussi neutre. Il ne l'avait pas regardée en face pour parler. Il se décala pour la laisser s'approcher de Beth. Ce ne fut qu'à ce moment-là qu'il plongea finalement ses yeux dans les siens. On pouvait très clairement y lire son trouble. Il ne le faisait pas exprès. Ça aussi, c'était terriblement frustrant. Mais, depuis l'autre soir, il n'arrivait plus à lui dissimuler ce qu'il y avait derrière sa façade de glace aussi bien qu'avant. Il venait de blesser Beth, et il s'en sentait coupable, et mal. Cela sautait aux yeux. Il venait de perdre le contrôle, et il s'accusait pour ça. Il avait eu une longue journée, éprouvante moralement, et tout ressortait d'un coup dans son regard, malgré lui.

D'un coup, Noah toussota, comme pour se rappeler au bon souvenir de chacun, et du coup, Liam détourna les yeux. Il s'était appuyé contre un petit meuble de rangement, un peu plus loin.
- Quelle soirée ! fit Noah pour briser la glace, mettant au passage les pieds dans le plat. Tu veux que je t'aide du coup, Emy ?


Les yeux de Liam s'écarquillèrent, et son coeur se serra. Il resta parfaitement immobile, profitant du fait que personne ne pouvait voir à quel point il était choqué. Ce prénom... Il l'avait appelée par ce prénom. Ils l'appelaient tous Emily. Alors pourquoi lui, d'un coup... Parce qu'il avait entendu Liam l'appeler comme ça ? Surement. Il ne savait pas. Cette frustration, cette irritation, toujours plus grandes... Son côté de la pièce plongea définitivement dans la pénombre.

_________________

Liam O'Loughlin
I'm so sick of this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Love is all about timing (and maybe a hint of jealousy) & Emy

Revenir en haut Aller en bas

Love is all about timing (and maybe a hint of jealousy) & Emy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Absolarion Love.» Love me now or hate me forever!» « CENTRAL PARK » New York i love you .» Mangas-Love RPG ♥» Love et Story
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Les catacombes :: La cour des miracles-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit