AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Britanny Adams-DawseyMiss.
Ton prénom : Elodie
© : ava : Kro
Messages : 106
Date d'inscription : 13/11/2011

Reputation
Famille: Kingsley
Age du personnage: 17 ans
Relations :
MessageSujet: Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth| Mar 15 Nov - 12:34

    Une journée comme les autres, rythmée par l'incertitude et l'envie de découvrir autre chose, de ne pas devoir se laisser dicter une conduite quant au couvre feu et au comportement à adopter au sein de la Pump Room. Britanny n'était pas vraiment à l'aise, comme la plupart des personnes ici. Certes elle avait prit l'habitude de changer sans cesse d'endroit, de m'adapter assez facilement au vu du nombre d'orphelinats qu'elle avait pu faire puis de son arrivée à Bath et de son emménagement dans l’appartement de Cael Vaughn. Seulement, il s'agissait de l'ambiance des lieux qui lui faisait ressentir un profond mal-être. Il y avait ceux qui étaient paniqués et complètement désorientés d'avoir ainsi perdus tout ce qu'ils possédaient, ce qui bien sûr était compréhensif, après tout cela ne devait pas être facile à vivre, même si elle-même ignorait ce que c'était que de posséder des biens et des souvenirs cher à son cœur. Quoique... Il y avait une chose qu'elle n'aurait voulu perdre pour rien au monde et qu'elle n'avait jamais quitté depuis sa naissance : il s'agissait de son médaillon, seul souvenir de sa famille décédée lors d'un naufrage. Elle le portait toujours autour de son cou et si elle venait à le perdre, son monde se serait écroulé autour d'elle et elle ne s'en remettrait sûrement jamais. D'autres étaient en colère et ne cessaient de rabâcher toute la journée qu'ils ne laisseraient pas passer un tel affront comme ça, sans réagir et sans se rebeller à leur tour. Elle, elle était plutôt neutre, en fait elle ne savait que penser. Il est vrai qu'il régnait de profondes injustices et qu'il y avait parfois de quoi avoir envie de réagir, de se rebeller en frappant en grand coup mais en même temps, c'était plutôt injuste de brûler des appartements à des braves gens qui n'avaient peut-être rien à voir avec tout cela et qui se retrouvaient à la rue sans vraiment forcément être concernés par ces histoires. Il y avait de quoi se demander quand est-ce que la situation s'apaiserait, si du moins elle s'apaiserait un jour.... La Pump Room se remplissait un peu plus au fur et à mesure des jours qui passaient et tout le monde commençait à se sentir à l'étroit ce qui ne rendait pas vraiment la situation plus facile qu'elle ne l'était déjà.

    Ce jour-là n'était pas forcément un bon jour pour Miss Dawsey, après avoir salué poliment quelques personnes sur son passage, elle n'était pas vraiment d'humeur à faire un brin de causettes à contre-cœur alors que sa principale envie du moment était de s'isoler et se changer les idées. Les discutions dérivaient vite sur la situation actuelle et elle avait plutôt envie de penser à autre chose plutôt que de ruminer toujours les même futilités. Le temps était maussade, elle était restée un instant à côté de la fenêtre, le regard fixé sur le ciel grisâtre avant de se rendre dans le petit appartement qui était devenu son logement provisoire puis elle s'était installée dans un fauteuil, plongée dans un sublime roman à n'en plus voir le temps passer. D'ailleurs, quelques heures plus tard, elle sortait brutalement de sa rêverie en entendant une soudaine agitation dans le hall. Curieuse, elle posait son roman et se rendait aussitôt dans les lieux avant d'apercevoir qu'il s'agissait d'un homme de la cinquantaine, très propre sur lui, accompagné par sa femme, visiblement bouleversée.

    L'homme : - Vous ne vous rendez pas compte ? Nous avons perdu tout ce que nous avions, toute notre vie est parti en cendre ! C'est scandaleux, SCANDALEUX !

    La femme quand à elle se tapotait le visage avec un mouchoir de soie pour sécher ses larmes, incapable de dire un mot. Britanny vraiment peinée pour eux mais après toutes les personnes présentes ici étaient dans la même situation... Elle restait fixée un instant, les regardant s'éloigner d'un pas vif, plantée au milieu du hall sans trop savoir que penser. Seulement, plongée dans ses pensées, elle ne voyait pas qu'au même instant, le lustre qui se trouvait juste au dessus de sa tête commençait à se décrocher et que ce n'était plus qu'une question de secondes avant qu'il ne vienne se briser sur le sol.

    Une voix : - Attention !

    Ne comprenant pas ce qu'il ce qui se passait, elle cherchait aussitôt d'où venait cet avertissement, sans penser une seconde qu'il lui était destiné.


Dernière édition par Britanny Adams-Dawsey le Mer 16 Nov - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth| Mer 16 Nov - 1:19

Situons nous d'abord par rapport aux derniers événements. Le Maire n'était pas encore arrivé pour imposer un couvre-feu, l'appartement de Kenneth et son amie Bethany n'avait pas brûlé, certains aristocrates n'avaient pas été enlevés, et enfin... le lustre de la Pump Room n'avait pas encore fait ses blessés. Non, ce soir-là, rien ne présageait vraiment que la situation s'aggraverait. Mis à part ces quelques rumeurs de tentatives d'incendie auxquelles Kenneth ne prêtait aucune attention. Kenneth n'était pas de ces gens qui se hâtaient au moindre murmure. Lui préférait être témoin d'une scène pour vraiment adhérer à une quelconque histoire. Par contre, l'affolement croissant se faisant ressentir dans la salle plaisait à Kenneth. Il se délectait de voir tous ces riches nés craindre pour leurs possessions... et leurs vies après. Kenneth était toujours aussi bizarre. Depuis Meryton, les rares choses qui aient changé chez lui étaient : premièrement, cet engouement pour la vie en ville ; deuxièmement, le fait d'avoir perdu ses terres à Meryton l'obligeait à considérer un travail ; troisièmement, l'indépendance vis a vis des Leycester ; et pour finir, la colocation avec une jeune étudiante Bethany qu'il avait pris sous tutelle. En gros, Kenneth avait pris en maturité. Autrement, il était toujours le même, fidèle à lui même. Il était fasciné par la mentalité de l'être humain et tout particulièrement des êtres superficiels et riches. Il voyait leur vie, et la sienne, comme futile, et se moquait de les voir compliquer les choses pour la rendre plus pénible. Autre critère qu'il avait conservé de cette première partie de sa vie, ce sentiment de lassitude consistant qui le poussait à croire chaque jour que ENFIN quelque chose d'anormal se produirait. Kenneth était un éternel insatisfait. Il rêvait toujours de plus. Pas forcément de mieux... Il n'avait jamais été malheureux. Il aurait bien aimé expérimenter cette émotion-là. Avoir perdu sa famille très jeune ne l'avait pas rendu amer, au contraire. C'était peut-être de cette expérience qu'il tenait ce goût de vivre. Mais ce n'était pas sans contrepartie, vu que... dénué de sentiments, il n'était même pas capable d'être triste à l'idée d'être orphelin. Toujours bien entouré, aussi bien par sa famille d'adoption que par ses connaissances, Kenneth ne s'était jamais senti seul non plus. En vérité, il sentait une présence invisible quelque part qui l'atteindrait bientôt. Il s'imaginait une âme soeur peut-être. La seule explication à ce "feeling" était cette image d'un médaillon qui l'obsédait depuis qu'il avait été à cette œuvre de charité organisée par sa très chère sœur adoptive Elinor. Et ce n'était en effet pas une explication rationnelle.

Pour revenir à ce soir bien ordinaire, Kenneth avait décidé de se plier à la règle du couvre-feu. D'habitude, il cherchait toujours un moyen pour s'éclipser, ni vu ni connu. Les tavernes désertaient petit à petit, mais il voyait le bon côté des choses : meilleur service pour lui ! Mais les filles lui manquaient. Les rebelles avaient donné pour consigne aux filles de joie d'arrêter un temps leur "commerce", en signe de protestation. S'il suffisait de se rallier à leur cause pour retrouver les beautés du bar, il le ferait ! Il n'empêche que, jusqu'à présent, il n'avait rencontré aucun ennui avec un membre de la Lower Class. Il les saluait de loin poliment, comme il le faisait habituellement, puis faisait sa route. Kenneth n'avait aucune conscience. Sauf pour manigancer de mauvais coups. Les jeunes femmes de la haute société montraient leur vraie (ou fausse) inquiétude dans la Pump Room, là où tout le monde était contraint de se rassembler. Quel dommage... Elles n'avaient aucun échappatoire ! Il s'était donc adonné à cet art de la séduction qu'il appréciait tant pendant plusieurs heures. Récoltant tantôt des rejets pleine d'orgueil tantôt des moments intimes et privilégiés. Quitte ou double comme jeu. Un peu comme la vie de la jolie blonde en face de lui, qui n'était pas loin de se prendre un lustre en pleine tête. Il fallait soit laisser faire, soit réagir.

KENNETH : Attention !

Kenneth ne se contenta pas de crier cet avertissement. Il n'hésita pas, et bondit pour protéger la jeune inconnue. Le lustre s'écrasa sur le sol en marbre, faisant d'autres victimes. Entretemps, Kenneth avait réussi à se projeter lui et sa belle un peu plus loin. Il la tenait dans ses bras, plutôt serrée contre lui. Il vérifia qu'elle était bel et bien consciente, et profita... de ce moment pour baisser les yeux vers sa poitrine. QUOI?! Il fallait bien saisir l'occasion, non ? Cependant, Kenneth se heurta à plus qu'un problème de conscience. Il reconnut le médaillon. Son visage devint pâle, et il resta immobile. Ses yeux étaient fixés sur le bijou que Britanny portait autour du cou. Il était comme hypnotisé. Et gêné...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Britanny Adams-DawseyMiss.
Ton prénom : Elodie
© : ava : Kro
Messages : 106
Date d'inscription : 13/11/2011

Reputation
Famille: Kingsley
Age du personnage: 17 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth| Jeu 17 Nov - 1:17

    Durant toute son enfance, Britanny n'avait souhaité qu'une chose : avoir un foyer, une famille a avoir le plaisir de retrouver tous les soirs, savoir qu'elle pouvait compter sur eux et se confier sans crainte d'être jugée. Ce foyer, elle l'avait en quelque sorte trouvé à Kingsley avant de le perdre brutalement à l'arrivée de cette fichue maladie et maintenant qu'elle avait trouvé un tuteur il avait fallu que son appartement soit brûlé, la laissant de nouveau dans cette situation instable qu'elle avait sans doute trop connu. Miss Adams n'était pas du genre à se laisser abattre et préférait amplement se dire que la situation finirait par s'arranger mais il était à présent difficile d'en voir la fin. Les incendies, les bagarres et les enlèvement ne faisaient que s’amplifier et tout le monde vivait dans la peur de se retrouver confrontés un jour aux rebelles. La miss préférait donc choisir la discrétion et attendre encore et toujours de voir comment cet état de crise allait évoluer. Attendre, c'était la seule chose qu'ils pouvaient faire finalement et ce n'était pas vraiment réjouissant de regarder la situation s'empirer, les bras croisés sans ne rien pouvoir faire. Il était parfois difficile de respecter les convenances, d'écouter sagement ce qu'on disait de faire et de ne pas pouvoir prendre d'initiatives. Malheureusement, cela aurait été mal vu si Britanny cherchait a mettre son grain de sel dans des affaires qui, de toute évidence, ne la concernait pas. Et pourtant, autant dire que cela la démangeait de mettre son nez partout comme elle l'avait fait si souvent dans le passé, de chercher à comprendre, de chercher à savoir ce qui se disait à droite à gauche, d'agir comme bon lui semblait. Et pourtant dieu savait que, surtout pour une femme, il était déjà difficile de se faire comprendre et d'autant plus pour une adolescente (aussi mature soit elle) et, qui plus est, orpheline. La situation actuelle donnait à la jeune fille un sentiment d'injustice mêlé à un profond mal être et une impuissance plus que frustrante.

    C'était une journée ordinaire à la Pump Room, Britanny ne s'attendait certainement pas à vivre quelque chose d'aussi mouvementé et encore moins à rencontrer une personne qui, sans même qu'elle le sache, était finalement beaucoup plus proche d'elle qu'on ne pourrait penser. Malheureusement, lorsque le naufrage avait eu lieu, elle était bien trop jeune pour se rendre compte et encore plus de se souvenir de quoi que se soit. A-vrai-dire, elle n'avait basé les soupçons sur ce qui avait pu se passer que sur son imagination et une logique qui était loin d'être imparable. Elle était certainement partie avec ses parents entre autre, qui avaient perdus la vie ce jour-là mais quand au fait de savoir si elle avait des frères et sœurs, cela était toujours resté un grand mystère pour elle. C'était probable mais il était inutile d’espérer quoi que se soit, elle avait été la seule survivante, sinon elle le saurait, non ? Il avait fallu que cette journée si ennuyeuse et désespérément ordinaire se transforme en une journée pleine de surprises où elle aurait bien pu se retrouver dans un sale état si ce mystérieux jeune homme n'était pas venu lui porter secours. Ce mystérieux jeune homme ? Elle l'avait sans doute croisé sans vraiment lui parler et ignorait tout de lui, même son nom. Toujours est-il qu'il avait vraiment été au bon endroit au bon moment et qu'elle lui serait forcément reconnaissante pour ce qu'il avait fait pour elle. Alors qu'elle ne s'y attendait pas pour le moins du monde et qu'elle cherchait calmement d'où venait l'avertissement qui, selon elle, ne devait pas lui être destiné, elle se sentit brutalement embarquer un peu plus loin. Poussant un léger cris de surprise, elle entendit soudainement le lustre se briser sur le sol, alors qu'elle même se retrouvait fortement serrée dans les bras de son sauveur.

    Un peu sonnée par ce qui venait de se passer, elle passa machinalement une de ses mains sur son visage avant de porter son regard sur le jeune homme.

    Britanny : - Je... ne saurais comment vous remercier pour ce que vous venez de faire pour moi je...

    Le jeune inconnu semblait ne pas vraiment l'écouter, semblant hypnotisé par... Elle suivit son regard, puis, pensant qu'il n'en avait que pour son décolleté, prit tout à coup une voix moins douce.

    Britanny : - Monsieur, cela devient gênant, je trouve vraiment votre attitude déplacée...

    Ne le voyant pas réagir, elle fronçait légèrement les sourcils avant de demander d'un air interrogateur.

    Britanny : - Monsieur... Est-ce que tout va.. bien ?

    Elle suivait à nouveau son regard, comprenant que ce n'était finalement peut-être son décolleté qui le rendait ainsi dans un état second. Elle attrapait machinalement son médaillon accroché autour de son cou, le serrant dans la paume de sa main avant de le regarder à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth| Ven 18 Nov - 23:33


Ce qui était difficile de justifier pour Kenneth, c'était de souvent fréquenter des prostituées. Pourtant, comme dit précédemment, ce qui lui plaisait, c'était le jeu. Se mettre en condition, repérer la proie, l'appâter, puis jouer avec pour la tester, et ensuite... Il emportait la partie. Aussi, il préférait la compagnie des femmes, qu'il trouvait bien plus remarquable et vive que celle de ses homologues masculins. Il avait du respect pour elles grâce aux valeurs que le Captain Leycester lui avait inculquées mais aussi l'image que les femmes de sa famille reflétait. Elinor, sa soeur adoptive, était une femme forte, indépendante, qui refusait de se marier par contrainte. Mrs Leycester elle était une femme bonne et généreuse, toujours là pour son prochain, et faisant preuve de grande patience avec son mari, qu'elle arrivait à dompter malgré tout. Et Ambre... sa chère cousine qui l'avait toujours fasciné. Kenneth n'avait pas eu beaucoup de nouvelles d'elle depuis qu'ils s'étaient séparés à Bath. Mais il gardait toujours un respect pour son esprit et son charme. Il pensait sincèrement que les femmes règneraient un jour sur le monde.
Alors pourquoi se comportait-il comme un goujat et un porc ? Parce que c'était Kenneth, impossible à vraiment cerner. Il n'avait pas vraiment de principes, il faisait ce qui lui passait par la tête. Il fallait dire que le jeu de la séduction n'était pas si facile. Une femme, surtout à cette époque, se donnait très rarement aussi facilement, même au plus habile des gentlemen. Alors parfois, Kenneth ne voulait pas se prendre la tête, et se laisser aller à la facilité. Parfois, il avait même de belles surprises. Comme cette femme aux yeux... qui l'avaient captivé tout le long de leur échange. Il ne l'avait plus revu depuis, et n'y pensait plus trop.

D'ailleurs, depuis un certain moment, Kenneth était sous l'emprise d'une jeune fille dans la salle. Blonde, cheveux bien entretenus, une douceur dans les traits du visage, mais des lèvres repliées sur elles-mêmes, formant une sorte de méfiance vis a vis des autres personnes dans la salle. Elle semblait très jeune, mais son aura faisait ressurgir une expérience douloureuse dont elle aurait su se tirer avec grande maturité. C'était surtout son regard qui la trahissait. Elle essayait tant bien que mal de rester en retrait, lorsqu'elle saluait - avec grande politesse et hypocrisie - de nouveaux gens, ses yeux les transperçaient de suite, de telle sorte qu'ils ne pouvaient que se sentir si... petits à côté d'elle. La jeune fille devait être plutôt populaire et charmeuse pour provoquer cet effet parmi les gens de la haute société. Elle avait même réussi à attirer l'attention de Kenneth, à qui elle n'avait même pas encore adressé la parole. Elle devait sûrement avoir des pouvoirs magiques !

Kenneth voyait bien qu'il y avait quelque chose entre eux. Bien plus qu'une attirance physique. Il sentait une autre sorte de ... lien se créer. Ou peut-être existait-il déjà ? Kenneth avait tenté à plusieurs reprises de réfléchir aussi à ce sentiment de "déjà-vu". N'avez-vous jamais expérimenté ce genre de sensation ? En tout cas, Kenneth détestait cela. Il n'aimait pas ne pas se souvenir d'avoir fait quelque chose, car justement il s'était juré qu'il voulait vivre le plus de choses possibles. Réfléchir autant l'avait aussi retardé à tenter une approche auprès de la belle. Où est-ce qu'ils se seraient rencontrés? A qui est-ce qu'elle ressemblait ? Est-ce qu'il pouvait utiliser ce type de questions rhétoriques pour l'aborder ? Est-ce qu'elle savait qu'elle n'était pas obligée de porter un corset aussi serré pour faire tomber un homme sous son charme ? Kenneth était aussi tiraillé par une envie - très inappropriée - de la réprimander ! ... C'en était presque vulgaire ! Hum... Kenneth, depuis quand penses-tu comme cela ? En fait, ça ne l'était pas, Britanny avait un décolleté très discret, mais qui perturbait Kenneth pour une et une seule raison... le médaillon.

Une minute s'était écoulée depuis que Kennou s'était décidé à passer à l'acte et à sauter pour la protéger. Britanny était posée sur le sol, alors qu'il la tenait contre lui. Avec cette vue en plongée qu'il avait d'elle, il paraissait contrôler la situation. Mais c'était tout l'inverse. Il ne voyait plus que cet objet. Ce n'était pas possible ! C'était.. exactement le même que dans ses rêves ! Kenneth restait fixé dessus, bouche bée. Il pouvait se montrer très évasif et imperceptible la plupart du temps, mais là, on pouvait facilement déceler son trouble. Il n'avait aucune idée qu'il se montrait incorrect. A vrai dire, il s'en fichait de tout sur l'instant ! Kenneth entendait comme un bruit de fond derrière lui. Il n'en tenait pas rigueur, et regarda à présent la jeune inconnue droit dans les yeux. Il paraissait lui demander : "... Mais qui êtes vous ?". Saurait-elle lire dans ses pensées, et lui répondre ?

Kenneth sortit de ce moment d'isolement. Des cris de terreur se firent entendre dans la salle. Le lustre s'était détaché du plafond, et avait fait des victimes apparemment. Mais Kenneth ne décrocha pas son regard de Britanny. Et resta silencieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Britanny Adams-DawseyMiss.
Ton prénom : Elodie
© : ava : Kro
Messages : 106
Date d'inscription : 13/11/2011

Reputation
Famille: Kingsley
Age du personnage: 17 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth| Mer 23 Nov - 17:08

    Britanny était toujours passée pour une fille au comportement exemplaire, une fille qui obéissait dès qu'on lui disait de faire quelque chose, qui était serviable et toujours souriante, qui n'était pas du genre à se rebeller lorsque quelque chose ne lui plaisait pas. Seulement, c'était ce qu'avaient toujours pensé les adultes de son entourage, puisque si les personnes interrogées avaient été des élèves de son âge, la description du caractère de la jeune fille aurait été toute autre.

    En effet, Miss Dawsey était une manipulatrice hors paire et savait se mettre dans la poche les personnes qui pouvaient lui être utile. On lui avait toujours dit qu'elle irait loin en agissant ainsi, tantôt ange et tantôt démon. Puisque non, contrairement à ce que l'on pourrait croire, Britanny était loin d'accepter sans rechigner toutes les règles de la société, toutes ses choses qui lui avaient été dictées dès son plus jeune âge pour soit disant être une jeune fille bien élevée et digne de ce nom qui finirait très vite mariée à un homme puissant et riche qui pourrait subvenir à ses besoin alors qu'elle resterait toutes ses journées à l'attendre bien sagement sans protester.
    Rien que d'y penser tout ceci avait tendance à l'irriter, elle ne voyait pas sa vie ainsi, elle avait besoin de liberté, de se démarquer des autres, elle ne voulait pas être promise à untel ou untel tout ça parce qu'il avait de l'argent et ce même si elle n'avait aucun sentiment pour lui.

    Elle était en quelque sorte coincée entre deux mondes et ne savait absolument plus quel comportement adopter. Faire la fille forte ? La jeune fille au comportement exemplaire pour pouvoir se sortir de cette galère dans laquelle elle était en ne connaissant rien de son passé ? Ou simplement être elle même, fragile, perdue, indépendante mais tout de même prête à tout pour arriver à ses fins ? Son comportement avait une tendance à changer par rapport aux personnes avec qui elle se trouvait, c'était peut-être mieux ainsi.. Et autant dire que très rares étaient les personnes qui connaissaient réellement la vraie Britanny.

    La miss se trouvait en face d'un parfait inconnu qui venait de lui porter secours sans même la connaître et alors qu'elle n'était pas la seule à être en danger. Mais tout de même, quelque chose la chiffonnait... Cet homme, qui lui faisait face, la troublait étrangement. Ce n'était pas une quelconque attirance, non, c'était plus fort que cela, comme si elle le connaissait déjà sans le connaître, comme si dans une vie antérieur elle aurait été proche de lui mais elle ne savait expliqué cela. Elle devait devenir folle, elle n'y voyait pas d'autre explications et tentait tant bien que mal de contrôler une situation devant laquelle elle perdait totalement pieds. Le jeune homme qui lui faisait face semblait encore plus déboussolé et se contentait de la fixer sans réussir à dire un mot. Miss Dawsey n'y comprenait absolument rien et continuait de le fixer sans rien dire, tout en lâchant finalement son médaillon, toujours pendant à son cou.

    La jeune fille ne le lâchait pas du regard, c'était comme s'il n'y avait plus rien autour, comme si, tout à coup ils s'étaient tous deux retrouvés dans une bulle sans comprendre pourquoi. Il la regardait sans interruption et cela la rendait encore plus mal à l'aise qu'elle ne l'était déjà. Il fallait qu'elle brise la glace, étant donné qu'il n'avait pas l'air décidé, elle était la seule à pouvoir lancer une conversation, à briser la glace. Mais que dire ? Faire comme si de rien était ? Et pourtant tous deux savaient qu'il n'y avait rien de banal dans ce qu'ils étaient en train de vivre... Elle passait une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, baissant le regard un instant puis elle relevait à nouveau les yeux vers son interlocuteur.

    Britanny : - Je... J'en oublie les convenances, je m'appelle Britanny Adams, il ne me semble pas vous avoir déjà vu auparavant...

    Kenneth semblait toujours aussi hypnotisé, elle le regardait avec insistance avant d'ajouter :

    Britanny : Pourrais-je enfin savoir ce qu'il se passe ? Je n'y comprends absolument rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth| Dim 27 Nov - 21:26

C'était décidément bien plus difficile d'être une femme dans cette société que d'être un homme. Une femme devait toujours se soucier de son image, de sa vertu, et de trouver un homme à épouser, l'un n'allant pas sans l'autre. Un homme faisait aussi attention à sa réputation, mais les critères qui définissaient la fierté masculine étaient moins ... prises de tête, on peut le dire. De plus, Kenneth faisait justement TOUT pour ne pas compliquer les choses. Il aimait quand tout était clair dans sa vie et appréciait les gens simples. Cependant, jouer la comédie était une de ses activités favorites, surtout s'il pouvait en même temps démasquer les gens qui l'étaient par nature. C'était peut-être pour cela qu'au lieu d'être méprisé par tous, à cause de ses provocations, il arrivait toujours à se faire accepté dans la société hypocrite en l'étant d'autant plus... Il était l'arroseur arrosé. Sauf qu'au moins, il en avait conscience.

Tant de traits communs. Ces cheveux couleur claire, ces yeux bleus, ce nez pointu et presque hautain... C'était perturbant. Et gênant. Kenneth se demandait pourquoi cette fille l'attirait et la révulsait tout en même temps. Il se dégoûtait d'avoir pu imaginer ses seins cachés sous ses tissus, et ne savait comment l'expliquer. Le médaillon jouait un rôle de conscience, peut-être ? Ou bien, est-ce que cet objet essayait de lui dire quelque chose ?

BRITANNY : Je... J'en oublie les convenances, je m'appelle Britanny Adams, il ne me semble pas vous avoir déjà vu auparavant...

Pour lui c'était tout l'inverse. Il l'avait déjà vu, c'était sûr. Mais où ? Et quand ? Et ... dans quelles circonstances ? Kenneth essayait de reconstruire le puzzle dans sa tête. Elle lui fournissait quelques indices : elle devait avoir 17-18 ans, elle ne semblait pas le reconnaître lui, et... elle s'appelait Britanny. Le nom lui importait peu, il était très.. quelconque. Elle aurait très bien pu avoir pour nom "Smith" ou "Doe" que cela aurait la même sonorité. Peut-être que c'était cet élément-là qui clochait aussi : son nom. Il ne lui allait pas. Elle paraissait avoir une forte personnalité... et en contraste, un nom sans histoire, sans pedigree. Etait-ce un pseudonyme ? Hum, non elle ne mentait pas. Et pourquoi savait-il qu'elle ne mentait pas, d'abord ?! Kenneth se sentait étrange. Il avait ce talent d'être fin psychologue, mais... pas à ce point ! Il avait l'impression de VRAIMENT BIEN la connaître. Même mieux qu'elle-même...

BRITANNY : Pourrais-je enfin savoir ce qu'il se passe ? Je n'y comprends absolument rien...

Perdu dans ses pensées, Kenneth en avait oublié la présence même de la jolie inconnue. Beurk, pourquoi "jolie", c'était vraiment inapproprié ne serait-ce de penser cela d'elle ! Kenneth sortit de sa longue pause, mais garda ce froncement de sourcil, qui montrait qu'il bataillait encore intérieurement. Il se releva, toujours silencieux, et tenta de dépoussiérer ses vêtements. Il ignorait le trouble qui régnait à présent dans la Pump room, avec ce lustre qui était tombé sur de simples innocents, et tendit la main à Britanny. C'était le deuxième contact physique entre leurs deux personnes. Étrangement, elle le refusa, et se leva d'elle-même. Kenneth ne put s'empêcher de réprimer un sourire.

KENNETH : Navré, Miss... Au vu de mes manières, je peux comprendre que vous n'acceptiez pas mon aide, et que vous doutiez de mes bonnes intentions.

Il la laissa reprendre ses esprits, et attendit qu'elle consente à accepter ses excuses. Il ne s'était toujours pas présenté. Puis il reprit la parole, et désigna le médaillon. Il n'y allait pas de main morte, et voulait avoir des réponses directes. Il voulait que cet objet CESSE de le tourmenter. Il ne détailla pas les raisons de son interrogatoire, ne voulant pas éveiller le moindre soupçon. C'était trop tard. Elle savait que quelque chose n'allait pas.

KENNETH : Excusez cette fois ma curiosité, mais... où avez-vous eu cet objet ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Britanny Adams-DawseyMiss.
Ton prénom : Elodie
© : ava : Kro
Messages : 106
Date d'inscription : 13/11/2011

Reputation
Famille: Kingsley
Age du personnage: 17 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth| Lun 28 Nov - 17:53

    Britanny était parfois méfiante envers certaines personnes, surtout depuis quelques semaines. Personnes ne pouvait vraiment savoir qui était ses amis ou si les personnes à qui ils tenaient ne cachaient pas leur jeu. C'était un comportement quelque peu paranoïaque qui s'était créé et ne faisaient que de simplifier au fur et à mesure que le mouvement de rébellion grandissait. La jeune fille ressentait quelque chose d'étrange lorsqu'elle essayait de comprendre le jeune inconnu qui lui faisaient face. Il avait un comportement étrange, le regard plongé dans son décolleté à peine avaient-ils eu le temps de se regarder pour la première fois et pourtant, elle avait l'impression de pouvoir lui faire confiance, comme si quelque chose lui disait que son comportement n'était pas anodin et que pourtant il n'avait rien de pervers ou quoique se soit de négatif.

    Elle le dévisageait tout autant que lui la dévisageait. Malgré le fait qu'elle était persuadée de ne jamais lui avoir adressé la parole auparavant, elle avait une impression de déjà vu qui ne la quittait pas. C'était désagréable pour elle de se creuser la tête en essayant de comprendre enfin où elle avait pu le voir auparavant ou peut-être une personne qui lui ressemblait ? Elle avait une grande mémoire et n'oubliait que rarement les personnes à qui elle avait déjà eu affaire et pourtant, cette fois-ci tout était différent. C'était décidé, elle ne partirait pas tant qu'elle n'aurait pas enfin eu des réponses à ses questions, ces histoires étaient trop perturbantes pour qu'elle n'y mette pas un terme.

    Alors qu'elle était plongée dans ses pensées, le jeune homme s'était levé et avait tendu sa main pour qu'elle en fasse de même. Britanny fit un léger sourire mais ne lui attrapa pas la main pour autant, préférant se débrouiller par ses propres moyens. Après tout, elle ne le connaissait pas et son comportement n'était pas vraiment décent, surtout qu'il ne s'était toujours pas présenté, contrairement à elle. Et puis, elle pouvait le faire seule, même si ce n'était pas très aisé dans une pareille robe. Elle se leva donc difficilement puis remit tant bien que mal sa robe en place avant de lever les yeux vers le jeune homme qui lui faisait face.

    Kenneth : Navré, Miss... Au vu de mes manières, je peux comprendre que vous n'acceptiez pas mon aide, et que vous doutiez de mes bonnes intentions.

    C'était la première fois qu'elle entendait vraiment le son de sa voix, hormis le "attention", vaguement entendu avant qu'il ne se jette sur elle pour lui éviter ce malheureux incident. La jeune fille hocha légèrement la tête en signe d'approbation. Il en était conscient, c'était le principal mais cela ne la rendait pas plus à l'aise pour autant.

    Kenneth : Excusez cette fois ma curiosité, mais... où avez-vous eu cet objet ?

    Elle fronça légèrement les sourcils, se demandant ce qui pouvait bien tant l'intéresser dans son médaillon. Personne n'y avait jamais prêté attention et cela l'arrangeait, après tout c'était un objet très important pour elle et surtout très personnel. La jeune Britanny parlait rarement de son passé, de ce qu'elle savait du naufrage et du fait qu'elle y avait été sauvée de justesse alors que le reste de sa famille y avait malheureusement périt. Non, elle préférait dire qu'elle était orpheline, sans entrer dans les détails. Seulement cette fois-ci tout était différent, elle était intrigué de voir que le jeune homme semblait connaître ce pendentif alors qu'elle ne l'avait jamais quitté. Encore une fois, cela restait un véritable mystère. Elle baissait son regard vers l'objet puis le releva tout doucement vers le jeune Kenneth, tout en commençant son discours.

    Britanny : Je l'ai toujours eu... Pour tout dire, ma famille a perdu la vie dans un naufrage après lequel j'ai été sauvée de justesse et placée dans un orphelinat, je n'avais que quelques mois...

    Elle semblait tout à coup nostalgique même quelque peu morose de penser à sa famille qu'elle aurait voulu tant connaître... Tout à coup, quelque chose lui passa par la tête, peut-être une explication au comportement étrange de Kenneth ? Elle ouvrait de grands yeux en regardant le jeune homme et s'empressa d'ajouter :

    Britanny : Est-ce que vous... connaissiez mes parents ?

    Puis elle perdit quelque peu son enthousiasme en ajoutant :

    Britanny : Suis-je bête, vous ne deviez être qu'un enfant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth| Jeu 1 Déc - 23:38




Flash back

Pourquoi tout ce flou autour de moi? Je ne sais pas où je suis. On dirait que j'ai avalé du sel. Ca n'a pas si mauvais goût, tiens. Il faudrait que je me lève. Je ne sais pas pourquoi, mais mon instinct me le dit. Une petite voix me pousse à me réveiller. Cela me semble si difficile. Je me sens si lourd. Tout mon poids pèse bien plus que d'ordinaire. Aurai-je grossi depuis le début du voyage ? L'Amérique est une terre riche de nourriture parait-il. Encore faudrait-il qu'on y soit arrivé ! D'ailleurs, je devrais demander au Captain où nous sommes sur la carte. Je suis bien trop jeune pour comprendre la différence entre longitude, lattitude, etc. mais le Captain joue le jeu, et me prend pour son second... à la place de mon père. Père ? Pourquoi n'es-tu jamais là ? Et pourquoi tu me cries dessus ? Pourquoi tu me chasses du bateau ? NON! Je veux rester avec toi, avec maman... et avec Britanny !

"Naufrage". Rien qu'un mot suffit pour que Kenneth se voit projeté dans le passé. Dans ce douloureux passé que son inconscient avait si longtemps oublié. Kenneth ne se souvenait de rien précisément de cette nuit. Il ne se rappelait que de son réveil, sur le sable chaud, aux côtés du Captain Leycester. Il n'était qu'un enfant après tout. Son esprit avait idéalisé l'évenement en le comparant à un aventure de pirates naufragés. "Naufrage". Sur le médaillon, on pouvait y lire une gravure avec le nom de la jeune fille Britanny. Nul autre indication sur son identité, juste un prénom. Ce n'était pas une coïncidence qu'elle porte le même que celui de sa jeune soeur disparue ! Kenneth l'avait oubliée, sa petite soeur agée d'à peine un an à ce moment-là. A partir de ce terrible accident, Kenneth avait fonctionné comme cela : toute douleur était jetée aux oubliettes. Cela expliquait peut-être pourquoi il n'avait expérimenté aucun réel sentiment depuis. Cela expliquait peut-être pourquoi il avait plus l'impression de errer dans cette vie, plutôt que de la vivre à fond. A vrai dire, Kenneth n'était pas un pessimiste ou un dépressif, mais cette volonté toujours de profiter de la vie révélait justement le fait qu'il n'était peut-être pas ... si vivant.

Son père était toujours absent. Il était aventurier, et aimait rejoindre le Captain pour de longs voyages en mer. La mère de Kenneth était quasiment inexistante. Kenneth se rappelait qu'à Meryton, elle le laissait vagabonder où lui semblait, même en compagnie de pauvres personnes comme la famille Wyatt. Se souvenir de ces rapports froids avec ses parents biologiques fit du mal à Kenneth. Il avait trouvé une nouvelle famille, aimante et accueillante, et.. après 15 ans il s'en était éloigné sans la moindre gratitude. Les liens du sang ne définissent pas forcément le mot "famille". Et la révélation que Britanny venait de lui faire le mettait en garde. Ce n'est pas parce qu'il lui crierait joyeusement qu'il est son frère qu'elle viendrait tomber dans ses bras... comme dans les livres que lisent ces pauvres femmes de l'époque. Non, dans la réalité, les choses étaient plus complexes. Et Kenneth se surprenait à ne pas se montrer spontané et simple, comme il l'aurait fait avec n'importe qui d'autre. Car justement... ce n'était pas n'importe qui. Alors Kenneth choisit ce qu'il aimait le mieux faire : mentir et fuir. Il cacha d'un coup la vague d'émotion qui l'avait envahie, et changea d'expression. Il se montra courtois, et souriant soudainement.

KENNETH : Oh ! Excusez-moi, je suis un tel amateur de bijoux que j'en ai oublié votre état de santé. Vous vous sentez bien ? Je ne vous ai pas écrasé, pendant notre saut ? Je sais que j'ai pris du poids dernièrement, à force de rester coincé dans cette salle bien entretenue.

Il vit que la jeune demoiselle ne marchait pas. Mais il s'en fichait. Il la fixait du regard, cherchant scrupuleusement le moindre signe de parenté, le moindre geste familier, ou même sa voix, peut-être qu'elle avait la voix de leur mère ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth|

Revenir en haut Aller en bas

Parfois le hasard nous réserve bien des surprises... |Kenneth|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» la vie nous réserve bien des surprises (Numa chéri)» Parce que nous le valons bien... ♥» (F) Le hasard nous réunit - Soeur, Lien familial» Dans la vie Chaque chose a son temps , La vie nous réserve plein de surprise !» La nuit réserve bien des surprises [Bizutage]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Pump Room-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit