AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Danger, chute de lustres ~ Winston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Danger, chute de lustres ~ Winston Mer 2 Nov - 5:03

Que s'était-il passé exactement ? Le trou noir... Son esprit s'était totalement vidé, pour ne gardait que la douleur. Où elle était, comment elle en était arrivé là, la silhouette qui gisait à ses côtés... Tout s'était évaporé, remplacé par cette souffrance sans nom. Et puis finalement, tout s'évanouit pour ne laisser place plus qu'aux ténèbres.

*~*~* Dix jours plus tôt. *~*~*

Peu à peu, Pearl commençait à reprendre du poil de la bête. Finalement, son agression, sa rencontre avec William... Tout ça n'avait pas été pour le plus mal. Aussi étrange que cela puisse paraître, cet enchaînement si rapide d'évènements si violents pour elle, tant physiquement que moralement, avait été tout juste ce qu'il lui fallait pour enfin se mettre sur la voie de la guérison. Tout le monde avait rapidement remarqué les progrès qu'elle faisait. A l'heure où les visages s'assombrissaient un peu plus de jour en jour à cause de cette guerre civile divisant le pays plus encore qu'auparavant, comment ne pas remarquer que son sourire reparaissait enfin ? Elle était d'ailleurs la seule à faire preuve d'un tant soit peu de joie dans cette maison. Comme si elle était dans un autre monde, elle volait bien haut au-dessus de ces problèmes de domestiques déserteurs et de milice un peu trop rigoureuse aux yeux de tous. Non... L'autre soir avait finalement été comme un électrochoc pour elle, la petite piqûre destinée à lui rappeler qui elle était et comme cela ne lui ressemblait pas de tant se laisser abattre. La manière dont il l'avait rejeté, abandonné de nouveau, seule sur le lieu même de son agression, et en pleine nuit... Elle avait compris qu'elle ne pouvait se laissait mourir plus longtemps pour un homme qui de toute évidence la haïssait à ce point, se fichait même de ce qu'il pourrait bien advenir d'elle en pleine nuit si prêt des quartiers "à risques".

Alors plutôt que de continuer à fixer vaguement sa fenêtre, à ne manger son repas que quand elle y pensait, ou même à se soucier de ce qu'il se passait actuellement en ville, aussi terrible cela soit-il, elle avait décidé de rattraper le temps perdu. Elle lisait de nouveau -bien qu'elle prenne soin de mettre de côté drames et romances pour un temps-, descendait prendre le thé avec son oncle ou ses cousins et cousines, accueillait même avec plaisir les invités. Le fait que sa réputation soit au plus mal du fait de son allure de zombi des derniers mois ne la surprit pas, mais elle constata avec plaisir qu'un beau sourire à la bonne personne suffit parfois à corriger tout cela. Oui, il y a une semaine, tout allait pour le mieux pour elle... Alors comment aurait-elle pu imaginer tout ce qui allait s'ensuivre ?

Bien sûr, elle avait comme tous entendu parler des incendies qui ravageaient de plus en plus de bâtiments en ville, comment ne pas s'en rendre compte, à l'heure même où elle recommençait à prendre des nouvelles de ses relations si longtemps délaissées ? Mais comment un jour s'imaginer que ce sera vous la victime ? Elle était tranquillement occupée à la couture ce soir là. Les domestiques ayant délaissés leur demeure, c'était à présent les demoiselles qui s'occupaient de raccommoder les vêtements abîmés. Prêt de sa fenêtre, somnolant de plus en plus, elle fut surprise d'entendre du bruit dans l'entrée. Le couvre-feu n'interdisait-il pas les visites si nocturnes ? Et quand bien même, cela était autant imprudent qu'impoli ! Mais comme personne ne vint la chercher ni même ne sembla se soucier d'elle, elle poursuivit son ouvrage en songeant à interroger son oncle au déjeuner le lendemain. Aurait-elle seulement pu imaginer... ?

Il ne fallut que quelques minutes à la fumée pour atteindre sa chambre. La chaleur était presque aussi étouffante que la fumée asphyxiante. Elle comprit aussitôt : cela n'arrive pas qu'aux autres. Bondissant hors de sa chambre, elle se précipita au rez-de-chaussé, protégeant son visage de sa manche. Secouant son bras devant elle pour essayer d'y voir plus clair, elle avançait à tâtons vers la porte d'entrée lorsqu'elle trébucha sur un corps. A quatre pattes dans cette ambiance de plus en plus oppressante, elle finit par retrouver le corps, et sans chercher à voir qui ce pouvait bien être, elle se mit à le tirer vers la sortie, toussant de plus en plus fort. L'air lui manquait, et si elle n'était pas bientôt dehors, elle s'effondrerait à son tour. Et pourtant... Il y a des moments où tout va si vite autour de vous, où les évènements s'enchaînent de manière si violentes et précipités que la peur n'a pas de raison d'être, que seule l'adrénaline fait battre votre peur et vous permet d'avancer, vous donne la force, quoi qu'il arrive. Et bien celui-ci en était. Son dos finit par toucher la grande porte enfin, mais elle eut beau abattre la poignée une dizaine de fois, elle ne s'ouvrit pas. De violents coups d'épaule n'y changèrent rien, quelqu'un avait du la bloquer de l'extérieur. Ses jambes tremblaient et son cerveau s'enfumait de plus en plus alors qu'elle se demandait ce qu'il était advenu des autres personnes vivant dans la maison, s'ils avaient pu sortir, eux. Une explosion à sa gauche et l'arrivée rapide de flamme dans sa direction lui donna le courage de continuer.

Rattrapant le bras du corps inanimé, elle se mit à le traîner vers le salon opposé aux flammes, et trouva avec bonheur une porte ouverte derrière son dos qu'elle referma aussitôt après s'être hissée dans la pièce. La fumée était un peu moins épaisse ici, sans doute grâce à la lumière de la lune qui traversait les fenêtres... Les fenêtres oui ! Lâchant le bras un instant, elle attrapa une chaise qu'elle jeta aussitôt sur l'une des immenses fenêtres. La fumée s'échappa en masse, lui permettant d'y voir de plus en plus clair, trop tard malheureusement. Alors qu'elle tentait de hisser le corps sur son dos pour le faire passer avec elle par la fenêtre et enfin s'enfuir, se fut l'effort de trop. Dans une quinte de toux, elle s'effondra au sol.

*~*~* Huit jours plus tôt *~*~*

Lentement, ses paupières finirent par se rouvrirent. De violentes lumières lui brûlèrent les rétines et sa respiration semblait difficile. Un coup d'œil autour d'elle... Elle ne reconnut pas les lieux. Elle était dans une petite pièce, vivement éclairée, sur un lit de fortune comme plusieurs personnes près d'elle, un homme un peu plus loin lui tournant le dos. Lorsqu'il remarqua qu'elle était enfin réveillée, il vint à elle et lui expliqua tout ce dont elle n'arrivait à se souvenir. L'incendie, la manière dont elle avait brisé la fenêtre qui avait attiré les personnes qui tentaient alors de dégager la porte d'entrée de l'extérieur à elle, comme on l'avait rapidement extirpée à l'extérieur avec son oncle qu'elle avait tiré tout ce temps. Il avait survécu, grâce à elle, malgré qu'il ait reçu un violent coup sur la tête, sans doute par la personne ayant incendié l'appartement, et qu'il ait avalé beaucoup de fumée. Finalement, toutes les personnes de la maison s'en étaient donc sorties en s'échappant comme elle par les fenêtres, certaines avec plus de blessures que d'autres. Il n'y avait eu qu'une victime, une cousine à elle, du côté de son père, une Forbes aussi donc, venue de France tout spécialement pour lui rendre visite. Elle dormait certainement durant l'incendie et ne ce serait jamais réveillée...

*~*~* Quelques heures plus tôt *~*~*

Maintenant qu'elle était totalement remise, on l'avait renvoyé dans la grande salle, avec tous les autres. Elle avait vu beaucoup de visages connus, d'autres pas du tout. Du monde arrivait tous les jours alors que tous constataient avec horreur que ces incendies se multipliaient ainsi que le nombre de victimes. Le mouvement rebelle prenait de l'ampleur, au grand dam de la bonne société qui se retrouvait à devoir vivre comme toutes ces personnes qu'elle avait alors jugé si sévèrement dans le passé. Malgré la perte de sa chère cousine et les conditions précaires dans lesquelles elle se retrouvait, Pearl ne se laissait pourtant pas trop abattre. Après tout, elle aurait du le voir venir, comme tous ici... Et tous ces mois perdus à se laisser mourir pour un autre était bien suffisant pour qu'elle ne recommence pas. D'autant plus qu'elle n'aurait qu'à envoyer une lettre à son père pour lui expliquer la situation et elle retrouverait tout et même plus encore ce qu'elle avait pu perdre -et qui s'achetait- dans l'incendie. Pourquoi pleurer donc ? Réfléchir à rentrer en France en revanche... Tout cela devenait dangereux, un peu trop, elle s'en rendait bien compte. Une agression, un incendie... Et le tout en même pas un mois ? Mais rentrer serait s'assurer un mariage forcé ! Elle avait plus de vingt ans et serait bientôt une vieille fille après tout, bien qu'elle n'ait rien perdu de l'éclat de sa jeunesse... Oui mais qu'est-ce que quelques agressions face à une vie entière auprès d'un homme qu'elle n'aimerait pas, haïrait peut-être même ! Oui, un viol ou deux valait bien mieux qu'un mariage sans amour n'est-ce pas ?

Tout occupée qu'elle était à ses pensées, assise sur une chaise près de son lit de camp, elle aperçut un visage connu, au loin dans la salle. Elle chassa ses pensées en secouant légèrement la tête et dévisagea l'homme un peu plus attentivement... C'était bien lui ! Les Lefroys étaient donc là, eux aussi ? Il croisa son regard au moment même ou un corps se plaça juste devant elle, lui barrant toute visibilité.

Spoiler:
 

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
Winston FerrarsLord
Ton prénom : Audrey
© : Myself &Tumblr
Messages : 975
Date d'inscription : 07/03/2011

Reputation
Famille: Ferrars
Age du personnage: 25
Relations :
MessageSujet: Re: Danger, chute de lustres ~ Winston Dim 13 Nov - 17:22


Et dire que Winston était revenu à Bath, pour se reposer et passer du bon temps auprès de sa famille. C'était une piètre réussite. De là à appeler ça un échec cuisant, il n'y avait qu'un pas. Revenu d'Inde, il n'avait aspiré qu'à une chose: revoir son frère aîné, et enfin rencontrer la femme de sa vie, celle qui illuminait ses journées. La chute fut brutale, puisque la femme en question... il la connaissait, et pas de la façon dont il aurait aimé connaitre sa belle soeur. Puis, les tensions et révoltes entre riches et pauvres avaient éclatés. D'abord une simple inquiétude, et finalement bien plus que ça. Il avait rencontré Ambre, un jour où ces fameux riches avaient fuit les tensions de Bath pour un Week-End à la campagne.

Et pour finir, ce fameux incendie. Heureusement pour les Ferrars, personne n'était présent sur les lieux. Tout le monde assistait à un bal, donné dans le Victoria Park. C'était le jour même où Les Leycesters et les Ferrars avaient décidé du mariage d'Ambre et de Winston. Ironique comme, l'annonce de son mariage correspondait avec le jour où son foyer partait en fumée. Il ne savait pas trop si il devait y voir une quelconque symbolique. Si c'était le cas, alors il aurait de quoi s'inquiéter.

Ils n'avaient rien pu sauver. Le temps d'arriver sur les lieux, et tout n'était déjà que cendres et meubles calcinés. Rien de récupérable. Oh bien sur, l'argent n'était pas un problème, ils pourraient tout racheter, et de toute façon, maintenant marié, Winston allait devoir se trouver une nouvelle demeure, mais les souvenirs eux, ne se rachètent pas. Alors, comme toutes les familles de Bath dont les maisons avaient subi le même sort, les Ferrars avaient trouvé refuge à la Pump Room, où de plus en plus de monde s'entassait, chaque jour un peu plus.

Toute cette histoire de rébellion commençait à sérieusement agacer Winston. Pour qui se prenait-il, ses gens de peu d'importance, pour se révolter de la sorte?! Et ils revendiquaient quoi au juste?! Bon bien sur, Winston le savait, il n'était pas stupide. Il savait que la terre saine l'était surtout pour les plus aisés, et que l'arrivée de la Milice n'avait pas arrangé les choses. Ce qui agaçait surtout Winston, en réalité, c'est que son esprit d'ancien militaire était plutôt admiratif de leur stratégie. Peu de victimes au final, mais une grande peur, qui submergeait tout le monde. Mettre le feu aux habitations, c'était parfait pour échauffer les esprits, rendre parano n'importe qui, et créer des tensions au sein de la Pump Room. Entassé comme ils l'étaient, les clashs n'allaient pas tarder. Winston restait très calme, mais les plus téméraires - ou les plus stupides- suggéraient déjà d'aller mettre le feu à leur habitation. C'était stupide, ça n'allait qu'empirer les choses.

En attendant une autre idée grotesque, Winston lui, s'occupait comme il le pouvait, en aidant à l'organisation de ce joyeux bordel de fanfreluche et de mousseline. Comme il était d'une nature calme et diplomate, il était régulièrement chargé de veiller au bien-être de tout le monde, et de trouver des solutions aux problèmes. Aujourd'hui, il faisait office de bureau des plaintes -tache ingrate par excellence. Il relativisait en se disant que c'était un avant gout de sa future vie conjugale, si sa femme, Ambre, ne changeait pas de comportement. Mais revenons à nos moutons, et à sa noble mission de bureau des plaintes, qui se focalisait cette fois-ci sur Pearl donc! Il l'aborda, avec un sourire et des manières de gentleman, du genre à faire craquer toutes les femmes, sauf la sienne et celles déjà amoureuse de boulet en tout genre (CF: Emy XD)

- Miss, si vous me permettez *petite révérence* xD Je viens recueillir vos impressions. Vous manque-t-il quelque chose? Etes vous installé confortablement?

Il s'attendait à une n-ième bécasse furieuse de ne pas avoir le droit à un traitement de faveur, et qui allait jacasser dans tout les sens parce qu'elle était "fille de" ou "femme de" et que sa situation était intolérable pour une jeune femme de son rang. Au moins, si elle n'allait pas être agréable à entendre, elle était jolie à regarder. Piètre consolation, quand vos oreilles servent d'épanchoire. Il avait l'impression de s'être reconverti en pasteur, à qui on déverse tout ses petits malheur XD.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pearl ForbesLady
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Michelle Williams
© : Mad.Hatter & tumblr
Messages : 2141
Date d'inscription : 04/08/2010

Reputation
Famille: Tiddlers
Age du personnage: 21 printemps
Relations :
MessageSujet: Re: Danger, chute de lustres ~ Winston Ven 18 Nov - 21:51

Comme si les gens n'empiétaient déjà pas assez sur la vie les uns des autres ces derniers temps, du fait de cette immense colocation forcée, voilà qu'on venait même l'importuner dans son petit espace vital ! Ne pouvait-elle donc même pas admirer son Jules en paix ? Déjà qu'il ne voulait plus d'elle, on allait pas en plus lui ôter le privilège de pouvoir l'épier en douce maintenant qu'elle savait qu'ils vivraient ensemble pour un temps ! Non, vraiment, les gens n'avaient plus aucun respect de nos jours. D'autant qu'il ne semblait pas décider à bouger de devant elle. Elle tenta de se pencher légèrement sur la gauche, puis sur la droite... En vain, il l'avait remarqué et avait disparu de son champ de vision sans qu'elle ne puisse voir où il s'était échappé ! Le bougre, elle ne faisait de mal à personne en se régalant les yeux un petit peu ! On a connu meilleur technique pour faire son deuil d'une personne, c'est certain, mais tant qu'elle ne se sentait pas prête à renoncer à lui, pourquoi donc ignorer qu'elle trouvait plaisant de l'observer de temps en temps ? Pouvoir le faire en toute tranquillité à son insu était même un petit bonus.

Mais pour l'heure, c'était râpé ! Un brin agacée, elle releva son regard vers l'intrus. Qu'est-ce qu'il lui voulait pour se figer ainsi devant elle ? Elle ne le connaissait même pas. Bon, certes, un sourire comme celui qu'il lui offrit donnait envie de faire plus ample connaissance... C'est juste qu'il n'arrivait pas au bon moment... Ou qu'elle faisait partie de la catégorie des amoureuses de boulets en tout genre, c'était fort possible aussi. Surement un habile mélange des deux. Quoi qu'il en soit, elle le regarda patiemment faire sa révérence, prête à l'écouter lui sortir son baratin puis l'envoyer gentiment promener. C'est qu'il serait arrivé cinq minutes plus tôt, elle l'aurait écouté avec plaisir, mais maintenant qu'elle venait de se trouver une toute nouvelle occupation, c'était tout autre chose ! Surtout qu'apparemment, il ne venait que pour s'enquérir d'elle. Oh vraiment, c'était le comble ! Encore, il serait venu la prévenir que le ciel lui tombait sur la tête (hinhin xD), elle aurait pu se montrer indulgente, mais là ! Non non, c'était décidément lui qui le faisait exprès ! Si elle était installée confortablement ? Y avait-il réellement une seule personne dans cette salle qui lui avait répondu par l'affirmative ? Bien sûr, tous ici avait toujours été habitué à un tel luxe que se retrouver littéralement piégés ici était pour eux le comble du bonheur !

Ses sourcils se froncèrent aussitôt et elle s'apprêta à lui dire le fond de sa pensée, sur sa manière d'aborder les inconnus pour leur poser des questions clairement stupides entre autre, mais se retint juste à temps. Non pas qu'elle se souvint tout à coup que ce n'était pas du tout son genre d'envoyer ainsi promener un homme qui de toute évidence tentait de se montrer courtois, non pas non plus qu'elle fut prise de remord à l'idée de le rejeter de la sorte tout en étant consciente qu'elle ne serait très certainement ni la première, ni la dernière à le traiter de la sorte... Non, c'est plutôt qu'enfin elle revit William du coin de l'œil, un peu plus loin. Il n'avait pas vraiment bougé, c'est juste qu'un groupe de personnes s'était mis devant lui. Ce qui la ravit par dessus le marché, c'est qu'il regardait aussi dans sa direction, l'homme qui lui faisait face plus particulièrement.

Pour le coup, toute sa colère s'échappa. Ses sourcils se relevèrent en une petite moue à la fois amusée et satisfaite et ses lèvres s'étirèrent légèrement pour former un petit sourire en coin. Pearl n'avait jamais été une personne agressive, méchante, plaintive ou autre... Et pourtant, elle avait manqué de l'être il y a quelques secondes. A la place, un autre idée lui vint, bien plus satisfaisante et qui elle n'en doutait pas soulagerait le bel inconnu. Non cette fois, elle allait jouer les manipulatrices. Elle ne l'était pas plus qu'agressive, mais l'incendie l'avait un brin révoltée de la petite fille sage qu'elle avait été jusqu'à présent. Oh, ce ne serait rien de bien méchant pour le pauvre homme, simplement, si lui parler pouvait attirer l'attention de William et le piquer rien qu'une seconde d'une petite pointe de jalousie, c'était forcément un plus. Et puis, il n'avait pas l'air trop idiot donc ce ne serait sans doute pas si désagréable que cela. Peut-être même que ce serait plus drôle qu'espionner son beau Lord !

- Et bien je ne sais trop... Ma maison me manque mais comme à tous je suppose. Et puis, je commence à m'habituer aux déménagements fait à la hâte ! Non, c'est surtout de compagnie dont je manque. Vous savez, nous avons beau êtres des dizaines ici, tous passent tellement de temps à se plaindre qu'il est devenu difficile de pouvoir tenir une réelle conversation avec quelqu'un sans en être lassé dès les premières secondes. Ne trouvez-vous pas ? Mais oh que je suis impolie ! Vous vous enquérez de mon état et je ne prends même pas la peine de me présenter ! Lady Pearl Forbes, c'est un plaisir. Asseyez-vous je vous en prie.

Son sourire s'étendit et d'un geste de la main, elle lui désigna la chaise que son oncle avait libéré quelques minutes plus tôt lorsqu'il était parti retrouver un vieil ami ou elle ne savait trop quoi. Elle avait fait la conversation à des hommes toute sa vie pour satisfaire son père et lui laisser croire qu'elle ne rejetait pas tous les prétendants sans même avoir pris la peine de les connaître. Ce soir ne serait surement pas bien différent ni plus pénible que les autres conversations auxquelles elle avait du faire face ! Et puis, quand on a été capable de supporter trois longues et pénibles heures d'une discussion sur l'avantage d'utiliser une voiture plutôt qu'un fiacre, on est capable de tout endurer.

_________________

Le chemin de chacun est assailli de ronces
qu'il convient d'écarter en gardant son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/une-ame-pure-est-comme-une-belle-pearl-t683.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/pearl-forbes-raison-et-sentiments-t695.htm
avatar
Winston FerrarsLord
Ton prénom : Audrey
© : Myself &Tumblr
Messages : 975
Date d'inscription : 07/03/2011

Reputation
Famille: Ferrars
Age du personnage: 25
Relations :
MessageSujet: Re: Danger, chute de lustres ~ Winston Lun 19 Déc - 1:28


Au départ, Winston fut extrêmement vexé par le comportement de la Miss qu'il avait devant lui. D'habitude, certes on l'écoutait avec contrariété et agacement, mais on l'écoutait un minimum. Or cette jeune demoiselle ne faisait même pas semblant! Bien trop occupé à voir ce qu'il y avait derrière lui (ou qui il y avait derrière lui). Ca devait être d'une importance capital, pour être aussi malpolie! Il fronça les sourcils. Si c'est ainsi que les jeunes miss sont éduqués de nos jours, à ne pas prêter attention à leur interlocuteur, et à regarder ailleurs quand on leur parle, alors le monde va mal! Qu'on l'envoie balader d'accord, mais qu'on l'écoute, c'était la moindre des choses!

Cependant il se ravisa ensuite, et fut agréablement surpris par le ton poli et courtois qu'elle prit. Elle lui fit même la bonté de ne pas partir dans des plaintes interminables, et dans des discours endiablé sur ô combien les gens ici était indélicat, à quel point elle était outré de ne pas avoir le droit à un traitement de faveur, combien son rang et son statut était indigne de cet endroit et de cette condition, et pour finir, conclure avec une "solution miracle" tout en classe et en douceur sur le sort qu'on devrait réserver à ces "sauvages qui les empêche de dormir tranquille la nuit". Jusqu'ici, la "meilleure solution" qu'il avait entendu était sorti d'une dame très respecté, qui avait eu l'audace de lui sortir qu'on devrait tous les tuer un par un. Winston en était arrivé à la conclusion que les "sauvages" n'était pas forcément ceux que l'ont croit.

Mais revenons en a nos moutons, et à la jeune fille que Winston avait en face de lui, qui portait donc le joli nom de Pearl Forbes. Finalement, il la trouvait plutôt engageante, et agréable. Le sourire de Winston, qui s'était effacé, réapparut aussitôt. Il s'assit sur la chaise que Pearl lui indiqua.

- Enchanté Miss Forbes. *sourire de fou* xD Winston Ferrars, pour vous servir.

Il stoppa net lorsqu'il aperçu Ambre du coin de l'oeil. De plus en plus, à chaque fois qu'il la voyait, il s'emballait. Et il se sentait de plus en plus ridicule. Depuis quand une fille lui faisait perdre ses moyens hein? C'était n'importe quoi xD Bref, Il se ressaisit, et reprit le dessus, et il se focalisa sur Miss Forbes.

- Alors Miss Forbes, dites-moi, qui vous a donc ainsi privé de toute conversation décente? Tout le monde se plaint, mais cette situation est aussi l'occasion de rencontrer de nouvelles personnes, charmantes d'ailleurs. *flatteur* xD

Chasser le naturel, et il revient au galop! Depuis qu'il avait rencontré Ambre, Winston s'était calmé, il avait arrêter de draguer à droite à gauche, mais étant donné l'échec cuisant que lui avait infligé Ambre... depuis quelques temps il était revenu aux fondamentaux: draguer n'importe quelle jolie miss qui croisait son chemin, et qui lui plaisait. Il venait pile de tomber sur une jolie blonde... elle allait subir les charmes de Winston xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Danger, chute de lustres ~ Winston

Revenir en haut Aller en bas

Danger, chute de lustres ~ Winston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones» Grippe Porcine: Attention Danger!» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10» lourde chute pour allan jlr
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Pump Room-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit