AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Perdue dans la galerie marchande (pv kro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mary WyattPeasant
Ton prénom : Hime
© : Hime
Messages : 54
Date d'inscription : 23/12/2010

Reputation
Famille: Wyatts
Age du personnage: 10 ans
Relations :
MessageSujet: Perdue dans la galerie marchande (pv kro) Mer 19 Oct - 1:50

Cela se passa en 1816 en Angleterre dans la ville de Bath. Vous savez cette ville où les habitants du village de Meryton se sont réfugiés, comme tant d'autre personnes, lors de l'épidémie de petite vérole et de la mise en quarantaine de certaines parties du pays. Bien que l'épidémie ait pris fin et que l'interdiction de circuler sur le territoire entre les zones contaminées et les zones saines n'ait plus lieu d'être, ce ne sont pas la joie et le bonheur qui rêgne à Bath. Au fil des mois, la situation des pauvres s'étaient dégradée à cause de la milice qui arrêtait des gens, hommes ou femmes, qu'ils aient fait quelque chose ou non. Le bruit courait désormais dans les bas quartiers que des pauvres s'étaient rebellés et s'en prenaient aux plus aisés. Résultat, toutes les classes de la société devaient désormais se méfier. Chacun courait le risque de se faire attaquer, pauvres ou riches, ou de mourir de faim. En ce temps de trouble vivait une adorable petite fille du nom de Mary Wyatt. Sa famille et elle venaient de Meryton. Ils vivaient très difficilement depuis qu'ils avaient perdus leur ferme et étaient venus vivre à Bath. Cela ne s'était pas amélioré avec le chaos qui rêgnait en ville. Privée des abres, prairies et animaux de son village natal, Mary avait perdu sa joie de vivre et son goût pour les promenades. Elle n'arrivait pas à se repérer dans cette grande ville ou les rues se ressemblaient. Vous allez dire que dans la nature les arbres se ressemblent tous et c'est peut être vrai pour certains. Cependant, pour Mary qui avait toujours vécu là-bas, se repérer n'était pas très compliqué. Qualifiée par certains d'enfant sauvage, alors qu'elle était au fond très timide et même craintive, Mary ne s'était jamais habituée à la vie à Bath. Il y a avait trop de gens dans les rues et ils lui faisaient peur. Elle ne sortait le plus souvent qu'avec ses soeurs, quand celles-ci allaient au marché. Pourtant, un jour, elle décida malgré sa grande peur de sortir seule. Elle voulait aller à l'église pour prier. Prier que la tension qui rêgnait en ville s'apaise et pour que sa mère, qui était là haut dans le ciel, les protège les membres de sa famille et elle. C'est pourquoi un matin, elle quitta discrètement sa maison, pendant que son père dormait encore, sous l'emprise de l'alcool, qu'il avait réussit à obtenir allez savoir comment en ce temps de crise. Une fois dehors, elle inspira et expira un grand coup pour se donner du courage puis se mit à avancer le plus silencieusement et le plus discrètement possible le long des ruelles. Par miracle, elle finit par arriver à un pont qui lui permit de quitter les sheds pour arriver dans celui où se trouvait normalement l'église. Hélas, à partir de là, cela se gâta. Depuis leur arrivée à Bath, Mary et ses soeurs ne s'étaient rendues qu'une ou deux fois à l'église et c'était plusieurs mois avant que la situation ne devienne critique en ville. Résultat, la pauvre petite, qui faisait de son mieux pour éviter de se faire remarquer et de croiser trop de gens, finit par se perdre. Au lieu de se retrouver sur le parvis de l'église, elle se retrouva devant une grande rue bordée de maisons. Elle aurait pu faire demi-tour, mais en regardant derrière elle, elle comprit qu'elle serait incapable de retrouver seule le chemin de la maison. Comprenant qu'elle était totalement perdue, l'inquiétude et le desespoir commencèrent à la gagner. Jamais ses soeurs n'auraient l'idée de venir la chercher dans cet endroit là de la ville. Hélas, elle ne connaissait personne d'autres à Bath. De longues minutes s'écoulèrent et tout à coup un grand bruit fit sursauter la petite fille. Une berline venait de passer plutôt bruyamment près d'elle. Tandis que Mary essayait de calmer les battements de son coeur qui s'étaient accélérés sous le coup de la surprise, elle apperçut briévement la chevelure blonde de la personne qui se trouvait à l'intérieur. La vue de cette chevelure rappela à Mary une femme qu'elle avait rencontré un jour où elle s'était rendue à l'église en pleine tempête. Cette femme, qui si elle se souvenait bien s'appelait Mary Springbury, s'était montré très gentille avec elle. Elle avait apaisé sa peine et avait même émis le souhait de l'engager pour lui tenir compagnie. Hélas, l'épidémie était arrivée et elles ne s'étaient jamais revues. Mary espérait de tout coeur que cette jeune femme aille bien. Une petite lueur d'espoir apparut au fond d'elle quand elle se dit que peut être le fait qu'elle se soit perdue et ait apperçu cette femme blonde était un signe. Le signe qu'elle ne devait pas perdre espoir et que si elle gardait courage, elle retrouverait cette dame dans cette grande ville qu'était Bath. C'est pourquoi, la petite fille reprit sa route. Au bout d'environ une heure et demi, après avoir quitté la rue bordée de maison et être passée devant de grands bâtiments, elle s'arrêta devant l'un d'eux qui attira son attention. Sa forme circulaire le différenciait de tous les autres qu'elle avait déjà vu. Des personnes de tout âge et de tout sexe y entraient et en sortaient. Intriguée et attirée par un doux parfum qu'il lui semblait percevoir, elle y pénétra. Ce qu'elle découvrit à l'intérieur était tellement inattendu et étonnant qu'elle ouvrait de grands yeux. L'intérieur du bâtiment était plutôt luxueux. Quelque soit la direction dans laquelle elle regardait, elle ne voyait que ce qui semblait être des magasins. Des magasins avec de très belles enseignes. Tout respirait le calme et la sérénité. Les marchandises étaient en très grand nombre. Mary avait l'impression de se retrouver dans un autre monde. Rien en ce lieu ne laisser présager des troubles qui ébranlaient la ville. Tandis qu'elle marchait un magasin attira son attention par ses couleurs. Des fleurs... Oui c'était des fleurs qu'il y avait dans la vitrine. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas pu faire de bouquets ou tout simplement sentir le parfum d'une fleur. Leur simple vue fit apparaître un sourire sur le visage de la petite fille. Elle reprit sa route et quelques minutes plus tard, ce n'est plus la vue de quelque chose qui l'attira, mais une délicieuse odeur. Son odorat développé la conduisit jusqu'à un grand magasin de couleur claire. Quand elle regarda dans la vitrine, elle put voir des biscuits, du pain et surtout des gâteaux. Tout cela était si beau et si appétissant... La pauvre Mary n'avait rien pu manger de tel depuis le départ de la famille de Meryton. On peut même dire que depuis un certain nombre de mois la pauvre petite ne mangeait plus du tout à sa faim. D'ailleurs, elle n'avait rien mangé depuis qu'elle s'était levée. Le résulat ne se fit pas attendre. Mary avait tant de bonnes choses juste sous son nez que son estomac se mit à gargouiller. La fillette brune avait très faim après sa longue marche au hasard dans les rues de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Perdue dans la galerie marchande (pv kro) Dim 13 Nov - 14:30


Tout le monde avait faim à Bath désormais. Kenneth regrettait le temps où Bath lui était apparu comme un oasis après l'épidémie qui avait ravagé son village natale. Bath avait été synonyme d'espoir, d'abondance, et de joie. Du moins, pour les plus riches de sa population. Mais l'écart entre les classes moyennes et les classes les plus modestes s'était élargi, et il n'était désormais plus question pour ces pauvres de rester sans rien faire. A force de subir, ces derniers s'étaient décidés à se rebeller. Kenneth soupira. Comme si cela allait changer quelque chose. Au lieu de se ranger du côté des rebelles, et d'essayer de montrer leur misère auprès du Roi et de son gouvernement, les aristocrates faisaient tout le contraire. Maintenant, ils avaient une image négative de ces anciens domestiques devenus des empêcheurs de tourner en rond. Pour preuve, un homme avait débarqué en renfort pour mettre un terme à l'anarchie qui régnait sur la ville de Bath : le Maire.
Ce que Kenneth supportait encore moins que d'avoir son appartement brûlé par des personnes en colère, c'était des donneurs de leçon là pour inspirer autorité. Ce n'était pas pour rien que Kenneth avait quitté les Leycester pour vivre indépendamment d'eux. D'ailleurs, il avait entendu dire que leurs maisons aussi avaient brûlé. Il n'était au courant de rien de plus. Il n'avait gardé contact avec aucun d'eux, ne serait-ce que le petit Timothy.
Les Leycester n'étaient pas les seuls que Kenneth avait abandonnés. Il avait mis derrière lui sa vie à Meryton, et tous les gens qu'il avait pu appréciés. Comme la famille Wyatt par exemple. Il avait été très proche de la soeur aînée, Jane, qu'il avait longtemps considérée comme étant sa meilleure amie. Malheureusement, des raisons de propriété les avaient contraints à réaliser leur différence de rangs, et l'impossibilité de leur amitié. Il se souvenait aussi de la petite cadette, qui jouait souvent auprès d'eux. Essayant vainement d'attirer l'attention. Mary qu'elle s'appelait. Kenneth hocha de la tête, tandis qu'il flânait dans les rues desertes de Bath. Il était dans ses pensées, comme toujours, avec ce petit sourire aux lèvres qui le définissait bien. Il avait lui aussi faim, et se décida à chercher une boutique ouverte. C'est qu'avec les derniers événements, bien des pâtisseries et restaurants avaient fermé leurs portes. Tout le monde avait peur de sortir, peur de consommer, et d'étaler la moindre marque de richesse. Kenneth soupira. Il n'aimait pas particulièrement ces bourgeoises hypocrites qu'il saluait de manière superficielle, mais au moins, elles égayaient sa journée. Il fut éveillé de sa rêverie par le bruit d'un... grognement de ventre. Il baissa les yeux, et vit... avec grande surprise que c'était Mary.

KENNETH : ... Vous avez faim, petite ?

Kenneth se demandait si ELLE se souvenait de lui. Elle était si jeune. Il n'en revenait pas. Cela faisait tellement de mois qu'il n'avait pas croiser un des Wyatt...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary WyattPeasant
Ton prénom : Hime
© : Hime
Messages : 54
Date d'inscription : 23/12/2010

Reputation
Famille: Wyatts
Age du personnage: 10 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Perdue dans la galerie marchande (pv kro) Lun 28 Nov - 0:31

Il y avait tellement de bonnes choses dans la vitrine. Tellement de jolies choses dans les magasins qu'elle avait vu. Pour une petite fille comme Mary, qui ne connaissait presque rien d'autre que la vie à l'écart de la foule, au milieu de la nature et des animaux, la vie simple des paysans et une misère de plus en plus grandissante (Sa famille n'étais pas riche à Meryton, mais depuis l'arrivée à Bath c'était encore pire.), toutes ces vitrines et tout particulièrement celle qu'elle avait devant les yeux, lui donnait l'impression d'être au paradis. En même temps, c'était aussi l'enfer car elle savait qu'elle ne pouvait que regarder. Elle n'avait pas d'argent et même si elle en avait eu, ça n'aurait pas été suffisant pour acheter ne serait-ce qu'une petite fleur ou un biscuit. Comparer cette galerie marchande au paradis et à l'enfer est un peu exagéré il est vrai mais c'est ainsi. Le bon pain, qui semblait tout chaud, et dont Mary pouvait percevoir l'odeur par moment quand une personne entrait ou sortait du magasin lui donnait vraiment faim. Cependant, elle était aussi attirée par les biscuits et les gâteaux, tout particulièrement les tartes aux fruits. Elle adorait les fruits. Quand la famille Wyatt vivait encore à Meryton, c'était souvent Mary qui allait cueillir des fruits sauvages tels que des fraises, des bais ou des mûres. Elle les rapportait à la maison et sa soeur Jane en faisait des tartes ou des confitures pour qu'ils puissent en profiter plus longtemps. Malgré leur pauvreté, ils étaient donc heureux et faisaient même preuve à de rares occasions de gourmandise. Ces moments joyeux rappelaient des souvenirs à Mary. Avant c'était sa mère qui faisait les tartes et elles étaient tout simplement divines pour la petite Mary. Même si elle aimait beaucoup celles de sa soeur, elle préférait celles que sa mère faisait autrefois et qui avait comme un petit quelque chose en plus. Plongée à la fois dans ses souvenirs et dans la contemplation de la vitrine, Mary ne remarqua pas l'arrivée d'un homme qui s'arrêta devant le magasin et juste à côté d'elle. Quand son estomac se mit à gargouiller, elle revint à la réalité et sursauta en entendant une voix masculine près d'elle. Un homme semblait avoir entendu son ventre et lui demandait si elle avait faim. Même s'il posait la question, il devait très certainement se douter de la réponse non? Bien sûr qu'elle avait faim. Depuis son arrivée à Bath, la vie avait été très dure. Et avec tous les troubles que la ville avait connu ça ne s'était pas arrangé. Ca faisait longtemps qu'elle n'avait pas pu manger à sa faim. Qui plus est elle avait beaucoup marché et n'avait rien avalé de toute la journée. Il ne fallait donc pas s'étonner que la petit ait faim. Revenons à nos moutons ou plutôt à la petite Mary. Surprise par la voix, elle sursauta donc et avec crainte et timidité tourna la tête. Elle fut obligé de la lever et de reculer pour avoir une meilleure vue de la personne près d'elle. Si elle reculait, c'était aussi parce qu'elle était intimidée et qu'elle ne savait pas ce que cet inconnu pouvait lui vouloir et s'il risquait ou non de lui faire du mal. A première vue il ne semblait pas méchant. A force de l'observer attentivement, Mary eut comme une impression étrange. Cette allure... Ce visage...Ca lui disait quelque chose. Mais quoi? Elle se rapprocha timidement et soudain il y eu comme un déclic. Un souvenir lui revint. Un souvenir de cet homme souriant, parlant avec Jane et qui avait une fois pensé à la petite fille se trouvant à côté en lui caressant gentiment la tête. Oui l'homme qui venait de lui parler était un ami de sa soeur Jane. Un ami qu'elle n'avait pas vu depuis si longtemps.... Et son nom était....
"Ke...Kenneth...?", demanda timidement la petite fille.
C'était il est vrai plutôt incongru qu'une petite fille pauvre comme elle appelle ainsi un homme plus âgé et sûrrement plus fortuné qu'elle. Mais le problème c'est qu'elle n'arrivait pas à se rappeler de son nom de famille. Il s'était passé tellement de choses depuis la dernière fois qu'elle avait eu l'occasion de le rencontrer qu'elle ne s'en souvenait vraiment plus de son nom. Et cela avait-il vraiment de l'importance? Allait-il le prendre mal qu'elle l'appelle par son prénom?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Perdue dans la galerie marchande (pv kro)

Revenir en haut Aller en bas

Perdue dans la galerie marchande (pv kro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]» Petite virée dans le Canyon [libre]» NALA CANICHE ABRICOT F 13 ANS PERDUE DANS LE 34» Event RP's en folie #5 – Perdu dans les bois !» Perdue dans la brume... - Feat Asumi
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: The Circus-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Films, séries télé