AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

May I help you Madam ? #Ellen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: May I help you Madam ? #Ellen Sam 15 Oct - 11:33



C'était la panique totale. Le sol grondait à l'approche des rebelles, et l'odeur de brûlé se répandait dans les rues sombres de la ville.
Kenneth ne savait pas exactement comment décrire ce qu'il ressentait : crainte ou.. excitation ? Lorsqu'il entendit que certains appartements avaient brûlé, sa première pensée fut pour les Leycesters, qui étaient sa seule famille - même s'il persistait à le renier. Il était malheureusement trop fier pour aller chercher des nouvelles directement, et avait usé de ses contacts pour s'assurer de leur bonne santé. Puis la deuxième personne pour qui il s'était inquiété était la petite Bethany. Cette dernière partageait sa demeure depuis déjà un an. Des rumeurs de leur mariage ou concubinage avaient circulé parmi les gens de la haute société, mais en vérité, il ne s'agissait rien de plus que de l'amitié. Kenneth avait construit avec Beth une nouvelle famille, il veillait sur elle jalousement, et elle lui faisait la morale comme une petite soeur énervante. Bethany avait reçu l'ordre de ne jamais rester seule dans l'appartement. Kenneth s'en foutait bien des ragots : il avait chargé ses amis militaires ou de simples amis de sexe masculin de toujours lui tenir compagnie. Et par ailleurs, il savait que cela rendrait Bethany et sa timidité légendaire TRES mal à l'aise. Il faisait donc une pierre deux coups hihi xD !
Il ne faisait plus bon de se balader dans les ruelles des "pauvres" ou d'entrer dans une taverne mal fâmée comme il aimait le faire. Il avait beau vouloir montrer son allégeance à la cause des rebelles (bien qu'en vérité, il n'en avait rien à faire), il était fiché comme bourgeois, et se voyait donc interdit l'accès à ses anciens QG. Il avait au moins un avantage : les barmans ne le signalaient pas aux rebelles, et il ne s'était - pour l'instant - pas fait capturé voire brutalisé. Kenneth aimait provoquer, mais il connaissait ses limites. TOUT CE QU'IL VOULAIT C'ETAIT UNE BONNE BIERE, MERDE ! Enfin bon xD !

D'autre part, tout ce chamboulement dans la petite vie des bourgeois de Bath amusait Kenneth. Que voulez-vous ? Il ne pouvait s'empêcher de trouver du plaisir dans le malheur des autres. A chaque fois qu'un changement s'opérait dans sa vie, il appréciait chaque moment. Sa vie n'avait aucun intérêt. Il se droguait de nouvelles sensations, et la peur en faisait partie. Aussi, il avait remarqué qu'il n'était pas le seul effrayé, bien au contraire : les jeunes femmes paniquées se réfugiaient dans des salons, se rassemblant toutes tremblantes à l'idée de voir leurs vies matérialistes gâchées. Cela expliquait la présence de Kenneth en ces lieux. Son appartement n'avait -pas encore xDD- brûlé, mais il se trouvait là, à ... "rassurer" les victimes. Les gens ne disaient que du bien de lui, de sa générosité et de sa bienveillance. Il allait et venait parmi les dames pour les réconforter, et leur apporter son soutien financier parfois même. Tout cela... sans un quelconque intérêt derrière. Non... voyons ! C'était de TRES bon coeur que Kenneth s'isolait parfois même avec l'une d'elle (ou plusieurs même, hum <<) pour offrir son épaule. Bon pour arrêter de jouer dans la subtilité, Kenneth profitait de la situation pour se taper des jeunes femmes craintives héhé XD.

Ce soir-là, aucune habitation n'avait été mise à feu, mais on imaginait très bien que cela pouvait arriver à tout moment. Kenneth usait de ses charmes pour rassurer tout le monde, et utilisait la carte du "Que feriez-vous si c'était vos derniers instants ?" pour séduire des jeunes femmes innocentes. Enfin, elles n'étaient pas si innocentes que cela. Kenneth cernait toujours la petite touche de folie et de vice chez l'une ou chez l'autre. Il s'aperçut au loin d'un groupe de femmes qui parlaient à voix basse. Intrigué, il s'approcha, mains derrière le dos, écoutant la conversation. Il croisa le regard de l'une d'entre elles. Elle avait des yeux ... particulièrement envoûtants.

KENNETH : Pardonnez-moi de vous interrompre mesdemoiselles (il assumait qu'elles n'étaient pas mariées, et les flattaient donc en insinuant qu'elles étaient toutes jeunes et .. fraîches xD)... Il me semble que vous auriez besoin d'un avis masculin sur la matière ?

Kenneth scannait rapidement la réaction des autres femmes présentes, mais c'est sur ELLE qu'il concentrait son attention. De très jolis yeux.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ellen BaldwinMrs.
Ton prénom : Nono
© : Misery Mindt
Messages : 116
Date d'inscription : 17/03/2011

Reputation
Famille: Bath's inhabitants
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: Re: May I help you Madam ? #Ellen Sam 15 Oct - 20:34

    Ellen en était certaine. Si elle rencontrait le chef des rebelles et qu'il était doté de toute sa masculinité, elle pourrait éviter à tous les ennuis qui la pourchassait. Elle avait tout essayé avec les brutes qui l'avait chassé dans la rue, mais leurs yeux étaient empli de temps de haine, qu'ils n'avaient qu'effleuré son corps et son minois de déesse. Les temps de guerre n'étaient pas vraiment de bonnes saisons pour ses charmes ou pour son train de vie, mais elle risquait sans doute moins que d'autres. Après tout elle n'était qu'une bourgeoise. Elle fréquentait trop de nobles pour qu'on témoigne de l'indulgence maintenant, mais elle saurait jouer de son intelligence et de sa beauté au moment opportun, celui où elle aurait un homme à convaincre de son intégrité. Et puis, il ne fallait pas se mentir, ils vivaient dans une époque de prostitution. Même ces hypocrites de rebelles s'étaient un temps pliés au système avant de mener la révolte. Alors qu'on ne se moque pas d'elle, que l'on ne condamne pas les opportunistes, qu'on ne méprise pas ceux qui avaient voulu vivre au mieux.

    Ellen s'était retrouvé à la Pump Room un peu par hasard. Elle avait voulu éviter un groupe de rebelles et avait suivi cette petite foule. Elle savait que quelques appartements avaient brûlés et savait aussi que dans cette foule elle trouverait des amis. Elle ne s'était pas trompée, une fois tout le monde à l'intérieur et une paix relative revenue, elle avait pu s'intégrer dans un cercle de greluches qui la prenait pour une des leurs. Comme d'habitude, elle jouait parfaitement son rôle, mais ces femmes craintives et si hésitantes dans ce qu'elles devaient faire l'exaspéraient. Elle n'avait pas peur. Elle avait une confiance en elle et en sa bonne étoile qui la préservaient des craintes. Elle avait simplement peur de la souffrance, pas de la mort. Elle s'exaspérait donc elle-même à cancaner avec ces cruches. Des questions existentielles les traversaient et sortaient visiblement de leur bouche sans passer par la case cerveau. Qu'allaient elles faire de leurs robes ? Sans toilettes, pourraient-elles survivre ? Et où étaient les commodités pour les besoins naturels ?

    Elles en étaient à cette question tout à fait piquante qui amusait beaucoup Ellen, bien quelle se la posait aussi mais sans doute pas avec tant de pudeur et de rouge aux joues, qu'un homme entra dans la pièce. Le regard d'Ellen glissa sur lui l'air de rien, mais elle était particulièrement douée pour ce genre de choses : analyser une anatomie à la vitesse de l'éclair. Il était beau, viril, grand, paraissait assez riche (sinon pourquoi serait-il là ?) et somme toute tout à fait consommable. Elle le sentit approcher d'elles, mais fit mine de n'y prêter aucune attention et retourna à la conversation. Les questions que se posaient à présent les candides présentes étaient plus essentielles. Quand pourraient-elles repartir ? Quand pourraient-elles à nouveau respirer à l'air libre en toute sécurité ? Où étaient les hommes qui devaient les protéger en de pareilles occasions ? Miss McDelay se demandait avec fièvre si malgré la mèche de cheveux brûlés qui tombait sur le bord de son visage l'empêcherait de se trouver un mari, et si même il resterait des maris convenables après tant de grabuge. Ellen se chargea de lui répondre :

    "Allons, allons, si un homme ne vous épousait pour ce ridicule petit détail, il ne vaudrait assurément pas votre affection ni votre intérêt !"

    Mon oeil, pensa-t-elle, à mon avis, il fuirait plus pour votre lèvre supérieure qui vous donne fichtrement l'air d'un canard, ou pour le vide intersidéral qui se trouve entre vos deux oreilles.
    Sur cette entrefaite, l'homme qu'Ellen avait repéré décida de prendre part à la conversation. Elle ne changea que très imperceptiblement de posture, mais suffisamment pour que sa robe bordeaux tombe sur elle avec grâce et sensualité, l'air de rien. La seule du groupe n'étant pas une sainte-nitouche (ou une demoiselle), elle se chargea de répondre avec un sourire :

    "En effet, Sir, votre avis pourrait sûrement aider Miss MacDelay - elle éprouvait un malin plaisir à chercher à traumatiser cette gourde en exposant sa timidité et ses complexes à tous - et puisque vous proposez, faites, je vous prie..."

    Ah, elle allait enfin commencer à s'amuser.


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: May I help you Madam ? #Ellen Mar 18 Oct - 0:37

Plusieurs familles avaient été victimes des colères des rebelles. Certaines avaient été contraintes à fuir leurs maisons désormais en feu, d'autres avaient même subies certaines violences corporelles. Dans cette salle on pouvait avoir une bonne vision du contexte actuel à Bath : des hommes blessés, des femmes aux vêtements déchirés, des enfants brûlés au visage, et parfois un mélange de tout cela. Kenneth ne ressentait pas vraiment de compassion, il était trop égoïste pour ça. Il s'imaginait d'abord à leur place, et ensuite éprouver la "peine" qu'il jugeait minimum pour sa conscience. Il se posait des questions bien trop rationnelles aussi : se serait-il réfugié ici ? où aurait-il pu placer son argent ?

Du coup, entendre ce genre de questions futiles et si ... féminines l'amusait. (Oui tout l'amuse en fait XD) Où ranger ses vêtements à présent ? Est-ce que je suis toujours jolie et attirante ? En même temps à l'époque, superficiel et charmes étaient les seules armes de séduction pour une femme. Et une vie sans engagement à un homme était pour une femme ... une véritable tragédie. Sans penser sentiments, une femme dépendait entièrement des finances d'un homme, qu'il soit son père ou son fiancé. C'était donc en fait une interrogation pertinente de la part de cette jeune fille apeurée.

La pauvre paraissait bien traumatisée par ce qui lui arrivait. Elle avait des blessures physiques sur le visage, et Kenneth sentait aussi que les déchirures de sa - jadis - jolie robe atteignaient bien son âme.

MRS BALDWIN : "En effet, Sir, votre avis pourrait sûrement aider Miss MacDelay et puisque vous proposez, faites, je vous prie..."

Kenneth fut ravi de constater qu'il ne s'était pas trompé sur cette autre jeune femme qu'il avait remarqué depuis un moment. La voir prendre la parole du tac au tac le comblait. Il vit les regards des autres femmes à la table se concentrer sur leurs deux personnes, et entreprit de faire bonne figure. Il pencha la tête légèrement en guise de respect. Même si en ces temps de rebellion, on se prêtait de moins en moins à suivre le protocole. Les jeunes femmes chuchotèrent entre elles, sûrement en train de complimenter les airs de gentlemen de Mr. Dawsey. Kenneth soutint le regard clair de la jeune femme. Elle avait un caractère fort, cela se sentait. Toujours en regardant la jeune inconnue, il tenta de réconforter la pauvre Miss MacDelay en attente certainement de compliments.

KENNETH : Miss MacDelay, vous donnerez raison à ces mécréants qui ont osé porter coup à votre joli visage, si vous doutez de vous-même. Vous n'avez pas besoin d'être rassurée par des mots, mais simplement par le nombre de gentlemens alors bien éduqués mais qui s'inquiètent au loin pour votre santé et vous dévorent des yeux. Ne cherchez pas trop à les identifier, sinon ce seront eux qui se sentiront honteux !

Kenneth suivit le mouvement gracieux de la robe de la jeune encore anonyme. Les plis de la robe dessinaient les courbes des formes qu'elle tentait de cacher. Il émit un léger sourire en coin, puis détourna son regard d'elle pour s'adresser directement à Miss MacDelay, qui paraissait rougir.

KENNETH : De plus, si un homme ne devait s'intéresser que par votre physique, il ne serait pas à votre hauteur. Les hommes ne sont pas tous superficiels... du moins, pas les meilleurs d'entre nous. Comme l'a très bien souligné votre amie... dont je n'ai pas l'honneur de connaître le nom. Encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ellen BaldwinMrs.
Ton prénom : Nono
© : Misery Mindt
Messages : 116
Date d'inscription : 17/03/2011

Reputation
Famille: Bath's inhabitants
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: Re: May I help you Madam ? #Ellen Mer 2 Nov - 13:21

    Ellen eut un sourire plein de finesse et d'estime, mais toujours très légèrement ironique. Elle avait visiblement misé sur le bon cheval, le gentleman (en était-il seulement un ?) avait le sens des galanteries et possédait une éloquence certaine, ce qui était merveilleux pour Ellen, qui se sentait d'humeur joueuse. Son regard revenait de plus souvent sur elle. Oh, bien sûr, elle avait l'habitude de plaire, mais plaire à un filou n'était pas la même chose que plaire à un balourd, et cet homme-là, sous ces airs fort convenables et galants penchait plus du côté filou. Elle garda son regard clair fixé sur lui comme avec défi. Il demanda indirectement son nom, et elle apprécia la pirouette, mais elle n'était pas encore déterminée à le lui dire. Elle pouvait bien le faire patienter encore quelques instants, c'était bien plus amusant, et elle pourrait du plus lui montrer qu'elle n'était pas une oie stupide et impressionnable simplement par quelques bons mots et compliments. Elle s'adressa donc une fois de plus à miss McDelay :

    "Voyez ma chère, comme il n'y a pas de quoi s'inquiéter ! Il existe encore des hommes sur terre qui ne sont pas atteints par la sauvagerie de la révolte, et qui seront toujours sensibles à votre charme. Car si vous n'avez pas l'air d'une aventurière, cette petite blessure ornera votre visage d'une si jolie cicatrice qu'elle ne pourra qu'impressionner ou attendrir vos galants ; les hommes ont en effet l'habitude d'arborer leurs cicatrices comme des trophées, la vôtre sera comme un bijou."

    Son ironie ne pouvait être perçue que par un regard extérieur, mais elle s'en fichait. Miss McDelay eut un sourire incertain, auquel Ellen répondit de bonne grâce, non sans cruauté, puisqu'elle n'avait elle-même pas cru un mot de son propre discours. Elle pressa l'épaule de la jeune fille s'amusant de sa propre hypocrisie, avant de se retourner vers l'inconnu. Elle lui sourit, ne sachant trop s'il l'avait crue ou pas, et dit d'une voix claire :

    "Mais je crois que Monsieur m'a demandé mon nom. Mrs Baldwin, pour vous servir."

    Elle s'inclina avec grâce. Elle aimait beaucoup jouer du fait qu'elle n'était pas mariée mais qu'elle était tout de même affublée de ce "Mrs" devant son nom, cela semait beaucoup de confusion. Bien sûr, elle finissait par avouer qu'elle était veuve, mais pas avant un certain laps d'angoisse. Elle attendait avec impatience le moment où ce gentleman s'entretiendrait avec elle de son mari. Elle lui renvoya cependant d'abord la politesse :

    "Et vous, Sir, auriez-vous l'amabilité de vous présenter à notre assemblée ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: May I help you Madam ? #Ellen Dim 13 Nov - 21:09


ELLEN : "Mais je crois que Monsieur m'a demandé mon nom. Mrs Baldwin, pour vous servir."

Il eut des doutes sur l'expression "pour vous servir". Elle ne semblait pas être le genre de femme à se laisser facilement dominée. Il sentait en elle comme une femme qui aimait au contraire mener. Il l'avait bien vu à ce moment-même, les femmes s'étaient rassemblées autour d'elles et c'était encore auprès d'elle qu'elles cherchaient conseil. Elle aurait très bien pu se contenter de rester dans 'la masse'; mais non. Son charisme naturel faisait d'elle une meneuse née. Kenneth se sentit peu satisfait de la réponse. Un nom... c'était si peu familier. Il pouvait y avoir pleins d'autres Miss Baldwin ! Sa soeur, sa petite soeur, sa cousine, une femme qui porterait le même nom... Il voulait en savoir plus, décrocher ce qui... faisait d'elle une personne vraiment unique.

ELLEN : "Et vous, Sir, auriez-vous l'amabilité de vous présenter à notre assemblée ?"

Kenneth s'inclina légèrement auprès de l'assemblée, d'un air faussement désolé.

KENNETH : Oh ! Je n'ai même pas pensé à me présenter d'abord. Quel impertinent je suis, vraiment ! Mr. Dawsey, Kenneth Dawsey. Pour VOUS servir, madam.

Kenneth ne se montrait plus aussi subtile qu'avant. Il s'avança directement à ses côtés, et la fixa droit dans les yeux. Elle ne pouvait pas se tromper. C'était bien ELLE qu'il avait choisi.

KENNETH: Ne trouvez-vous pas qu'un nom est très peu... personnel à vrai dire ? Je me demande s'il ne s'agit pas là, d'une invention de nos ancêtres pour ne pas dévoiler dès la première rencontre, trop d'informations sur sa personne. Avec un nom, je peux en effet avoir accès à vos liens de parenté, à la réputation de votre famille ou au contraire tomber sur une personne avec le même nom que vous, ou bien vous confondre avec votre soeur... C'est assez embêtant, vous ne trouvez pas?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ellen BaldwinMrs.
Ton prénom : Nono
© : Misery Mindt
Messages : 116
Date d'inscription : 17/03/2011

Reputation
Famille: Bath's inhabitants
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: Re: May I help you Madam ? #Ellen Sam 19 Nov - 22:45

    Ellen accorda à Kenneth son fameux regard du dessous des cils, avec une posture légèrement de trois quart. Elle devait avouer qu'elle avait affaire à un connaisseur, qui ne manquait sans doute pas de finesse malgré ses allusions grosses comme des maisons. Il ne cachait pas son habileté à faire jouer son charme incontestable et était visiblement sûr de parvenir à ses fins, quelles qu'elles soient. Ellen avait à présent le choix. Jouer au chat et à la souris, ou lui céder et entrer dans son jeu. Elle s'était déjà trop dévoilée pour opter pour la première solution, il lui fallait donc se tourner vers la deuxième, mais elle ne parvenait pas à s'en satisfaire, et regrettait son attitude. Elle aurait bien aimé qu'il se rende compte qu'on ne charmait pas Ellen Baldwin en deux secondes, qu'on soit aussi beau gosse que Kenneth Dawsey ou non.

    Cependant, si experte soit elle, Ellen ne put s'empêcher de soutenir le regard de braise de Kenneth, incapable de s'en tenir à un rôle de sainte-nitouche qui détourne les yeux en rougissant. Il s'approcha d'elle, et presque naturellement, le groupe de dindes qui l'entouraient auparavant sembla se refermer derrière lui, comme pour exclure Ellen et Kenneth. Elle n'en fut pas mécontente. Une scène de séduction en public peut parfois entraver les volontés, et bien que cela soit souvent un challenge très agréable, Ellen n'avait pas envie de le tenter cette fois-là. Elle savait très bien qu'ils seraient scrutés, mais ils le seraient à distance, au moins.

    "Je suis bien d'accord avec vous, aussi, bien que je n'ai ni soeur, ni même un seul membre de ma famille proche qui soit encore en vie, vais-je vous accorder l'immense honneur de vous donner prénom, qui se trouve être Ellen. En êtes vous satisfait Mr. Kenneth Dawsey, ou non ?"

    Elle eut son joli sourire mutin et ne résista pas au plaisir de lui adresser son fameux regard qui tue et qui fait fondre n'importe quel iceberg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: May I help you Madam ? #Ellen Dim 20 Nov - 15:54

Cette femme lui en rappelait une autre. Ses airs posés, ce charisme qui attirait les autres, ses charmes qu'elle savait employer avec finesse et retenue, et cette facilité à répondre du tac au tac. Oui, Miss Baldwin lui rappelait ... sa cousine Ambre, qui possédait pratiquement les mêmes caractéristiques. A part la blondeur des cheveux, peut-être. Kenneth ressentait la même chose qu'il avait ressenti pour Ambre, la première fois qu'il s'était vu : un entremêlement entre curiosité, respect et forte attirance sexuelle. Si cette comparaison lui avait effleuré l'esprit, c'était qu'il avait petit à petit compris qu'elle ne se laisserait pas bernée aussi rapidement. Et il adorait ça. Le jeu, toujours.

ELLEN: Je suis bien d'accord avec vous, aussi, bien que je n'ai ni soeur, ni même un seul membre de ma famille proche qui soit encore en vie, vais-je vous accorder l'immense honneur de vous donner prénom, qui se trouve être Ellen. En êtes vous satisfait Mr. Kenneth Dawsey, ou non ?

"Ellen". Il en aimait la sonorité. Un prénom court, mais sans pour autant être sec et tranchant, non il véhiculait du mystère et de la douceur. Il essayait de coller ce prénom à la personnalité de la jeune femme, et... il y avait en effet compatibilité. Combien de femmes lui avaient menti sur leur identité ! Il se souvenait de la petite Bethany, qui avait voulu le punir de son impudence : Kenneth avait oublié son nom, et avait profité de sa situation de faiblesse pour essayer de la réconforter. Elle s'était donc présentée sous un autre nom, même si la vérité se révéla bien assez vite, puisque la jeune fille était aussi malhonnête qu'un panda innocent (xD). Aujourd'hui, Kenneth se servait de ce pseudonyme pour se moquer d'elle, et aussi manifester son affection.

KENNETH : En effet.. très satisfait.

Kenneth arborait un sourire triomphant. Il avait obtenu son nom et son prénom. A cette époque, c'était synonyme de grande familiarité entre deux personnes, lorsqu'elles s'appelaient par leurs prénoms directement. Au diable les conventions ! Kenneth était un innovateur ! xD xD Il remarqua l'engouement autour d'eux. Il aimait se sentir observé, comme sur une scène. Il regarda Ellen pour voir si cela la dérangeait. Apparemment... non. Tant mieux. Il haussa des épaules l'air de rien.

KENNETH : Je ne vais pas vous dire que je trouve votre prénom bien ravissant, ce serait bien trop facile, et ce serait diminuer votre estime.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ellen BaldwinMrs.
Ton prénom : Nono
© : Misery Mindt
Messages : 116
Date d'inscription : 17/03/2011

Reputation
Famille: Bath's inhabitants
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: Re: May I help you Madam ? #Ellen Lun 21 Nov - 19:52

Spoiler:
 

    Ellen se disait que, alors qu'ils étaient dans un monde bourré de conventions pour savoir qui représentait quoi pour un tel, et quel intérêt portait un tel à une telle, les gens de son espèce, visiblement la même que celle de Kenneth, n'avaient besoin de nulle convention pour se reconnaître. Pire, en tant que jeunes gens d'élégance, de distinction et de beauté, ils pouvaient enfreindre toutes les conventions sans que cela choque vraiment. Tout le monde les admiraient, sans trouver une force vraiment sincère pour les blâmer. Et au beau milieu de ces gens sinistrés à cause des révoltes, au milieu de leur détresse, Ellen se dit que la vie était fichtrement belle. Elle continua de le penser quand son regard glissa vers Kenneth. Miam, miam (xD).

    "En effet cela semblerait bien plat, un peu comme si je vous complimentais sur votre stature ou sur vos vêtements... Ce serait non seulement presque inconvenant, mais surtout d'une banalité proprement affligeante."

    Elle dit tout cela toujours armée de son sourire en coin. Ils se comprenaient, elle en était certaine. Leur petit jeu était fortement divertissement, et Ellen riait intérieurement en voyant en arrière plan le cercle de jeunes filles effarouchées. Elle se sentit bien supérieure, mais ne se condamna pas de sa vanité. Elle avait du passer par la case vieux-mari-répugnant-et-repoussant pour en arriver là. Qu'elles fassent de même et elles pourraient peut-être rivaliser.

    "Je pourrais tout aussi bien vous demander ce qui vous amène ici, mais assurément cela n'aurait rien de bien passionnant, et j'ai un gout affirmé pour les sujets plus croustillants. Peut-être auriez vous un sujet mondain à m'inspirer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministrationMr.
Ton prénom : ...
© : ...
Messages : 5097
Date d'inscription : 11/03/2009

Reputation
Famille: Leycesters
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: May I help you Madam ? #Ellen Lun 5 Déc - 23:01

ELLEN : "En effet cela semblerait bien plat, un peu comme si je vous complimentais sur votre stature ou sur vos vêtements... Ce serait non seulement presque inconvenant, mais surtout d'une banalité proprement affligeante."

Kenneth acquiesça : c'était tellement vrai ! Les gens de leur société se confortaient dans des compliments pré-fabriqués et superficiels ! Dire à un aristocrate que son manteau semblait riche était presque ridicule : bien sûr que la dite personne portait des vêtements de luxe, sinon il ne serait pas là à se pavaner avec ! Et puis, les remarques qu'on se disait étaient d'un banal, il s'agissait toujours de faire les louanges de la personne à travers sa richesse, sa beauté extérieure, son héritage, sa descendance, sa progéniture... mais jamais sur le caractère même. En même temps, il serait difficile de le faire, puisque la conversation entre ces gens n'allaient jamais au-delà de 5 mots échangés. On ne creusait jamais assez, de peur peut-être de découvrir qu'il n'y avait en réalité aucune qualité à son interlocuteur.

Mais Kenneth pensait sincèrement que la jeune femme avait un nom digne de sa beauté. C'était une dame, une vraie, aussi bien physiquement que dans l'aura qu'elle dégageait. Kenneth regarda discrètement sa montre, ils avaient parlé plus des cinq minutes conventionnels. Il était ravi d'avoir fait pareille rencontre pour égayer sa journée. Il se disait aussi que cela promettait pour les autres à suivre. Oui, il prévoyait déjà de retrouver la Miss. Il ne laissait pas facilement échapper ses proies, ou encore de futures amitiés.

ELLEN : Je pourrais tout aussi bien vous demander ce qui vous amène ici, mais assurément cela n'aurait rien de bien passionnant, et j'ai un gout affirmé pour les sujets plus croustillants. Peut-être auriez vous un sujet mondain à m'inspirer ?

Ah, elle voulait du "croustillant" ? Hum... voyons voir. Kenneth scannait la salle rapidement des yeux. Chaque individu dans cette pièce cachait un voire plusieurs secrets. Certains plus scandaleux que d'autres, mais ils restaient néanmoins bien cachés. Il fallait comprendre, une réputation valait plus que de l'or ! Celle de Kenneth était entachéEt c de révélations bien croustillantes... Il prit une pause et fit mine de s'intéresser à un inconnu dans la foule. Il prit un ton de confidence, même s'il savait ses paroles écoutées aussi par les "amies" d'Ellen, qui restaient là à les fixer.

KENNETH : Saviez-vous que parmi nous se trouve un gentleman aux airs distingués qui en vérité préfèrerait la compagnie des taverniers et des filles de joie, qu'il avait l'habitude de fréquenter tous les soirs, avant ce fâcheux couvre-feu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: May I help you Madam ? #Ellen

Revenir en haut Aller en bas

May I help you Madam ? #Ellen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» MAFIA MEDICALE» What about playing chess?» Presentation of the Red Woman» Tractations politiques: Possible retrait de Mme Pierre Louis Duvivier» Ellen L. Brook ~ Good Girls Go Bad
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Pump Room-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit