AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Vous ici ? ~James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Crystal RadcliffeMiss.
Ton prénom : Morgy
Célébrité : Anne Marie Van Dijk
© : Cristalline & Moi
Messages : 4166
Date d'inscription : 01/06/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: Vous ici ? ~James Jeu 21 Avr - 3:00

Petit à petit la vie de Crystal reprenait son cours. Elle avait fini par faire face à tous ses pires cauchemars, les uns après les autres. William était venu à sa rencontre, et loin de lui l'idée de lui reprocher un seul instant l'agression qu'elle avait subi; elle avait rencontré Lydia... Bon, cette confrontation là s'était moins bien passée que les autres, certes, mais elle était au moins soulagé que ce soit enfin derrière elle... Et surtout elle l'avait revu lui. L'homme qui lui avait fait faire tant de cauchemars depuis bientôt un an, celui qui devant elle avait ôté la vie d'un pauvre homme... Et pourtant elle était toujours là. Alors depuis peu sa vie avait repris son cours. Celui qu'elle suivait à Londres du moins, puis lors de son arrivée à Meryton, avant que tout parte en...

Pour cela elle avait suivi quelques étapes des plus simples qui étaient autrefois son quotidien mais dont elle avait constaté avec horreur qu'elle les avait totalement oubliées. La première consistait à prendre soin de son apparence. Ce qui serait apparu comme tout naturel pour chacun, pour son soi au passé plus qu'à quiconque d'ailleurs, lui était apparu comme une idée si saugrenue ces derniers mois tant elle se sentait mal que l'état de ses cheveux l'inquiéta sérieusement lorsqu'elle se reprit enfin. Elle crut devoir renoncer à jamais à son blond éclatant et à son toucher soyeux mais finalement, sa nouvelle soif de vivre, beaucoup de shampoing au lait et aux œufs ainsi que de nombreuses promenades au soleil avait fini par avoir raison de ces bouts de paille terne. De même, son teint reprit de lui-même ces petites rougeurs sur ses joues, bien qu'on devine à présent que l'éclat de sa première jeunesse s'était évanoui. Bien que ce fut difficile, elle finit par admettre que ce jour devait arriver et qu'elle restait tout de même bien plus belle qu'une grande majorité de ces minettes de dix-sept ans. Oui son égo se portait mieux aussi, mais ce n'est pas la première étape. Pour ce qui était de ses vêtements enfin... Quelques prouesses de couture et plusieurs heures dans les boutiques eurent raison de ses dernières économies mais lui rendirent enfin sa gloire d'antan. Pour sa brûlure au ventre, il n'y avait pas grand chose qu'elle puisse y faire mais qui le saurait sous sa robe !

Son apparence de nouveau irréprochable, il lui resta le travail le plus compliqué et le plus long, celui de sa santé mentale plus détériorée que jamais. Folie, paranoïa, dépression, estime de soi perdue, insomnies... Il y avait un sacré travail ! Le sommeil fut ce qu'elle regagna en premier, son petit problème de meurtrier réglé. Son estime de soi revint petit à petit alors que petit à petit, les regards s'illuminaient de nouveau d'admiration sur son passage. Pour le reste, tout fut plus difficile mais le déni l'aida beaucoup et enfin, tout revint plus ou moins à la normale de ce côté là aussi.

Il ne lui resta donc plus qu'à revenir sur le devant de la scène. Laissant derrière elle les souvenirs irréels provoqués par sa folle imagination à propos de toutes les rumeurs sur son compte, elle se mit à re-fournir petit à petit son agenda et elle se flatta de la rapidité avec laquelle elle y parvint. Bien vite, elle se fit de nouvelles connaissances, se fit inviter à des concerts ou au théâtre et on lui disputa sa première danse lors des bals, elle se croyait de retour à Londres ! La belle époque... Ce soir là, c'était à dîner qu'on l'avait convié: un charmant couple d'amis dont elle pouvait lire aisément dans le regard du mari que les charmes de sa femme n'égalaient pas les siens. Se régalant de la situation et constatant avec délectation que sa gloire revenue, elle pouvait même se permettre d'être à nouveau garce, elle passa la majeure partie de la soirée à se moquer de son amie et à charmer son époux, le tout bien sûr avec la plus grande discrétion et dans un parfait respect des règles de bienséance... Ou du moins le crut-elle jusqu'à ce que sans crier garde, Mrs. Fox se lève en attrapant le bras de son mari et la plante là !

Sa colère égalait son indignation alors qu'elle trouvait tant à redire à cette impolie tandis que sa conduite lui apparaissait irréprochable. Pinçant les lèvres de colère et ignorant royalement le domestique qui vint lui demander si ses amis revenaient, elle sortit de la salle en trombe et se dirigea vers les escaliers pour quitter la Pump Room et rentrer chez elle. Elle l'aurait en quelque seconde si un homme ne s'était pas trouvé là en plein milieu de son chemin, bavassant tranquillement avec un ami. Bon, l'escalier était bien assez grand pour qu'elle se contente de le contourner mais sa sortie avait été remarqué et ç'aurait été se rabaisser que de le faire. Aussi, elle croisa les bras et releva le menton, affichant clairement un air impatient. Elle se racla la gorge... Rien à faire il était totalement absorbée dans sa conversation ! C'était incroyable ! N'en pouvant plus et en ayant assez de poireauter là, aussi jouissif soit le fait d'être au centre de l'attention, elle se mit à descendre en contournant à peine l'homme, le bousculant donc volontairement.

Ses lèvres qui s'étaient étirées en un sourire satisfait se muèrent pourtant bien vite en un visage glacé d'effroi. Elle s'était retournée avec dédain pour lui dire qu'il pourrait faire attention quand elle le reconnut... C'était impossible ! Alors qu'elle tirait enfin un trait sur son passé et sur quiconque aurait pu révéler ses scandales ! Aussitôt elle baissa le visage et se mit à courir pour sortir de la salle. Cela n'avait duré que quelques secondes, peut-être ne la reconnaîtrait-il pas...

_________________


Tout désir que nous cherchons à étouffer, couve en notre esprit et nous empoisonne. Que le corps pèche une bonne fois, et c'en est fait de son péché, car l'action a une vertu purificatrice [...] Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/crystal-radcliffe-t478.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/crystal-radcliffe-vous-adorerez-la-detester--t486.htm
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Vous ici ? ~James Jeu 21 Avr - 14:37

Aujourd'hui, comme toutes les fois où une invitation se présentait, il rechignait à gravir l'escalier monumental de la pump Room, il rechignait à l'idée de devoir glisser son nom à l'huissier afin de se faire annoncer. Alors quoi de mieux pour retarder l'entrée dans la foule que de se faire aborder par une connaissance! Il eut de la chance, le hasard fit passer à l'instant même où il ne se trouvait qu'à la moitié des marches Mr Walbury, un notaire un peu pompeux et qui baragouinait dans un vocabulaire de juriste légèrement insupportable mais qui en dehors de cela avait été étiqueté par James Worthington comme: Fréquentable.

L'honnête homme sitôt qu'il reconnut le Lord afficha un sourire démesuré, un peu calculateur sans le vouloir d'ailleurs. Déformation professionnelle sans doute! Toujours est il qu'il vint discuter :


-Lord Worthington, quel plaisir de vous croiser! Savez vous la dernière nouvelle?! La comtesse douairière X vient de décéder, elle a laissé l'essentiel de sa fortune à sa petite fille, déshéritant ce faisant son petit fils. Je dois vous dire que le jeune homme a fait un tel scandale qu'aujourd'hui il ne se risquera pas à se montrer en public...

Qu'est ce qu'il en avait à faire de cela! Rien. Il n'était pas adepte du commérage du reste. Cependant , connaissant le jeune homme en question, addict aux jeux d'argent, il pensait que la comtesse avait fort bien agi. C'est ce qu'il fit savoir au notaire. Ce qui était bien avec cet homme, c'est qu'on n'avait pas besoin de se forcer à parler, il faisait la conversation pour vous. Et pour un homme peu dissert comme James Worthington, c'était une aubaine.

La conversation s'arrêta là car James se sentit un moment perdre l'équilibre, il ne dut son salut qu'à la rembarde de l'escalier. Scrutant les alentours d'un regard furibond, il repéra la fautive, en bas de l'escalier, elle avait même le toupet d'avoir l'air très fière d'elle même. Quelle manque d'éducation... Par bonheur il avait assez de tenue et d'amour propre pour ne pas aller quémander des excuses. Il se contenta de la regarder d'un air sentencieux. Et il la vit pâlir, l'expression de contentement disparut et les yeux s'écarquillèrent. Sur le moment il ne comprit pas. Il n'avait pourtant pas l'air si méchant que ça?!

Elle resta un instant immobile, figée, et cherchant dans sa mémoire, ses souvenirs, il retrouva ce visage. Ce fut à son tour d'afficher un air imbécile de poisson, la bouche ouverte en O, les yeux dans le vague.


- Miss Radcliffe....

Mais il n'eut pas le temps d'épiloguer, elle avait fui, comme si le diable avait été à ses trousses. Une dame, cependant, ne courait jamais vite avec le bardas que représentait sa robe, et il en était conscient. Laissant en plan le notaire, il l descendit donc les escaliers aussi vite que possible, sans pour autant courir.. c'aurait été grandement inconvenant! Il n'eut pas à aller bien loin pour la rattraper, la dépassa et se planta devant elle, l'empêchant de partir.
Oui c'était bien elle pas de doute, la jeune pétulante Crystal Radcliffe, cette demoiselle qui n'avait pas sa langue dans sa poche, qui séduisait les jeunes hommes en un tour de main... et la nièce de cette écrivaine.. Une telle connection était un peu dégradante, les parents eux même étaient un peu nouveaux riches, mais là n'était pas le problème. Celle qui avait tant fait parler d'elle, qui avait disparu du jour au lendemain, celle qui avait causé tant d'effroi à ses parents, était après tout en parfaite santé, à Bath!Après une courbette de rigueur, il parla puisqu'elle ne semblait pas décidé à le faire!


-Vous avez beau avoir disparu au nez et à la barbe de vos parents, je ne vous laisserais pas me faire le même coup. Qu'est ce que vous faites là?

Une question très bête... Il aurait plutôt voulu la réprimander, la traiter d'inconsciente. Avait on idée de fuir ainsi?!

- Je m'étonne que vous vous montriez en public. Et encore plus que nos chemins se croisent de nouveau! Mais j'imagine qu'ici personne ne sait rien de votre fuite Londonienne..

Elle lui répondrait, il y veillerait... Elle pourrait essayer d'esquiver mais cela ne marcherait pas car il était assez insensible à ses charmes, vrai elle était jolie mais il avait de toute façon presque l'âge d'être son père, un jeune père d'accord, mais cette seule idée était refroidissante. Encore qu'Ellen Baldwin n'était pas beaucoup plus âgée à la réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crystal RadcliffeMiss.
Ton prénom : Morgy
Célébrité : Anne Marie Van Dijk
© : Cristalline & Moi
Messages : 4166
Date d'inscription : 01/06/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 25 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Vous ici ? ~James Dim 1 Mai - 21:37

Peut-être avait-elle une chance qu'il ne l'ait pas vu ? Enfin si, l'inverse aurait été étonné puisqu'elle venait de le bousculer et pas de la manière la plus douce, mais qu'il ne l'ait pas reconnu au moins ! Après tout, leur dernière rencontre remontait à plus d'une année, peut-être même deux ! Elle avait changé depuis, elle s'était embellie, et lui, et bien il avait dû vieillir. Avec un peu de chance, l'âge lui aurait fait perdre la mémoire ! Était-ce possible à son âge ? Elle espéra, de toutes ses forces en tout cas ! Mais de toute évidence en vain... Brusquement, alors qu'elle tentait de fuir du mieux qu'elle pouvait malgré ses fichus jupons, chaussures, et autres accessoires encombrants typiquement féminins que toutes détestaient sans jamais l'avouer, il vint lui barrer la route. Mais la jeune Crystal étant bourrée d'espoir, ou du moins l'étant de nouveau depuis peu, en le voyant espéra un instant que seul son charme fou l'avait poussé à la rattraper. Peut-être ne l'avait-il pas reconnu mais avait-il juste craquer sur son regard de braise ? Peu y résistaient après tout. La révérence qu'il lui fit la conforta dans cette idée et c'est emplie d'un nouvel orgueil qu'elle lui retourna la politesse avec un sourire plus confiant. La seule chose à faire serait de s'assurer que cet entretient ne s'éternise pas non plus, il ne faudrait pas non plus qu'il la reconnaisse d'ici à ce qu'elle prenne congé de lui !

Seulement ses belles illusions volèrent en éclat dès lors qu'il ouvrit la bouche. Sa première réaction aurait été de fuir : la capacité à affronter le danger en face n'était pas vraiment celle qu'elle avait le plus développé, bien au contraire. En général, seule sa témérité la poussait à défier quelque risque mais en l'occurrence, elle se sentait juste l'envie de rétrécir jusqu'à l'invisibilité totale, et si ce n'était possible, creuser un trou dans le sol et s'y enterrer serait sans doute suffisant. Mais apparemment mais cela se révélait être impossible en l'instant présent. Fuir alors. Passées les trente premières secondes où elle s'était tétanisée sur place, elle commença à envisager cette possibilité là. Malheureusement, le bougre la connaissait bien -sa tendance à fuir en particulier d'ailleurs- et lui barrait la route ! Elle tenta de bouger imperceptiblement sur la gauche, la droite... Rien à faire, il bougeait en même temps et lui bloquait la route sans qu'elle ne puisse y remédier ! Ne voyant d'autres solutions, elle se mit à vraiment réfléchir à quoi lui répondre. C'est que son mutisme durait depuis quelques minutes déjà... Bien que le regard emplie de haine qu'elle lui lançait comblait tous les silences au monde.

Et c'est à ce moment qu'elle réalisa que quand bien même elle l'aurait pu, elle n'aurait disparu ou fui. Venait-il réellement de lui parler comme elle pensait qu'il venait de le faire ? Son regard se durcit plus encore, plus que jamais. En fait, si elle avait pu le tuer d'un simple coup d'œil, elle l'aurait fait. On ne parle pas à Crystal Radcliffe de cette manière ! Qui était-il pour se le permettre, son père ? Non ! Son père était mort ! Et quand bien même ne l'aurait-il été, elle avait osé le fuir en sachant très bien quelles seraient les conséquences de ses actes alors elle ne se laisserait réprimander de la sorte, par une vague connaissance de la famille moins encore ! Bombant le torse et ré-affichant sur son joli minois ce petit air de dédain qu'elle appréciait au moins autant que la personne à qui elle s'apprêtait à remonter les bretelles, elle oublia un instant tous les risques qu'elle encourrait à froisser l'homme capable de ruiner sa réputation et lui fit enfin une réponse digne d'elle !

- Et bien monsieur, sachez que c'est vos paroles qui m'étonnent. Vous jugez mon comportement mais revoyez donc le votre ! Vous bloquez ma route et me faites procès d'actes dont vous ne connaissez l'origine. Vous n'êtes rien ni personne pour moi si ce n'est un Lord dont la situation lui est montée à la tête ! Vous n'avez aucun droit sur moi, celui de me faire des reproches moins que tout autre. Maintenant laissez moi passer je vous prie.

_________________


Tout désir que nous cherchons à étouffer, couve en notre esprit et nous empoisonne. Que le corps pèche une bonne fois, et c'en est fait de son péché, car l'action a une vertu purificatrice [...] Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/acceptes-f37/crystal-radcliffe-t478.htm http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/crystal-radcliffe-vous-adorerez-la-detester--t486.htm
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vous ici ? ~James

Revenir en haut Aller en bas

Vous ici ? ~James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links» James Ohlen vous offre un aperçu du futur» James Fermal appelle Yamamoto & co. Est-ce que vous me recevez?» Je vous avez prévenu, maintenant c'est trop tard - James -» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Pump Room-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit