AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

God's children are not all believers. [Eaden&Sophia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
InvitéInvité
MessageSujet: God's children are not all believers. [Eaden&Sophia] Lun 7 Mar - 1:54

    Que Sophia se promène dans les catacombes n'était plus totalement inhabituel. Depuis qu'elle était arrivée à Bath, depuis le voyage de Meryton jusqu'ici, la jeune femme se mettait à l'épreuve. Parce qu'elle en avait assez d'avoir peur, assez de passer à côté de choses qui pouvaient être merveilleuses pour peu qu'on ait un peu de courage. Cette réflexion, pourtant sensée, l'amenait à faire toutes sortes d'actes inconsidérés. Comme se balader dans des ruelles qu'elle ne connaissait pas, gorgées de coupe-jarets, de prostituées et de soudards. Au début, Sophia se cachait sous une large cape, si sombre qu'on ne la distinguait pas dans la nuit, puis elle se dit que venir là n'avait aucun sens si c'était pour fuir sans arrêt.

    Elle prit donc son courage à deux mains, et, tremblante, elle retira sa capuche de sa chevelure blonde et de son visage angélique. Il était certain qu'avec ses grands yeux apeurés elle faisait tâche. Mais elle se força à avancer ainsi. Elle croisa un groupe de femmes dont la profession était inscrite sur leur tenue et flottait dans leur parfum suave. Sophia les regarda d'un air partagé entre l'effroi, le dégout et une certaine admiration. Ces femmes avaient sans doute plus de courage qu'elle pour faire ce qu'elles faisaient. En pensant à ce qu'elles étaient obligées de faire, ce qu'elle avait subi une fois dans sa vie et qu'elles renouvelaient tous les soirs, Sophia fut prise d'une immense compassion. Elle était bien ridicule à se plaindre sans arrêt quand elle avait une vie convenable.

    Sur ses réflexions, Sophia se força à marcher la tête haute, se forçant à ne pas trembler sous le regard répugnant et aviné de certains représentants de la gente masculine. Elle était à peine maquillée et sa mise était convenable, si bien qu'on ne pouvait pas la confondre avec une péripatéticienne, aussi se contentait-on de la regarder avec force de gestes suggestifs et avec des sourires moqueurs, et personne ne l'aborda. Elle n'avait plus si peur. Elle serra contre elle son nécessaire de couture et continua son chemin, passant devant des bars qui, par vagues, au fil des ouvertures et fermetures de leurs portes, diffusaient chaleurs et odeurs humaines sur le trottoir.

    Les chances étaient véritablement minces, voire quasiment nulles pour que le chemin de Sophia croise celui d'Eaden et que l'une ou l'autre s'arrête à ce croisement. Et pourtant, l'improbable se produisit. En réalité, si Sophia n'avait pas été couturière, rien de cela ne serait arrivé, mais la jeune femme était ce qu'elle était. Elle marchait à une allure soutenue quand un bruit de déchirement de tissu suivi d'un juron, provenant d'une ruelle adjacente, attira son attention. Son expérience lui soufflait qu'un objet contondant avait déchirer un tissu assez lourd, de bonne qualité. Sophia s'approcha discrètement de la scène.

    Une jeune femme, infiniment belle, se tenait dans la ruelle. Sa tenue indiquait qu'elle était une prostituée. Sophia le devina en tout cas. Elle ne passa pas son chemin pour autant, peut-être parce qu'Eaden était réellement belle, et que son visage gracieux lui inspirait confiance. Ou peut-être simplement parce qu'un énorme accroc décorait sa robe et dévoilait la jambe de la jeune femme, de la mi-cuisse au mi-mollet, et que Sophia serrait toujours contre elle sa trousse de couture. Elle s'approcha encore et dit d'une voix douce, presque effacée :

    "Peut-être puis-je vous aider ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eaden R. ChambersRebel
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Ashley Greene
© : Miss Volchok & Tumblr
Messages : 524
Date d'inscription : 17/02/2011

Reputation
Famille: Bath's inhabitants
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: God's children are not all believers. [Eaden&Sophia] Dim 20 Mar - 21:23

Les journées qu'on lui accordait étaient toujours bien trop rares, aussi, en profiter était le mot d'ordre. Ce matin-là, quand on vint lui annoncer qu'elle pouvait partir se promener, c'est donc avec joie qu'Eaden accueillit la nouvelle. Elle avait toujours un rituel assez particulier, qui finalement était commun à plus ou moins toutes les filles de la maison. Elle commençait par une petite sieste de 2h pour se donner des forces et récupérer de sa nuit. Ensuite, elle se levait et attrapait l'une de ses plus belles robes, une des moins usées et plus élégantes. En général, elle les réservait à ses clients préférées et encore, à de rares occasions, ou à ces journées justement. Elle aimait poser une distinction entre son travail et son temps de repos, se sentir dans la peau de quelqu'un d'autre le temps d'une journée... D'une certaine façon, c'était une des rares choses qu'elle avait gardé de son adolescence. Le plus étrange soit que ce soit celle-ci en particulier qui l'est propulsé là où elle en était. Mais alors qu'elle importance ? Elle avait été rejetée par ses parents et vendue à une maison close, que pouvait-on lui faire de pire ?

Ainsi, elle s'apprêta de sa plus belle toilette, se coiffa avec soin, et se poudra moins généreusement que d'habitude. Nul effort ne risquerait de mettre à mal son maquillage pour une fois, aucune raison d'en abuser. Elle mit ses souliers les plus confortables, prête à passer une longue journée de marche, et parti enfin. Dans l'ensemble, elle était aussi élégante qu'à l'accoutumée, simplement un peu moins aguichante. Les hommes risquaient moins de l'arrêter dans la rue ainsi, ou ce serait pour des raisons plus honnêtes pour une fois. Le Ruby disparaîtrait le temps d'une journée, aujourd'hui elle ne serait qu'Eaden !

Et cela marcha jusqu'au crépuscule. Ses promenades fut longues et agréables, et bien que pour une fois, elle ne se mêle de trop à la petite bourgeoisie pour tester de ses charmes gratuits, elle eut plaisir à constater qu'elle pouvait encore plaire... Ou du moins se plaisait-elle à imaginer qu'au delà des personnes qui la dévisageait en reconnaissant aussitôt ce qu'elle pouvait être, ou des autres qu'elle s'amusait à regarder faire la cours à de belles demoiselles respectables alors qu'ils étaient venus la voir la semaine passée tout juste, certains appréciaient réellement ses charmes naturels. Seulement la journée prit pourtant fin et elle dut rentrer. Elle pourrait encore espérer dormir un petit peu avant l'arrivée des premiers clients... Mais le destin en avait de toute évidence décidé autrement.

Alors qu'elle prenait un raccourci qu'elle connaissait bien pour rentrer, sa robe s'accrocha à un tas d'ordure négligemment laissé au milieu de la ruelle et se déchira sur une grande partie de sa jambe. Elle ne put retenir un juron, bien que jurer ne soit dans ses habitudes. Sa plus belle robe ! Et elle qui savait à peine coudre, qui n'en avait vraiment le temps de toute façon... Elle souleva légèrement son jupon pour juger du trou qu'elle venait d'y faire... Jamais elle ne saurait rattraper ça, ou du moins de manière plus ou moins invisible... C'est à ce moment qu'une jeune demoiselle fit son apparition, juste devant elle. Elle ne l'avait entendu venir, mais comprit tout de suite qu'il était surement mieux qu'elle sache se déplacer discrètement. Un petit ange pareil qui de toute évidence n'appartenait encore à personne n'aurait pas fait long feu dans un quartier pareil dans le cas contraire ! Son visage était aussi doux que le fut sa voix quand elle lui adressa la parole, aussi, c'est au prix d'un grand effort qu'elle tenta de ravaler son amertume...

- A moins que vous ne soyez couturière et que vous vous baladiez justement avec une trousse de couture sur vous je doute que vous ne puissiez quoi que ce soit pour moi...

... et n'y parvint qu'à moitié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/t1060-v-eaden-chambers-amour-a-vendre http://remember-austen.forumactif.com/t1068-eaden-ruby-chambers
InvitéInvité
MessageSujet: Re: God's children are not all believers. [Eaden&Sophia] Dim 27 Mar - 22:26

    Le premier réflexe de Sophia aurait été de courir et de s'en aller très très loin de là. Non pas qu'elle eut peur, non, non, pas du tout, mais elle avait franchement l'impression de gêner. D'une certaine manière le monde était bien fait, puisque Sophia était couturière, autrement elle aurait pris ses jambes à son cou et la sublime jeune femme se serait retrouvée toute seule avec son accroc. Elle se força donc à ne pas trop trembler lorsqu'elle écarta sa cape, dévoilant sa robe bleue foncée de toile point trop grossière, mais surtout, sa trousse de couture. Elle l'ouvrit pour en montrer le contenu, car l'apparence extérieur de sa trousse ne présageait pas vraiment de son contenu - elle ressemblait à une grande enveloppe en cuir sombre, qui se nouait avec un lacet de couleur plus claire. Ses mains pâles tremblaient un peu mais elle parvint à dénouer le noeud et ouvrit largement l'enveloppe de cuir, révélant aux yeux d'Eaden une série de fils de toutes couleurs, d'aiguilles de toutes tailles, et de ciseaux plus ou moins grands. Le regard de Sophia ne s'attarda pas sur la plus grande paire, celle qui lui avait servi à avorter et dont elle ne savait pas très bien pourquoi elle l'avait gardé. Elle dit de sa voix tremblante :

    "J-j-justement, je suis couturière, et voic-c-ci ma trousse de couture..."

    Elle resta les bras tendus, montrant sa trousse, mais son regard glissa sur la déchirure du tissu. Telle qu'elle était, elle ne pourrait pas la réparer si Eaden ne l'enlevait pas. Elle contint une grimace, et seule la commissure de ses lèvres frémit. Elle n'avait pas vraiment envie de demander à la jeune femme de se dévêtir dans la ruelle, mais elle avait peur de la suivre où que ce soit. Mais maintenant qu'elle avait proposé son aide, il aurait été étrange de s'enfuir à toutes jambes. Elle leva les yeux mais ne regarda pas Eaden en face, son accueil légèrement sec lui avait fait peur. Elle prit son courage à deux mains et dit :

    "J-je suis Sophia Benneton, et je peux recoudre votre robe p-proprement, on ne verra r-rien du tout une f-fois que je l'aurai réparé, mais..."

    Elle hésitait à continuer. Certes, elle avait pris Eaden pour une prostituée, mais cela n'indiquait pas qu'elle allait ouvrir sa porte à la première personne venue, elle n'avait pas vraiment l'air commode, là, juste maintenant. Sophia inspira discrètement par le nez pour essayer de se donner un peu de courage. Cette fois-ci elle se força à regarder Eaden dans les yeux, et elle la trouva très belle une fois de plus. Avec cet air-là, elle devait avoir beaucoup de clients, et pas des plus pauvres, mais comme Sophia ne connaissait pas vraiment le milieu elle ne voulut pas s'avancer ou se convaincre de quoi que ce soit avant d'en être certaine. Sa robe était d'une bonne qualité, bien taillée, c'était du bon boulot qui ne coutait pas rien. Son oeil expert avait aussi pu déceler qu'on avait prit soin de cette robe, vraiment soin.

    "... m-mais pour cela, i-il faudrait que v-vous l'enleviez. J-je suis nav-vrée de vous demander ça, p-peut-être avait vous une cout-turière que vous connaissez mieux, je ne sais pas, je..."

    Le reste de ses paroles se perdit dans un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eaden R. ChambersRebel
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Ashley Greene
© : Miss Volchok & Tumblr
Messages : 524
Date d'inscription : 17/02/2011

Reputation
Famille: Bath's inhabitants
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: God's children are not all believers. [Eaden&Sophia] Dim 17 Avr - 21:36

La pauvre jeune femme avait l'air terrorisé. Cela pouvait certes se comprendre. Elle se trouvait dans le quartier le plus sombre et le plus dangereux de la ville ! Et puis il y avait surement aussi un peu du fait qu'elle avait eu le courage d'aborder une inconnue et qu'elle ne se soit montré des plus agréable avec elle. Eaden s'en voulut aussitôt de lui avoir répondu si sèchement. Elle lui avait proposé son aide après tout ! Bon certes il aurait était étonnant qu'elle soit réellement en mesure de lui porter secours en cet instant mais ne dit-on pas que c'est l'intention qui compte ? Son visage se radoucit quelque peu alors qu'elle s'apprêtait à s'excuser de son ton et à prendre congé d'elle pour aller tenter de secourir sa robe quand le petit ange lui fit le spectacle d'une pantomime aussi surprenante que le fut sa réponse !

- Vous êtes couturière ?

De surprise, elle avait lâché son jupon et s'était redressé pour la regarder, la bouche encore entrouverte par l'étonnement. Son regard coulait tour à tour de sa trousse à son regard apeuré. Effectivement, les instruments qu'elle lui présentait semblaient bien plus professionnels que ceux auxquels les filles de la maison avaient accès. En fait, leurs outils de couture se limitaient à une aiguille rouillée par le temps, des ciseaux de cuisine et une énorme bobine de fil noire. Elle tendit la main vers la trousse qu'elle lui présentait et effleura du bout des doigts tous ces outils, ne s'attarda pas sur les ciseaux pourtant pour qu'elle ne prenne peur en pensant qu'elle allait l'agresser. Lentement, ses lèvres se refermèrent et sa main retomba sur sa hanche.

- Et bien on peut dire que le hasard fait bien les choses !

Cette fois son visage se détendit totalement, comprenant à la toilette de l'inconnue et à son étonnante petite trousse qu'elle avait affaire à une professionnelle et que sa belle robe serait en de bonnes mains ! Sophia Benneton. Elle n'en avait jamais entendu parler mais l'inverse aurait été étonnant. Elle pourrait aussi bien être une pointure dans son domaine que la pire des couturières qu'elle n'en saurait rien ! Mais après tout elle avait surement tenu plus souvent une aiguille qu'elle et devait être bien payé pour avoir pu s'offrir tout cela, donc que risquait-elle à lui confier sa robe ? D'autant que le regard qu'elle portait sur la déchirure du tissu semblait relativement professionnel, comme si elle tentait déjà de savoir comment elle allait s'y prendre.

Elle devait même déjà en avoir une idée assez précise pour savoir qu'elle devrait l'enlever. Bon, rien de bien surprenant mais la pauvre fille semblait terrifié à l'idée de lui demander cela. Sa voix était plus tremblante que jamais et finit par s'étouffer en un murmure. Qu'elle était mignonne ! Bon, la comparaison n'était pas des plus glorieuse mais elle lui faisait penser à ces clients qui venaient pour la toute première fois et ne savait pas vraiment comment s'y prendre pour lui demander ses services sans la vexer. Elle lui fit un sourire un coin et vint doucement poser sa main sur son épaule.

- Détend-toi je ne mords pas tu sais ! Je suis désolée pour la manière dont je t'ai parlé, mais j'aime beaucoup cette robe alors... Moi c'est Eaden !... En fait nous n'avons aucune couturière à la maison donc je m'apprêtais à massacrer cette pauvre toilette moi-même, donc si tu penses pouvoir la sauver je l'enlèverai bien volontiers ! Mais pas dans cette rue, ce n'est déjà pas prudent de se balader avec un trou pareil mais alors sans rien ! Il vaudrait mieux qu'on rentre, tu me suis ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/t1060-v-eaden-chambers-amour-a-vendre http://remember-austen.forumactif.com/t1068-eaden-ruby-chambers
InvitéInvité
MessageSujet: Re: God's children are not all believers. [Eaden&Sophia] Lun 18 Avr - 11:35

Elle n'avait pas plus tôt fini sa phrase qu'un vacarme assourdissant retentit entre les parois des catacombes, elles eurent le temps de voir débouler deux individus noircis par la terre et la saleté qui faisaient voler leurs poings dans tous les sens, arrivant parfois à atteindre leur cible, mais la ratant plus souvent. Ce n'était pas un beau spectacle à voir!
Celui de droite, un grand aux cheveux couleur de paille sale arborait d'énormes contusions sur les bras et le visage et son voisin n'était guère mieux à voir avec son nez qui avait littéralement pissé le sang si on en jugeait les trainées qui avaient séché sur sa peau. Mais le brun s'en était mieux sorti et à vrai dire il semblait reprendre l'avantage, se battant comme si sa vie en dépendait. Il ne semblait pas vouloir échapper au combat ou avoir le désir de s'en aller. Non, tout ceci lui apparaissait comme un agréable jeu pour lui et c'était bien l'impression qu'il donnait.

D'un direct gauche bien placé, il étendit à terre son compagnon qui fit une tentative pour le faire tomber avec lui. Tentative qui échoua lamentablement et ne fit que donner l'envie à Dennaker de le frapper encore une fois, ce qu'il fit en le ruant de coups de pied rageurs qui s'accompagnaient à chaque fois de quelques exclamations incompréhensibles:


- La salope......aurais dû la foutre à la porte.......me déteste........flirte avec les abrutis ......et mon pognon, envolé.....

C'était une drogue pour lui et cela faisait des semaines qu'il malmenait des types qui au fond ne lui avaient rien fait. Mais il trouvait toujours une raison pour se soulager sur les autres de ses petits problèmes.. et puis personne ne l'empêchait de le faire du reste.

-Alors on fait moins le malin Nick, hein, ça t'apprendra à me manquer de respect. C'est pas parce que t'es idiot que tu dois oublier qui je suis! La prochaine fois évite de me regarder dans les yeux!

Puis riant comme un homme qui aurait perdu l'esprit,il le regarda, il ne s'en alla pas cependant car il avait cru entendre deux voix en entrant, deux voix féminines. Sans aucun doute des filles de joie. Mais... Lorsqu'il leva son regard d'acier bleuté, ce ne fut pas ce qu'il vit. Une des deux était cette jeune femme un peu paranoiaque qu'il avait croisé sur les chemins de Meryton, un soir. Celle qui lui avait lancé " vous ne connaissez rien de moi" ou quelque chose du genre. Elle avait eu raison et pour une fois il n'avait pas tenté de démontrer le contraire. Il l'avait laissé repartir, comme il avait toujours eu l'intention de le faire, après avoir joué un peu avec ses nerfs. Il était étonnant de la revoir, surtout ici.. dans les catacombes. A ce train là, en restant dans ces lieux elle allait finir par faire une crise cardiaque. Mais le plus étonnant c'était de la voir avec la reine des lieux, Eaden Chambers. Jack lui envoya un baiser avec sa main, d'un air un peu moqueur.

-Alors ma belle, on protège les petites oies blanches maintenant?! Je te savais l'âme d'un ange gardien, mais elle, ce n'est pas une de tes amantes je pense, alors à quoi bon l'escorter?!

Levant les deux mains,deux mains un peu couvertes du sang de l'autre et du sien, en l'air comme un innocent plaidant non coupable, le sourire aux lèvres il rajouta :

- Elle n'a pas à s'inquiéter de moi en tout cas. Si j'avais voulu lui faire du mal, crois moi, j'aurais pu le faire il y a longtemps..là bas à Meryton! On se connait déjà, encore que je suis curieux de savoir comment elle s'appelle...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MessageSujet: Re: God's children are not all believers. [Eaden&Sophia] Lun 18 Avr - 23:11

    Sophia se détendit au fur et à mesure qu'Eaden s'adoucissait. Elle se sentit plus en confiance et, maintenant que la jeune femme l'avait vue, elle referma sa trousse de couture et la reprit à la main, la cachant sous sa cape. Elle s'apprêtait à répondre qu'elle voulait bien suivre Eaden, bien qu'avec un peu d'appréhension - après tout, Eaden semblait être une femme de petite vertu, qui savait ce qui pouvait bien se passer chez elle ? Mais il y avait quelque chose, dans l'allure ou le visage de la jeune femme, quelque chose de doux, de sincère, qui la rassurait. Peut-être était-ce cet aura charismatique, qui embellissait plutôt qu'elle écrasait (tout le contraire de Fran), qui rendait Sophia plus confiante, mais elle était prête à aller chez Eaden et à faire tout son possible pour l'aider. Elle ouvrait donc la bouche après un bref mouvement de tête marquant son assentiment, quand une scène attira son regard apeuré.

    Deux hommes, sales et pas du tout présentables, sans doute pas plus que respectables, se battaient pas vraiment en gentlemen, si vous voyez ce que je veux dire. Elle ne reconnut d'ailleurs pas l'homme terrifiant de Meryton tant la scène était agitée. Elle recula un peu dans l'ombre, un peu derrière Eaden, non qu'elle voulut s'en servir comme bouclier en cas de choc, mais simplement pour se cacher à la vue du monde. Toutes ses craintes remontaient en elle. Elle avait peur de la violence, elle n'aimait pas les hommes qui se battaient, qui frappaient sur les autres à s'en faire mal. Elle détourna le regard, serrant les lèvres pour ne pas gémir de peur, au bord de la crise d'angoisse. Elle cacha son visage derrière ses petites mains.

    Elle inspira fort et décida de se ressaisir. Sophia se força à se calmer, à arrêter d'être ridicule, elle remit ses mains à leur place et tenta de prendre une attitude digne et courageuse. Bon sang qu'elle était stupide. Elle inspira à nouveau et leva le menton, s'empêchant de trembler, serrant les poings. Mais elle resta en recul. Faut pas pousser non plus. Ce fut alors qu"un des deux hommes, le vainqueur du combat de coqs de toute évidence, se tourna vers elles. Le regard d'un bleu effrayant revint à sa mémoire, un regard qu'elle avait déjà croisé à Meryton. L'homme des bas fonds qui avait pris tant de plaisir à la tourmenter... Mais sa première victoire, aussi. Cette fameuse fois où elle avait osé répondre.

    A son regard, Sophia comprit qu'il l'avait reconnu. Il lui faisait peur, elle le détestait, elle détestait son air sauvage, elle détestait son regard et son sourire ironiques. Mais par dessus tout elle était terrifiée, et il ne fit naturellement rien pour arranger ça. Ses yeux étaient grand ouverts, grands miroirs de son angoisse, presque effrayant de clarté. De quoi parlait-il ? Une amante ? Eaden sortait avec des... femmes ? Dieu que c'était étrange ! Et peu chrétien en plus ! Mais enfin, Sophia ne pouvait pas juger de ça, elle qui n'était plus vierge n'avait pas mot à dire sur la droiture de la foi des autres. Cela ne l'effraya pas, un univers féminin ne l'effrayerait sans doute jamais. Par contre, les mains levés de Jack Dennaker, malgré son discours, le faisait. Elle se réfugia discrètement derrière Eaden, à moitié dans son ombre rassurante. Elle saurait sans doute quoi faire dans ce genre de situations, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eaden R. ChambersRebel
Ton prénom : Morgane
Célébrité : Ashley Greene
© : Miss Volchok & Tumblr
Messages : 524
Date d'inscription : 17/02/2011

Reputation
Famille: Bath's inhabitants
Age du personnage: 26 ans
Relations :
MessageSujet: Re: God's children are not all believers. [Eaden&Sophia] Ven 10 Juin - 5:44

Spoiler:
 

Sophia paraissant enfin détendue et prête à la suivre ! Enfin, autant que faire se pouvait dans un tel endroit et avec une étrangère du moins. Elle en fut à la fois ravie car cela devait signifiait qu'elle dégageait une aura de confiance et ne l'avait finalement pas trop effrayée aux premiers abords ou du moins s'était bien rattrapée... Puis la surprise vint rapidement car au fond, à sa place, elle douta fortement qu'elle se serait elle-même suivie ! Mais après tout, pour être déjà venue jusqu'ici sans le moindre chaperon c'est qu'elle devait déjà être bien courageuse. Elle s'apprêtait donc à repartir vers la maison, la main toujours sur son épaule pour bien signifier à quiconque que s'approcher serait une très, très mauvaise idée -elle était bien assez respectée ici bas pour qu'on ne vienne pas déranger les personnes en sa compagnie- lorsqu'un grand fracas retentit.

Son bras retomba alors qu'elle sentit Sophia, sans doute terrifiée de nouveau, se glisser légèrement dans son dos. Elle crut même entendre sa respiration s'accélérer. D'instinct, elle se glissa un peu plus devant elle pour la protéger. Si la personne était assez idiote pour venir s'en prendre aux deux femmes, il faudrait déjà qu'elle lui passe sur le corps, et cela sans qu'on la paye, elle savait d'avance au moins autant que tout le monde ici bas que son patron ne l'apprécierait pas et ne laisserait jamais tel acte impuni. Et on ne rigolait pas avec le grand patron !

Seulement voilà, l'inconnu était plutôt les inconnus et l'un d'eux ne l'était même pas tant ! Jack Dennaker. Ca pour une surprise ! Le fait qu'il se batte, pas franchement à la loyale et avec un langage pas vraiment des plus respectueux en revanche l'était moins... Un instant, elle fut tentée de se précipiter vers le dit Nick qui n'avait apparemment pour seul tort que le fait de l'avoir regardé, sans compter qu'elle le connaissait déjà pour l'avoir compté parmi ses clients... Puis se ravisa en sentant la présence de la pauvre fille totalement apeurée dans son dos. Inquiète, elle lui jeta un coup d'œil et lui chuchota doucement.

- Je reste là ça va aller il ne te fera rien...

Le pluriel était inutile, Nick était au sol et plus franchement en état de faire quoi que ce soit. La tentation d'aller mettre une bonne gifle à Jack et de ramener Nick à la maison pour s'occuper de lui était bien tentante mais elle se douta que Jack n'était pas du genre à s'inquiéter si la personne face à lui était un homme ou une femme avant de rendre les coups... Alors elle s'abstint, à contrecœur, et enfin il les remarqua... Ca, elle ne put en douter car il lui envoya un baiser auquel elle n'imagina pas une seconde prêter ne serait-ce qu'un brin de réelle tendresse ou quoi que ce soit d'autre. Il la dégoûtait. Au mot amante cependant, elle se décida à réagir à ses provocations. Elle se tourna de nouveau vers Sophia dont les yeux écarquillés reflétaient la terreur qui devait lui tordre le ventre. Pourvu que cela ne change rien au semblant de confiance qu'elle avait semblait lui apporter ! Il ne manquerait plus qu'à cause de lui elle refuse à présent de rester en sa compagnie ! Par chance, lorsqu'elle refit face à Jack, elle la sentit se décaler un peu plus derrière elle. Elle aspira une grande bouffée d'air pour se donner du courage et se lança donc. Après tout, même si elle détestait ça, elles n'allaient pas rester bloquées ici la nuit entière !

- Dans ce cas laisse-nous tranquille Jack ! Et Nick aussi ! Et puis j'ai bien le droit d'escorter qui bon me semble donc j'apprécierai que tu nous laisse rentrer, qu'elle soit une amante ou non. Et si elle avait voulu te donner son nom, elle l'aurait fait l'autre fois.

Sa respiration s'accélérait. Oh combien elle détestait cela oui ! Elle avait beau être courageuse, ces petites joutes verbales avec l'aîné Dennaker lui en demandait une dose bien plus forte que ce qu'elle imaginait posséder. Elle tendit sa main dans son dos jusqu'à réussir à saisir cella de Sophia qu'elle serra avec douceur et commença à s'avancer, en s'assurant qu'elle la suivait bien. Arrivée à un mètre de lui, elle s'arrêta cependant, hésitant à laisser le pauvre homme dans un tel état au sol. Sentant sa mâchoire se contracter de colère de le voir baigner ainsi dans son sang sans rien pouvoir y faire, elle ne put s'empêcher d'ajouter quelque chose avec un ton infiniment haineux qu'elle s'étonnait d'entendre à chaque fois qu'elle le croisait.

- Ne les laisseras-tu donc jamais tranquille hein ? N'as-tu pas honte de ce que tu leur infliges et pour qu'elle raison ?

Elle releva vers lui un regard qu'elle voulait terrifiant puis chuchota un "viens" à Sophia avant de poursuivre sa route, sentant son souffle s'accélérer alors qu'elle s'apprêtait à passer juste à côté de lui, n'imaginant même pas la vitesse de battement de coeur de sa compagne alors qu'elle allait le faire aussi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/t1060-v-eaden-chambers-amour-a-vendre http://remember-austen.forumactif.com/t1068-eaden-ruby-chambers
InvitéInvité
MessageSujet: Re: God's children are not all believers. [Eaden&Sophia] Sam 18 Juin - 16:50

La brindille étati toujours aussi tétanisée et pour le coup s'était carrément cachée derrière la royale Eaden. Celle ci jouait à merveille son rôle de mère poule,cela forçait l'admiration, mais sous ses airs assurés Jack voyait bien qu'elle n'osait pas pour autant réellement le braver, elle était restée à distance, regardant avec de l'horreur et une certaine pitié, un sentiment que lui même éprouvait rarement, la forme affalée sur le sol, immobile. Pour autant elle ne s'était pas approchée pour l'aider, croyait elle vraiment qu'il allait la frapper?

Le croyait elle si bas que ça?! D'un côté, cette seule idée le faisait sourire d'amusement et de satisfaction, il était craint à sa juste mesure, mais en même temps, il aurait préféré que Miss Catacombes soit -comment dire?- plus aimable envers lui. Oui enfin bref, plus désireuse de se rapprocher de lui que l'inverse.

C'est qu'elle était désirable la diablesse avec tout son panache et puis surtout avec cette belle paire de mamelons! Un bref sentiment de culpabilité en pensant à son épouse -qui elle ne ressentait en revanche aucune honte à penser ce genre de choses en regardant certains clients- l'étreignit tout de même. Mais il fut bien vite balayé par l'image que ses yeux relayaient à son cerveau.Remarque.. la petite blonde était mignonne dans le genre innocente! Sentant d'avance la gêne que ressentirait celle ci en surprenant ses pensées, il esquissa de nouveau un sourire.

Mais avec son cran légendaire, Eaden s'avança avec fermeté jusqu'au point où il se tenait, elle tenait par la main la fébrile créature et reposa brièvement ses yeux sur Nick, sans doute envahie par le remord. Après tout elle , la bonne âme de ces lieux , était en train de le laisser pourrir sur place sans rien faire. On peut dire que Jack n'eut pas de mal à saisir tous les ressentiments qu'elle nourrissait en cet instant à son égard, il aurait fallu être idiot ou aveugle et sourd pour ne pas s'en rendre compte.

Elle le diabolisait vraiment un peu trop à son goût. D'habitude les filles du métier lui faisaient les yeux doux, même si il ne les fréquentait pas hors de sa profession, après tout il n'était pas vraiment repoussant.
Il la regarda passer devant lui sans même réagir, perplexe. Mais il se ravisa:


-Hop hop hop! Où tu vas comme ça ma jolie?! Je ne vais pas te laisser me filer sous le nez avec le petit oisillon. Il me reste encore à savoir son nom. J'aime pouvoir mettre des noms sur les tête belles filles, et ta petite protégée n'est pas vilaine. Tu aurais pu me présenter au moins , Eaden!

Bon, comment allait il se débrouiller maintenant, elle ne l'avait jamais porté dans son coeur mais aujourd'hui c'était pire que tout. Pourtant il n'avait encore jamais liquidé personne devant elle, ne s'en était jamais pris à elle... il avait été parfait! (XD)
Levant les yeux au ciel et se heurtant à un silence, il continua:


- For god's sake, Je ne vais pas la dévorer toute crue la donzelle! Et la honte est un sentiment qui m'est inconnu ma grande, va falloir t'y faire! Du reste pour que ce p'tit manège prenne fin, ça ne tient qu'à toi, tu le sais, non?!

Lui décochant un regard significatif, il porta son attention sur l'autre jeune femme qui semblait aussi à l'aise ici qu'un poisson sur la terre ferme. Vrai il l'avait terrorisé, il avait des penchants pour ce genre de choses, menacer, faire peur, parfois blesser, c'était une manière de se faire connaitre , c'était aussi un divertissement, une échappatoire, mais bien qu'étant du genre brute de décoffrage et sadique, il n'était rien d'autre qu'un businessman un peu verreux au fond, pas un monstre à trois têtes. Quand on ne l'ennuyait pas, on ne risquait rien de bien méchant.
- Je me demande bien ce que tu fais là toi! En tout cas t'as bien de la chance d'être tombée sur elle. Avec moi et elle, tu ne crains plus grand chose dans le coin, sauf peut être Sikes....(car oui il était évident qu'il comptait bien les accompagner toutes les deux)

Ce dernier nom fut prononcé comme si il s'agissait d'un déchet qui ne méritait même pas de passer le bout de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: God's children are not all believers. [Eaden&Sophia]

Revenir en haut Aller en bas

God's children are not all believers. [Eaden&Sophia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» A cold sweat high-headed believer ∞ 01/02 - 08:43» [M] ▲ JEREMY ALLEN WHITE - I'm a god for all the non-believers» Les ombres d'Anathorey [Diya et Eaden Heban]» MICHEL JOSEPH MARTELLY» Mais dis moi ? On se connait ? [PV Sophia]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Les catacombes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Films