AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
InvitéInvité
MessageSujet: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Jeu 17 Fév - 16:48

Il était très tard, le lendemain était déjà arrivé.D'un pas rapide, une silhouette se dirigea vers les ponts de la ville avant de disparaitre complètement , happée de la surface de la terre. Quelques instants plus tard, on retrouva cette personne circulant dans un long boyau souterrain . L'éclairage y était minimal, prodigué par quelques torches allumées sur les murs, mais l'indiividu étrangement retrouva parfaitement son chemin dans ce labyrinthe. Il était clair que ce n'était pas la première fois qu'il venait, en effet c'était ici qu'il rencontrait certains de ses contacts quand un besoin d'approvisionnement se faisait sentir.

Une bonne dizaine de minutes plus tard il se retrouva devant une grande pièce ménagée naturellement entre les parois rocheuses. On y trouvait surtout des abris de fortune, mais aussi quelques vrais bâtisses comme on en trouvait là haut. Une joyeuse atmosphère de débauche se dégageait des lieux, musiques, rire gras.. et puis il y a avait bien sûr les ombres de la nuit. C'était elles que recherchait Jack. Depuis qu'il était arrivé à Bath, il arrivait à sa femme de lui refuser les plaisirs qu'il parvenait d'habitude à obtenir sans mal. Il était bon amant, il le savait. La preuve sa femme avait toujours un sourire quand il accomplissait l'acte, et ce alors même qu'elle ne rêvait que de ce Lord complètement abruti par la drogue..

Mais la situation n'était plus la même. A Bath, il n'était rien d'autre qu'un homme du milieu comme tant d'autres, il n'était pas aussi respecté et craint qu'il ne l'était autrefois à Meryton. L'argent n'était pas encore un problème mais au train où les affaires allaient, c'en deviendrait un pour lui. Mais ce soir il ne voulait pas y penser, il voulait se perdre dans les bras d'une de ces femmes, prendre son pied jusqu'à l'aube et dissiper ces inquiétudes et ce mal de vivre qui le rongeait. Et si il ne trouvait pas ce qu'il recherchait et bien il irait cogner quelques ivrognes, cela le défoulerait bien comme il faut, et ça ne manquait pas dans le coin.

Arrivé près d'une des maisonnettes qui abritaient en toutes logique les femmes ayant la plus vieille profession du monde, il aperçut dans la pénombre, une fine silhouette tapie dans un coin, blottie dans une couverture, recroquevillée contre le mur. Celle là ne devait pas appartenir à une maison close, mais cela ne le dérangeait pas, avec un lit ou sur la terre même, du moment qu'il obtenait ce qu'il voulait, il serait satisfait. S'approchant d'elle, sans même se soucier de ce à quoi elle pouvait ressembler il lui lança d'un ton monocorde:


- Toi là, quel est ton prix pour le reste de ta nuit avec moi, là, tout de suite et sans préliminaires ?!

Attendant sa réponse il rajouta:

- Et ne tente pas de m'arnaquer surtout, j' m'en rendrais bien vite compte.

Oui, il connaissait le milieu, et ça depuis qu'il était tout petit. Il était né là dedans, avait vécu là dedans, et avait continué à le cotoyer. Et pourtant il se méprisait presque d'abandonner son corps ici quand son coeur était ailleurs, il se méprisait de faire subir à d'autres ce que sa génitrice avait subi. Devoir faire l'amour à de parfaits inconnus parfois dégoutants ou cruels, ça n'était pas une vie. Mais la moralité et les scrupules chez lui s'évanouissaient bien vite, aujourd'hui comme d'habitude.


Dernière édition par Jack Dennaker le Mer 6 Avr - 2:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lynn CornwellMiss.
Ton prénom : Alex, Lexou, Lexia, Lexina, Minus, Purée de framboise, Choupinette, Crème anglaise, Cremouille
Célébrité : Doutzen Kroes
© : LLAM
Messages : 1916
Date d'inscription : 06/10/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 22 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Sam 19 Fév - 21:14

&&

Peu à peu, le soleil se couchait bientôt il ferait nuit, bientôt, les ténèbres l'envelopperait. Voila quelques temps que Lynn s'était habitué à vivre autrement. Désormais, elle vivait avec le remord d'être parti. Elle aurait du rester en Ecosse, voilà tout. Rien n'y ferait, elle s'en mordait les doigts chaque jour depuis de nombreux mois. Plus rien ne serait comme avant.

Peu à peu le soleil disparaissait et bientôt les ombres de la nuit sortiraient de leur cachette. ¨Pour vivre, Lynn avait du recourir à tous les moyens, n'ayant plus d'argent, il le fallait bien. Elle ne connaissait personne ici, aucun visage amical, elle avait du faire sa place, priant chaque jour pour retrouver quiconque de son passé. L'espoir était la seule chose qui l'animait encore, elle voulait vivre et refaire sa vie, oublier ces mois cruels. Lové dans un coin sombre des catacombes, elle tentait tant bien que mal de se réchauffer avec sa maigre couverture, pensant à de merveilleux souvenirs. Parfois, une larme roulait sur sa joue, mais elle l'essuyait aussitôt. Autour d'elle, des femmes, toutes aussi pauvre qu'elle. Et dire qu'elle n'était pas n'importe qui, et dire qu'auparavant tout le monde la considérait autrement. Parfois, elle avait l'impression d'être un boulet, repoussé à coups de jurons et de pieds loin des autres,loin du feu, unique source de chaleur dans ce coin.

Au creux de son coin, Lynn lorgnait du coin de l'oeil ses femmes vendant leurs corps pour la nuit. Il lui était arrivé une ou deux fois de le faire, mais à chaque fois, elle s'enfuyait dès qu'elle avait l'argent, se détestant d'avoir à recourir à ses manières. Jamais, elle ne se serait cru un jour capable d'une telle chose, et pourtant les temps changent, et deviennent durs.... Alors qu'elle continuait de regarder ses femmes, un homme, dont elle ne voyait pas le visage, lui demanda combien lui coûterait une nuit avec elle. Elle ne répondit pas de suite, tout comme elle ne daigna pas le regarder. Il venait de la prendre pour une prostituée. En même temps qui pourrait-on blamer ? L'homme ? Ces femmes ? Non, en aucun cas ! Au contraire, c'était sa faute, elle s'était réfugiée ici, de son plein gré, ainsi n'importe qui pourrait penser qu'elle était une fille de joie. Cependant, elle n'avait guère envie de s'offrir à cet homme. Les autres fois lui avaient largement suffi, la douleur, l'horreur, le dégoût l'avaient, chacun leur tour, submergé. Oui, mais refuser une chose et vivre en est une autre. Ne pouvait-elle pas laisser de côté sa dignité de côté afin d'avoir cet argent ? Un choix bien trop cruel pour vivre. Comment pouvait-on se donner sans vergogne à un homme qui se fiche éperdument de ce que la femme prise deviendra ? A cet instant précis, le ventre de Lynn lui rapella à quel point elle avait faim, 48h sans avoir avalé ne serait-ce un quignon de pain. Sur la balance s'affrontait la faim et la dignité, mais la faim se fit bien plus forte, au moins, cet argent, même sale pensa-t-elle, lui permettrait de manger et qui pourrait-elle s'acheter de nouveaux vêtements afin de mieux se couvrit.

Elle se leva lentement, ne prenant pas la peine de regarder son interlocuteur. Plus vite ce serait fait, plus vite elle serait libre de lui et loin ! Combien pourrait-elle lui demander ? 300, 200 livres ? Aucune idée, elle ne connaissait pas réellement les tarifs. Elle s'hasarda à donner un prix, craignant de passer pour une idiote ou tout autre.

"Pour une nuit avec moi, sans préliminaire comme vous me le demandez, cela vous fera 70 livres !"

En silence, elle attendit la réponse de cet homme, qui à l'odeur n'avait rien d'un Lord ou d'un gentleman quelconque ! A coup sûr, elle avait devant elle un homme des bas quartiers, sans gros moyens. Elle avait annoncé un chiffre à tout hasard, mais elle devait également penser à elle ! Elle devait vivre ! Debout, le regard fixé vers le sol, une mince couverture lui couvrant les épaules, Lynn attendait que son bourreau daigne lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/the-characters-f6/lynn-cornwell-l-innocence-est-une-vertu-t827.htm#60576 http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/lynn-cornwell-l-insouciance-d-un-enfant-est-une-perle-rare-en-ce-monde-t846.htm#60913
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Sam 19 Fév - 22:38

Diable, de ce qu'il discernait dans cette caverne sombre, elle n'était pas bien grosse. En même temps ce n'était pas là un bordel de luxe et peut être devait elle reverser une grosse partie de son salaire à un proxénète...
Elle s'était relevée, annonçant un prix ridiculement faramineux, se croyait elle poule de luxe?!Il venait pourtant de lui faire comprendre qu'il ne laisserait pas passer une escroquerie pareille! Soit c'était une fille très audacieuse, soit elle était novice dans le métier!


- Tu te moques de moi, dit il sans ménagement, je n'ai pas demandé les services d'une princesse à ce que je sache! Ce sera 40, et encore j' me trouve bien généreux car tu me donnes l'impression d'être assez inexpérimentée.

Bizarrement, la voix de la jeune femme lui évoquait quelqu'un de familier, mais encore une fois, avec la sonorité de ces lieux, il se trompait très certainement! D'ailleurs il ne voyait certainement pas qui aurait eu l'idée d'aller dépérir dans les catacombes de Bath.. lui même trouvait l'idée de s'envoyer en l'air dans un tel endroit, assez lugubre! Se raclant la gorge, il reprit la parole:

-J' pense que la couverture ne va pas te servir à grand chose, tu peux la laisser là, nous allons vite nous réchauffer ! Je te laisse le choix de l'endroit, le sol est de toute façon aussi inconfortable partout dans cet endroit à mon avis.

Lui voulait que ce soit aussi impersonnel que possible, il se fichait de son nom et du reste. Tout ce qu'il voulait c'était satisfaire ses besoins.Ce n'était pas un acte d'amour qu'il allait accomplir, elle le savait aussi bien que lui.Pas de sentiments impliqués dans la transaction, rien que de l'action Il prit cependant le temps de la rassurer à sa manière. Il ne voulait pas faire cela avec une créature à demi terrorisée et raide.

-Je n'ai pas de fantaisies sexuelles à t'imposer, si c'est ce qui t'inquiètes!Bon alors, l'affaire est réglée?

Il étendit ensuite sa main calleuse et de son pouce effleura le menton de la créature comme pour juger de la douceur de sa peau avant de se retirer. Elle était étonnamment agréable au toucher. Une que la jeunesse n'avait pas encore quitté. Oui, ce ne serait pas déplaisant de souiller ce joli petit corps à la peau tendre. Il ne serait pas le premier, il n'avait pas à culpabiliser, et puis, ne la payait il pas pour cela? Il y avait une bonne contre partie à la prestation, c'était tout à fait honnête.

Jack laissa de côté cette pensée qui lui disait qu'il n'aimerait pas voir sa propre fille réduite à cet état pour suvivre, et attendit la réponse que lui offrirait cette fille qu'il ne voyait pas distinctement.
Par ce temps durs, elle accepterait, il en était sûr. Elle ne faisait pas une mauvaise affaire, il n'était pas le plus dégoutant des hommes.Physiquement bien sûr, moralement parlant c'était autre chose, enfin elle ne devait pas le remarquer de toute façon avec le peu de luminosité du coin où ils se trouvaient tous deux.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lynn CornwellMiss.
Ton prénom : Alex, Lexou, Lexia, Lexina, Minus, Purée de framboise, Choupinette, Crème anglaise, Cremouille
Célébrité : Doutzen Kroes
© : LLAM
Messages : 1916
Date d'inscription : 06/10/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 22 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Mer 23 Fév - 21:44

Son futur tortionnaire venait enfin de lui donner une réponse. il ne la payerait pas ce qu'elle lui avait demandé. Apparemment, il était exagéré de lui demander soixante dix livres. Quarante et c'est tout, elle n'aurait pas bien plus. Elle aurait voulu en avoir plus, elle devait vivre aussi, quarante livres n'était une somme assez pour vivre, surtout dans sa situation. Mais elle s'en contenterait. Malgré la moue qui se dessinait sur son visage, elle ne broncha pas un seul instant, et ne fit aucune remarque. Elle ne pouvait pas se le permettre, au risque qu'il décide aller voir ailleurs. Elle ne savais pas du tout à quoi il ressemblait, mais elle ne voulait surtout pas le savoir. Le visage des autres hommes continuait de la hanter certaines nuits. Elle remonta doucement la couverture sur ses épaules blanches et fragiles. Elle avait froid, et le peu de chaleur procurait par cette couverture ne l'aidait guère à se réchauffer. Au moins, elle serait au chaud le temps d'être coincé par le poids de cet homme.

Il lui dit que sa couverture ne lui servirait, elle ne le croyait pas. Cette couverture constituait ses maigres biens qui lui restaient. Pour rien au monde, elle ne s'en débarrasserait. Au lieu de se délester de la couverture, elle la prit et la resserra sur ses épaules. Pour le lieu, elle n'allait être guère difficile. N'ayant aucune chambre, et dormant dans la rue, elle ne pouvait lui proposer que le sol.

"Je n'ai aucune chambre, ni lit à te proposer. Je vis dans cette rue, mais suis moi et je te montrerais un endroit où l'on pourra être seuls et tranquilles. Loin de ces autres femmes. J'espère que ça t'ira"

En réalité, Lynn se contrefichait que le lieu plaise ou non à son bourreau. C'est tout ce qu'elle avait à lui proposer et elle ne lui proposerait rien d'autre. Aucune fantaisie ne lui était demandé, et heureusement, elle n'était pas d'humeur à des extravagances. Rien que l'idée de se donner à lui ne l'enchantait guère. Plus vite, il aurait terminer, plus vite elle pourrait partir. Elle lui prit la main, afin qu'il la suive. Elle marcha lentement, passant devant lui. Elle marcha quelques mètres, avant de s'engouffrer dans un coin sombre.

"Ici, nous serons tranquille, peu de lumière et peu de monde se trouve en cet endroit. Cela-te convient-il ?"

Elle lâcha la main de cet inconnu, regarda rapidement vers son visage, mais ne s'y attarda pas. Elle enleva la couverture qu'elle avait sur ses épaules, pour l'étaler sur le sol. Elle vivait peut être dans la rue, mais il restait tout de même hors de question pour elle de s'allonger à même le sol. Alors qu'il la regardait, elle s'installa sur sa couverture dépliée, attendant qu'il la rejoigne. En ces instants, elle pourra sa tête de nombreux souvenirs des plus beaux et plus chaleureux. Ainsi, elle ne ferait guère attention aux mouvements de cet homme.

"Je suis toute à toi."

Ca y est, elle y était, le moment fatidique allait lui tomber dessus; Mais au moins, elle aurait l'argent, un argent qui lui serait nécessaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/the-characters-f6/lynn-cornwell-l-innocence-est-une-vertu-t827.htm#60576 http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/lynn-cornwell-l-insouciance-d-un-enfant-est-une-perle-rare-en-ce-monde-t846.htm#60913
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Mer 23 Fév - 23:53

Quelle idiote. Pensait elle réellement qu'il n'avait pas compris qu'elle ne disposait d'aucune chambre?! Il lui avait pourtant précisé qu'il se fichait du sol sur lequel ils allaient copuler, quand on dit sol en général, c'est qu'on ne s'attend pas à un matelas. Levant les yeux au ciel un bref instant, il se vit bien vite attrapé par la main . Elle l'amenait dans un coin qui, disait elle, était tranquille et loin de l'attention. Il était intrigué.

D'habitude les prostituées du coin se fichaient un peu de ce qu'on puisse les voir, elles n'étaient pas vraiment du genre pudique.. celle là semblait redouter le regard des autres. Ou alors elle était dans l'illusion qu'il puisse avoir honte de ce qu'il allait accomplir. Si c'était ça, alors elle se trompait. Il se foutait pas mal de ce qu'on puisse le voir ici. Ce n'est pas comme si sa femme allait débarquer d'un moment à un autre dans les catacombes. La pression de cette petite main s'en alla très vite. Ils étaient apparemment arrivés.L'endroit était parsemé de lumières en certains points mais plus dans les ténèbres qu'autre chose.


-ça conviendra très bien pour ce qu'on va y faire. La terre et les instincts primitifs de l'Homme, ça va ensemble non?!Tout ça c'est naturel.

De toute façon son avis importait peu , semblait il!Il la vit disposer la couverture sur le sol et prendre place, allongée, les jambes encore bien serrées. Elle lui signifia qu'elle était prête, et là encore, la sonorité de cette voix lui sembla connue. N'y prêtant pas garde, il la rejoignit à grandes enjambées, sans prendre le temps de se dévêtir . D'un seul coup, il se retrouva face à ce corps, ses deux mains posées sur les hanches de sa partenaire , les deux jambes agenouillées de part et d'autre des siennes, et fondit sur le visage de la créature, clamant sa bouche avec vigueur et férocité.

Elle ne put que se plier à ce baiser avide et sans retenue, presque asphyxiant.Il descendit ensuite ses lèvres le long de ce cou frêle et engouffra une de ses mains à l'intérieur de la robe découverte de la jeune femme, s'emparant d'un de ses seins et le caressant.
Vrai, il avait dit qu'il ne voulait aucun préliminaire. Mais il faut croire qu'il était trop gourmand pour s'en tenir à ce qu'il demandait. Sans prévenir, il se redressa et descendit son pantalon.


-Et bien, qu'attends tu, déshabille toi un peu, sinon nous n'allons pas aller bien loin, ma belle! Je ne te paie pas pour quelques bécots!Tu me coûtes déjà bien assez cher comme ça, j'aimerais bien que ça soit au moins rentable!

En se redressant, il avait positionné sa tête dans un angle tel, que la lumière frappait son visage. Très peu, mais bien assez pour qu'on puisse distinguer ses traits au milieu de ce noir ambiant. Des yeux d'un bleu azuréen virant au gris métallique dévoilant un regard à la fois dément et étrangement lointain, une machoire puissante, des lèvres fines et des cheveux bruns, presque en harmonie avec l'atmosphère du lieu, avec une très légère tendance à boucler. Sans oublier une barbe naissante.Après quelques minutes, comme elle ne paraissait pas l'avoir écouté, il reparla:

-Allez dépêche toi un peu!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lynn CornwellMiss.
Ton prénom : Alex, Lexou, Lexia, Lexina, Minus, Purée de framboise, Choupinette, Crème anglaise, Cremouille
Célébrité : Doutzen Kroes
© : LLAM
Messages : 1916
Date d'inscription : 06/10/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 22 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Jeu 3 Mar - 0:59

Heureusement pour elle, son tortionnaire n’était guère difficile. Une vulgaire couverture dépliée sur le sol, et Monsieur était satisfait. Lynn s’était assise sur le sol et attendait qu’il daigne la rejoindre. Ce qui ne fut guère long, très vite, il s’installa à ses côtés. Dans la pénombre du lien, elle ne pouvait guère distinguer ses traits, c’est là le gros avantage de cet endroit. Mis à part quelques trouées laissant passer la lumière, Lynn risquait fort peu de croiser son regard.

Très vite, il l’a saisit par les hanches, réclamant également de féroces baisers. Elle aurait voulu les refuser, tout faire pour que ses lèvres ne rencontrent pas les siennes. Seigneur aidez-moi, pensait-elle, alors qu’il était trop tard. Trop tard pour faire machine arrière, bloqué par cet homme dont le gabarit était bien deux fois plus imposant que sa frêle carrure. L’obligeant à lui donner ce qu’il désirait, elle se laissait faire, contrainte qu’elle était. Les mains de cet homme parcouraient son corps, tandis que ses lèvres exploraient son cou. Une grimace d’horreur se dessina sur son visage, une grimace qu’il ne vit pas pour son plus grand bien. Elle était censée lui procurer du plaisir, lui donner ce qu’il désirait, un point c’est tout. Pauvre petite chose, les larmes commençaient à apparaitre, mais elle était bien obligée de les renflouer. D’un coup, sans crier gare, il se détaché d’elle, l’obscurité lui permettait au moins de cacher la moindre de ses expressions. Il lui demanda de se dépêcher de se déshabiller, avec un air assez mécontent.

Elle le regarda tout d’abord, incrédule. Elle lui coutait chère ? S’il n’était pas content il pouvait très bien partir, au moins ce calvaire serait fini. ET puis savait-il qui se trouvait en face de lui ? Une miss, et pas n’importe laquelle. Miss Lynn Cornwell. A cet instant, elle eu envie de se jeter à sa gorge, de le barder de coups de griffe, voir le mordre. Il l’a traité comme une moins que rien…Oui une moins que rien, à cette pensée, Lynn s’assombrit, parce qu’elle n’était devenu une moins que rien, obliger de quémander dans la rue pour pouvoir manger, un tant soit peu. Comme tiré de ses pensées, il lui rappela qu’il attendait qu’elle se déshabille. Chose demandée, chose faite, mais elle le fit avec lenteur. Une lenteur telle qu’elle savait parfaitement qu’elle agaçait son bourreau. Petit à petit, sa robe glissa le long de ses épaules, puis de ses bras pour finir sur ses hanches, elle finissait enfin par l’enlever.

Pendant le temps qu’elle avait enlevé la robe, Lynn lui avait tourné le dos et ne s’était aperçu que son visage était partiellement éclairée. Une fois fini, elle déposa sa robe avec la plus grande délicatesse sur le côté, cette robe elle y tenait bien plus que sa couverture. Ainsi, pliée et déposée, elle retourna vers son bourreau, qui lui attendait impatiemment, son pantalon déjà baissé. Elle se rapprocha, releva sa tête, et vit l’horreur devant ses yeux. Son visage baignant dans la lumière, elle put le voir distinctement, elle put voir qui il était. JACK DENNAKER !! Oui il n’y avait pas de doute, c’était bien lui qui se tenait droit devant elle. Etouffant un cri horrifié, Lynn recula doucement, sauf qu’elle commit, à son tour, d’éclairer partiellement son visage. Ainsi, il la verrait telle qu’elle était désormais. Honteuse, sale, ruinée … Des larmes ruisselaient sur son visage, la peur et la honte lui tiraient les traits à l’enlaidir. Lynn avait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/the-characters-f6/lynn-cornwell-l-innocence-est-une-vertu-t827.htm#60576 http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/lynn-cornwell-l-insouciance-d-un-enfant-est-une-perle-rare-en-ce-monde-t846.htm#60913
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Jeu 3 Mar - 14:14

Elle obéit sans un mot mais apparemment réticente. Le genre fausse vierge farouche ! Prenant tout son temps, elle ôta ses effets, elle finirait pas le rendre fou! Il ne pouvait que l'observer faire, de loin, et sans rien y voir. Où était le plaisir?Il fallait se cacher dans les ténèbres pour s'adonner à ce genre d'exercices et c'était franchement dommage. Le jeu en valait moins la chandelle. Remarque, n'était ce pas lui qui disait quelques minutes auparavant ne vouloir que le sexe, rien que le sexe et qu'importe l'apparence de sa partenaire?! Il était une girouette,changeant d'opinion au gré de ses envies.

De toute façon il n'aurait pas vu grand chose, même sous les torches ou en plein air puisqu'elle lui tournait le dos l'insolente. Il avait bien vu en disant qu'elle était nouvelle dans le métier car seule une débutante pouvait faire autant de minauderie. Et puis prendre soin de plier ses affaires, franchement, qui faisait ça dans des catacombes et dans ce genre de circonstances?
Elle étiat à présent prête et se retourna vers lui, puis sans qu'il sache pourquoi elle se mit à crier, comme un pourceau qu'on égorgeait.Jack se rendit compte que son visage était tout à fait visible là où il était, mais il parvenait dificilement à comprendre pourquoi cela déclenchait une telle réaction. Il n'avait pas le visage grêlé , il n'était pas laid, ni même horrifiant.


-Mais tu es hystérique ma parole! Si au moins c'était "au lit"....

Elle recula, mais Dennaker se refusait à voir sa proie, qu'il estimait avoir grassement payé, s'enfuir loin de lui et lui voler son argent. Il se rapprocha donc d'elle et s'empara de ses bras avec une rapidité désarmante.

- Tu croyais te tirer avec mon argent, stupide femme, je vais t'apprendre à .....

Le silence s'empara de son être quand il aperçut le visage de la femme, de cette voleuse, de cette hystérique, de cette fille de joie qui était à présent clairement visible. Tout s'expliquait. La réticence à se donner à lui qu'il avait senti dans toutes les parcelles de ce corps de poupée quand il s'était rué sur elle, ce soin accordé à une vulgaire robe... et surtout cet effroi qui s'était emparé d'elle.Elle le croyait son ami. Il avait juré qu'il ne frappait jamais une femme... ce qui en un sens était vrai, payer une prostituée n'était pas faire du mal à une femme.. et puis c'était la première fois en des années qu'il se le permettait.

Il n'imaginait que trop bien quels terribles scénarios s'immiscaient dans cette caboche. Elle avait failli être assailli par lui, il l'avait payé pour s'offrir à lui. Elle aurait pu en faire des cauchemars pendant des nuits entières,se retrouver avec un enfant de lui.. enfin si elle n'avait pas pris les précautions habituelles des prostituées . Elle aurait pu haïr un être méprisable à qui elle aurait vendu son corps, et cet être aurait été lui. Il lui apparaissait sans doute comme il était réellement. Elle ne pouvait plus se leurrer en le croyant honorable et gentil, elle en avait la preuve contraire. Comment avait elle pu en arriver à ce point.. a ce point que même la plupart des gens de la basse classe frémiraient d'atteindre, elle la petite Miss si innocente. Jack déglutit et remonta brusquement son pantalon d'un geste sec, ses yeux couleur d'un ciel d'été ayant pris une teinte plus nuageuse.


-Le mot forniquer ne t'est plus si étranger à ce qu'il semble...Si j'avais su que je te rencontrerais dans les catacombes, j'serais resté bien gentiment chez moi ce soir au lieu d'avoir une soirée de foutue par un grossier hasard. Garde l'argent, j'pensais pas dire ça un jour mais tu en as plus besoin que moi. Grâce à Dieu (oui Jack se sentait d'humeur à louer le ciel ce soir là plutôt que les entrailles de la terre) on a pas atteint le point de non retour.

Peut être pas pour lui, "l'agresseur", mais pour elle la victime il devait en être différemment. Comment pouvait il même parler d'une façon si détaché après un tel intermède?!Se permettant un sourire.. qui faisait assez tâche en la situation il ajouta:

- Qu'importe ce que tu penses de moi, et je suis sûr que ça n'est pas bien rose, moi je ne te méprise pas... pour ça. Je serais un mauvais fils et un sacré menteur si je méprisais les femmes qui exercent la profession millénaire.

Oui. Quand on était né d'unions d'une nuit de ce genre, on ne pouvait se permettre de juger ce sans quoi on aurait jamais vu le jour.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lynn CornwellMiss.
Ton prénom : Alex, Lexou, Lexia, Lexina, Minus, Purée de framboise, Choupinette, Crème anglaise, Cremouille
Célébrité : Doutzen Kroes
© : LLAM
Messages : 1916
Date d'inscription : 06/10/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 22 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Ven 4 Mar - 0:30

Hystérique en voyant le visage de son ami, Lynn avait reculé brutalement, énervant derechef Jack. Jamais, elle n’aurait pu imaginer le retrouver dans de telles circonstances. La vie était bien curieuse, surtout quand le hasard s’y mêlait. Il était énervé, il n’y avait aucun doute. Qui pouvait la blâmer d’avoir été surprise ? Personne, elle le prenait pour son bourreau et voilà que ce dernier prenait le visage d’un homme qui par le passé l’avait réconforté, l’avait aidé. Bon, elle en avait gardé une cicatrice sur le genou, mais personne ne pouvait la voir, à moins qu’elle soit nue. Ce qui était le cas en ce moment même !

Alors qu’elle s’était éloignée de lui, Jack la saisit violemment par les bras, la secouant quelque peu. Leurs visages étaient si proches, bien trop proches, il allait la voir, la reconnaitre. C’en était fini d’elle, plus jamais il ne désirait la voir. Il la considérerait comme une catin, une femme qui vendait son corps pour des plaisirs qu’elle ne prenait pas. L’espace de quelques minutes tout semblait figé, le temps lui-même semblait s’être arrêté. Alors qu’elle était là, frêle et honteuse, Lynn regardait droit dans les yeux de Jack, dans les yeux bleus de son ami. Elle l’avait toujours considéré comme son ami, il était un protecteur pour elle. Même si ce soir, il avait eu envie de s’offrir ses plaisirs. Surement qu’il n’aurait pas agi ainsi s’il avait su dès le début qu’il s’agissait d’elle. Une larme perla au coin de son œil avant de dévaler sa joue. Dans le regard de Jack, elle y voyait quelque chose, quelque chose d’indéfinissable, à coup sur il devait se demander comment elle avait pu arriver à ce stade. Ce stade que beaucoup rejette facilement, dès qu’ils le peuvent. Il déglutit et s’éloigna d’elle, remontant d’un coup sec son pantalon. Il se mit à plaisanter, peut être était ce là le moyen qu’il avait choisi pour casser le silence si lourd et pesant qui venait de faire son introduction. Lynn le regardait de ses grands yeux ! Le dévisageant, tout en tentant de garder ses larmes pour elle. Mais son regard s’agrandit de plus belle, lorsqu’il dit qu’il aurait mieux fait de rester chez lui. N’était-il pas heureux de la revoir, de la savoir saine et sauve !

Tandis qu’il se relevait, il lui donna l’argent. Pour lui, Lynn en avait plus besoin que lui. De la pitié voilà tout ce qu’il éprouvait pour elle. Pourtant, il n’avait pas l’air de la trouver dégoutante, il y a encore quelques instants. Alors qu’il déblatérait, sur ce qu’elle pouvait penser de lui, une colère monta en elle. Il avait voulu d’elle, et parce que c’était ELLE voilà qu’il allait fuir. N’était-elle pas assez bien pour que l’on veuille un tant soit peu d’elle. Elle ramassa la bourse où l’argent se trouvait et la posa à côté de sa robe. Aussi gracieuse et agile qu’une tigresse, elle se leva, attrapa Jack et l’embrassa farouchement.

« Je n’ai pas eu le choix ! Contrairement à toi qui a encore une famille. Suis je laide pour que tu me refuses ? Si tu n’avais pas vu mon visage, tu n’aurais rien fait de cela ! J’aurais du me taire, et t’aurais continué ! A tes yeux tout à l’heure j’avais l’air si désirable, maintenant tu me rejettes ! Si tu es un homme, assumes et finis ce que tu as commencé ! »

Lynn était bien déterminée à lui en faire voir de toutes les couleurs ! Elle l’embrassa de plus belle, collant son corps contre le sien. Elle allait lui prouver qu’elle était bien plus désirable que n’importe quelle fille de joie de ces maudites catacombes ! Oui, elle allait prendre le dessus, et le faire succomber. Le distrayant quelque peu, et trouvant au fond d’elle une volonté surhumaine, elle réussit à le faire tomber, tant pis qu’il se fasse mal, tant pis pour lui !! Elle n’avait pas enduré tout ce mal pour se faire rejeter, surtout à ce moment. Elle avait pensé qu’il aurait pu être son salut, l’aider à sortir de cette vie misérable, la sienne devait l’être bien moins, pour débourser 40 livres pour elle. Assise sur Jack, elle prenait le pouvoir ! Elle allait lui faire regretter ses paroles, quitte à se détruire. Un peu plus ou un peu moins de souffrance n’était rien comparé à ce qu’elle avait subit ces derniers temps.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/the-characters-f6/lynn-cornwell-l-innocence-est-une-vertu-t827.htm#60576 http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/lynn-cornwell-l-insouciance-d-un-enfant-est-une-perle-rare-en-ce-monde-t846.htm#60913
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Ven 4 Mar - 1:43

Le pauvre Jack n'en avait pas fini avec elle. Alors qu'il pensait filer en douce et s'en tirer à bon compte, fuir cet instant trop étrange pour durer et qui le mettait mal à l'aise, jetant un doute sur la profondeur de son immoralité, il se retrouva assailli par des lèvres possessives. Il réussit soudain à reprendre son souffle quand elle délivra sa bouche qu'elle tenait alors en ôtage pour lui parler.

-Mais enfin qu'est ce qui te prends?! Va tu te calmer. Mais.. écarte toi je te dis!

Il tenta de s'en débarrasser, de la pousser sans trop lui faire mal , mais rien n'y fit. Elle était aussi collante qu'une sangsue, l'aggripant comme si il était une espèce de port d'attache avec une force qu'il n'aurait pas soupçonné en elle. Elle semblait lui reprocher de l'abandonner ici. Mais que voulait elle au juste qu'il fasse? Il ne pouvait pas l'accueillir chez lui, sauf si il voulait déclencher la guerre des matrones, et par Belzébuth, telle n'était pas son voeu! Etait elle seulement cohérente?Elle avait crié d'horreur en l'apercevant et maintenant.. maintenant c'était comme si elle le désirait. Elle avait semblé détesté devoir faire l'amour ainsi, et maintenant elle l'obligeait à le faire.

Elle devait être franchement désorientée pour vouloir ainsi de lui, lui le bouseux, l'homme sans réputation honorable dont l'aspect laissait franchement à désirer depuis son arrivée à Bath. Il n'avait même plus de "fortune" qui aurait pu l'attirer. Il n'était rien.Plus rien.Rien qu'un habitant des Sheds parmi tant d'autres. Peut être mais elle se collait à lui, elle l'embrassait avec une telle ferveur qu'il ne se sentait plus. Il ne pouvait pas lutter contre ceci, non.. la chair était sa faiblesse. Il se retrouva par terre sans avoir le temps de réagir. Elle était sur lui, dans une attitude qui lui rappelait grandement celle de sa propre femme.

Mobilisant toute ses forces il la fit basculer sur le côté et reprit la position du maître, souriant à pleines dents, les yeux brillants d'excitation, il fondit sur ses seins et les mordit, il embrassa par la suite avec férocité les moindres parcelles de son cou et alla jusqu'à lécher le bout de son oreille.
Mais reprenant possession de son esprit quelques secondes plus tard il la lâcha.


- Tu sais Lynn, je crois qu'on devrait arrêter cette mascarade maintenant, après ce sera trop tard. Je ne vais pas me maitriser très longtemps... alors si tu pouvais juste te rhabiller..

Accompagnant ses paroles, il jeta la robe sur Lynn et s'empêcha de jeter un coup d'oeil dans sa direction. Elle allait sûrement lui reprocher son attitude. Pour une fois qu'il essayait d'agir honorablement, on le méprisait pour cela. Soupirant, il se redressa:

- Tu veux vraiment jouer la prostituée plus longtemps? Je ne crois pas. Et quand bien même ne tente pas ce petit jeu avec moi. Quand je fais ce genre de choses avec une professionnelle, j'aime que ce soit impersonnel, avec toi, c'est juste impossible. Et puis franchement, est ce que tu penses qu'un pouilleux comme moi mérite d'avoir son quart d'heure de plaisir avec toi? Reviens sur terre! Si tu avais le choix, tu rirais à mon nez en me trouvant impertinent de te demander une telle chose.

*Bon Dieu, j'aurais bien passé la soirée la plus glauque et irréelle de ma vie... ça m'apprendra des fois que j'aurais le désir de revenir dans les parages.*

Elle était plutôt appétissante , il devait bien l'avouer et sérieusement ça avait été la croix et la bannière pour lui de s'arrêter ainsi, mais c'était pour le mieux. Il n'abusait pas des jeunes femmes, il les préférait plus près de la trentaine, comme lui, plus mûres. Dire qu'il s'était convaincu qu'il la considérait comme une petite soeur.. et bien dans ce cas il devait être rudement porté sur l'inceste!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lynn CornwellMiss.
Ton prénom : Alex, Lexou, Lexia, Lexina, Minus, Purée de framboise, Choupinette, Crème anglaise, Cremouille
Célébrité : Doutzen Kroes
© : LLAM
Messages : 1916
Date d'inscription : 06/10/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 22 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Mer 9 Mar - 21:54

Jack tentait tant bien que mal de se séparer de Lynn, mais c’était une sangsue qui s’était greffée à lui. Elle voulait lui prouver quelque chose, elle voulait lui démontrer qu’elle aussi pouvait faire ce que tout autre femme était capable de réaliser. Elle eut du mal à le faire basculer, mais elle y arriva. Il aurait préféré qu’elle s’arrête là, qu’elle se calme, mais ce n’était nullement ses intentions, elle allait continuer tout donner. Elle le renversa à terre, tout en prenant place sur lui, continuait ce qu’elle avait commencé. Si bien qu’il reprit sa place de dominateur. Quelques instants plutôt, Lynn s’était retenue, Lynn n’avait pas voulu de lui, elle se l’était imposée. Maintenant c’était tout le contraire, elle répondait à la moindre de ses caresses, au moindre de ses baisers. Une toute autre façon de se donner. Totalement réceptive, elle fut surprise quand il cessa tout, net d’un coup sans même prévenir. Il se leva, s’éloigna et lui jeta sa robe à la figure. Se rhabiller ? Surprise, et désorientée, elle ne percuta pas de suite. Une minute auparavant, il l’a désiré, son appétit vorace l’avait trahi, elle avait compris et c’était volontairement donné, comme si elle avait gagné.

Arrête cette mascarade ? Etait-elle une farce, une blague pour lui ? Ne pouvait-il pas un instant la considérer autrement qu’une pauvre fille ? La rage commençait à la submerger, une goutte d’eau de plus et elle serait à bout. Elle enfila cependant sa robe, si elle voulait le retenir allait devoir changer de tactique. Surtout qu’il venait de marquer un point. Jouer à la prostituée était une chose qu’elle détestait plus que tout. Chaque fois qu’elle avait pu y échapper, elle avait réussi. Mais cette fois, c’était autre chose, cette fois il s’agissait de Jack. Il commençait à lui taper sur les nerfs, tentant de lui faire la morale, tentant de lui dire ce qu’elle ferait réellement si elle ne s’était pas retrouvée dans cette situation, si elle n’avait jamais été obligée de vivre comme une traine misère.

« Assez ! Assez ! Vas-tu te taire au lieu de jacasser comme tel ! Je veux que tu cesses de dire de telles absurdités ! Non, je n’aime pas jouer à la prostituée comme tu dis, mais je suis parfois contrainte de le faire ! Pour vivre ! Oui tu as bien entendu vivre, et tu n’as jamais été un BOUSEUX ! »

Lynn éclata en sanglots, s’en était trop pour elle. Alors qu’elle pensait qu’elle avait retrouvé un ami, ce dernier voulait s’enfuir. Tentant de le contraindre à rester, voilà qu’il tentait une fois de plus à partir. Mais pourquoi diable ? Ne lui avait-il pas fiat une promesse, le jour de leur rencontre ? Cette promesse, la promesse. Il lui avait promis qu’il serait toujours là, et qu’ils se reverraient. Oh certes, ils se voyaient en cet instant, mais quelque chose semblait vouloir faire en sorte qu’il l’abandonne dans sa misère.

« Qu’en est-il de ta parole ? De ta promesse, celle que tu m’as faite le jour où tu m’as ramené au campement militaire. Ne tiens donc tu pas tes promesses ? Si c’est le cas, ce n’est pas un bouseux que tu es, mais bien pire. A mes yeux, tu as toujours compté. TE revoir, même dans ses circonstances est une joie pour moi, mais il fallait que j’agisse, je ne veux pas que l’on m’abandonne encore une fois de plus. Si tu le fais, mieux vaut alors que je quitte tout. »

Folle, désemparée, déçue, honteuse, tout ce mélangeait dans sa tête. Elle voudrait tant qu’il reste un tant soit peu avec elle. Qu’il l’aide, ou la prenne dans ses bras, comme ce jour là, sous l’arbre alors qu’il pleuvait. Lynn regarda, à travers ses yeux mouillés, son genou, ce genou qui portait à présent une petite cicatrice. Une blessure d’où émergeait un beau souvenir, si lointain.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/the-characters-f6/lynn-cornwell-l-innocence-est-une-vertu-t827.htm#60576 http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/lynn-cornwell-l-insouciance-d-un-enfant-est-une-perle-rare-en-ce-monde-t846.htm#60913
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Mar 15 Mar - 23:53

"There's an orchestra in me
Playing endlessly
I even hear it now
They play in the devil's key
An endless symphony "



Gosh, elle était si exaspérante ainsi. Il finissait par se lasser d'elle, elle qui n'était que jérémiades et crises de nerfs. Lui cherchait un soulagement, un repos, pas une dose d'ennuis en plus à se mettre sur le dos. En même temps une petite part de son être était définitivement attaché à la Miss déchue. Et c'est cette part qui le poussa à rester et à ne pas lui tourner le dos au premier instant venu.

De son côté elle avait fait des efforts puisqu'elle s'était rhabillée ainsi qu'il le lui avait demandé. Bien dommage cependant,qu'elle ait gâché ces efforts en criant dans ses oreilles des mots rageurs , et en fondant en larmes devant lui. Il détestait les femmes qui pleurait, mais d'un autre côté... il ne pouvait pas se résoudre à mépriser celle là pour cet acte de faiblesse. En vérité elle avait bien raison de geindre ainsi si l'on considérait sa situation. Pour une Miss encore plus que pour une femme du bas peuple, se prostituer pour survivre était considéré comme extrêmement dégradant.

En l'écoutant il se rendit compte qu'elle paraissait réellement attaché à lui et il se demanda franchement par quel miracle elle pouvait demander encore à profiter de sa compagnie après ce qui venait de se passer. Bof.. les femmes étaient toutes irrationnelles c'était bien connu! Curieux, il s'interrogea sur la nature de cet attachement mais s'abstint d'amener toute question sur le tapis. Elle était trop chamboulée et probablement surtout intéressée par son argent plus que par sa compagnie.. ou bien elle voulait l'argent du beurre et le beurre! Mais là -et Jack esquissa un sourire- Terry était passée avant elle! Et il ne se laisserait pas rouler une nouvelle fois de cette manière.

Qu'il était sot. Si l'argent l'avait intéressée, elle aurait pris la somme qu'il lui avait donné et lui en aurait simplement demandé plus! Or elle n'en avait rien fait. Elle avait simplement peur de l'abandon.. comme une enfant. La regardant droit dans les yeux, il réfléchit à ce qu'il pourrait bien lui dire. Lui , si spontané habituellement, ne savait pas comment réagir à présent.Après tout il l'avait désiré charnellement. Et si avec tout autre, il n'en aurait pas été gêné, avec elle c'était différent. Ils avaient une relation un peu trop ambigüe à son goût.

-En tout cas.. si tu trouves ce métier dégoutant, tu n'en as rien montré il y a deux minutes. Tu semblais prête à jouer ce rôle , à te donner à moi de ton plein gré , et sans obligation! Ce n'était pas une question de survie, là tout de suite alors j'ai du mal à te suivre!De toute façon je ne t'apprécie pas quand tu es ainsi , jouer la Marie Couche toi Là ne te va pas!

Belles paroles que ses yeux océan démentaient par la flamme qui y brillait encore, bien que faiblement.Il avait apprécié les quelques minutes précédentes, mais comment aurait il pu en être autrement?

-Tu sais , p'tite Miss Cornwell, tu es bien naïve, tu n'devrais pas prêter autant foi à des paroles en l'air. La vie risquerait de te jouer d'autres tours cruels si tu places tes espérances dans la mauvaise personne. D'ailleurs tu n'entends vraiment que ce que tu veux. Je n' t'ai rien promis ce jour là, rien! Je t'ai laissé dans le vague et c'était ce que j'ai pu faire de mieux. Car je ne vois pas ce que je pourrais faire pour toi . Là bas à Meryton c'était différent. J'avais de l'influence, j'avais un petit pécule, à Bath j'en suis réduit à ça.

Et il montra ses habits qu'ils n'avaient pas changé depuis des jours. Il n'était pas difficile à ses joues plus creuses que naguère, à ses yeux alourdis de cernes et dont le regard se révélait plus flou, de deviner que la vie n'avait pas été un long fleuve tranquille pour lui non plus.

- Je ne peux pas me permettre de t'offrir un toit ou des subsides si c'est ça que tu veux de moi. Alors va chercher une autre vache à lait. Peut être sera t elle plus sensible à tes charmes et à ton désarroi , et surtout plus à même de t'aider. Moi je ne peux t'offrir autre chose que ça:

Et de ses pouces, le plus gentiment possible il entreprit d'essuyer en partie les larmes qui dégoulinaient sur la face de Lynn .Une fois la tâche finie il ajouta, sans se départir de son petit sourire en demi lune

- Mon dernier conseil pour toi avant de m'en aller sera celui ci : pour retenir quelqu'un, évite la méthode que tu viens d'expérimenter! T'as pas toujours besoin de sauter sur l'homme comme une chatte en chaleur , c'est une méthode un peu trop radicale à mon avis et puis il y a fort à parier qu'une fois son dû obtenu, il s'en aille sans te donner satisfaction!

Et sur ce il planta ses lèvres brutalement et sans tendresse sur celles de la Miss avant de les retirer, l'air satisfait. Elle était muette et ne rétorquerait pas assez rapidement. Il allait pouvoir s'échapper.

-Ma tentative pour te clouer le bec vient d'être couronnée de succès, juste la diversion qu'il me fallait pour partir et prévenir tout babillage de ta part, tu ne crois pas?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lynn CornwellMiss.
Ton prénom : Alex, Lexou, Lexia, Lexina, Minus, Purée de framboise, Choupinette, Crème anglaise, Cremouille
Célébrité : Doutzen Kroes
© : LLAM
Messages : 1916
Date d'inscription : 06/10/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 22 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Jeu 31 Mar - 17:26

Désorientée, seule, abandonnée, les larmes aux yeux, Lynn ne savait que faire. Si elle ne faisait rien, il partait, si elle agissait, il partait. Mais bon sang, que voulait-il à la fin ? Jack était là devant elle, c’est lui qui l’avait prise pour une « Marie couche toi là ». Elle se fichait de l’argent, même si ce dernier signifiait son salut, le petit bonheur d’une bouchée de pain. Elle voulait qu’il reste là, qu’il soit là. De toute manière, sa femme ne devait pas l’attendre, pour être ici entouré de catins, c’était parce qu’elle avait du le rejeter et c’est tout. Il n'aimait pas son comportement, soit ! Elle n’aimait pas le sien non plus, en cet instant précis il ressemblait plus à un étranger qu’à un ami. Comment les gens pouvaient-ils changer en si peu de temps ? Elle ne le reconnaissait guère, cependant il marquait un point. Elle avait réellement eu l’envie de se donner à lui, sans aucune autre forme de procès. Cela ne lui ressemblait pas, mais quitte à le faire, elle préférait le faire avec lui. Un homme qu’elle connaissait, un homme qui l’attirait en soi. Elle ne pouvait se mentir, le charisme dégagé par le physique de Jack ne lui était pas indifférent. Mais c’était fini, le jeu était fini. Il allait partir et l’abandonner comme il l’aurait fait avec n’importe quelle autre femme.

« Cesse de jacasser, tu ne comprends pas, alors que toi-même tu es issu de ce milieu ! Comment veux-tu que je vives, alors que j’ai tout perdu. Dois je te rappeler que je n’ai aucunement ma place ici ? Je devrais normalement vivre comme une Miss, or je n’en ai plus que l’apparence. Et lorsque je te demande de rester en ma compagnie, tu fuis, tu fuis comme si j’étais l’une de ses catins avec qui t’aurais pris ton pied ! Tu viens de tuer la petite fée des bois ! »

Elle avait fini sa phrase entre deux hoquets, mêlés à des sanglots. Lynn se leva, attrapa sa maigre couverture et la secoua, afin de la remettre sur ses épaules. Elle allait devoir se trouver un endroit où aller dormir. Un endroit où elle ne croiserait plus personne. Elle avait eu des mots crus, mais ce n’était là que pure vérité. Alors qu’il continuait de lui parler, de lui adresser la parole, Lynn trouva un petit tonneau sur lequel s’asseoir. Elle n’avait beau être en guenille, elle continuait ses petites gestes quotidiens, coiffant comme elle le pouvait ses cheveux. Qu’est ce qu’elle aimerait avoir une brosse, démêlés ses cheveux, une bonne fois pour toute. Malheureusement, elle allait encore devoir attendre. Jack ne pouvait rien faire pour elle. Excédée, révulsée, elle lui jeta un regard des plus noirs et glacials.

« Je sais parfaitement qui je dois croire, sauf que toi, ce n’est pas possible. La preuve tu cherches à te défiler ! Tout comme le jour de notre rencontre ! Ni même à Meryton, tu as osé m’aider, et pourtant tu savais que je recherchais Jenny ! Plus d’une fois, je suis venue au sein de ta maudite auberge, oui plus d’une fois ! J’y ai fais plus d’une rencontre. Mais jamais tu ne l’as remarqué ! Ah non, c’est vrai tes affaires et ta femme, qui t’a très certainement jeté comme une vulgaire chaussette sale, étaient plus important que d’aider, la seule et unique personne, et corrige moi si je me trompe, à ne pas te voir comme un assassin, un truand, un gueux. Savais-tu que j’ai eu des problèmes à cause de toi ? Beaucoup me pointait du doigt, mais je m’en foutais j’avais foi en toi ! »

Lynn hurlait ! La rage et elle ne faisaient plus qu’une seule et unique personne. Jack l’excédait, l’énervait, elle n’en pouvait plus. Ne pouvait-il pas comprendre ne serait-ce qu’une bribe de son calvaire ? Il savait parfaitement ce qu’elle désirait. Jamais elle ne lui avait demandé d’argent ou un toit, d’ailleurs il pouvait la reprendre sa bourse, elle survivrait bien sans, dominant la faim comme elle l’avait déjà fait. A Meryton, beaucoup l’avait fui, la désignant comme de mauvaise compagnie, tout ça pour croire qu’un homme comme Jack pouvait également être un homme bon. Elle avait aimé le moment passé sous la pluie avec lui, leur rencontre était l’un de ses souvenirs dont on ne voudrait oublier aucune miette. Mais, il ne semblait rester plus que se souvenir, un doux et délicieux souvenir.

« T’ai-je demandé de l’argent ou un toit ? Il ne me semble pas. Si tu veux reprendre ta bourse, reprend là, je serais combattre la faim de mes entrailles. Mais, si tu avais un cœur, tu m’aiderais à trouver quelque chose, un travail peut être, me dire comment m’y prendre. Tu sais comment faire, et je le sais. Il fut un temps où je t’admirais, mais c’est fini. Alors reprends ton argent, oublie-moi et en tant que mari infidèle, va la rejoindre. Oublie que je suis ici, et si tu me croises, change de direction. »

Lynn prononça ces derniers mots le cœur serré, elle devait se résoudre à une évidence. Personne ne lui viendrait en aide. Elle écouta à peine le conseil de Jack, ce conseil était là pour soit disant l’aider, qu’il se le garde. Aucune réaction de sa part, rien, elle n’avait plus la force de lui dire quoique se soit. Elle se leva, passa à ses côtés et murmura

« Puisque tu veux tant partir et m’abandonner, je vais m’en aller la première. Ainsi, tu ne pourras me fuir, puisque je serai la première partie. Adieu Jack. Sache qu’un jour, je t’ai admiré, mais cette image restera désormais un souvenir »

Serrant le plus fort possible, Lynn prit le chemin inverse, ce chemin qui l’avait conduit à ce petit coin obscur, laissant derrière elle Jack. Qu’allait-il faire, elle en savait rien. Si, elle le savait, il ne ferait rien, ce n’était pas là un homme courageux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/the-characters-f6/lynn-cornwell-l-innocence-est-une-vertu-t827.htm#60576 http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/lynn-cornwell-l-insouciance-d-un-enfant-est-une-perle-rare-en-ce-monde-t846.htm#60913
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Jeu 31 Mar - 18:55

Un tourbillon d'émotion parcourut la face du truand en question, un truand qui se voulait plutôt homme d'affaires... La pitié d'abord en écoutant la détresse de son ex "jeune protégée" , la compassion, puis très vite l'étonnement les rejoignit, sans oublier la colère, oui une colère sans nuance, une de ces colères qui forment un ouragan et dévastent tout sur leur passage. Elle parlait de tous ce dont il ne voulait pas entendre parler pour le moment, elle lui renvoyait à la face les malheurs de son existence, la petite peste! Elle osait lui dire qu'il n'avait pas de coeur, lui dire qu'il faisait parti de ce milieu de ce prostituées... pour le premier point c'était faux, si il n'en avait pas eu, il n'aurait rien ressenti face à tout ce qu'elle lui crachait, il n'aurait pas aimé sa femme et n'aurait pas atteint le point du désespoir absolu comme il l'avait fait, pour la seconde chose, c'était vrai.. mais il n'aimait pas que les gens le mentionne car après tout, ce n'était pas leurs affaires. Il n'était pas le premier enfant illégitime sur cette terre.

Elle hurlait, hurlait, et il vit des femmes les regarder étrangement. Une scène.. il détestait ça! Et voilà qu'elle prétendait fuir sans qu'il puisse lui répondre?! A qui croyait elle avoir affaire?! Elle ne partirait pas tant qu'il ne lui aurait pas dit dans le blanc de l'oeil de quel bois il se chauffait! Elle se croyait tout permis la donzelle, mais il allait lui montrer que c'était bien loin de la réalité et qu'il pouvait très bien décider à sa place. L'admirer? Maintenant elle déchantait? Mais était ce sa faute à lui! Il n'avait jamais voulu prétendre qu'il était un saint et qu'il serait bientôt béatifié, il l'avait mise en garde, elle n'avait tout simplement rien écouté de ce qu'il disait, comme d'habitude!

Animé par une sorte d'énergie surnaturelle, il courut et mit sa main sur le délicat cou de Lynn. Oui sa peau était douce et agréable au toucher décidément et sil n'avait pas été dans un tel état il l'aurait sans doute caressé du dos de sa main jusqu'à ce qu'elle en ressente des frissons.


-Si tu avances, je presserais plus fort! Méfie toi, j' suis sans coeur et infidèle, j'suis capable de tout.Et puis après tout peut être que ma réputation d'assassin n'est pas totalement sans fondement! Tu l'as toi même avoué.

Elle s'était raidie, et ne lui laissant pas le temps de faire quoi que ce soit, il la saisit alors par les épaules et plaqua le dos de la demoiselle contre lui, puis descendit ses lèvres jusqu'à être à hauteur de ses oreilles:

- Maintenant tu vas m'écouter bien gentiment. Tu veux que je reste avec toi? Mais jusqu'à quand, hein?! Je ne peux pas vivre éternellement hors de chez moi dans cette atmosphère putride simplement pour te faire plaisir. Et à quoi ça peut bien t'avancer que je sois auprès de toi pour une petite heure? ça ne changera rien aux choses. Aie un peu les pieds sur terre pour une fois! Te trouver un travail, oui j'aurais pu t'aider à cela, mais je n'aurais rien eu à te proposer, je ne peux même pas te proposer de balayer chez moi, je n'aurais pas de quoi te payer régulièrement. Te dire comment t'y prendre, mais que veux tu que je te dise? Ma jolie, les catins ne réussissent que rarement à changer de conditions, et pourtant comme tu l'as dit, le milieu je le connais.D'autant plus que j'y 'ai été accoutumé dès mon plus jeune âge à cet univers, tu vois....et ma mère.. et bien.. pour dire gentiment les choses, a fait ça jusqu'au bout de sa courte vie... mais elle n'avait pas ton éducation.

Réfléchissant un instant, il la retourna avec force pour qu'elle lui fasse à présent face et ne détacha pas ses yeux des siens.Les deux paires étaient aussi bleus l'une que l'autre. Il était étrangement gentil, sa colère n'était pas très loin encore, et un orage grondait encore au fond de ses pupilles,mais il ne le lui en avait pas fait subir les conséquences, mis à part le bref épisode où il avait eu ce vague désir de l'étrangler

- Peut être que j'ai une idée.. comme tu es accoutumée au milieu de la haute, peut être que tu pourrais être..comment ils appellent ça? Shit! Ah ça y est: dame de compagnie? Et dans le pire des cas peut être que ta bonne tenue les incitera à te prendre comme domestique! J'ai toujours refusé de me courber devant quiconque, d'avoir un maïtre, mais ils sont pas trop mal traités à ce que j'crois savoir ;ces larbins!Par contre t'auras peut être besoin de vêtements plus.. propres. Je peux faire ça pour toi , même si je ne devrais pas après tout ce que tu viens de me sortir ...D'ailleurs j'ai quelques rectifications à faire pour te prouver que tu as tort:

IL prit sa main et la posa au dessous de sa poitrine, sur la droite. Il laissa passer quelques secondes.

-Voilà, maintenant tu as la preuve irréfutable que j'ai un coeur. Tu l'entends battre? Il bat fort, hein?! ça c'est parce que tu m'as mis particulièrement hors de moi. Ne parle plus jamais, tu m'entends, plus jamais de Terry, parce que la prochaine fois, si il y en a une, je ne serais plus maitre de mes actes et là tu comprendras un peu mieux pourquoi on a pu te regarder de travers à Meryton pour vouloir me fréquenter! Ne joue pas avec le feu Lynn, tu risquerais de te brûler dans le processus . Au fond tu t'es révélée sous ton vrai jour: tu n'es qu'une garce , oui parfaitement une pauvre GARCE tu m'entends ?! Tu sais jouer à la persécutrice comme si tu avais fait ça toute ta vie!

Il la repoussa ensuite dans un petit accès de rage et resta là les deux bras ballants, transpirant à grosse gouttes (mmmhhh. il est glamour en plus mon Jack) . A elle de voir si elle voulait vraiment de son aide .... parce que dans ce cas, elle allait de toute façon devoir supporter son caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lynn CornwellMiss.
Ton prénom : Alex, Lexou, Lexia, Lexina, Minus, Purée de framboise, Choupinette, Crème anglaise, Cremouille
Célébrité : Doutzen Kroes
© : LLAM
Messages : 1916
Date d'inscription : 06/10/2010

Reputation
Famille: Brighton Regiment
Age du personnage: 22 ans
Relations :
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini Mer 6 Avr - 0:11

Alors qu’elle partait, qu’elle s’éloignait de Jack, Lynn sentit quelque chose se posait sur sa nuque, blanche et frêle. Une main venait de se refermer sur son cou, une main impitoyable vu la force que cette dernière commençait d’exercer sur son pauvre cou une pression, telle qu’elle ne bougea plus d’un pouce. Soudain une voix l’avertit, elle n’avait pas intérêt à vouloir s’échapper, à moins de vouloir perdre la vie. Elle savait parfaitement qu’il s’agissait de jack, et à en croire le timbre de sa voix, elle l’avait plus qu’énervé. Tant mieux c’était là le but, au moins, elle aussi, ressortissait avec une pseudo victoire. Elle avait touché la corde sensible et c’était plus que mérité. Cependant, elle lui obéit, chose bizarre, alors qu’elle n’était que colère en son for intérieur. Elle pouvait bien battre Jack sur certains domaines, mais quand il s’agissait de la force il remportait toujours le jeu. C’est ainsi qu’elle se retrouva collé tout contre lui. Dans d’autres circonstances, cette scène aurait pu avoir d’autres connotations, des connotations plus sensuelles surtout avec ce qui s’était passé entre ces deux là. Plus rien ne serait comme avant. C’est un fait rien de plus. Elle écouta ce qu’il avait à lui dire, sans même y prêter attention, elle n’avait qu’une envie partir loin de lui. Il l’avait assez blessé, pour en rajouter une couche, quoiqu’un peu plus ou un peu moins ne changerait pas grand-chose. L’horreur continuait, Jack semblait borné avec ses idées. Elle ne demandait pourtant pas la lune.

Des larmes aux yeux, Lynn était lasse de l’écouter, mais elle ne répondit pas. Elle se fichait éperdument de travailler pour lui ou pour un autre. Ce qu’elle désirait c’était s’en sortir, pouvoir ivre dignement. Etait ce désiré la lune de vouloir une telle chose. Jack continuait de parler, de parler et de parler, chaque mot était un coup de poignard de plus, chaque phrase sonnait d’une note assassine dans le cœur de Lynn. Elle aurait voulu qu’il la lâche, qu’il la laisse partir une fois pour toute. Il entérina le dernier coup de poignard avec un seul et unique mot « catin. Désormais, elle était une catin à ses yeux, juste pour avoir voulu s’offrir à lui. Juste pour l’avoir fait par deux fois avant, car elle avait faim. Aurait-elle du se laisser mourir ? Aurait-elle du se laisser trainer dans la rue le ventre vide ? C’était une chose qu’il ne devait pas connaitre, à en juger par sa corpulence. Quelques kilos de moins, certes, mais il était toujours cet homme fort et gaillard. Soudain, et sans prévenir, il la retourna. Lynn pu admirer le visage de cet homme, autrefois admiré. Les yeux dans les yeux, Lynn le regardait sans défaillir, à présent elle n’avait plus peur de lui. Depuis qu’il avait posé la main sur elle, aucune once de peur n’émanait de son corps ou de son esprit. Rien, juste un calme absolu et quelques larmes de misère. Elle le défiait du regard, gardant la tête haute. Après tout, elle était une Miss et lui un vulgaire gueux. De sa condition sociale, elle était bien au dessus de lui et la regarder droit dans les yeux signifier un affront de la part de Jack.

Alors qu’il venait de lui dire qu’il ne l’aiderait pas, voilà qu’il lui donnait un semblant d’idée. Etre dame de compagnie ! Ah s’il savait. Lynn l’était déjà auprès de Lady Browning, seulement elle l’avait perdu de vue depuis le temps. Avec ces départs précipités, tout le monde avait fui l’horreur ne pensant qu’à soi. Elle savait qu’elle se trouvait à Bath, mais elle avait peur de sa réaction. Elle devait tout d’abord avoir assez d’argent pour s’acheter au moins une toilette convenable, une robe ne ressemblant pas à des guenilles. Un sourire se dessina sur le visage de Lynn, un sourire sans aucune autre intention. Lynn continuait d’écouter, c’était la seule chose qu’elle pouvait faire. Mais le plus étonnant rester à venir. Après son énième sermon, Jack prit la main de Lynn et la posa sur sa poitrine. Elle fut tout d’abord étonnée qu’il agisse ainsi, qu’est ce que cela signifiait ? Pas grand-chose, il voulait juste lui prouver qu’il avait un cœur. Elle savait qu’il en avait, elle le savait parfaitement, comme tout autre être humain. Mais cet instant fut bref, puisqu’il se remit en colère. Lynn avait osé parler de sa femme, sans même la connaitre, c’était exprès qu’elle l’avait fait. Elle se rappelait parfaitement qu’elle ne devait pas parler d’elle, et surtout que Jack y tenait particulièrement. Néanmoins, les derniers mots prononcés par cet homme n’avaient eu qu’un seul et unique but.

« Sale garce ». Lynn eut l’impression qu’un orage s’ouvrait juste au dessus de sa tête, que son cœur lâchait et s’éparpillait en une multitude de miettes. Un éclair la pourfendait en cet instant précis de haut en bas. Une déchirure venait de se dévoiler en elle-même. Eclatant en sanglot, Lynn ne put retenir ses larmes, ne put continuer de le regarder droit dans les yeux. Il venait de la repousser et restait face à elle, la regardant comme un chien regarderait la caravane passait. On aurait dit qu’il ne se souvenait pas plus de ce qu’il venait de faire ou de dire. Se pressant les bras sur son ventre, Lynn se laissa tout d’abord tomber à genoux. Elle se recroquevilla et pleura toutes les larmes de son corps, tandis que Jack ne semblait pas vouloir venir la réconforter. A quoi bon, elle était une catin et une garce pour lui, pourquoi viendrait-il à son aide. Elle pleura pendant cinq bonnes minutes avant de trouver le courage de se relever et de faire face de nouveau à Jack.

Son visage était couvert de poussière et de larmes. On y remarquait facilement le cheminement de ses larmes sur son visage. Les yeux rougis, elle fixa Jack, il n’avait pas bougé. Pas même d’un pouce. Elle devait lui adresser une dernière fois la parole, une toute dernière fois avant de partir.

« Aujourd’hui, je suis une garce et une catin à tes yeux, auparavant j’étais la petite Lynn qu’il fallait protéger. Je n’ai pas changé, je suis toujours cette fille que tu as rencontré dans les bois par un après midi pluvieux. Mais avec tous ces événements, il a bien fallu que je m’adapte, que je vive ! Je n’ai plus aucune famille, alors que tu as Terry et ton frère, ainsi que tes employés qui ont du te suivre. Tu es entouré, bien vivant. Regarde toi Jack, tu ne meurs pas de faim, tu n’es pas victime de la famine. Maintenant regarde moi ! Ne suis-je pas plus maigre qu’il y a quelques mois ? Couverte de guenille. Je ne veux pas de ton aide, je n’en veux plus, pas après ce que tu m’as dis ce soir, par après ce que tu viens de me faire subir. Tu m’as détruite, psychologiquement. Quoiqu’il s’est passé aujourd’hui, je garderais toujours en moi le souvenir que j’avais de toi. Mais désormais plus rien ne sera comme avant. Ne me suis pas et laisse moi te fuir. Au revoir Jack ! »

Lynn avait prononcé ces quelques phrases d’une traite, coupée parfois d’un sanglot. Elle tenait à tout lui dire, une dernière fois. Elle resserra sa couverture sur ses frêles épaules, le regarda une dernière fois, puis lui tourna le dos. Afin qu’il ne la suive pas, elle se mit à courir, usant des dernières forces en elle. Arrivée à une intersection, elle regarda une dernière fois derrière elle. Il était là, ne bougeant pas. Elle regarda une dernière fois cet homme admiré, avant de s’engouffrer dans l’obscurité des catacombes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-austen.forumactif.com/the-characters-f6/lynn-cornwell-l-innocence-est-une-vertu-t827.htm#60576 http://remember-austen.forumactif.com/qui-veut-un-lien-f51/lynn-cornwell-l-insouciance-d-un-enfant-est-une-perle-rare-en-ce-monde-t846.htm#60913
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini

Revenir en haut Aller en bas

Une virée d'enfer dans les entrailles de la terre. (Jack PV Lynn) Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Entrainement dans les entrailles de la terre [Oniri & Milly]» Dans les entrailles de la terre (interdit au - de 18 ans)» Dans les entrailles d'Esquisse [Maximilian, Ambros, Andrea, Jude, Cléa, Dementia]» C'est en marchant dans les entrailles Que les barbares vont a l'assaut!» [ROSA] Une nouvelle façon d'avoir le passe Eon !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Austen, RPG du XIXe ::  :: Les catacombes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit